NEWS :
15 et 16 Juillet

"Sodomie"
"Handgag"
"bbk"

187 pages en accès
avant-première.
C’est quoi cet accès ?

OFFRE 50%

Valable tout 2024.
Simple,
CB ou Paypal,
Discret

Shop Gay

Cyrillo20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

Sextoy
Sexshop

Signaler ici si l'histoire ne respecte pas les mineurs, ado, enfants (-18ans) ou toute autre infraction. Merci !

Mohammed et moi

Salut,

Moi c’est Nico, 28 ans, blond, yeux bleus avec un corps un peu enrobé et poilu, monté 17cm. Comme vous le savez, j’ai vécu sur Toulouse ... que j’ai dû quitter, car j’ai trouvé un boulot dans la région parisienne. Mais ce qui m’a tout de suite manqué, c’est le rugby. J’ai trouvé un club pas trop loin de chez moi, je m’y suis inscrit et j’y joue depuis 8 mois. Je me suis bien intégré. Par contre, fini les dérapages comme au bon vieux temps... je n’ai pas été charmé par des joueurs et je ne me suis pas retrouvé à me prendre les bites de presque toute l’équipe (voir « Au club de sport »). J’en suis plutôt satisfait. Je suis plus posé en ce moment.

Mais l’autre jour, un nouveau est arrivé dans l’équipe : Mohammed (qui préfère qu’on l’appelle Moha). Je le trouve immédiatement craquant ! Il a 24 ans, les cheveux bruns et courts, les yeux marron. Il n’a pas de barbe. Il est super mignon, avec un air espiègle et coquin. Après la première séance, je vois le capitaine, Sébastien, lui parler et je me joins à eux. Je me présente et je lui serre la main. Je frémis au contact de sa peau. Mais je fais comme si de rien n’était. J’essaie de ne pas montrer mon admiration pour notre nouvelle recrue. On parle pendant quelques minutes et je le trouve très sympa. Par contre, je pense qu’il est très pudique. Il se casse sans même se doucher. Dommage... J’aurais bien aimé voir à quoi il ressemblait... nu !

Les mois passent et Moha s’intègre bien dans l’équipe. Il est super craquant, mon cœur fait un bon à chaque fois que je le vois.

Un soir, Sébastien invite quelques coéquipiers à manger chez lui, ceux avec qui il s’entend bien. J’en fait partie... et Moha aussi. C’est la première fois que je peux parler avec lui en dehors du rugby. Ce mec est vraiment intéressant. Il est étudiant en art, il adore les groupes de rock, comme moi. On parle beaucoup de politique, de sport, etc. On a l’air d’avoir les mêmes centres d’intérêts. Comme il habite à quelques rues de chez moi, une fois la soirée finie, nous prenons le bus ensemble. On s’assoit l’un à côté de l’autre. Ma cuisse touche la sienne de temps en temps et ça m’électrise. Nos genoux se frôlent, puis se pressent (nous portons tous les deux un bermuda). Je ressens un léger fourmillement. Je me rends compte qu'il a les mollets bien velus. Je n’y avais jamais vraiment prêté attention. Mais c’est ce genre de détails qui me font chavirer. Il a des poils noirs et drus sur toute la jambe. J’essaie de calmer mes ardeurs pour ne pas bander.

Le conducteur a une conduite brutale, ce qui me fait parfois frôler la main ou le bras de Moha. Je suis secrètement ravi à chaque frôlement. Moha semble insensible à tout ceci. Finalement, nous descendons à notre arrêt et nous rentrons ensuite à pied. Parfois, je m’approche trop de lui « par inadvertance » et je lui frôle le bras et je remarque que sa peau, à peine poilue, y est très douce.

Finalement, nos chemins se séparent et il me dit :

- Allez, on se fait la bise !

Il s’approche de moi et il m’embrasse sur les joues. Je réprime une envie de lui rouler une pelle. Mais je sens son odeur qui m’enivre. Et sans vraiment réfléchir, je m’entends dire :

- Si tu es libre demain soir, tu peux venir manger chez moi si tu veux.

Il se met à sourire, un sourire si craquant...

- Avec plaisir !

- Cool ! Je t’envoie l’adresse sur ton tél.

