PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Premier épisode

Bains Turcs -02

Synopsis :
Je suis à Istanbul, comme sous-traitant en informatique. Alors que tout roule pour moi, je me fout sans un traquenard dont la seule issue me semble être se retour précité à paris pour faire le point avec le boss, voir ma femme et mes gosses. Mais c?est sans compter l?acharnement et la mainmise du groom d?hôtel Ercan et de sa soeur, surtout des trois acolytes (Luan, Kenza, Alliyah) rencontrés dans un bain turc qui veulent faire mon éducation Turkey façon virile. Je ne vous fais pas de dessin !
Vous l?avez compris, je suis encore une fois, dans un plan galère à L?Etranger. Faut croire que je les attire dirait mon psy. Il a sûrement raison, fait chier à chaque pays ou je me déplace, il y a toujours une embrouille ! Je contacte mon Prof d?art Martiaux, lui demande de me trouver sur le champs un champion de lutte Turc de préférence. Je n?ai que 48 heures avant de retourner en Turquie. Il ne me pose pas de question, me demande de surveiller mon téléphone. J?ai eu 2 appels dans l?après midi : Je choisis celui d?origine Turc. On convient d?un RDV dans la soirée.
Bref, je profite de paris pour régler les affaires urgentes avec mon boss, d?offrir le Narguilé à ma secrétaire amante épouse de mon boss. Qui prétexte une pause pour me dégorger le poireau dans la salle de photocopies. Je n?oublie pas de récolter des fonds supplémentaires vus ce que me coûte mes largesse avec le Ercan et sa soeur. Mon Boss après avoir vérifié auprès des entreprises Turcs la qualité de mon travail, m?octroie une enveloppe supplémentaire. En contrepartie, il me demande d?accélérer parce que l?hôtel 5* coûte cher. J?ai pensé une micro seconde changer d?hôtel et de quartier pour échapper au trio lutteurs de mes deux. Mais adieux alliance, affaires perso, la photo de ma femme, et représailles
Je respire, je n?entends plus parler des trois lascars. Un SMS d?Ercan qui me dit : «Luan, Kenza, Alliyah furax car t?as 12 heures de retard pour ton retour ». Je confirme : « Problèmes professionnels à régler sur place, arriverais lundi, prépare la chambre ». Je la joue futé car le lundi le bain turc est fermé aux hommes ! Je vais me débrouiller pour arriver samedi ou dimanche sans prévenir. Créer la surprise, c?est parfois la meilleure des attaques.
Fazil, le lutteur turc que j?ai choisi me donne RDV dans un gymnase. A la seconde ou je l?aperçois, je suis littéralement « démonté » : Encore un mastodonte de 100 kg ! Je lui présente la situation en omettant le coté gay du combat. Mais il comprend quand je lui dis que c?est avec pagne. Première leçon, Turc très malin futé rusé, surtout nu avec pagne, car Turc idée derrière la tête. Ca, j?avais compris ! « Comme quoi demandais-je naïvement » ? « Jouer avec « kuyruk» dans « oğlancılık ». Bon c?est clair, ils veulent me baiser, et à trois !

Nous commençons debout et je m?étonne de pouvoir tenir 5 Mn sans me retrouver au sol écrasé comme une crêpe. Je profite d?une ouverture pour faire tomber son pagne. Oups ! Ça le fait rire ! Putain d?engin, je n?en veux dans aucun de mes trous. Je me sens ridicule mais sans comprendre comment, je me retrouve au sol immobilisé par une armoire à glace. Les choses s?annoncent sérieuses. Tu m?a bien dit me dit-il : « Travail immobilisation au sol ». Pas le temps de confirmer, j?ai déjà les jambes les bras la nuque immobilisées. La queue en l?air qui ballotte vu que je me débats comme un diable. « Arrête de gesticuler, tu donnes avantage à ton adversaire » en t?essoufflant. Ben, je fais quoi ? « Cherche articulation, c?est point faible en lutte ». « Ou trou de balle rajoute-il » c?est humiliant pour adversaire. Et si je ne trouve rien ? C?est que ton adversaire est eunuque rires ! Ton adversaire va trouver lui ton « knout » où tes « cacahuètes » pour jouer avec ! Je me retrouve les épaules au sol, le cul en l?air, et les jambes prisonnières de ses bras. Pour illustrer ce qu?il me dit, il m?enfonce un doigt dans le saint Luc. Je hurle de surprise ! « Là humiliation » ! J?avais compris, pas besoin de dessin. Je profite de ma souplesse pour me dégager sur le ventre le renverser et lui enserrer les ouilles. Putain, énorme son « zboub » de turc. Mais de là à lui faire une clef à la tête pour lui plaquer les épaules, je souffle comme un b?uf. Je tente un « sasahara » et une « allemande » clefs de bras et de nuque en principe interdite en lutte, beau joueur, il met fin au combat. Je n?ai pas gagné, il n?a pas perdu ! Le temps de retrouver une posture normale, j?ai son « brag's » qui traîne sur mon visage l?espace de quelques secondes. Le temps de réaliser que j?échappe à l?empalement d?un pieu « Mammouthéen ». Oui c?est ça, une trompe d?éléphant, ne souriez pas vous ne l?avez pas vu, moi si, et de si près. Je m?hasarde à lui demander s?il est marié sous la douche : « oui répond-il, mais obligé de changer femme souvent, je les déchire toutes ». Oups, j?y ai échappé, et sauvé mon cul aussi crispé qu?une pucelle ! Il me donne rencard pour le lendemain pour perfectionnement.

