PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Médecin militaire

Je suis médecin militaire, et en tant que tel, chargé d'examiner les jeunes recrues. Un défilé de mecs que je fais mettre à poil. Des physiques variés, souvent pas géniaux. Je trouve trois avantages à ce métier : je peux leur palper les couilles, les faire pencher et ainsi exhiber leur cul, et les doigter à la recherche d'hémorroïdes. J'aime bien en particulier les mecs un peu baraqués, machos. C'est avec eux que la recherche d'hémorroïdes est la plus longue, car ils se sentent humiliés d'avoir un doigt de mec dans leur cul.

Un jour, je vois un groupe de nouveaux, dans la cour, amenés à la douche, par le soldat chargé de cette tâche. J'aime bien voir un groupe de jeunes sous une douche collective, les voir bander, soit parce qu'ils se sentent excités d'être à poil devant les autres .. soit parce qu'ils ont plein de culs de mecs à mater. J'attends un moment dehors, le temps qu'ils se déshabillent, et commencent à passer sous la douche, puis pénètre dans la pièce. Dans un coin, le soldat qui les encadrait, était protégé des éclaboussures par un muret lui arrivant à la taille. Et je le vois, derrière ce muret, la bite à l'air, se branlant en matant les mecs à poil sous la douche. Je vais lui taper sur l'épaule. Il sursaute, range sa bite, et se met au garde à vous en rougissant un peu. Je lui dis qu'il faut qu'on parle tous les deux, et lui donne rendez vous, après le déjeuner, dans la salle où je fais passer les examens.

Il me rejoint là à l'heure convenue. Il entre, avec un petit air canaille. Je le regarde un peu mieux : petit, mince, faisant plus jeune que son âge, et l'air assez effronté. Et je lui fais remarquer, pour prendre le dessus, qu'il n'aimerait certainement pas, que j'aille raconter au commandant à quoi il s'amuse quand il amène les nouveaux sous la douche. Là il prend l'air un peu embêté. Je lui dis alors, que puisqu'il aime voir des mecs nus, je lui propose de devenir mon secrétaire, pour m'aider dans mes papiers administratifs. Il pourra mater les mecs tout à loisir, et plus tard devenir mon assistant, en pouvant ainsi tripoter lui-même les mecs. Son grand sourire valait accord. Je lui dis que je préviendrai le commandant et qu'il commencerait son nouveau job, le lendemain matin, mais qu'il restait une dernière formalité à régler.

En lui demandant d'ôter sa chemise, j'allai verrouiller la porte. Quand je me suis retourné, il avait à nouveau son air canaille, devinant sans doute la suite. Je le mis devant mon bureau, mains appuyées dessus et donc légèrement penché en avant. Je passe alors derrière lui, lui défait son ceinturon, lui ouvre la braguette, et d'un seul mouvement, baisse son pantalon et slip à ses chevilles. Joli petit cul, mince mais rebondi, et couvert d'un fin duvet, très agréable à caresser. Je passe ensuite longuement ma main dans la raie de son cul, et, en passant mon doigt sur sa rondelle, je la sens très souple. Je mouille donc un doigt de salive et cherche sa rondelle. J'appuie un peu, et tout le doigt entre comme dans du beurre. Je lui fais remarquer qu'il n'est évidemment pas puceau de ce côté-là, et lui en demande la raison. Il m'explique qu'il s'était débrouillé pour avoir une chambre à seulement deux lits, qu'il partageait avec un soldat, aussi pédé que lui. Et que la rumeur s'était répandue que c'était « la chambre des pédés ». Et que des soldats venaient régulièrement la nuit leur ramoner leurs petits trous du cul.

Le lendemain matin il arrive tôt, comme je le lui avais demandé. Nous sommes allés chercher dans une réserve, un petit bureau. Nous l'avons mis, perpendiculairement au mien, mais sur le côté. Comme le mien, le devant était masqué par une pièce de bois, touchant le plancher. Une fois derrière, on ne voyait que son torse. Je lui dis qu'ainsi il pourrait se masturber incognito si le spectacle était excitant. Nous passions une demi heure avec chaque « inspecté », ce qui nous en faisait quand même cinq ou six par demi journée.

Le premier était un blond costaud, garçon de ferme de son métier, et qui commençait à se laisser pousser la barbe. Le parfait jeune mâle pour une humiliation. Je commençai par mesurer sa hauteur et son poids, mon assistant remplissant simultanément sa fiche médicale. Puis, vérifiai sa vision, ses oreilles sa dentition, d'éventuels ganglions autour du cou ou sous les aisselles. C'était un peu ennuyeux, mais je descendais progressivement vers les parties les plus intéressantes.
Je vérifiai ensuite sa colonne vertébrale. Je le positionnai devant le bureau de mon assistant. Il y avait deux marques sur le sol, où je lui demandai de bien positionner ses pieds. Il avait ainsi les jambes bien écartées. Je lui demandai, tout en gardant les jambes raides, de placer ses mains sur ses genoux. Il offrait ainsi à mon assistant le spectacle d'une paire de fesses légèrement entrouvertes. Je commençai alors l'examen des vertèbres par palpation, en descendant le long de la colonne vertébrale. Je déclarai avoir un doute sur les dernières vertèbres les plus basses. Je positionnai alors la paume de ma main tout en bas de sa colonne, deux de mes doigts venant naturellement reposer entre sa raie des fesses, jusqu'à sa rondelle.

