PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Premier épisode - Épisode précédent

Dépucelage à Roland Garros -04

Après Roland Garros...

Ce lundi 4 août 2014 au club de tennis, vers 9h05, c'est moi qui ai reçu Thomas et Mathilde, je me trouvais derrière le guichet en train de remettre de l'ordre, il faut dire que Jérôme, mon prof de tennis et mon patron pour l'été, m'avait demandé de venir vers 8h30 pour « un briefing sur les activités du mois d'août ». Dès que je suis arrivé, Jérôme, tapi dans un coin du local, m'a sauté dessus, m'a soulevé du sol, m'a projeté sur le guichet, faisant voler les papiers et les fournitures, il m'a enlevé mon short mais j'ai perdu l'équilibre, je me suis écrasé au sol butant dans une vitrine ce qui fit tomber toutes les coupes dans un fracas infernal. J'étais un peu groggy mais je n'ai pas eu le temps de réagir que, déjà, Jérôme m'enlevait mon tee-shirt, il m'a attrapé la tête pour la guider vers son entre-jambes, j'ai instinctivement ouvert la bouche, sa bite dure et raide de 20 cm par 5 cm s'y est enfoncée d'un coup jusqu'au fond de ma gorge, j'avais le nez dans ses poils pubiens et ses couilles touchaient mon menton. Il m'a baisé la bouche à un rythme rapide pendant de longues minutes.

Au mois de juin, Jérôme, ce beau bi de 30 ans, m'avait dépucelé dans sa bagnole et, depuis deux mois, on baisait quasiment tous les jours, j'étais donc habitué à recevoir sa queue dans mes trous mais, comme à chaque fois, la violence de ses coups de reins me faisaient tousser et chialer. En même temps, je bandais à fond et je me branlais comme un fou, je n'aurais laissé ma place pour rien au monde. Je l'ai senti se raidir, j'ai vu sa tête se pencher en arrière, il a bloqué ma tête avec ses deux mains, a stoppé tout mouvement et m'a largué des jets puissants et abondants dans la gorge. Il a ressorti sa bite, m'a ordonné de la lui nettoyer et m'a demandé de me finir. J'ai craché plusieurs jets, deux d'entre eux m'ont touché le menton, les autres se sont écrasés sur mon ventre. Il a remonté son short et m'a dit en rigolant :
-       « Ça commence fort aujourd'hui ! T'as vu le bordel que t'as foutu, on ouvre les portes dans 10 minutes, remets tout ça en ordre ; là, ça fait désordre. Je vais préparer les courts pour les joueurs ».

J'en étais là quand Thomas et Mathilde sont entrés ; Elle, je ne l'ai pas du tout calculée, c'est lui qui a immédiatement capté toute mon attention. Un sacré beau mâle de plus d'1 m85, plutôt mince, brun, très légèrement grisonnant sur les tempes, cheveux coupés courts, des yeux bien dessinés, d'un beau vert, une bouche que j'ai trouvé extrêmement sensuelle, une petite barbe naissance typique des vacanciers qui ne se rasent qu'une ou deux fois par semaine. Il portait une chemisette blanche dont seuls les deux boutons du bas étaient attachés pour cacher un petit ventre naissant qui lui donnait un charme fou, je voyais son torse imberbe plutôt musclé et bien bronzé, il avait un bermuda noir, j'ai remarqué que deux des boutons de la braguette étaient ouverts, ça m'a donné chaud d'un coup. Il s'est tourné sur le côté pour refermer la porte, j'ai pu distinguer, l'espace d'une seconde, la grosse bosse que formait son paquet, ça m'a eu l'air très bien fourni, c'est là que j'ai commencé à mouiller comme une chienne en chaleur.
-       « Bonjour, peut-on obtenir quelques renseignements s'il vous plait ? »
Putain quelle voix ! A la fois suave, grave et virile, posée, j'étais déjà complètement conquis, j'avais des bouffées de chaleur.
-       « Bonjour, demandez moi ce que vous voulez, je suis à votre entière disposition ».