Putain, je ne vous raconte les rêves érotico - cauchemardesques de la nuit, imaginant me faire tringler par cette force de la nature made in Turkische. C?est ma femme qui était contente en soirée, je la dosais comme pendant une nuit de noce. J?en ai le popaul minable sous la douche et les couilles plates au réveil forcément.

Le lendemain avec Fazil, deuxième leçon. J?en ai pris plein la gueule mais j?avais appris des coups bas. Fazil m?avait rajouté un lutteur pour que je ne sois pas pris au dépourvu si jamais j?avais deux adversaires. Putain j?ai souffert le martyr en sauvant ma vertu. J?avais découvert le grappling (« lutte » en anglais) résumant techniques de projection, immobilisation, soumission feinte, domination dans un combat au sol. Sans oublier les étranglement et les compressions.

Le soir je téléphone à Ercan pour lui annoncer que j?arrive finalement mardi. Oups, je sens au ton de sa voix que quelque chose ne va pas. Je lui demande quoi ? Ben Luan pas content, près à partir à paris te chercher. Il a téléphoné à ta femme, sait ou tes enfants vont à l?école, connaît ton entreprise, je suis inquiet pour toi. « Mais comment il a eu ses renseignement » ? « Luan beaucoup de contact sur l?hôtel, sont frère directeur ».

-T?inquiet, écoute, je te confirme que j?arrive mardi, prépare ma chambre, rassure les surtout, « Facile à dire, ils n?arrêtent pas de surveiller ta chambre en traînant à l?hôtel » !

En fait, j?arrive le samedi matin sans prévenir. Ercan est au guichet embarrassé prit de cour. Je lui fais promettre de ne rien dire à Luan, Kenza, Alliyah sinon plus de pourboire. Un argument de poids qui fait son effet. Pour être plus persuasif, je rajoute sadiquement « virginité de ta s?ur en péril ». « Tu ne les préviens que lundi, allez jure ». Il jure sur sa s?ur ! Le jour de fermeture du bain turc ça m?arrange. Il me refile un passe mais pas celui accroché au tableau. Quand je lui en fais la remarque, il me dis : Ils vont s?en rendrent compte si la carte n?est pas à sa place. Je lui glisse 500 try. C?est beaucoup trop mais c?est l?entreprise qui paie, et je suis de bonne humeur.

Je suis contant de retrouver ma chambre, mon alliance, mes photos de famille. Ercan me rejoint pour m?apporter du linge de toilette mettre en route le jacuzzi. Il n?a pas oublié le whisky, mes sandwichs turcs préférés : « Sein De Turquie » qu?il dit, fais maison, l?équivalent du « parisien » en plus garnis et relevés. Je rétorque « je préfère ceux de ta soeur » ! « Monsieur est coquin répons-il ». « Il me demande s?il doit repasser en soirée. Je lui confie que j?ai besoin de trois heures pour préparer mes RDV du mardi. Alors, « Oui, avec Feyza » ! Je le mets dans l?embarra, mais l?idée du pourboire semble l?emporter sur les convenances de parenté. Je bosse comme un malade pour être au top avec mes industriels. J?ai ramené des cadeaux pour le frère et la s?ur de France qui leurs ont fait plaisir. 19 H Ercan me retrouve, me demande ce que je veux manger : Poisson ou viande ? Sans hésiter je réponds, « poisson raki grillé ». Il me fait un clin d??il pour mon bon choix. Me demande à qu?elle heure ils doivent venir ? Vers 21 h si vous êtes libre ! « On sera libre, mais c?est gênant avec ma s?ur faut pas que Luan, Kenza, Alliyah l?apprennent sinon menaces ». Sans scrupule, je sors un billet de 1000 try pour le convaincre » (La moitié de leur SMIC). « C?est vous qui décidez, on viendra ».