Il s’en va et je mate alors son cul... qui a l’air bien moulé et bien rebondi ! Je rentre chez moi, tout léger.

Le lendemain, il arrive comme convenu à 19h. J’ai passé l’après-midi dans la cuisine et je lui ai mijoté de bons petits plats. Il arrive... il porte un petit polo d’où dépasse une petite touffe de poils noirs et un short qui laisse voir ses magnifiques mollets poilus. Je remarque même que ses tétons pointent sous son polo. Il me fait la bise, il sent super bon, il a mis un parfum que j’adore. Je le fais assoir, je lui sers un apéro. Ma main frôle la sienne quand je lui verse son Malibu. Je me sens électrisé. Je le regarde. Il fait comme si rien ne c’était passé. Il continue de me raconter sa journée.

On mange, on boit, on parle bien. Je suis en feu... Je ne sais que faire... J’aimerais bien me jeter sur lui mais je ne veux pas lui faire peur. J’aimerais prendre sa main que j’imagine douce... Mais non, je n’ose pas. Je me concentre sur nos conversations et sur le repas. A un moment, sa jambe frôle la mienne et je sens ses poils me chatouiller ma peau. Ma queue se met immédiatement à bander. Il retire tout de suite sa jambe et il s’excuse. Dommage... Je pensais que... Mais il faut que j’arrête de prendre mes désirs pour des réalités !

Vers 22h, il me dit :

- C’était super bon ! Merci Nico ! Tu as dû passer beaucoup de temps dans la cuisine !

- Oh ça va...

- Il va falloir que j’y aille. Je dois me lever tôt demain.

Je me dégonfle, je n’arrive pas à lui dire que j’ai envie de lui. Il semble attendre quelque chose... il sourit et reste assis ... puis au bout de quelques secondes, il se lève, je le raccompagne et on se fait la bise. Quand je ferme la porte, je suis en colère contre moi... je n’ai pas osé passer à l’action ! Mais je n’ai eu aucun signal de sa part... ou peut-être son attente ? Je laisse tout en plan sur la table et je vais immédiatement me coucher.

A l’entrainement suivant, je le revois et mon cœur fait alors un bon dans ma cage thoracique. Je me demande ce qu’il m’arrive... A la fin de l’entrainement, nous sommes dans les vestiaires et au lieu de partir comme d’habitude, je le vois enlever son t-shirt, laissant apparaitre un beau corps un peu potelé, un petit ventre et de petits seins avec de beaux petits tétons noirs. Son torse est recouvert de poils noirs et éparses. Puis il enlève son short. Il le baisse tout en se penchant en avant, mettant un cul magnifique en évidence... un cul rond et bien formé, un peu rebondi même. Il se relève et je découvre enfin sa queue ! Je n’aurais jamais cru que ça arriverait. Et là, je bave presque devant ce petit rebeu tout nu : je vois une queue circoncise, plutôt fine et presque noire avec un gland assez proéminent. Ses jambes sont très poilues, tout comme son pubis qui est rempli de poils noirs et frisés. Ses aisselles sont aussi très poilues. Je détourne mon regard car je suis aussi tout nu et ma queue commence à frétiller. Il va dans les douches. J’attends quelques secondes et j’y vais aussi. J’y entre et j’ai le regard immédiatement attiré par l’eau qui coule le long de son magnifique corps. Il est tellement beau...

Je me mets en face de lui et je l’observe du coin de l’œil. Il prend son shampoing et il se frotte les cheveux, les deux bras levés... J’ai une belle vue sur ses aisselles poilues. Il se rince puis il utilise son gel douche. Il se passe les mains sur son torse, sous ses bras, puis sur son ventre. Une main descend vers le bas et il se savonne la queue, puis les couilles et il passe dessous puis il repasse sur sa bite et il insiste. Il se retourne et j’ai vu sur son dos qu’il savonne. Puis ses mains descendent vers son cul. Il frotte ses lobes des fesses qui rebondissent puis c’est au tour de sa raie dont les poils emprisonnent le gel douche.

