NEWS :
18 19 Avril

Grosse queue
"Plan à 3"
"handgag"

57 pages en accès
avant-première.
C’est quoi cet accès ?

Valable tout 2024.
Simple,
CB ou Paypal,
Discret

Shop Gay

Cyrillo20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

Sextoy
Sexshop

Signaler ici si l'histoire ne respecte pas les mineurs, ado, enfants (-18ans) ou toute autre infraction. Merci !

Stage de football

Salut à tous,

Je m’appelle Nico, j’ai 18 ans, je suis en passe de devenir footballeur professionnel.

Je joue au foot depuis mon plus jeune âge au foot et à mes 16 ans, j’ai réussi à intégrer une école de foot. Il y a quelques mois, j’ai été recruté par mon actuel club de foot de L... . Nous nous entrainions tous les jours. Je me rendais après les cours du lycée au stade. J’ai réussi à avoir mon bac de justesse. Et depuis, je passe mes vacances d’été à m’entrainer avant de pouvoir commencer ma carrière dans ce club de deuxième division.

Cet été, au mois d’août, le club a organisé un entrainement international en Italie, à Bologne, avec d’autres équipes junior européennes. Il y a un club d’Allemagne, deux clubs d’Angleterre, trois d’Italie, etc.

Nous prenons donc le bus pour y aller et après quelques heures, nous arrivons à l’hôtel. L’organisateur du séjour nous souhaite la bienvenue et il nous explique le programme de la journée : on va aller s’installer dans nos chambres puis il y aura un pot avec les autres clubs et il y aura des matchs amicaux en fin d’après-midi. L’organisateur, Marcello, est un Italien qui parle bien français, avec un fort accent italien. Il nous donne des clés et nous sommes surpris d’apprendre que nous serons entre 8 et 10 dans une chambre. Le club nous a réservé des suites mais il a fait installer des lits supplémentaires. Nous qui croyions commencer à vivre une vie de privilégiés... c’est raté ! Ça commence bien... Nous partons (un peu énervés) dans nos chambres.

Nous nous installons et voyant que l’heure avance vite, nous redescendons pour le pot de bienvenue. Une centaine de jeunes joueurs se trouvent dans la salle. C’est assez impressionnant. Marcello tient un discours en italien, en français et en anglais. Puis, il nous annonce la composition des matchs amicaux. Notre club jouera contre un club anglais de Liverpool.

Nous perdons le match mais l’ambiance est excellente et nous faisons la connaissance d’autres gars très sympas. Après le match, Marcello nous dit de nous doucher avant de passer à table.

Nous rentrons dans notre chambre et chacun s’assoit sur son lit. Dans ma chambre se trouve tout d’abord Ricky qui est un petit métis (mi-français, mi-algérien) de Melun. C’est un vrai beau gosse. Il y a aussi Stefano, un mec d’origine italienne qui vient de Nice. Adrien est un black de Lyon. Sofiane est un rebeu originaire de Paris. Philippe et Raphaël sont deux blacks de Bordeaux. Matthieu est de Chambéry. Mounir est originaire de ma ville natale, nous jouons ensemble dans le même club depuis plus de 10 ans. Avec moi, nous sommes 9 dans la chambre. Nous avons tous 18 ans.

Nous ne perdons pas de temps. Nous avons eu chaud (32 degrés à l’ombre, ce n’était pas top pour jouer...), nous sommes en sueur et Stefano va se laver en premier. Il est sans gêne, comme dans les vestiaires. Il enlève ses habits devant nous et il se retrouve à poil. Stefano est assez grand, il a une touffe très épaisse sur la tête. Il est mince et musclé sec. Ses abdos sont superbement bien visibles. Il a une ligne de poils noirs qui descend de son nombril vers son pubis qui lui est très poilu. Il a une bite marron foncé, molle, qui bouge de haut en bas sous ses pas. Il a aussi de grosses couilles noires et pendantes. Il a petit cul bien serré et musclé.

Il court vers la salle de bains. Nous allumons la télé mais il n’y a que des chaines italiennes, alors chacun prend son portable et attend d’aller dans la douche. Au bout de 5 minutes, il ressort, une serviette autour de la taille et il s’habille tandis que Sofiane se dirige vers la salle de bains. Quand il en ressort, il a aussi une serviette autour de la taille. Mais, son lit est à côté du mien et il enlève sa serviette pour mettre son caleçon et je le vois à poil devant moi pendant quelques secondes.

Sofiane est petit, il a des cheveux lisses sur la tête et rasés sur les côtés. Il a une barbe de trois jours et des boucles d’oreille. Il est lui aussi mince et musclé sec. Tout comme Stefano, il est à peine poilu, seulement au niveau du nombril et du pubis. Il a de grosses couilles marron qui donnent toujours l’impression qu’il bande alors que sa queue circoncise, presque noire, est posée au repos sur ses boules, donnant l’impression qu’il a une demi-molle.