Ils sont à l?heure, chacun revêtu d?une robe de chambre dissimulant un minuscule paréo sous ceinture. Je sors du jacuzzi et viens me mettre à plat ventre sur mon lit. Chacun se place de l?un et de l?autre de chaque coté du lit. Ercan me demande s?il doit « s?occuper du haut ou du bas ». Les bras ballants, je les débarrasse de leur paréo en ajoutant : « vous faites ensemble » ! Je sais pertinemment que je les embarrasse, mais j?attends de voir une fois sur le dos leurs réactions. Passé les 30 secondes d?embarras, ils retrouvent l?un l?autre leur massage sensuel et appliqué. Moi je fais les mains baladeuses tenant le sexe d?Ercan d?un coté, caressant les fesses Feyza de l?autre qui se laisse faire. Je me mets sur le dos, et j?attends. Je tente pudiquement de doigter la fente de Feyza qui, après avoir échangé avec son frère en turc, écarte les jambes pour me laisser le passage. Pudiquement Feyza laisse Ercan s?occuper de mon bas ventre. Au bout de quinze minutes, je leur prends les mains et les enjoints de me masturber ensemble. Que c?est bon de se laisser faire ! Je ne suis même pas sur qu?ils soient frangin frangine, mais l?idée est séduisante autant que leur tandem. Au bord de l?éjaculation, je leur fais signe que c?est imminent, de concert ils me lèchent la hampe en guettant mon « kéfir » qu?ils se partagent en s?embrassant. Je les remercie d?un généreux pourboire. De 1500 try (un mois de salaire). Exigent, je leur demande à chacun de m?embrasser ce qu?ils font sans rechigner. Je les remercie tous les deux. Ercan me susurre à l?oreille : « Merci de ne pas avoir profité de la situation avec ma s?ur ». Oups ! J?aurais peut être dû !

J?ai dormi comme un bébé en rêvant au trio indécent inconvenant que nous aurions pu faire. Je dois avouer que j?avais une certaine retenue morale à ne pas profiter de ce duo. En tout qu?à ça me permettait de gagner du temps et d?effacer pour l?instant ce que me préparaient Luan, Kenza, Alliyah. Car ils allaient se pointer, c?est sur ! Nous sommes Dim je demande à Ercan ce que je peux faire à Istanbul aujourd?hui ? Il me réponds sans hésiter : « marché pittoresque, de Tarlabaşı, quartier en ruines derrière la colline de Péra ». C?est ce que je veux, « trouve moi un taxi discret ». « Moi connaître copain taxi » ! Dans deux heure alors, je vais dans la salle de sports m?entraîner. Besoin de me préparer à ce que me réserve les trois lascars qui vont rappliquer quand je m?y attendrais pas. C?est sur qu?il ne vont pas m?envoyer un télex. Besoin de me vider la tête, de me défouler. Justement il y a un ballon et un sac de boxe excellent pour décharger mon agressivité. Ercan me regarde m?entraîner admiratif. Il me glisse à l?oreille : « très sportif monsieur, j?en connais trois qui devraient faire attention ». Je lui rappelle son silence concernant ma présence, il acquiesce. Je passe une super journée à faire des cadeaux à mes filles, ma femme. Le taxi à dispo moyennant un généreux pourboire. Je me la pète, je sais, mais je ne sais comment l?expliquer, j?aime cette ville cosmopolite bouillonnante de culture bigarrée. De retour à l?hôtel, Ercan me demande si j?ai besoin de quelque chose de particulier. Sans hésitation « oui, toi et ta s?ur pour massage ce soir ». A 21 H alors précise t?il, j?acquiesce.

