PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Attouchements consentis

Voilà quinze mois que mon coloc' et moi vivions ensemble. Nous ne connaissions pas avant mais sommes dans la même classe et nous entendons bien.
Je suis gay mais il n'en sait rien. Je suis assez discret de nature et ne veut pas ebruiter mon orientation car j'ai peur des représailles.
Mon coloc' me plaît bien. Il s'appelle Maxime, a 20 ans tout comme moi, châtain clair aux yeux verts, athlétique et à ce que j'ai pu voir lorsque je l'espionne sous la douche, très bien monté.

Le week-end dernier, après deux mois sans galère, nouvelle déconvenue : mon lit, acheté d'occasion et un peu branlant, rend l'affaire. Le canapé n'étant qu'un canapé et pas des plus confortables, je me vois "contraints" de dormir avec Maxime.
Nos premières nuit sont difficiles. Il fait chaud et son lit n'est pas fait pour deux personnes d'1,80m. Mais nous finissons par nous y faire, en attendant que j'ai les sous pour un nouveau lit.

Un samedi soir, nous rentrons d'une soirée un peu alcoolisée. Nous sommes tous deux éméchés, lui plus que moi. Mais nous tenons debout et arrivons entier chez nous.
Nous nous sommes enroulés dans son lit et nous sommes vite endormis.

Dans la courte nuit que nous avons passés, je suis réveillé par quelque chose qui me touche le ventre. C'est Maxime qui me caresse les abdos à travers ma chemise. Je ne comprends pas ce qu'il et veut le réveiller pour qu'il arrête. Il doit être bourré et ne sais plus ce qu'il fait. Mais en y réfléchissant bien, c'est là une situation qui m'excite et Maxime me plaît. Pourquoi ne pas se laisser faire ?!
Je ferme donc les yeux, ne bouge plus et fait mine de dormir.

Maxime est collé à moi. Il me caresse allègrement le torse et le ventre. Je commence à bander. Il faut que me retienne : il pourrait comprendre que je suis réveillé.
Je sens sa main monter et descendre régulièrement, palpant mon corps à chaque fois. Puis sa main s'arrête en haut de ma chemise. Il s'attarde sur mon premier bouton fermé. Je rêve ! Il me déshabille ! Il pense sans que je ne me souviendrai de rien une fois réveillé mais c'est lui qui a le plus bu !
Après de longues secondes d'efforts, il réussit à l'ouvrir et découvre, sans doute surpris, que j'ai un débardeur en dessous. Cela ne l'a pas empêché de me caresser le haut du buste et le cou. Ses mains sont douces et délicates. Il fait ça bien et fait durer le plaisir. Je me croirai en plein film de cul ! Mais je me demande si c'est l'alcool qui le pousse à faire ça ou s'il a quelque chose à cacher. Peut-être est-il gay ?
Le temps de me poser ses questions, deux boutons de ma chemise avaient sautés et mon bras s'était déplacé. Il me caressait le torse, à travers mon débardeur qu'il ne pouvait enlever. Cette situation exquise m'enivrait et me délectait de ses caresses. Mais je ne pouvais pas broncher.

Ma chemise était maintenant ouverte et il tentait de me découvrir l'épaule. Ceci fait, il s'est laissé allé à m'embrasser l'épaule, ce qui m'a donné un frisson. Puis il me laléchée, encore plus excitant. Je voulais me retourner net et lui prendre la bouche, peu importe les motivations ! Mais je me retenais tant bien que mal.
Dans le même temps, il tentait, non sans mal, de relever mon debardeur. Je sentais une fraîcheur envahir mon ventre, mes abdos, mon torse. Cette fraîcheur a rapidement disparue au profit d'une chaleur familière : celle de sa main, qui caressait maintenant mon corps nu, sans protection ni barrière.
Il s'y prenait fichtrement bien le salaud !

Ce jeu a duré plus de 20min. Puis ses mains sont partis et il a rangé ses lèvres. J'ai cru que tout était fini. Il s'est d'ailleurs reculé et je me suis laissé partir sur le dos.
Là il a repris ses douces caresses. Puis il a posé sa main sur mon paquet. Je me retenais encore, mais là, c'était un supplice !
Il m'a doucement défait chaque bouton de ma braguette. Encore un petit effort de retenue !
Ne voyant pas de réaction, il a glissé sa main sur mon boxer, qui, comble de l'ironie, possède deux boutons. Mais avant de les ouvrir, il a une dernière fois parcouru mon torse, me titlllant les tétons, ce qui me plaît moins mais m'excite quand même. Puis sa main a, comme un aimant, été attirée par mon sexe. Il me l'a d'abord caressé, pour tenter de provoquer une réaction. Je ne l'ai pas fait attendre et ai donné ma plus belle gaule depuis un bon moment !
Satisfait, il s'est empressé de forcer le dernier rempart, a pris ma verge à pleine main et l'a decalottée. Il la touchait, la bougeait dans tous les sens. Je ne savais pas ce qu'il faisait. Peut-être d'énièmes tests pour tester mon sommeil.
Croyant mon sommeil lourd, il a commencé à me branler. Tout en doucement, sa main montait et descendait avec langueur sur ma pine et me faisait mouiller.