Les autres se déshabillent et se rhabillent dans la salle de bains, à mon grand regret. En effet, je suis homo, je le sais depuis longtemps, mais je ne l’ai dit à personne, surtout dans l’équipe car le monde du foot est assez homophobe. Je ne saurais pas comment gérer tout ça alors que je suis nouveau dans le club et que je ne veux pas me mettre des bâtons dans les roues.

Je suis le dernier à me doucher et quand je suis habillé, nous descendons ensemble. Nous mangeons tous dans le restaurant de l’hôtel qui s’avère excellent. Après le repas, on reste au bord de la piscine et Mounir, Sofiane, Ricky et moi prenons des cocktails. Puis, vers minuit, nous montons pour aller dormir.

Notre réveil sonne à 6h. je me frotte les yeux et je ne sais pas d’abord où je suis. Je jette un coup d’œil sur mon voisin de droite, Adrien. Il a rejeté les draps et je le trouve torse nu, vêtu seulement d’un caleçon ample. Et qu’elle n’est pas ma surprise quand je vois qu’il a une érection matinale !

Adrien est un black de 1,75m. il a des cheveux rasés sur les côtés et épais sur le dessus. Il a un visage dur qui n’est pas très beau. Mais il a un corps musclé à fond, avec des pectoraux magnifiques et des tablettes de chocolat de malade. Ses muscles des bras sont aussi bien développés. Il semble aussi imberbe.

Sa queue est dressée dans son caleçon ample et elle forme une grande tente, énorme. Elle tend le tissu au max. Je remarque que son gland est décalotté, comme emprisonné par le tissu, et j’en devine ses contours. Sa bite semble assez monstrueuse. L’élastique de son caleçon est tendu au maximum ce qui le fait baisser... ce qui me permet d’entrevoir les poils de son pubis.

Je sens ma queue se mettre à gonfler. Je me précipite alors dans la salle de bains, je me branle et je jute sous la douche en un temps record. Putain, je me dis que ce stage va être assez difficile pour mes hormones...

Je sors de la douche, un peu calmé, et je me prépare, tout comme les autres. On descend au petit-déjeuner et le car vient nous chercher vers 8h pour nous amener au stade où on s’entraine toute la journée. Il fait vraiment super chaud. On est tous en nage. On rentre vers 17h à l’hôtel et on va tous profiter de la piscine. Mais quelques minutes plus tard, une envie de me branler me prend en voyant tous ces mecs, torse nu. Je décide alors de m’éclipser pour aller me masturber tranquillement dans la chambre.

J’entre et je me pose sur le lit. Personne n’est là. Je sors mon portable et je décide de mater quelques pornos. Je coupe le son et je mate un film avec un gros black TTBM qui défonce un petit cul blanc. Ma bite se dresse, je la sors et je me mets à me branler.

Deux minutes plus tard, je suis sur le point de juter quand la porte des toilettes s’ouvrent soudainement et je vois Mounir en sortir, la queue dressée. Je cache vite ma bite mais il la capte et il rigole :

- Nico ! Toi aussi t’es trop chaud ! T’en peux plus de pas pouvoir baiser ?
- Oui... désolé... je voulais pas...
- T’excuse pas ! Moi aussi ! Normalement je me branle plusieurs fois par jour ... à défaut de baiser. Je me croyais seul aussi... et le siège des WC n’est pas très confortable. Un lit, c’est mieux, t’as bien raison.

Il se pose sur son lit, sur ma gauche. Il y a un lit qui nous sépare, celui de Sofiane. Il sort son portable et reprend sa branle comme si de rien n’était. Il enlève alors son t-shirt et il se retrouve à poil.

Mounir est un rebeu à la peau plutôt sombre. Il a des cheveux noirs et courts, un visage lisse. Il est de taille moyenne, mince. Il n’a des poils qu’au niveau du pubis. Ils sont noirs et touffus. Il a une bite noire et un gland rose, ainsi que des grosses couilles noires et velues. Sa queue doit faire dans les 17 cm, comme la mienne, et elle est épaisse.

Voyant que je ne me branle plus, il dit :

- Ben, alors qu’est-ce qui t’arrive ?
- Hm, rien pourquoi ?
- Me dis pas que tu es pudique ! Ça te gêne que je me branle à côté de toi ?
- Ben... c’est un peu bizarre !
- Arrête ! Tu t’es jamais branlé avec tes potes ? Moi, je me suis souvent branlé avec mes meilleurs amis... mais en tout bien, tout honneur, bien sûr !

Voyant que je ne réagis pas, Mounir dit :

- Viens t’assoir à côté de moi.

Je me pose alors à côté de lui et je mate sa queue. Ma bite se met à regonfler immédiatement. Je touche ma teub à travers mon caleçon tandis que Mounir se branle franchement. Je vais genre de mater le porno sur son portable où un rebeu défonce une petite blanche mais, en fait, je mate son matos. Mounir rigole :

- Tu as peur de me montrer ta petite bite ?

Sur un air de défi, je sors ma queue et elle se retrouve dressée devant ses yeux.

- Ah ben elle est si longue que la mienne ! Pas mal ! Mais pas aussi épaisse !
- Je dois avouer que tu es bien équipé !