Lundi, j?ai tellement ajusté mes Rdv que je ne vois pas le temps passer. Je suis contant de moi, et mes commissions deviennent fructueuses. Pas de nouvelle du trio ! Mardi (jour de repos) Ercan me propose croisière sur le Bosphore en ferry. « Demande au copain taxi de me prendre à 6 H pour échapper au trio ». Ercan me dit qu?il a une faveur à me demander : « Je t?écoute » : « Peux tu emmener avec toi Feyza, c?est son jour de repos, je lui promet depuis des mois mais je boss 7/7 jours s?excuse t?il » ? « Avec plaisir, je ferais moins touriste ». Journée inoubliiiiable ! Je l?avoue, en restant gentleman, juste des bisous pour nous fondre dans le décor touristique et faire figure locale. Nous rentrons comme à l?ordinaire par une porte donnant sur la cuisine pour être discret, Ercan ne semble pas là, Feyza est inquiète, me fait signe qu?elle me prépare des sandwichs comme j?aime. Je monte dans ma chambre, j?ai un pressentiment en ouvrant la porte. Je respire un bon coup, je suis à peine surpris de trouver sur mon lit une batte de baseball alu avec écrit « Va falloir sauver ton cul maintenant que t?es rentré en douce !». Oups vu la taille de l?engin, je n?ose imaginer le plan BDSM qu?ils me préparent. Je chasse comme je peux les images que cette batte m?évoque, le fion aussi contracté qu?une huître fermée. File au jacuzzi ! Feysa m?apporte mes sandwichs, toujours inquiète de ne pas trouver Ercan. Vient me rejoindre dans le bain, se mets à pleurer. Je la console comme je peux mais en Turkish la gestuelle l?emporte sur le « moi pas comprendre », alors on s?enlace. Ercan arrive visiblement tabassé, bloque la porte. Echange quelques mots avec sa s?ur qui s?empresse de le panser, et vient nous rejoindre. Il me remercie d?avoir été vertueux avec Feyza, s?empresse de me dire que Luan, Kenza, Alliyah très en colère après lui à lors leçons, et après moi. Je rigole, détend l?atmosphère comme je peux, console Feyza qui s?en veut, Ercan qui en a pris plein la gueule. Et ça se voit, ça va être difficile pour lui d?assurer son service ce soir. Il me rassure en me disant qu?il s?est fait remplacer pour la soirée.