Je n'ai rien trouvé de mieux à lui dire mais c'est vrai que j'étais prêt à tout ! Il m'a dit que sa femme avait un bon niveau mais que lui était plutôt novice. On s'est mis d'accord sur les séances, j'ai réussi à caser la femme à Jérôme, moi j'allais m'occuper du beau mec. Au moment de remplir les fiches de renseignements, j'ai proposé à Mathilde d'aller visiter les installations en lui précisant que mon collègue se trouvait sur les courts, je me retrouvais donc seul avec Thomas. Je lui posais les questions d'usage, il s'était accoudé au comptoir et avait penché la tête vers moi afin de vérifier ce que je notais, je sentais son parfum musqué qui m'envoûtait et je pouvais sentir son souffle sur ma joue quand il parlait. J'ai appris ses nom et prénom, son âge (43 ans), sa situation familiale (marié, une fille de 17 ans restée chez eux à Sedan car, comme moi, elle bossait pendant les deux mois d'été), son adresse de vacances (à moins d'un km de chez moi) et la durée du séjour (2 semaines) puis j'ai eu son numéro de mobile, je lui ai donné le mien en disant que, pour réserver un court, ce serait plus simple. Il ne me restait plus qu'à découvrir la taille de sa bite, ça allait être mon boulot à plein temps !

Comme sa femme ne revenait pas, nous avons discuté du temps, de la région, des visites à faire, des bars sympas où aller passer de bonnes soirées. Je lui en ai indiqué un en lui précisant qu'il était plutôt fréquenté par les gays, que j'aimais bien y aller car, en plus, l'ambiance et la musique y sont toujours excellentes. Il m'a regardé en fermant un peu les yeux et en esquissant un sourire, il a longuement réfléchi, a jeté un regard en direction des courts et, ne voyant toujours pas sa femme, il se mit à me caresser la joue avec son index et il me dit :
-       « Je vois qu'on sait s'amuser ici, ma femme se couche très tôt ces temps-ci, j'en ai un peu marre de mater des rediffusions à la télé, ton bar me branche bien. Le problème est que je ne connais personne ici, si j'étais sûr d'y retrouver un pote sympa et accueillant, disons ce soir, je ne dirais pas non ».
-       « Je dois pouvoir arranger ça, comme je vous l'ai dit, je suis à votre entière disposition et je sais être très dévoué pour faire découvrir et apprécier les saveurs et les richesses de ma région ».
En lui disant ça, je matais son paquet puis j'ai lentement passé ma langue sur ma lèvre supérieure, j'étais sûr que sa bosse grossissait, la mienne aussi ! D'un coup, la tension sexuelle dans cette salle d'accueil avait gravi de nombreux échelons. Elle est immédiatement retombée car sa femme est revenue accompagnée de Jérôme. Elle était rouge comme une tomate, lui avait un sourire lubrique que je lui connaissais parfaitement, il l'avait chauffée ce queutard ! Le couple est reparti main dans la main comme si de rien n'était, leurs premiers matchs étaient prévus pour le surlendemain. On les regardait s'éloigner, quand Jérôme m'a dit :
-       « T'as vu la bombe, je l'ai draguée comme un fou pendant un quart d'heure, son mari n'aurait pas été là, je la baisais direct. Je dois la voir ce soir, il faut que je me la fasse, elle va se débrouiller pour encourager son mari à sortir. Tu ne voudrais pas t'en occuper, sors-le, fais-le picoler, n'importe quoi pourvu que ça dure. Je t'enverrai un SMS quand j'aurai fait mon affaire ».
J'ai joué l'effarouché pour la forme mais tu parles que cette mission, il n'était pas question que je la rate, j'allais y mettre tout mon cœur et tout mon cul pour la réussir, il n'y aurait pas que Jérôme et Mathilde qui allaient baiser ce soir.

La matinée est vite passée car tous les courts étaient réservés, le club n'a pas désempli jusqu'à midi. Entre midi et deux heures, pendant leur pause, les habitués et les potes sont venus taper quelques balles avec nous ; du coup, on a mangé chacun notre tour. Après 14h, on a eu un temps libre, les colos devaient arriver vers 15h. Jérôme est venu me chercher en me disant qu'il ne tiendrait jamais jusqu'à ce soir. J'ai compris le message, j'ai fermé la porte d'entrée à clé, j'ai enlevé mon short, je me suis assis sur le bureau face à lui, j'ai levé les jambes, je les ai écartées, j'ai craché dans ma main puis j'ai lubrifié mon trou et je me suis introduit deux doigts pour préparer le terrain. Jérôme avait sorti sa bite, se branlait en me regardant, il s'est approché, a mis mes pieds sur ses épaules et m'a enfilé sa queue d'un coup jusqu'au bout. Il est resté planté en moi sans bouger, a poussé un souffle de soulagement et de plaisir et m'a dit :
-       « Toi, tu sais t'y prendre avec moi, je suis trop bien dans ta chatte, j'adore la baiser et la remplir de mon jus ».
Il a posé ses mains à plat sur le bureau, a approché son visage du mien, m'a roulé une pelle bien baveuse puis a commencé les va et vient rapides à grands coups de rein, il alternait avec des mouvements plus doux. J'avais déboutonné sa chemise, je lui caressais la poitrine et je lui pinçais les tétons, on gémissait de plaisir. Au bout de 10 minutes, il s'est retiré, m'a demandé de me relever, de me retourner, il a appuyé sur mon dos pour que je me penche vers l'avant et que je me couche sur le bureau. Pour lui signifier que j'étais prêt, mes mains ont écarté mes fesses pour ouvrir mon trou au maximum, son gland a appuyé sur ma rondelle qui n'a opposé aucune résistance, mon cul a aspiré son chibre jusqu'aux couilles et les va et vient ont repris pour mon plus grand plaisir. J'adore quand il est en rut, excité par un plan cul qui s'annonce car il me baise encore mieux que d'habitude, je sais que je vais le libérer d'une intense tension sexuelle. J'ai eu un putain d'orgasme anal, l'effet a été immédiat, Jérôme a poussé un long râle tandis qu'il me remplissait la chatte de son jus épais. Il s'est effondré sur moi en me remerciant de l'avoir calmé. Il s'est retiré, on s'est rhabillé, on a bu un coup bien mérité et on est repartis au taf jusqu'à 16h30.