On se met alors à se branler chacun de son côté. On se regarde de temps en temps en souriant. Mais je remarque aussi qu’il mate parfois ma queue.

- Alors ? C’est pas si mal que ça ?
- C’est vraiment bien, je dois l’avouer.
- Ouais ! Et t’as vu les gros nichons de la meuf ? J’aurais tellement envie de jouer avec !
- Oui, dis-je simplement.

S’il savait combien le film m’intéresse peu et que j’aimerais plutôt engloutir sa bite dans ma bouche. Après 5 minutes, Mounir dit :

- Je vais pas tarder à jouir.
- Pareil !

Moi, je retiens mon orgasme depuis un moment... mais je veux le voir juter en premier... et je ne suis pas déçu ! Il accélère le mouvement, sa respiration devient plus rapide et dans un râle contenu, il jouit. Un premier jet de sperme blanc jaillit de sa teub sur son ventre. Le deuxième jet gicle sur son bras et les 4 suivants giclent sur son ventre et même sur son torse. Je ne peux plus me retenir et je jouis à mon tour presque immédiatement. Je gicle 10 jets abondants mais peu puissants sur mon ventre.

On va se nettoyer vite fait dans la salle de bains avant de redescendre, ni vu ni connu. Mounir et moi ne reparlons pas de notre séance de branle mais j’y repense sans arrêt. C’était magnifique. Après le repas du soir, on reste dans notre chambre et on joue au poker.

Le lendemain, entraînement sous un soleil de plomb. On rentre comme la veille vers 17h. Et comme la veille, on va à la piscine. A un moment, il me semble voir Mounir qui me jette un coup d’œil en faisant un signe de tête. Il sort alors de la piscine et il se dirige dans l’hôtel. Je suis super chaud, tout d’un coup, et j’attends 2 minutes pour ne pas éveiller les soupçons ... puis je sors à mon tour de la piscine. Je me rends dans notre chambre. J’y entre discrètement et Mounir est sur mon lit, la queue entre les mains ! Je vais m’assoir à côté de lui et je regarde son portable : il mate un porno d’une beurette qui se fait baiser par une grosse bite de céfran. Je déballe ma queue et je commence à me branler aussi.

Soudain, un bruit se fait entendre dans les toilettes. La porte s’ouvre et on voit Adrien qui en sort, nu !

- Oh putain ! C’est toi Adrien, s’exclame Mounir ! Tu m’as fait peur !
- Oh désolé ! Je croyais que j’étais seul !
- Nous aussi...
- Ah ce que je vois, vous passez du bon temps ensemble !
- En tout bien, tout honneur, dis-je précipitamment.
- Ah Nico, ta gueule !, dit Mounir. Y a pas de mal à se faire plaisir entre potes !
- Oui, c’est vrai ! Je peux me joindre à vous !
- Oui, vas-y, l’encourage Mounir.

Adrien, le black, se place sur son lit, sur ma droite et il déballe son matos qui se met immédiatement à bander quand il mate notre porno. Très vite, je sors ma tablette que je mets sur mes genoux. On peut mieux mater à 3 que sur le smartphone de Mounir.

Je mate la queue d’Adrien. Elle est aussi grosse que je me l’étais imaginé ... avec un gland aussi impressionnant, épais et gros. Il a quelques poils frisés sur son pubis et il a une grosse queue de bien 20 cm, assez épaisse. Elle est un peu recourbée vers la gauche. Elle est toute noire avec un gland marron.

Je me branle en jetant de discrets regards sur ma droite et ma gauche. Les teubs de ces deux mecs me donnent tellement envie... Mais le jeu doit définitivement rester hétéro ... si je veux continuer à vouloir vivre ces moments magiques. Parfois, Adrien nous regarde en souriant avant de reprendre sa branle. Je regarde sa teub magnifiquement veinée, imposante, toute noire... qui me fait vraiment envie... Adrien est le premier à pousser un cri de jouissance. Soudain, sa teub laisse exploser un jet énorme qui le touche sur le visage. Les deux suivants sont tout aussi puissants, ils explosent dans les airs et retombent lourdement sur son corps, ses lèvres et ses cheveux. Quelques gouttes sortent de sa queue et nous le regardons, hébétés, devant cette fontaine. Mounir s’exclame :

- Putain ! Quelle jute !
- C’est clair, renchéris-je
- Héhé ! Ça m’arrive souvent quand je me suis pas branlé depuis un moment.

Je ne tiens plus et je jouis à mon tour 5 jets peu puissants mais abondants sur mon ventre. Mounir a besoin de 2 minutes encore avant de juter à son tour. Deux jets giclent sur son torse avec violence et le reste retombe dans les poils de son pubis.