Je lui propose d?annuler le massage du soir, mais après quelques échanges avec sa s?ur, ils confirment qu?ils vont venir. Pris de cours, je propose à Ercan que lorsque qu?il sera en contact avec eux, il leur donne Rdv dans la salle de sports. Là, j?ai mes chances en combat debout, alors qu?en lutte faut que je peaufine encore ma stratégie de dégagement. Je les regarde partir, Ercan me montre comment bloquer la porte au cas ou. Je finis par m?endormir dans le jacuzzi. C?est Feyza qui me réveille en m?apportant à manger, en me remontrant comment bloquer la porte que j?avais oublié. Elle m?aide à sortir du jacuzzi, me sèche méticuleusement. Putain que c?est bon d?avoir une femme si attentionnée autour de ma petite personne. Puis disparaît, je bloque la porte ! Le lendemain à 6 heures, je suis au bar du ptit dej? sous l??il étonné d?Ercan qui me donne le passe pour la salle de sport. Il me regarde me dénuder, puis me tend un short : « pas possible sans short me dis-t-il ». Je commence « tranquillou » à boxer sur le ballon de boxe et à frapper sur le sac. Augmente la cadence ce qui fait qu?en dix minutes, je suis dégoulinant de sueur. J?ai la salle pour moi autant en profiter. Cet interlude est de courte durée au final, Ercan me prévient par interphone que le trio me cherche. Ben je suis prêt, je les attends ! Ils débaroules chacun avec une batte de Base Ball alu comme celle de ma chambre. Luan me toise en me défiant, ses compères menaçants : « Alors tu te fout de nos gueules » ? « Ben quoi, je boss moi en Turkey, je ne suis pas en vacances ». Pour les énerver je vais prendre une douche avec le short. Je les sens au bord de l?implosion ! Alors je leurs proposes une douche ce qui à le dont de faire gesticuler avec leurs battes de Base Ball. Je sors alors le grand jeu : « A trois contre un, il vous faut une canne pour vous défendre maintenant comme des vieillards ». C?est suffisant pour les déconcerter, ils posent leurs gourdins au sol. Autoritairement j?annonce : Ici c?est moi qui fixe les règles, en short, combats mains nues debout, celui qui tombe a perdu. Grand moment d?émotion et désappointement mais comme je les nargue pas moyen de se défiler. Je marque des points, ils se désapent enfilent des shorts ! Je les balade un moment en sautillant comme à la boxe en avant en arrière, puis Kenza, Alliyah foncent sur moi. Ça ne me surprend même pas après la tannée qu?avait prit Luan qui revanchard ne voulait pas en découdre. Il ne faut pas qu?ils puissent m?agripper sinon je suis par terre. Alors pour les perturber fatiguer sans qu?ils ne m?attrapent, je mélange les genres : Judo Aïkido karaté kickboxing kung fu. Et ça paie, je fais tomber Kenza, Alliyah quasiment en même temps en balayage, sans leur laisser le temps de se relever, je leur décent le short et glisse une batte sur leur raie. A toi Luan ! Il ne trouve rien d?autre à dire que ce n?est pas loyal : « En Turkey, c?est lutte au sol ». Moi Fransız ! « Ca veut dire improvisation adaptation, et sauve ton fion dans toutes les langues ». Allez Luan amène toi, sinon je vais te chercher. Je n?avais rien perdu de mon agilité déconcertante. Je suis obligé d?aller le chercher, et je prends plaisir à le balader pour le fatiguer. Le moment venu, je tente un Kuzushi (déséquilibre) et lui balaie une jambe, il tombe. Vexé de perdre la face pour la deuxième fois, il se relève en tentant lever la jambe pour me toucher à l?estomac de colère. Trop tentant, je fauche l?autre jambe puisqu?il est en déséquilibre. A terre, je m?assied sur son dos et lui baisse son short sous l??il médusé de Kenza, Alliyah sidéré. Je manifester mon désaccord : « Toi pas correct coup de pied au ventre interdit en Fransiz » ! Ercan me tend une batte : Il n?avait rien perdu du combat tapit dans l?ombre pour la lui mettre sur la raie en le doigtant devant ses acolytes qui ne bronchaient pas. Pour l?humilier d?avantage, je demande à Ercan de sucer son majeur et de lui doigter l?anus énergiquement. J?ai sauvé l?honneur de d?Ercan ! Il disparaît comme il est venu.
Je savais qu?en leurs faisant perdre la face surtout devant Ercan, je risquais le pire du pire. Beau joueur, je relève Luan en lui proposant revanche turkische aux bains turcs vendredi s?ils laissent mon fion au repos. Après concertation, ils acquiescent. J?interpelle Luan qui se retourne : « Si tu touche un cheveux d?Ercan et Feyza je te démonte le « oğlancılık » avec batte de baseball. Je les regardons partir, puis referme la salle pour rejoindre Ercan. Qui est aux anges en me confie : « je suis obligé de leur obéir, sinon ils s?en prennent à ma s?ur ». « C?est déjà arrivé » ? « Non, mais de peux ». « Je vais m?occuper de ça, garde moi précieusement leurs battes de Base Ball qu?ils ont oubliées, ça peut servir. Ercan, tu sais quoi ? Ce soir, c?est fête avec champagne ! Il me fait un clin d??il en me glissant « et cerise sur le gâteau Feyza. J?acquiesce, retourne dans ma chambre pour jacuzzi bien mérité. Je sais que j?ai eu de la chance, alors je reste modeste car il aurait suffit que je sois au sol, j?étais mort. Maintenant il me reste à attendre qu?ils se manifestent. Et ça ne tarde pas, en fin d?am on frappe à ma porte après avoir tenté de l?ouvrir. J?avais verrouillé. Je vais ouvrir avec la batte de base ball. Kenza, Alliyah me font front visiblement assez remontés : « Luan t?envoie ce message bain turc Jeudi ». Mon cul de loyal, je leur montre la batte, ils reculent d?un pas : « Dites à Luan que ça sera vendredi ou rien, et qu?il sera le premier à goûter à cette batte si pas correct, j?aime trop son cul de PD, et pour être plus convaincant je suce mon index. Là, je crois qu?ils ont compris. Attendez ! Profitant de mon avantage, je manie la batte comme un « nunchaku » pour les impressionner en la faisant siffler à leurs oreilles. Capish ? Ils semblent avoir compris, partent à reculons.
Ouf, j?ai gagné trois jours ! Ercan arrive en catastrophe, car les étages son munies de caméras et qu?il a tout vu : « monsieur va bien ? ». Je lui raconte notre RDV ce Ven aux bains Turcs. Ercan n?est pas tranquille, « ils vont te massacrer, tu les as humiliés. Tout sourire, je réponds : « moi, malin comme un turc maintenant ». Écoute : « Hamama giren terler : Qui va aux bains transpire, rires ». Nous convenons d?une heure pour massage ce soir, je ne pouvais plus m?en passer. Dans le jacuzzi, je peaufine mes Rdv du lendemain car sur ce coup là je n?ai pas intérêt à me planter. Il s?agit d?une chaîne de fabrication, et si je n?arrive pas à la faire repartir, je vais en prendre pour mon grade. Le problème, c?est que mon traducteur est indisponible, il me faut en trouver un d?ici demain. A l?accueil Ercan décroche, je lui dis de me trouver un traducteur pour demain. « A turc rien d?impossible » me répond t?il ! Bon ce n?est pas tout ça mais faut protéger mes arrières pour VEN avec le trio. J?ai beau me sentir prêt physiquement mentalement « Plus malin qu?un turc » résonne dans ma caboche. Au pire mon cul va ramasser, mais j?y tiens à con trou. Forcément qu?ils vont me piéger, je m?y attends, m?y prépare ! Ercan me confirme qu?il a trouvé un traducteur qui viendra à l?hôtel à 8 H demain. Pas le temps de reposer le combiné que j?ai Luan au bout du fil menaçant qui me dit : « Prépare tes fesses, tu va apprécier culture turkische ». Je ne peux que le provoquer : « Plus je suce mon doigt, plus j?ai envie de me cultiver en t?enfilant avec tes deux PD ». Et je raccroche ! Là c?est sur qu?ils ont la rage. Une idée commence à germer, j?appelle le copain taxi, lui demande qu?il me trouve 2 gardes du corps pour VEN soir pour un match de lutte dont un qui comprend le Fransız. En rajoutant « gros pourboire à la clef » ! A 19 H, j?avais mes deux gardes du corps.