Puis il se retourne quand son voisin de gauche se met à lui parler. J’admire l’eau couler le long de son torse velu et de son petit ventre. Puis elle traverse les poils bien noirs de son pubis et elle se met à descendre le long de son engin circoncis et presque noir pour tomber comme un gros jet de pisse sur le sol de la douche. Mes yeux s’attardent sur sa bite. Elle fait, je dirais, 14 cm au repos, elle est fine, traversée de petites veines, circoncise. L’eau rebondit sur ses couilles à chaque mouvement. Son gland est rosâtre. Ça lui fait quand même une belle trompe dans son entre-jambe.

Il finit sa douche et il se dirige vers la sortie. Des coéquipiers rentrent en même temps et Moha, coincé entre les mecs et moi, passe dans mon dos, me frôlant les fesses. Ma queue frémit. Je ferme les yeux. Puis je le regarde. Il est déjà sorti. Est-ce qu’il l’a fait exprès ? Ou était-ce par inadvertance ?

Je sors après une minute, je vois Moha qui est déjà en train de mettre son caleçon. Il est penché en avant et j’ai une belle vue sur son cul poilu. Je détourne le regard, pour ne pas me mettre à bander. En rentrant chez moi, je me branle en passant à lui et je jute une bonne dose sur mon corps.

A partir des entrainements suivants, je peux voir à chaque fois Moha nu et admirer son beau corps ainsi que sa belle bite. Nous parlons toujours bien mais je n’ose pas aller plus loin. Jusqu’au moment où Rémi, notre pilier, organise une soirée chez lui avec tous les joueurs de notre équipe. Il fait des grillades, on parle tous bien et on rigole beaucoup. L’alcool coule à flot. Mais je ne veux pas trop boire. Moha, par contre, boit comme un trou. Vers 23h, Rémi propose de jouer à des jeux. D’abord, on joue à un jeu d’alcool. Je ne m’en tire pas si mal et je ne dois pas boire énormément. On joue ensuite à action ou vérité. Rémi a pour cela des cartes et on commence à bien s’amuser, à bien rigoler. On apprend des trucs super bandants sur les joueurs. Le premier qui choisit « action » doit sauter dans la piscine. Ça devient ensuite plus compliqué : Rémi doit se faire pisser dessus par Sébastien, n’ayant pas les choix, vu que les gages sont interdits.

Et vient mon tour. Je choisis action, ne voulant pas qu’on me pose des questions sur ma vie privée, que j’essaie de garder assez secrète. Je tire une carte où est marqué : « Embrasse ton voisin sur ta gauche ». Et comme par hasard, qui se trouve sur ma gauche ? Moha. Mon cœur bondit. Je sens les effluves d’alcool me dire de foncer ... mais elles ne sont pas assez fortes pour que je me précipite sur Moha. Je fais signe de la tête que je ne veux pas. Rémi dit :

- Te défile pas ! T’as pas le choix ! Il y a pas de gages ce soir !

- Non, c’est bon, arrêtez les gars !

- Je me suis fait pisser dessus par Séb ! Donc tu vas bien réussir à donner un petit baiser Moha !

Je m’exécute en faisant genre que ça me déplait. J’embrasse Moha sur la joue. Je rougis quand Séb déclare :

- Tu dois l’embrasser sur la bouche ! On est d’accord, les mecs ?

- Oui, c’est clair ! Tu dois lui rouler une pelle !

Je secoue la tête. Moha me regarde, un peu inquiet. Puis, je sens que je ne peux plus résister. Je dis alors :

- C’est bon, vous avez gagné !

Je m’approche de Moha. Il s’approche aussi. Il tend alors les lèvres comme si elles attendaient leur baiser. Je tends mes lèvres aussi et elles restent sur les siennes pendant 2 ou 3 secondes... ce qui me fait l’effet d’une éternité. Je me sens complètement sous tension. Ses lèvres sont douces et pulpeuses. Je n’aurais qu’une envie, c’est l’embrasser pendant des heures... Rémi dit alors :

- Ça compte toujours pas ! Tu dois lui rouler une pelle !

Je le regarde méchamment, mais je ferme quand même les yeux, je prends Moha pas le cou et je l’approche vers moi, je penche ma tête vers la droite. Je presse mes lèvres sur celles de Moha et ma langue passe dans sa bouche pour jouer avec la sienne. Les copains rugissent de plaisir, puis ils nous encouragent. Je sens d’abord une tension de repli chez Moha. Puis il passe sa main autour de mon cou et je comprends bien que ça ne lui déplait pas. Le baiser dure une vingtaine de secondes. Il est magnifique. Je me sens frémir de partout. Ma queue frétille de plaisir mais elle ne gonfle pas... heureusement. Je pourrais l’embrasser comme ça pendant des heures.