Adrien va se doucher, Mounir et moi allons nous laver au lavabo avant de redescendre. Nous revenons tous une demi-heure plus tard pour nous doucher avant d’aller manger au resto de l’hôtel. La plupart d’entre nous a le temps de se doucher mais quand je rentre à mon tour dans la douche, Sofiane se précipite dans la cabine avec moi et il dit :

- Je me douche avec toi, sinon on va être en retard.
- Sofiane ! Je peux pas avoir d’intimité ?
- Nico ! On se douche ensemble après chaque match et après chaque entrainement dans les mêmes douches ! Ça fait aucune différence !

Il prend alors le pommeau de la douche et il commence à se rincer le corps. Un peu énervé, je veux sortir mais il me retient par l’épaule et il se met à arroser mon corps. Je me retourne et je me laisse faire. Il prend ensuite du gel douche et il se lave. Je fais pareil et je mate sa belle bite qui grâce à ses grosses couilles semble comme toujours être en demi-molle.

A un moment, Sofiane veut se retourner pour prendre son gel douche et il glisse. Son corps mouillé et musclé se retrouve contre le mien. Le contact avec sa peau m’électrise. Il rigole, moi aussi, il se relève en s’excusant et il se rapproche en me prenant dans les bras et en disant :

- Tu as une peau toute douce.

Il se redresse et ses mains se portent à son sexe qu’il entreprend de laver. Puis, il prend alors du gel douche et il me demande :

- Si tu veux, je te savonne le dos... et après tu pourras me savonner le mien, ça ira plus vite.
- D’accord, répondis-je timidement.

Il place délicatement ses mains contre mon dos et il me savonne. Il fait ça doucement, lentement. Quelle sensation excise ! Arrivé au bas de mon dos, il dit en ricanant :

- Tu as certes un petit cul bien tentant, mais tu vas devoir le laver tout seul.

Je rigole et je me retourne pour le savonner. Sa peau est toute douce... si douce que j’ai envie de l’embrasser ! Mais je me dépêche de le savonner et de me retourner car je sens déjà ma bite gonfler... Sofiane me remercie et il prend le pommeau de douche pour se rincer. Il se penche et dans un mouvement incontrôlé, la jambe de Sofiane le frôle. Il se sent d’un coup comme électrisé. Tout d’un coup, dans un mouvement brusque, je sens la queue de Sofiane frôler une de mes fesses. Il ajoute :

- Putain, t’as un vrai cul de meuf ! T’aurais été une meuf, je t’aurais mis ma queue bien au fond !

Ma bite fait un bon. Sofiane sort de la douche et moi, je me retourne de façon à ce qu’il ne voie pas que je bande. Je me branle pour la deuxième fois de la journée et je jouis rapidement sur le carrelage de la douche. Ces mecs sexy qui n’ont aucune pudeur envers leurs coéquipiers me foutent en l’air. Je nettoie tout, je m’habille et nous descendons. Je reste le soir en bas avec Mounir et Adrien. Je ressens vraiment une proximité assez nouvelle... mais je ne sais pas si je me fais des films ou pas.

Le lendemain matin, j’ai du mal à me lever. Les deux blacks Philippe et Raphaël se lèvent et ils se mettent à rigoler en se regardant. Ils portent seulement un caleçon ... et ils bandent tous les deux. Leur queue forme une belle tente. Ils ont l’air d’avoir de beaux morceaux, surtout Raphaël.

Philippe a une peau claire, il est mince. Il a des cheveux courts et crépus, il porte une chaîne en or autour du cou. Raphaël a une peau plus foncée. Il est mince aussi, musclé sec. Il a des cheveux très courts, noirs. Il a des lèvres pulpeuses et rosâtres.

Ils rigolent et ils s’approchent l’un de l’autre, avec un regard joueur. Ils se regardent dans les yeux... puis ils fixent leur paquet. Ils se mettent à jouer avec leur queue, comme si c’étaient des épées. Les glands semblent frapper le milieu de la bite de l’autre. A un moment, Raphaël prend le paquet de Philippe dans les mains et il le serre contre le tissu. On aperçoit alors une belle bite tendue avec un beau gland.

- Vous avez vu cette belle teub, les mecs ! Ça, c’est de la teub de compétition !

Philippe rigole et ils reprennent leur combat d’épée. Puis, ils s’arrêtent, Philippe frôle le paquet de son pote et ils se dirigent tous les deux vers la salle de bains. Moi, j’hallucine, carrément devant cette scène ! Quand ils ressortent, je me précipite dans la douche pour me faire une branlette expresse.

On s’entraîne comme les jours précédents et on se retrouve à 17h à la piscine. Après un regard bien entendu, Mounir, Adrien et moi nous dirigeons discrètement vers notre chambre. Mais cette fois, ils se posent sur mon lit, moi au milieu, Mounir sur ma gauche, Adrien sur ma droite. On est tous jambes contre jambes. Ça me fout méga la gaule !

On commence à se branler ... enfin Mounir et moi. Adrien ne bande pas vraiment. Au bout de 2 minutes, il me demande :

- Tu veux pas jouer avec mes couilles pour que je bande ?
- Quoi ? T’es ouf toi !
- Des fois, ça marche que comme ça. Mais bon pas grave, je vais vous laisser sinon ...