Lourde journée demain, car rencontre traducteur pour le taff, et mes gardes du corps. Le traducteur est au top, meilleur que le premier, et je déverrouille plusieurs failles informatiques. Mes gardes du corps, des armoires à glace, ce qu?il me faut au cas où. Je profite quasi insouciant de mon jeudi. VEN c?est plus difficile de faire l?impasse de la soirée que me réserve mes 3 larrons. Ercan m?annonce que Luan a tenté à plusieurs reprises de me joindre. Et pour cause, j?ai pris du bon temps en visitant Istanbul. Particulièrement la vieille ville et les yalis du Bosphore. Je suis épuisé, le jacuzzi s?impose. Maintenant c?est rodé, Ercan et Feyza viennent me rejoindre après leur service. Une vraie complicité s?est instaurée entre nous, trop parfois car Feyza prend de plus en plus d?initiatives sans demander la permission à son frère absent. Mais ce n?est pas moi qui vais me plaindre, j?adore quant-ils me dégorgent le poireau en tandem. Ce soir elle semble plus hardie déterminée, se positionne à cheval sur mon sexe en attendant consentement de son frère qui acquiesce. C?est moi qui refuse par retenue. Ercan semble s?en amuser en présentant mon gland sur sa vulve pour la faire ronronner de plaisir. Puis ça dérape et mon chibre entre dans sa forêt incendiaire détrempée. Ercan s?amusant à guider ma gaule pour la lécher en alternance, en m?embrassant pour me faire partager sa cyprine. La suite je ne me souviens plus, je me suis endormi.
Ercan me réveille à 19 H pour me rappeler à mon Rdv, je prends mon temps, j?ai décidés de les énerver. Ercan me souhaite bonne chance. Je retrouve mes gardes du corps près du bain turc comme prévu, m?accorde avec eux de ce que j?en ?attends. Je respire un bon coup, et entre dans l?établissement. Je file volontairement au beau milieu de la « populasse » bedonnante pour me mettre dans l?ambiance. J?y retrouve mes gardes du corps qui ne me quitte pas des yeux, ça me rassure. Kenza et Alliyah m?entourent sans que je m?en aperçoive. Kenza me dit que Luan m?attend d?un ton péremptoire. Je les suis bien encadré en prenant mon temps pour me vider la tête. J?entre dans la cabine qu?ils m?ont réservée, Luan en tailleur frappe dans ses mains en disant « Kıçına genişletmek gerekir». Je n?ai pas tout compris sûrement une allusion à mon cul ! Est-ce pour me remercier ? M?encourager ? Me défier ? Un grand moment de solitude, la porte se referme, je suis seul contre trois. Où sont mes gardes du corps ? Luan me demande de choisir mon adversaire, rappelle les règles. Je choisi Kenza pour les dérouter, Luan pensant être choisi en premier. En moins de cinq mn j?ai l?avantage, et je m?accorde de doigter et fesser Kenza jusqu?à ce que Luan m?arrête. « Toi pas faire ça ! ». Je rétorque provocateur, « c?est honneur dans culture Fransız. ». «c?est insulte en turkishe ! »
J?ai du faire une connerie, jm?en fout, j?adorre fesser un mec. Luan me demande de choisir un deuxieme adversaire. je requiere 5 mn de pause qui me sont accordées. Je choisi Alliyah pour refaire chier Luan que je garde pour la fin. Mais qui me donne du fil à retorde, très futé et agile comme un chat il me glisse entre les doigts. Je fini par avoir le dessus, profite de mon avantage pour le doigter et fesser. Je sens que ça les énerve à outrance mais je n?en tiens pas compte. D?autant plus que j?ai aperçu un garde du corps derrière la minuscule lucarne de la porte. Ouf ils ne sont pas loin ! Je requiers 10 mn de pause qui me sont accordées à contre c?ur. Viens le tour de Luan qui s?avère un adversaire plus coriace que je n?aurais cru pour l?immobiliser assez longtemps pour gagner. Je perds la main, la perd, il prend le dessus. Je me retrouve immobilisé le cul en l?air, les jambes coincées avec les doigts de Kenza et Alliyah qui prennent leur revanche pour me fister copieusement. Je compte les secondes pour qu?ils me relâchent, mais je suis positionné de telle sorte que je subis une série de flagellation paréo mouillé sur mon arrière train des deux gays lurons qui savourent leur victoire. Putain que ça fait mal, sur les olives c?est pire, je hurle. Mes anges gardiens entre bras croisés impassibles, enfin. Luan me mobilise fortement aidé des deux autres qui s?apprêtent à me piner. Ils en ont tellement envie que je sens mon sphincter crier au secours. Mais il n?en est pas question, je ne veux pas servir de réservoir à bites à partager à trois. Je gueule « Ce n?ai pas prévu ça ! ». « Mon fion, je veux rentrer avec lui intact en France ». Lyan triomphant me dit « c?est coutume de repartir avec souvenirs Turkische. Je suis si humilié désavantagé que de rage je réussi à me dégager, et comme aucun décompte n?a été fait, j?annonce « match nul » en m?asseyant sur le torse de Lyan ma queue à portée de sa bouche. Ce revers de situation suffit pour créer un soupçon d?hésitation permettant à mes gardes du corps d?intervenir en nous séparant. J?annonce « Si tu ne le reconnais pas ta défaite, je te pisse dessus, culture Fransız ». Quelques minutes de silence insoutenables ! Mes gardes du corps discutent en Turc avec le trio qui accepte de se retirer non sans maugréer la nullité du match. Luan me brave en tournant les talon : « on en a pas finit avec toi ». Je le défie en lui fulminant : « Je te pine a sec la prochaine fois sans tes 2 couilles molles ». J?ai chaud j?étouffe je dégouline de sueur, « n?avez pas un peu d?eau ? ». Putain de douche froide glacée que j?ai prise de mes gardes du corps. Je n?ai pas les idées claires avec mes anges gardien qui m?annoncent : « Nous avons sauvé ta vertu, à toi de nous récompenser ». Putain ce n?est pas vrai, ça ne va jamais s?arrêter. « Je vais vous payer comme promis à l?hôtel ! ». On veut récompense ici pour t?avoir sorti embarra ! Elle est bien bonne celle là, j?ai leur « tcholle » à portée de bouche qui ne demande qu?à se vider les burnes. Putain de réservoir qu?ils avaient ces deux là j?en crachote ! A l?hôtel, je ne leur donne que la moitié de ce que je leurs avais promis, mais ils ne bronchent pas. « Avoue que mayonnaise Turkische meilleure que Fransız. Je rétorque provocateur : « Je préfère aïoli ! ». Pour ne pas partir sur un malentendu on ne sais jamais, je leur propose de protéger Ercan et Feyza en mon absence, et de venir à l?hôtel le dernier jour du mois prendre leur enveloppe. Ils sont d?accord !
Ercan inquiet me reçoit à l?accueil, rassuré que je sois entier. « Tu veux que je t?envoie Feyza ? ». « Je veux bien, j?ai sauvé mon oignon mais pas mon honneur car match nul ». « Je vous rejoins dans la soirée me lance Ercan avec un clin d??il ». Ces deux là, je ne suis pas prêt de les oublier tant leur complicité sibylline inconvenante immorale me scotchait. Je ne sais toujours pas s?ils étaient vraiment frère s?ur mais de les avoir comme amants était une bénédiction, un libertinage subversif dont je me confond honteusement.