Je lui déclarai que tout allait bien, mais que l'examen complet nécessitait, en gardant les jambes bien raides, de glisser ses mains le plus bas possible. Il arriva aux chevilles, et offrit alors à mon assistant le spectacle de fesses bien écartées, rondelle bien visible, et en dessous une belle paire de couilles sous laquelle on apercevait l'extrémité de son sexe. Avec l'appareil portable que je lui avais fourni, mon assistant prit discrètement une photo de l'ensemble.

Arrive alors la partie la plus intéressante de l'examen : la recherche d'éventuelles hémorroïdes. Je fais asseoir le jeune soldat sur un siège gynécologique, et lui plaçai les jambes dans les étriers. Il rougit un peu, mais c'était un examen médical, et sa gêne se dissipa. Je m'agenouillai pour être bien en face de son trou du cul. D'un doigt, je massai lentement la rondelle, et lui dit que tout allait bien et que maintenant j'allais vérifier les hémorroïdes internes. J'enfilai un gant, lubrifiai un doigt et l'introduisit en douceur. Il grimaça néanmoins. Costaud, mais douillet de l'anus. Probablement vierge de ce côté-là au moins. Je prétendis avoir des doutes et demandai à mon assistant de vérifier. Il fit ça avec un plaisir évident, et comme il était placé pratiquement en dessous du jeune, prit subrepticement une nouvelle photo, avec son doigt dans le cul, et, au dessus la belle paire de couilles

Je le déclarai apte à l'incorporation, et lui dis d'enfiler son slip. A ce moment il remarqua le regard narquois de mon assistant, et prit conscience que ce dernier lui avait longuement maté le cul et enfilé un doigt dans sa rondelle. Il sortit, rouge de honte. Les autres candidats ( sauf un dont je reparlerai ) avaient un physique moins intéressant, mais mon assistant prenait néanmoins scrupuleusement ses photos, dans un but bien précis. Une partie de ces garçons ( 10 à 15% environ ) étaient ensuite incorporés dans notre unité, et mon assistant fit savoir qu'on pouvait consulter chez lui, les photos des parties intimes des nouveaux, avec bien sur leurs identités. Et les autres soldats vinrent bien sur voir ces photos, ayant une idée précise du contenu du slip des nouveaux. Certains les draguaient ensuite directement. Mais d'autres jouaient un jeu plus vicieux. Le samedi soir, ils avaient « quartier libre ». Des groupes de soldats invitaient un des jeunes dont les photos les avaient particulièrement excités à se joindre à eux. Et n'oubliaient pas de bien remplir leurs verres.. Ils ramenaient à la caserne, un jeune pratiquement ivre mort, et l'amenaient dans la chambre de mon assistant, complice de ces jeux. Là, le pauvre garçon n'avait même pas conscience qu'il se faisait déculotter, peloter les couilles, et mettre un doigt dans le cul par plusieurs soldats successivement. Après s'être bien amusés, ils ramenaient le jeune, reculotté, sur son lit.

Ce premier après midi, la première visite fut celle d'un garçon, légèrement hébété, et marchant avec quelques difficultés. Le médecin que je suis diagnostiqua un handicap mental. Je lui fis passer quelques tests qui confirmèrent un handicap léger mais réel. Je lui fis néanmoins passer l'examen habituel, et détectai une rondelle particulièrement souple. J'en devinai vite la cause. Un débile mental, environné de vigoureux garçons de ferme, à cet âge encore célibataires. Il avait du bien vite être déculotté de force, et enculé, et souvent, et avait dû y prendre goût. Je le positionnai donc sans hésiter contre mon bureau. Ma bite entra comme dans du beurre et je l'entendis bien vite gémir de plaisir. J'invitais ensuite mon assistant à profiter, lui aussi, de l'occasion. Bien entendu, à son grand plaisir, je l'exemptai du service militaire

En tant que médecin militaire, dans une ville de taille moyenne, je fus bien vite sollicité pour m'inscrire à des clubs. Ca m'ennuyait un peu, mais je finis par m'inscrire à un club d'hommes célibataires. Un soir par semaine, on se réunissait pour parler, jouer aux cartes en buvant un verre.. On était servis par des barmen d'une vingtaine d'années, tous très agréables à regarder. Un soir où je discutai en aparté avec un homme qui me semblait un « bon vivant », je lui fis la remarque que nos barmen me semblaient avoir des corps superbes. Il me répondit avec un clin d'œil que toutes les parties de leurs corps étaient superbes. Je saisis la balle au bond, en répliquant que leur passerais volontiers la main aux fesses. Il me répondit, que, lui ca faisait longtemps qu'il leur mettait la bite au cul, moyennant finances bien entendu.