Je regarde sa queue ramollie et quand il fait un mouvement de se lever, je le retiens. Je n’ai vraiment pas envie de le perdre dans notre nouveau groupe de branle. Je kiffe trop sa bite.

- Vas-y, viens... mais en tout bien, tout honneur !
- Bien sûr !

Je prends alors ses boules dans mes mains et je les malaxe pendant qu’Adrien regarde le porno et caresse sa queue. Ses couilles sont douces. La réaction ne se fait pas attendre. En effet, très vite, il bande. Je retire alors ma main, frôlant la base de sa teub. Il s’écrie :

- Tu peux continuer, pas de souci, ou alors...

Adrien saisit alors ma queue et il se met doucement à me branler. Je fais alors de même et je prends sa bite en main. C’est la première fois que j’ai la queue autre que la mienne en main ! Sans parler bien sûr du fait que c’est une première qu’un mec me masturbe. On se branle mutuellement. Je nous regarde... nos jambes se chevauchent, on tient la queue de l’autre en main... Putain ! Je n’aurais jamais cru ça possible ! Sa bite est belle, toute noire, dure. Et elle est si grosse ! Mounir nous observe. Il veut tendre sa main vers ma queue quand... soudain, la porte de la chambre s’ouvre et Matthieu et Ricky entrent dans la chambre. On fout mon drap sur nos teubs mais c’est trop tard, ils nous ont capté. Matthieu s’écrie :

- Mais vous faites quoi les mecs !
- Oh rien !, dit Mounir. On est entre potes.
- Ah ben, je vois ça !

Matthieu relève le drap d’un coup et il trouve nos bites en demi-molle.

- Faites voir ce que vous matez !

Mounir lui montre son portable et Matthieu siffle d’admiration.

- Putain ! J’ai trop envie ! Je me suis pas soulagé depuis qu’on est là !

Il va se poser sur son lit, il prend son portable et il se mate un porno en solo. Ricky, qui est un peu timide, reste au milieu de la pièce, sans savoir quoi faire. Matthieu lui dit :

- Vas-y, viens là ! Tu peux mater avec moi.

En silence, Ricky s’approche et ils regardent leur porno. Ils sortent leur queue que j’admire. Je suis surpris par la taille de l’engin de Matthieu.

Matthieu est châtain. Il est grand, maigre. Il a de bonnes couilles pendantes. Il a une grosse queue de 22 cm, épaisse au niveau de la base et moins au niveau du gland. Il a quelques poils au niveau du torse et du ventre. Son pubis, ses bras et ses jambes sont très poilus.

Ricky, métis, a une pote mate ... et un visage d’ange. Il est vraiment mignon. Il a des cheveux noirs épais, un visage lisse. Il est assez petit, mince, complètement imberbe. Seuls quelques poils sont visibles sur son pubis. Il a une queue de 18 cm, veinée, marron.

On se branle tous en silence. Malheureusement, je n’ose plus masturber Adrien, et lui non plus apparemment. Mounir est le premier à jouir. Il jute 8 jets puissants sur son ventre et sur son torse. J’entends ensuite Ricky qui gémit fort et 3 jets tombent dans les poils courts de son pubis. Matthieu est le suivant. Et on voit bien qu’il n’a pas juté depuis un moment ! Il gicle une dizaine de jets qui tombent lourdement sur son ventre et qui dégoulinent le long de ses hanches. Je ne peux plus résister et je jouis à mon tour 5 giclées qui aspergent mes pectoraux. Adrien jute peu après moi 6 jets assez puissants qui recouvrent son torse et son ventre.

On se relève et on se nettoie avant de redescendre, en silence. Plus tard dans la soirée, je bois des cocktails avec Mounir et Adrien. Matthieu se joint à nous et il nous offre sa tournée. Vers 1h, on décide de retourner dans notre chambre mais je suis assez bourré. Je me sens nauséeux et je me dirige vite vers les toilettes à côté de la réception. Je reste au moment au-dessus des WC ... mais finalement tout va bien. Quand je ressors, je trouve Matthieu devant les lavabos qui me demande :

- Ça va ?
- Oui je crois...
- Dis, j’avais envie de te demander un truc.
- Quoi ?
- J’ai vu que tu tenais la queue d’Adrien quand on est entré dans la chambre tout à l’heure.
- Oui... et ?
- Tu veux pas me sucer ?

Je suis surpris par l’audace de mon pote.

- Je suis pas PD.
- Moi non plus ! Mais je pense que tu n’as rien contre le fait de rendre des services à tes potes.
- C’est vrai.
- Moi, j’ai les couilles pleines et j’ai besoin de me les faire vider. Tu voudrais pas me rendre ce service ?

Dans mon cerveau embrumé par l’alcool, le raisonnement semble logique.

- D’accord.

Matthieu sourit et il siffle. Raphaël s’approche alors et Matthieu ajoute :

- Raphaël a aussi besoin de se vider. Il n’a pas juté depuis notre arrivée !
- Ok !