J'ai souhaité bonne soirée à Jérôme, il en a fait de même, je lui ai souri, il m'a fait un clin d'œil !!!

J'avais hâte de retrouver le beau Thomas pour goûter à ce bel hétéro…

Phil

philroz@hotmail.com

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : Coming out ! - Accro à la bite d'Hugo - Plan juteux à trois - Enfin actif ! - Un rapport pour un stage - Jérôme ce queutard ! - Dimanche soir et en manque - L'inconnu du train - Chaude manif ! - Expérience échangiste - Dépucelage à Roland Garros

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

21 mai 2019

Nouvelles (15)

Découverte Femelle
Une bonne salope sur un parking Chubbyslut
Complainte du garçon... Jako
Mon coloc me trouble -01 Svven
Mon coloc me trouble -02 Svven
Mon coloc me trouble -03 Svven
Mon coloc me trouble -04 Svven
Dépucelage à la plage Femelle
Découverte de nouveaux plaisirs Paupours
Louvain-La-Neuve sur un parking Nico
Sauna, mon premier dominant Femelle
Mes rêves J.S.
Domination à la forge Theo49
L’ange pervers Frank
L’ange pervers -02 Frank

La suite (8)

L'éveil du Renart -07 Renart
L'éveil du Renart -Fin Renart
Valentin et Simon -02 Aeshenn
Kader -16 Cédric T
Colocation -09 Emerick
Colocation -10 Emerick
Stage BTS à la ferme -13 Stéphane
Les potes de mon grand-frère 4/2 Marc 67

Mai 2019

Nouvelles

Sauna Sun city Julien
Ma première chez les hommes 13008
Une sacrée initiation Lucif
Mon prof, mon pote et moi ? Étalon
Un bon prêt en liquide Pititgayy
Le copain de ma fille Jeanmarc
Soumis en cam Lope75
Jeux de rôle musclés Stéphane
Les potes de mon grand-frère 3-1 Marc 67
Travesti éduquée par son maître Julia2
Mise à dispo  Lopeajus39
Sissy Bumi88
Tournante de rêve Jerem72
Le clandestin Jako
Les skets de mon pote d’internat Kifflesket
Ma (Dé) Formation Matiti Yah
Un plan psychologique Alcide
Révélation nocturne Pierredelavega
Enfin ! T&R
Au mariage de mon neveu Eliot
La chienne exhib Pol
Bar bien chaud Caramel
Réalité fantasmée Fred
Un taxi ? Houne66
Rendez-vous chez le médecin Paul75
Randonnée initiatique Ron
Comment j’ai sucé mon cousin Romain
Prague Astro
Vengeance Julian Lerkin

La suite

Un amour de soumis -06 Elfe
Au Sauna de Sochaux -02 Chatenois25
Un examen oral -03 Gogo
Les skets ... -02 Kifflesket
Soumission & Domination -527 Jardinier
Soumission & Domination -528 Jardinier
Soumission & Domination -529 Jardinier
Soumission & Domination -530 Jardinier
Frenchies -12 Pititgayy
Le patient rebeu -02 Dirtybator
Stage BTS à la ferme -12 Stéphane
Ma (Dé) Formation -02 Matiti Yah
Ma (Dé) Formation -03 Matiti Yah
L'éveil du Renart -04 Renart
L'éveil du Renart -05 Renart
L'éveil du Renart -06 Renart
Kader -15 Cédric T
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)