En rentrant à la caserne, je songeai à la pauvre solde de mon assistant, à son goût de se faire baiser, et aussi, au fait que le commandant m'avait autorisé à donner des consultations privées à des civils, en fin d'après midi, après mes visites d'incorporation. Et le lendemain, je demandai à mon assistant si ca l'intéresserait, de se faire baiser par des hommes de la ville, tout en étant rémunéré pour cela. A la double perspective de gagner de l'argent, en se faisant baiser par des hommes plus âgés ( ce qui l'excitait ) il fut enthousiaste.

Je ne perdis pas de temps et téléphonais à mon « bon vivant ». Il prit rendez vous le soir même et trouva mon assistant tout à fait à son goût. Vu la différence d'âge il le fit jouer à un jeu du genre papa / fiston. Il s'assit sur un fauteuil, le mit en travers de ses genoux et lui donna une petite fessée, puis il le déculotta, tripota son cul et lubrifia sa rondelle. Il sortit alors sa bite, bien bandante, saisit le jeune soldat par les hanches et l'empala, assis, sur sa bite. Il le baisa ensuite en faisant des mouvements de hanches. Je voyais mon assistant, la bouche ouverte, haleter de plaisir. Je songeai que je ne l'avais pas encore baisé comme ça mais que j'allais essayer un jour.

Bien évidemment ce premier client mit rapidement ses copains au courant de la nouvelle opportunité qui s'offrait à eux, et mon assistant se constitua une clientèle qui lui amenait des revenus qu'il n'osait pas imaginer. Nous organisâmes même, un samedi soir, une soirée spéciale, avec un seul barman, mon assistant, complètement à poil. Bien sur ce soir là, il s'en prit « plein le cul » et en partant m'avoua qu'il n'aurait pas supporté un enculage supplémentaire, mais il était émerveillé de la somme d'argent qu'il avait gagnée ce soir là

Et bien entendu, de temps en temps, je louais les services d'un des barmen du club, pour moi et mon assistant.

La vie d'un médecin militaire peut parfois être très agréable.

Hotman7512

hotman7512@gmail.com

Autres histoires de l'auteur : A la campagne - Médecin militaire - Dans le train de nuit - Exhibitions 1

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

19/02 : 16 Nouvelles

La sorcière aux dents vertes Jako
Weekend d'intégration Grossteub96
Mâle alpha Chopassif
Dressage d’une lope Olive
Il y a 4 ans Nico76500
Une pute dans une cité de rebeu Nico76500
Les Garçons... P'titGayPassif
De nouveaux amis... Raphaël
Les bains Lille Passif-lille
Vendredi voiture Ya-se
Enfermé 30 Heures... James
Mon collègue hétéro Elliot
Vendredi trop arrosé Hombre50
Fantasme d’un couple Couplehom
Fantasme d’un couple -02 Couplehom
Le faux patient D.kine.75

La suite... 13 épisodes

Début avec mon maître -05 Jd18
Chaudes vacances -03 Petit cul 57
Mon pote, l'intello -2 Étalon
Stage BTS à la ferme -07 Stéphane
Théo et mon père -02 Stephane276
Domination par Stéphane -67 Pattlg
Domination par Stéphane -68 Pattlg
Domination par Stéphane -69 Pattlg
Domination par Stéphane -70 Pattlg
Domination par Stéphane -71 Pattlg
Domination par Stéphane -72 Pattlg
Domination par Stéphane -73 Pattlg
Domination par Stéphane -74 Pattlg

Février 2019

Nouvelles

Rendez-vous particulier Pititgayy
Plan snap Noprise2tete
Plan snap -02 Noprise2tete
Piste de danse jouissive Sasha
Fellation improvisée Lemarnais
Visite médicale Tanatos
Un mec grindr, ou plus Gayboyquebec
Mon modèle Houne66
Voisin antillais Hairylegs94
Surprise Virilsalope
Éric Clemsex
Mon meilleur ami et moi Le-sanguin
Grand romantique Celestin
Premier plan à 3 Matt
Sodomie improvisée Lemarnais
Recherche du Travail Jeanmarc
Une détente bien méritée Stéphane
Voyage en train Pierrot
Ma première fois avec un homme Fred 02600
Défoncé par 2 beurs Adonf
La queue de Rachid Chopassif
À la terrasse d’un café Houne66
Folle soirée au sauna Maasquelour
Stage BTS à la ferme Stephane

La suite...

Soumission & Domination -520 Jardinier
Soumission & Domination -521 Jardinier
Début avec mon maître -04 Jd18
Ma vie de lope exhib -06 Lopexhib
Frenchies -05 Pititgayy
Frenchies -06 Pititgayy
Stage BTS à la ferme -02 Stephane
Stage BTS à la ferme -03 Stephane
Stage BTS à la ferme -04 Stéphane
Stage BTS à la ferme -05 Stéphane
Stage BTS à la ferme -06 Stéphane
Chaude soirée -04 Red
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)