Matthieu m’entraine dans une cabine et ils se dessapent. Je me retrouve avec leurs deux queues pendantes devant le visage.

- Tu as déjà sucé ?, demande Raphaël
- Non...
- Fais attention avec tes dents alors !

Je commence à caresser leurs membres qui se déploient. Raphaël a un pubis très velu. Ses couilles sont plutôt petites et il a une queue de 18 cm.

Matthieu est le premier à vraiment bien bander. Je prends délicatement son gland entre mes lèvres et je commence de lents va-et-vient. Putain ! Quelle sensation ! J’ai toujours rêvé de sucer un mec ! Et cette bite ! 22 cm ! Je l’enfonce un peu plus dans ma bouche et je m’applique à lui donner du plaisir. Il gémit et il me caresse la tête, signe que ça ne lui déplait pas. Du coin de l’œil, je vois la bite de Raphaël en érection. Il l’approche de ma bouche. Je la saisis et je la branle tout en suçant Matthieu. Ce-dernier me dirige vers la bite de son pote. Je me mets à la lécher et aussi à la sucer. Raphaël murmure : « Putain » et il pose sa main sur ma tête. Je m’occupe des deux queues pendant 10 minutes, alternant suce et lèche. Cependant, je suis déçu car je n’arrive pas à faire de gorges profondes. Mais bon, je suis assez content de mes performances, pour une première fois.

Ensuite, je saisis les bites et je les branle. Ils ont l’air d’apprécier. Mais au moment de jouir, Matthieu dit :

- Je veux jouir dans ta bouche.

Je m’entends dire : « D’accord ! » « Putain d’alcool », pensé-je !

Matthieu place sa grosse queue devant ma langue tendue et il se branle. Quand je vois qu’il ne va pas tarder à juter, je saisis sa queue, je l’enfonce dans ma bouche et quand il pousse un râle, je sens sa bite décharger son sperme. Je compte 6 giclées de sperme épais qui coulent directement dans ma gorge. Quand il retire sa queue, il s’écrie :

- Cette salope a tout avalé !

Ça semble faire de l’effet à Raphaël qui fout sa queue dans ma bouche. Il se met à me la baiser et très vite, je comprends qu’il n’a véritablement pas joui depuis des jours. C’est comme une explosion dans ma bouche. Les jets giclent et vont directement se déverser dans mon œsophage. Je compte entre 10 et 15 giclées. C’est incroyable.

Telle une salope, je me mets à nettoyer les deux bites et ils sortent de la cabine en rigolant, tandis que je suis toujours à genoux. Je me lève et je me précipite dans mon lit. Je m’endors immédiatement.

Le réveil sonne le lendemain et j’ai vraiment du mal à me lever. Soudain, Stefano sort de son lit... complètement à poil, avec une érection matinale. Il se promène sans gêne dans la chambre, il la traverse et il se rend dans la salle de bains. Sa queue est tendue à l’horizontale et elle se balance de haut en bas. Il a un pubis très velu et très étendu sur le bas de son ventre et sur ses cuisses. Il a une bite marron foncé et de grosses boules. Sa queue doit faire dans les 17-18 cm, elle est fine.

Quand il en ressort, je vais dans la salle de bains et je me branle en pensant à cette queue. La journée se déroule bien. En fin d’après-midi : piscine. Mais ni Adrien ni Mounir ne se rendent dans la chambre. Je suis un peu déçu, je trouve ça dommage. J’espère que le fait que Matthieu nous ait pris en flag n’a pas tout cassé.

Le soir, je m’endors en tout cas les couilles bien pleines ! Je me réveille plusieurs fois durant la nuit, la queue bien dure... mais je n’ose pas me branler. Le lendemain, quand le réveil sonne, j’ouvre rapidement les yeux... mais je me rendors immédiatement. Je me trouve sur le ventre. Je suis tiré de mon sommeil par Matthieu qui me prend délicatement par les hanches et qui frotte sa queue bandée encore enfermée dans son caleçon. Je la sens contre ma raie et son gland touche même mon trou. Quand je me rends compte de la situation, je le repousse et je me lève et tout le monde rigole car j’ai une gaule d’enfer. Matthieu s’écrie :

- Putain ! Nico ! Tu as vraiment un trop beau cul ! Et j’ai l’impression que ça ne t’a pas déplu !
- Connard ! Ta gueule ! J’étais en train de rêver !
- J’ai dû toucher une corde sensible, les mecs.

Et ils se mettent tous à rire. Furieux et surtout apeuré qu’il révèle que je l’ai sucé la veille, je me rends dans la salle de bains, je me prépare et je descends prendre mon petit-déjeuner. Plus personne ne reparle lors de l’entrainement de cet incident, ni de la branle ni de la suce.

Mais le lendemain matin, Matthieu me joue un sale tour. Je peux reconstituer l’épisode grâce au récit d’Adrien. Alors que je suis encore en train de dormir sur le ventre, Matthieu descend doucement mon drap. Vu que je dors torse nu avec seulement un caleçon, il fait délicatement descendre mon caleçon, il met un peu de gel sur sa queue et sur mon trou qu’il doigte lentement avant d’enfoncer son gland dans mon cul. Apparemment, je pousse des gémissements de plaisir. Sa grosse queue s’enfonce bien à la moitié et je me réveille au moment où il dit :

- Putain, les mecs ! Il a un trop bon cul !