On détache nos lèvres l’un de l’autre et Moha se remet à sa place sans me regarder. Les potes de rugby applaudissent. Mais un détail retient mon attention... Moha prend sa veste et la met sur ses jambes. Mais j’ai bien le temps de voir qu’il bande... et que son short laisse deviner un beau matos ! La bosse a l’air assez conséquente ! Sa queue tend le tissu de son short et elle forme une proéminence assez épaisse. Elle s’est allongée petit à petit et le gland a glissé le long de la jambe pour se redresser et commencer à former une tente. Au bout de 5 minutes, il part aux toilettes et quand il se lève, j’admire une belle bosse, certes moins épaisse que tout à l’heure mais encore bien gonflée.

Le reste de la soirée se passe sans problème signifiant. On fait des jeux et je finis par rentrer chez moi, vers 4h du matin. Moha est parti un peu plus tôt, donc je suis seul sur le chemin du retour. Je repense à la soirée... et je me dis qu’en fait j’ai peut-être ma chance avec Moha...

Quelques jours plus tard, au rugby, je demande à Moha s’il veut qu’on se fasse une soirée film chez moi.

- J’ai une nouvelle barre de son ! Elle déchire !

- Ah oui bien sûr !

Je lui prépare un bon petit repas. Quand il arrive, on se fait la bise et je fais exprès de laisser trainer mes mains sur son épaule et le long de son corps. Après le repas, on passe au film. Je mets un Marvel, en 4k. Moha est impressionné par la qualité de l’image et de la barre de son.

On est sur mon canapé de 2 places qui est donc un peu étroit. Je suis en short et je sens ses mollets dégager la chaleur intense de son corps. Le film est en cours. Moi, je bouge un peu ma jambe, non-challamant, et je sens sa cuisse contre la mienne. Je reste ainsi pendant quelques minutes. Il semble pris par le film mais il ne retire pas sa jambe. Puis, je sens sa cuisse de plus en plus pressante contre la mienne.

Prenant mon courage à deux mains, ma main descend le long de ma cuisse, s’arrête... et une envie me prend ... Je veux caresser la sienne. Lentement, je m’approche. 2 centimètres... Puis un... encore quelques millimètres... et ma main se retrouve sur sa cuisse. Il ne dit rien, il ne rejette pas ma main, ce qui m’encourage à rester sur sa jambe. Je commence à me rendre compte que son short commence à s’agiter. Moi, pareil, je sens que ça bouge dans le mien. Encouragé par sa coopération, je commence à caresser sa cuisse. Et il me semble que son short laisse entrevoir une grosse bosse ! Je m’en doutais ! Il doit cacher un sacré morceau ! Je sens que la tension monte !

Je le regarde, il se tourne vers moi et il me regarde droit dans les yeux où je décèle alors un sentiment d’envie. Nos lèvres s’approchent alors lentement, le moment est tellement bizarre... j’attends ce moment depuis tellement longtemps que ça me fait l’effet que tout se passe au ralenti... mes lèvres s’approchent des siennes. Elles finissent par se toucher... puis il se retire. Il me sourit sans prononcer un mot et il se rapproche de moi et on s’embrasse, lentement, sensuellement. Puis nos langues se mêlent et les baisers deviennent fougueux, passionnés. Je remarque que sa bite déforme son sort… Elle a l’air bien longue. Nos corps se rapprochent et se frottent l’un contre l’autre. Je peux sentir sa grosse queue bien dure collée contre mon ventre.