Je profitais de ce moment, sachant que je n'avais pas baisé depuis un bail !
Soudain, j'ai senti ses lèvres humides embrasser à plusieurs reprises ma trique et petit à petit, je sentais que ça partait en fellation.
Je n'en pouvais plus. Ce mec m'excitait tellement que je voulais me lever et le prendre à sec. Ma patience atteignait ses limites et mon côté actif allait se réveiller !
Il me sucait doucement mais divinement bien, tout en me masturbant, en récupérant la moindre goutte de mouille, comme si c'était du miel.

C'est là que j'ai craqué, après 4min de suce : j'ai discrètement posé ma main dans ses cheveux, pour lui faire comprendre que j'aimais. Mais le message n'est pas passé et il s'est levé d'un seul coup et s'est sauvé du lit. Il était complètement paniqué et m'a dit :
"Putain pardon je suis désolé. C'est pas ce que tu crois. Je vais tout t'expliquer. Pardon ! Pardon !"
"Eh calme-toi c'est bon tout va bien ! Tu m'as bien fait kiffer là ! Tu peux me finir ... ou moi je peux te finir si tu veux !"
"Hein ?! Non je ... je suis pas ... t'es réveillé depuis quand ?"
"Depuis le début mais je voulais pas te faire peur donc j'ai pas bouger."
"Putain t'es sérieux ?!"
"Je suis désolé. Je savais pas comment te montrer que ... tu me plaît !"
"Attends ... t'es homo ... et tu m'as rien dit ?!"
"J'avais peur que tu me jettes et je sais pas avec quo d'autre me mettre en coloc' ... m'en veux pas stp."
"Ok ... je crois que je vais dormir sur le canapé."

J'avais clairement l'impression que j'avais tout foutu en l'air et que je n'aurais pas dû lui dire. Mais c'était trop tard. Je pensais qu'il ne voudrait plus me parler et dormir avec moi. Mais je ne comprenais pourquoi ce comportement, sachant qu'il n'avait plus l'air si éméché que ça.
Je suis resté bête sur son lit, la bite toute ramollie à l'air, avant de me déshabiller et de me rendormir.

Puis, au petit matin, il est revenu, cette fois devant moi, de dos, de sorte à se lover contre moi en me demandant pardon.

PtitGayCurieux

loginlive2011@hotmail.fr

Autres histoires de l'auteur : La fôret - Mon employé - Chaudes vacances - Le meilleur ami de mon frère - La grange - Voyage scolaire - Pute à domicile - Chaude chambre d'internat - Chienne de compagnie - Mon professeur de philo - Le vendeur - Maxime et moi - Jonathan et les hommes - Ludo - Colocation - Fouille au corps - Mon correspondant - Un bon secrétaire - Les toilettes de la FAC - L'esclave et le seigneur - Ce voisin pas très sympa - Fût pris qui croyait prendre - Attouchements consentis - Abusé dans les vestiaires - Mathématiques - Le vendeur de voiture - Promenade nocturne - Inauguré par mon frère - Le sous-marin - L'île de la tentation - Le châtelain - La colonie de vacances - Révisions particulières - Sous le bureau de mon banquier - Simon le handballeur - Dérapage avec mon coloc' - Comment pervertir un mannequin ? - Soirée trop arroséeFin de journée dans l'ascenseur - Le beau Fabien - La fenêtre d'en face

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

19/03 : 17 Nouvelles

Andrew Aeshenn
La fibre paternelle gaydu71
Parfaite femelle Femelle
Retour de soirée Vap
Le serveur de la plage Eric
Le sandwich taiwanais Jako
Cours particuliers Julespg
Les toilettes du train Marc
Combien sont-ils ? Houne66
Pas vu venir celle-là ! James
Seul… Jako
Première avec un homme mûr Curiosite40
Dernier sauna à Paris Chopassif
Lieu de drague Puteadispo
Le mec de ma coloc Bryan
Siaka, le bel Ivoirien Gregmrs
L’internat Matte070

La suite... 7 épisodes

Le moniteur moto -09 Sketfan
Ma gorge défoncée -05 Mâlelope
Mon demi-frère hétéro -05 Oldyano
Stage BTS à la ferme -09 Stéphane
Soumission & Domination -523 Jardinier
Le patient -05 d.kine.75
Mariage pour tous -05 Yan
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)