Je réalise ce qu’il fait et je me mets à gueuler pendant que je me relève. Quand il voit que je bande, il se marre et il montre ma queue aux autres.

- Ça t’a pas autant déplu que ça, avoue !

Je lui mets une grosse baffe qui le colle par terre et je vais dans la salle de bains. Quand j’en ressors, il s’excuse. Les autres me demandent de le pardonner, il ne voulait faire soi-disant qu’une blague. Je finis par lui serrer la main de mauvais cœur.

Le soir, après l’entrainement, on se retrouve tous dans la chambre. On boit pas mal. A un moment, Philippe et Raphaël disent qu’ils en ont marre de cette chambre surpeuplée et qu’ils ont des envies... Ils proposent :

- Nous aimerions faire un concours de branle. Ceux qui n’ont pas envie, peuvent bien sûr sortir, on ne leur en voudra pas. Philippe, Matthieu et moi en faisons pratiquement un tous les jours.
- Moi, je me suis branlé avec Adrien et Nico, surenchérit Mounir. J’ai rien contre ça.

Tous semblent vouloir rester. Adrien demande alors :

- Un concours de qui jute le premier ?
- Non, dit Philippe. Celui qui jute le plus.
- Et quel est le gage pour celui qui jute le moins ?
- Il doit sucer un mec.
- Vous avez vraiment ça ?
- Oui, Matthieu a sucé Raphaël rien que ce matin !

Tout le monde se tait mais chacun semble accepter les règles. On allume un porno à la télé. Les mecs poussent les lits et on s’assoit par terre, en cercle. Ricky est sur ma gauche et ses 18 cm bandent déjà. Stefano est à côté de lui avec ses 17cm. Matthieu et ses 22 cm sont à côté de lui. Mounir est à ma droite et il lui faut un peu plus de temps pour que ses 17 cm se dressent. Philippe et Raphaël se placent à côté de Mounir et ils se branlent mutuellement : Raphaël a 18 cm. Adrien est à côté de Raphaël et ses 20 cm bandent lentement. Sofiane est en face de moi et je découvre qu’il est aussi bien monté : il a une grosse bite épaisse de bien 22 ou 23 cm. Quant à Philippe, il a un pubis et des couilles rasées. Il a une bite fine, toute noire, de 21 cm.

On commence tous à se branler. J’observe les mecs furtivement mais j’essaie de me concentrer sur le porno... pas facile avec ces 8 bites dressées non loin de moi.

- On jute quand le porno est fini, propose Mounir.

Tout le monde semble d’accord. Moi, j’hallucine ! Tous ces purs beaux gosses qui se branlent ensemble, devant moi... Si seulement je pouvais écouter ma bouche ! J’admire les mains monter et descendre sur les teubs, j’adore observer les couilles qui se balancent de haut en bas. Certains s’étirent les boules, d’autres se titillent les tétons. Mounir passe sa main de son gland à la base de sa queue. Philippe s’occupe seulement du haut de sa bite, Sofiane du milieu de sa teub. Intéressant de voir la technique de chacun. C’est un moment de complicité entre potes de foot ! En tout cas, les queues sont bien dures !

Quand le film est terminé, Raphaël dit :

- Nico, quand tu nous as sucé, Matthieu et moi, on a remarqué que tu aimais le sperme. Si tu veux, on peut tous te jouir dessus.
- Quoi ?. m’écrié-je
- Y a pas de mal, hein les mecs ? On voulait voir comment tu suçais et tu t’en super es bien sorti pour une première fois !
- Nico, intervient Mounir, on t’adore et on ne t’oblige à rien. Mais je pense que ça pourrait te plaire.

Dans un état normal, j’aurais refusé mais quand ils se mettent alors tous à m’acclamer, je décide de le faire.

- Mets-toi par terre, mon pote, dit Raphaël.

Je me couche par terre et les mecs se lèvent en se branlant au-dessus de moi. Je vois les couilles velues se balancer sous mes yeux et les mains s’activer sur les bites.

Raphaël est le premier à juter. Il est au-dessus de mon torse et il éjacule des jets peu puissants qui coulent directement sur mon torse. Par contre, c’est une grosse quantité de sperme. Adrien lui emboite le pas. Il gicle 8 gros jets puissants de sperme blanc sur ma jambe et ma queue. Le contact de son sperme chaud m’électrise.

Une minute plus tard, c’est Sofiane qui éjacule. Il est au-dessus de ma bouche. Il s’accroupit un peu en murmurant :

- Ouvre la bouche...