N’en pouvant plus, je grimpe sur lui et je l'embrasse tendrement. Je sens entre mes fesses sa bosse qui serait prête à rentrer en moi... Nous nous embrassons longuement. Il m’ôte alors mon t-shirt, je fais de même et nous nous retrouvons torse nu. Je me recule et j’admire son beau corps mat et poilu. Il se lève, il me tire vers lui et il me roule immédiatement une pelle tandis que nos mains se caressent le dos ou le torse. Puis, il me malaxe les fesses et tout d’un coup, mon short glisse le long de mes jambes. Sa langue descend le long de mon cou puis de mon corps qu’il embrasse, lèche, suce. Il me tète les tétons et il les mordille aussi. Il s’empare de ma queue et la touche tout en la regardant bien. Puis il l’engouffre dans sa bouche et il commence à me sucer. Il fait ça vraiment bien ! Puis il s’arrête, il se relève et il me fait m’assoir sur le canapé, il se met entre mes jambes et il se met à me faire des gorges profondes. J’adore comme ma queue glisse doucement dans sa bouche, c'est extra. Je sens comme elle s'enfonce toujours loin, pour ressortir et retourner dans sa bouche... et quelques fois dans sa gorge.

Puis, il me fait un peu lever mes fesses et sa langue descend puis joue avec mes couilles et elle s’approche de mon anus et elle se met à titiller ma rosette. Et lentement, sa langue descend dans mon orifice ce qui me fait vite gémir. Puis sa langue remonte et redescend, passant de mon anus à mon périnée puis par mes couilles pour arriver à mon sexe, avant de repartir. Et sa langue entre et sort dans mon anus, me faisant pousser de forts gémissements. Je ferme les yeux et je savoure. J’adore tellement ça ! Il se relève et il reprend ses bisous tandis que sa main caresse mon corps puis descend jusqu’à ma bite pour me branler. Puis, il se jette sur ma queue. Il me la lèche sur toute sa longueur, il descend sur mes couilles poilues et les lèche aussi. Puis il prend ma queue en bouche. Il la suce langoureusement mais il fait aussi quelques gorges profondes. Et il recommence à me bouffer le cul.

Finalement, un doigt vient remplacer sa langue. Il rentre délicatement et lentement et il se met à faire des allers-retours.

Quand il ressort de mon anus, je le relève, je l’assois sur le canapé et je le lèche sur tout son corps tandis que mes mains caressent son sexe toujours emprisonné dans son short... que je lui enlève sauvagement et je peux enfin mater sa queue bandée. Quel morceau ! Il est monté 20 cm. Il a une queue circoncise, plutôt fine et presque noire avec un gland assez proéminent. Je mate son pubis qui est rempli de poils noirs et frisés. Je le regarde dans les yeux tout en léchant son gland. Je me mets à le sucer. Il respire fort tout en me caressant les cheveux. Je le regarde toujours droit dans les yeux. Son regard est chargé de tendresse... ce qui me pousse à continuer. Je le suce bien, j’essaie de faire des gorges profondes. Moha a un bon morceau... mais après quelques minutes, j’arrive à le prendre entièrement en bouche. Il caresse mon dos et sa main chaude descend vers mes fesses. Parfois, je sors la queue de ma bouche et je malaxe ses couilles poilues. Elles sont grosses et lourdes. Puis, je reprends ma suce, faisant des allers-retours sur son long membre.

Ensuite, je lui fais relever les jambes. Ma langue joue d’abord avec ses beaux poils bien noirs, je remonte vers ses couilles, les gobe, puis je redescends pour mettre ma langue dans son trou recouvert de poils. Je lui bouffe son cul à fond qui est doux et qui mouille déjà un peu. Puis je le fais relever et je l’entraine dans ma chambre. Je prends un tube de gel et je commence à lui enfoncer un doigt dans son trou. Je trouve sa prostate et je la masse. Il gémit très fort. Je fais tourner mon doigt et il gémit encore plus fort.

Je sors de son cul et je le renverse sur le lit. Il se retrouve sur le dos et je grimpe sur lui. Je me mets à l’embrasser langoureusement. Je plaque sa bite contre ma raie et je coulisse dessus. D’un mouvement habile de reins, j’arrive à coincer son gland contre mon trou. Et je l’y fais enfoncer doucement. Je me relève, je le regarde droit dans les yeux tout en descendant sur sa queue, sans capote. Il ne dit rien donc je me penche de nouveau et je reprends mes baisers. Son gland a du mal à rentrer, il est gros. Mais il finit par passer. La descente se fait alors plus facilement. J’y vais lentement, doucement, car il a un long morceau. Mon trou s'adapte bien à sa queue qui plus fine que son gland donc le reste entre plus facilement. Au bout de quelques secondes, je sens ses couilles contre mes fesses. Il est en moi ! Enfin ! Depuis le temps que j’attendais ça ! Je savoure la sensation de sa grosse bite au fond de mes entrailles puis je me mets à y faire des mouvements de va-et-vient.