Putain de Turquie, je n?oublierais pas ! Encore moins Ercan et sa s?ur. Mon boss est content, je bénéficie d?une surprime qui me permet de remercier ces deux là généreusement. Je me suis bien gardé de dire au boss que les trois entreprises m?avaient généreusement récompensées de leurs cotés. Luan a bien tenté à plusieurs reprises de me contacter pour une revanche mais j?avais appris l?art de me rendre invisible, en rasant les murs pour disparaître incognito. J?avais confié un pli à Ercan à leur intention avec un pouce et un majeur gauche en forme de zéro et un majeur droit visant le cercle ! Ercan laissait filtrer que j?étais délocalisé sur Izmir une semaine. Mon épouse que Luan relançait que j?étais sur Ankara pour deux mois. La secrétaire et amante de mon patron que j?étais parti à Marrakech. Suffisant pour brouiller les pistes !
Le jour de mon départ Ercan et Feyza m?accompagnèrent à l?aéroport. Ercan à part me demandant si je pouvais recevoir Feyza à paris, et qu?il nous rejoindrait dès qu?il pourrait car il le lui avait promis depuis des années. Nous avons plusieurs chambre d?ami(e)s lui répondis-je avec un clin d?oeil. Je lui recommande de partir d?Ankara pour prendre l?avion avec amis taxi. C?est prévu me répond t?il ! Je tente une dernière fois de percer un mystère sur leur filiation : « une chambre pour elle, une pour toi ?». Non une, me répond t?il sans hésiter, je t?expliquerais, Oups. Et rajoute t-il : « Qu?est ce que je fais des 3 Battes de Baseball ? ». Je lui suggère de faire graver : « Des couilles molles les Turcs » en langue locale, à faire parvenir par les gardes du corps.