Au bout de quelques minutes, Moha me fait me lever et il me fait signe de me mettre à quatre pattes. Il s’enfonce lentement en moi jusqu’à ce que ses poils de pubis soient collées contre mes fesses. Il commence de lents allers-retours. Sa queue me travaille bien la prostate, ce qui me fait gémir de plaisir. Puis, petit à petit, il accélère un peu plus le mouvement. Je sens ses couilles venir frapper mon périnée. Il pose son torse contre mon dos, il m’enlace et il se met à m’embrasser dans le cou. Je tourne mon visage vers lui et nous nous embrassons à pleine bouche. Alors, Moha accélère encore plus et il gémit, je sens la pénétration encore plus intense qu'avant. Très vite, je sens son gland se gonfler et alors mon fion se retrouve envahi de sa semence liquide et chaude. Il arrête de me baiser, m’embrassant toujours dans le cou.

Il reste ainsi pendant quelques minutes et à ma grande surprise, il ne débande pas. Il reprend ses mouvements de bassin et il tasse son jus en moi. Il entame alors des allers-retours super rapides, je me sens ouvert et défoncé comme jamais. Moha se redresse, il m'attrape les hanches et il me pilonne à fond. Son jus tassé ressort de mon anus par grandes vagues et dégouline le long de ses couilles qui l’envoient valdinguer sur mon corps ou sur le lit. Au bout de 10 minutes, il ressort sa grosse queue toute blanche de son sperme. Je me précipite dessus pour bien la nettoyer. Il sourit en me caressant les cheveux.

Il me fait remettre à quatre pattes et il enfonce sa langue dans mon anus, s’abreuvant de son propre sperme. Il remonte vers moi et nous nous roulons une pelle au jus. Puis, il s’enfonce de nouveau en moi et il me baise en prenant une cadence régulière, ses mains posées sur mes fesses.

Puis Moha me fait mettre sur le dos, il me tient les chevilles et sa grosse queue s’enfonce sans aucune aide dans mon trou bien ouvert. Il se penche au-dessus de moi, me regardant droit dans les yeux et il me baise avec de bons coups de queue. Je lui triture les tétons et lui m’embrasse. J’admire son beau corps bronzé et poilu se démener au-dessus de moi. Il se couche entièrement sur mon corps et seul son cul bouge pour me baiser. Sa tête est enfoncée dans mon cou qu’il embrasse. C’est un moment très intime, très sensuel. Dans le miroir, je vois alors son cul poilu bouger et ses couilles noires taper contre mes fesses. Ses jambes poilues sont posées contre les miennes. Je remarque aussi que ses couilles ont l’air d’être mouillées, complètement poisseuses. Elles sont recouvertes de son sperme qui continue de dégouliner de mon trou, le long de ses boules pour aller s’amasser dessous. Parfois, selon la profondeur de sa pénétration, elles vont tremper dans la mare qui s’est formée en dessous.

Il me baise ainsi pendant bien 20 minutes. Puis finalement, il donne un grand coup de reins et il jouit en moi. Je sens sa queue se contracter et expulser une seconde fois son liquide chaud qui m'inonde. Puis, il sort de mon anus, laissant son jus jaillir comme un geyser et aller s’exploser par terre. Plusieurs salves jaillissent et agrandissent la flaque sous mon cul. Moha se pose alors à côté de moi, je me tourne et on s’embrasse. Sa queue est toujours droite. Je décide de descendre et de la sucer.

Au moment où je laisse ses boules, il m’appuie sur la tête tandis qu’il relève ses cuisses et j’arrive au niveau de son trou. Ma langue sort s’enfonce dans son trou, perdu dans une forêt de poils noirs. Je lui bouffe le cul et il gémit fort. Puis mon doigt se met à caresser sa rosette puis il s’enfonce dans son intimité. Ses poils de cul mouillés qui accompagnent mon doigt dans sa pénétration me donnent envie. Je me relève et je pose mon gland à l'entrée de son cul. Puis je le regarde... Il me sourit, acquiesce de la tête et ma queue rentre lentement dans son anus. Quand ma bite est entrée complètement dans son cul, je marque une pause et j’attends quelques secondes, le laissant s'y adapter... puis je commence des va-et-vient langoureux.

Nous nous regardons droit alors que ma teub coulisse en lui. Il gémit fort. Je remarque que ses 20 cm sont toujours tendus. Ils semblent infatigables ! Je commence alors à le branler. Puis, je me penche au-dessus de lui, nos corps collés, et j'accélère le mouvement, ce qui le fait gémir toujours plus fort tandis que je lui roule de bonnes pelles.

Puis je le fais mettre à quatre pattes sur le lit, moi debout. Je pose mes mains sur ses hanches et je me mets à le baiser sauvagement tout en lui mordillant les oreilles et le cou. Parfois, je sors entièrement ma queue de son cul pour rentrer brusquement en lui ce qui le fait bien crier de plaisir. J'adore mater ma queue perdue dans ses poils de cul ainsi que son trou bien dilaté par ma bite épaisse. J’adore aussi voir ma bite enfoncée sur sa totalité, mes poils pubiens collés à sa raie.

Je me mets à le pilonner. Il supporte bien mes coups, et moi je savoure son bon cul. Au bout de quelques minutes, je sens l’orgasme monter. Je sais où je veux lui larguer mon jus : dans son cul. Je me penche sur son dos, je l’embrasse à pleine bouche tandis que mes coups de reins deviennent plus violents. Puis au moment fatidique, je bloque ma queue dans son cul et je rugis de plaisir. Je le remplis ! Je sens mon sperme sortir avec violence de ma queue et mes jets puissants inondent son intestin. Je suis tellement excité que j’ai l’impression que je ne peux plus m’arrêter de jouir. J’ai un orgasme extraordinaire, que je prolonge en continuant de le baiser un peu. Je donne quelques coups de bite et je ressens un deuxième orgasme venir et je jute encore un peu dans son cul.

Epuisé, vidé, je tombe sur le dos de Moha, à bout de souffle. Ma queue devient molle et sort de ses entrailles, expulsant en même temps mon jus qui vient s’ajouter à celui de Moha dans la grosse flaque. Moha prend ses doigts, il les met dans son cul et il les ressort, remplis de sperme... et il les enfonce dans sa bouche. Il répète cette opération. Puis, il utilise le jus comme lubrifiant et il se branle avec. Alors, il me demande :

- Est-ce que je peux te faire l’amour une nouvelle fois ?

- Oh oui, bébé, vas-y, mets-moi enceinte !

Je m’arrête de parler... Je l’ai appelé « bébé » ? Il m’embrasse à pleine bouche et je me rends alors compte que je suis en train de tomber amoureux...

Il me remet à quatre pattes et il s’enfonce directement en moi. Ses 20 cm me pilonnent ainsi durant 30 minutes. Je cambre bien mon cul et il se déchaine encore plus devant ma réaction. Je le sens taper au fond de mon cul de plus en plus fort... Il m’agrippe les hanches puis il me donne des grands bon coups de queues, puissants, sauvages et profonds... Ensuite, il se couche dans mon dos, m’enveloppant de ses bras musclés et il m’embrasse dans le cou... et très vite, je sens sa queue se contracter et me remplir le cul de sperme chaud une troisième fois.

Il sort de mon cul et il se pose à côté de moi. Je me couche sur le dos, tout prêt de son corps brûlant. Il se colle contre moi et il me câline. Nous nous endormons dans les bras l’un de l’autre.

Je me réveille le lendemain et j’ai la tête sur le torse poilu de Moha. Je soupire de plaisir, repensant à la soirée passée. Je passe ma main sur son torse et sur son ventre. Il est nu, j’admire aussi sa bite au repos. Moha me dépose alors un baiser sur la tête : il est déjà réveillé. Je le regarde, Moha me sourit de son sourire de Don Juan. Je ne peux résister et je l’embrasse pendant de longues minutes. Puis je repose ma tête sur son torse et je me rends alors compte que son morceau est tendu, droit, au-dessus de son ventre. Je ne peux résister et je le prends en main.