Feyza est venue à Paris 3 semaines après, Ercan 1a rejoint le mois d?après. J?ai trouvé du taff pour Ercan qui tous les deux trois mois va voir sa famille à Ankara. Mes enfants on appris le français à Feyza qui démarre une formation d?aide soignante. Ils ont tous les deux décidés de vivre en France. Mon plus beau souvenir de Turquie, c?est eux.

Scoubidou38

phje@worldonline.fr

Autres histoires de l'auteur : Portrait d'un double face ! - Esteban (dit Esté) - Chubby Chub - Vacances déjantées - Destroy le covoiturage au final - Bains Turcs - Petite bite, dit la Biloute - Vide Burnes - Incongru - Casey - Godeminou à trou-ducs - Le colocataire renversant - Un ange Satanique caché : Abdel - Chaud Bouillant - Le rouquinoux - Dépave entre adultes consentants - Steffen and co…. - Alfredo & Geoffrey - Pablo Colombien - L'Alpha et l'Oméga - Adrien « masseur » - Déprave au sauna

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

16 juillet 2019

Nouvelles (21)

Au sauna avec Nicolas Julienbogoss
Accompagnateur Martin Tche
Comment je me suis fait violer le cul chuuuut17
Un dimanche Martin Tche
Le masseur turc Martin Tche
Ma première hospitalisation Martin Tche
Mon pote Brice Thomas
Amir Thomas
Gabriel Renart
Sur la route de Bruxelles Omar-lille
5 garçons de terminale Frank
Olivier Lycrahot
Rapport de force -01 Lucif
Rapport de force -02 Lucif
Kiff Seithan
Exhibition et domination Pol
Un job d’été prometteur Tomtom69000
Virée au bar Lifeisdream
Medhi, un Maitre marocain Lope75
Chambre d’hôtel Frank
Chambre d’hôtel -02 Frank

La suite (12)

Le patient -06 d.kine.75
Un amour inaccessible -04 Miangemidemon
Le chef de chantier -06 Romain
Le chef de chantier -Fin Romain
Passion en toutes lettres 07 Cyrillo
Passion en toutes lettres 08 Romain
Passion en toutes lettres 09 Cyrillo
Passion en toutes lettres 10 Romain
Passion en toutes lettres -11 Cyrillo
Passion en toutes lettres -12 Romain
Les potes de mon grand-frère 4-2 Marc 67
Le fils prodige aime obéir -07 Charles.lope

Juillet 2019

Nouvelles

Passion en toutes lettres 01 Cyrillo
Passion en toutes lettres 02 Romain
Passion en toutes lettres 03 Cyrillo
Passion en toutes lettres 04 Romain
Passion en toutes lettres 05 Cyrillo
Passion en toutes lettres 06 Romain
Dans les airs ! Peter pan
Mon collègue Farid Hugo
Le grand frère de mon pote Julian
Éveilleur Alex
Éveilleur -02 Alex
2 ouvriers au supermarché Thomasqueutard
Soirée chez mon meilleur ami Arnaud

La suite

Le chef de chantier -05 Romain
Découverte de mon côté gay Alb29
Un amour inaccessible Miangemidemon
Les bains d’Odessa -02 Loic.1972
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)