Je descends et j'embrasse son sexe. Il a toujours l’odeur de son propre sperme. Je prends sa queue en bouche, je m’occupe bien de son gland avec ma langue. Il gémit.

Quand je remonte, il me prend dans ses bras et il m’embrasse en disant :

- Viens dans mes bras, Nico. J’ai envie de te sentir contre moi.

Je lui roule une grosse pelle puis je repose ma tête sur son torse, frôlant de temps en temps sa queue toujours tendue. Il ferme les yeux et soupire de bonheur :

- Tu ne peux pas savoir combien de temps j’ai attendu ce moment.

- Oui. Pareil. C’était magnifique.

- Tu sais, j’avais le cœur qui battait à chaque fois que je te voyais. J’avais peur de bander à tout moment en te regardant nu dans les vestiaires.

- Moi, tout pareil... sauf que je n’arrivais pas à décrocher mes yeux de toi.

- Pose ta tête sur mon torse (et après quelques secondes, il ajoute...) J’aimerais que cet instant ne s’arrête jamais.

- Restons tout simplement comme ça aujourd’hui.

Il se tait puis au bout de quelques minutes, il avoue :

- Nico, je dois t’avouer un truc que j’ai ressenti dès le premier instant que je t’ai vu...

- Quoi ?

- Je t’aime à la folie.

- Moi aussi, Moha, je t’aime de tout mon cœur.

Nous nous roulons alors une grosse pelle puis je repose ma tête sur son torse, pleinement heureux... et fou amoureux.

J’espère que vous avez eu bien du plaisir en lisant cette histoire réelle. N’hésitez à me contacter/m’envoyer des commentaires. (N’oubliez pas de préciser le titre de l’histoire).

Petite dédicace à Moha. Grosses bises

Meetmemz

meetmemz@yahoo.de

TOP AUTEUR 2022 + 2023 MEETMEMZ

Autres histoires de l'auteur :

TEXTE IMPLIQUANT DES MINEURS,
UN ENFANT OU ADO (-18ANS)
IL FAUT ME LE SIGNALER :
CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Signaler aussi tout texte incitant à la haine, au racisme, à la violence et à la cruauté. Sous peine de fermer ce site !

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

💦 1er Juil. | 54 pages

Les nouvelles | 8 Pages

Mon Cantal doux Coolsexe
Soirée entière Shura
Un mâle hors du commun Rafael
Anecdotes Fabrice
Running Alexandre
Le squat Fabrice
Beauf de coeur Louuis3535
Plan avec Karim 0liv

Les séries : 46 pages

Agriculteur | 14 Amical72
Saison 21 : 1 | 2 | 3 | 4 | 5
67 | 8 | 910
11 | 12 | 1314
Le gendarme et mon cul | 2 | +1 Lepassif
1 | 2
Vengeance sur Hétéro | 19 | +1 Miangemidemon
1 2 3 4 5
6 7 | 8 | 9 | 10
11 | 12 | 13 | 14 | 15
16 | 17 | 18 | 19
Confinement en famille | 3 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3
Abandon total | 4 | +1 Balthazar
1 | 2 | 3 | 4
Cruising | 4 | +4 Zebulxxx
1 | 2 | 3 | 4

ET CE N'EST PAS TOUT !
Il y a 187 pages en + ici

RETOUR AUX HISTOIRES

21 ans d'histoire :
2023 | 2022 | 2021 | 2020 | 2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Sextoy
Sexshop

Chercher sur le site

ATTENTION

HISTOIRE AVEC DES MINEURS, ADO, ENFANT(-18ANS)
IL FAUT ME LE SIGNALER :
CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Signaler aussi tout texte incitant à la haine, au racisme, à la violence, à l'absence de consentement ... à la cruauté. Sous peine de devoir fermer ce site !

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.


Juin 2024 : Visiteurs : 144K

Ce site utilise des cookies uniquement pour faciliter la navigation. Aucune données personnelles ne sont collectées ni conservées pour du partage, ou a des fins marketing. ©2000 Cyrillo.biz. Hébergeur : Planethoster Canada

À jour : mercredi 27 juillet 2022 à 09:25 .

Retourner en haut