J’obéis et il lâche 6 jets puissants qui giclent sur mon visage et sur ma langue. Il était bien sous pression ! Matthieu pousse Sofiane et il ajoute son sperme à celui de son pote. Ce sont 5 jets liquides qui jaillissent de sa queue directement sur ma langue. Ricky est le suivant. Il jute 4 jets extrêmement puissants qui jaillissent dans la pièce, fouettant Mounir sur son passage. Une bonne quantité tombe aussi sur mon ventre.

Stefano éjacule un sperme blanc et épais qui sort en 4 jets abondant de sa queue et qui tombent sur mon ventre. Philippe se branle à fond et il éjacule pendant une dizaine de secondes un sperme blanc et crémeux qui tapit mon torse.

Mounir se branle rapidement et il jute 13 jets puissants et liquides sur tout mon corps qui se retrouve arrosé. Je suis recouvert de sa semence. Je me branle et j’éjacule 2 jets puissants sur mon torse.

- On est tous d’accord que Nico a perdu, les mecs ?
- Oui, répondent-ils à l’unanimité.
- Tu sais ce que tu devras faire alors demain ?
- Oui, dis-je, excité.

Je me dirige vers la salle de bains, dégoulinant de sperme. Je vais ensuite me coucher. Le lendemain, entrainement. Il n’est nulle question de la soirée. Je suis tout excité... mais aussi un peu stressé... j’ai un peu peur.

Après le repas du soir, je rentre le dernier dans la chambre. Tous les potes sont là, déjà nus, en train de se branler en matant un porno. Ils sourient quand ils me voient rentrer.

Je me déshabille à mon tour et je vais vers Mounir qui me fait signe. Il se met à me caresser la tête et je me mets entre ses genoux. J’admire son corps à la peau sombre et sa bite noire, ses 17 cm qui surmontent ses deux grosses couilles velues et noires. Je les saisis dans mes mains et je les malaxe pendant que je prends son gland en bouche. Je me mets à le sucer délicatement.

Matthieu se lève et se pose à côté de moi. Je prends sa bite en main, je la branle tout en continuant de sucer Mounir. Puis, je passe aux 22 cm de Matthieu. Je les prends en bouche... qu’ils m’ouvrent bien ! Je les suce avec plus de fougue. Ils sont vraiment magnifiques !

Ensuite, je passe à la bite de Stefano. Je prends sa queue presque noire dans ma bouche. Je suce ses 17 cm tout en le branlant. Il se laisse faire et il me regarde avec envie. Je passe ensuite à Philippe. Ses 21 cm sont magnifiques, complètement noirs. Je prends son gland en bouche et il pose immédiatement sa main sur ma tête pour diriger ma suce. Il me fait enfoncer sa queue de plus en plus profondément dans ma bouche. Il bloque ma tête dans ses mains et il me baise la bouche. Je me retrouve avec les 2 tiers de sa queue en bouche. Je ne résiste pas et je dois déglutir. Il me laisse quelques secondes de répit puis il s’enfonce dans ma bouche qu’il baise de nouveau. Je résiste plus longtemps mais je finis par tout recracher. Il me laisse le sucer pendant quelques secondes puis il me baise la bouche de nouveau. J’essaie de résister mais quand il enfonce d’un coup sa queue entièrement en moi, je recrache tout. Il me bifle et il reprend sa baise. Il y va cette fois plus fort et plus loin. Sa bite ressort et je passe à la suivante.

C’est la queue noire de Raphaël. Ses 18 cm sont plus faciles à prendre en bouche. J’arrive même à lui faire des gorges profondes, ce qui le fait me gratifier avec des caresses. Je passe ensuite aux 23 cm de Sofiane. Quelle bite ! Je la prends en bouche. Je vois au même instant les mecs s’approcher de moi et m’encercler. Je me sens pris au piège comme une bête sauvage. Adrien se met à me caresser la tête pendant que je lèche la queue du rebeu. Puis, je prends son gland en bouche et je le suce. Très vite, il se met aussi à me baiser la bouche, sans cependant m’obliger à avaler sa queue en entière.

Après quelques minutes, je passe à la queue d’Adrien. Ses 20 cm semblent glisser dans ma bouche. Je le suce bien tandis qu’il me caresse. Je suce ensuite les 18 cm de Ricky. Il donne quelques coups de reins légers pendant que je m’occupe de sa teub. Je reprends ensuite la queue de Mounir en bouche et je le suce de nouveau. J’alterne les 8 teubs qui me sont présentées.

A un moment, Matthieu se penche au-dessus de mon cul et il se met à écarter mes fesses.

- Que fais-tu ?, demandé-je
- T’inquiète, tu vas aimer.

Il enfonce alors sa langue dans mon anus. Je me mets à gémir fort quand elle se met à tournoyer. Putain, c’est mon premier bouffage de cul. Je suis aux anges. Je me laisse bouffer le trou pendant que je suce la queue de Mounir.

Raphaël m’enlace le corps et il se pose dans mon dos ... où il se met à déposer des baisers. Lentement, je sens son gland se frotter contre mon trou. J’ai l’impression qu’il cherche à me pénétrer. Mais je suis trop serré, je sais bien que sa queue ne passera pas. Je suce pendant ce temps machinalement les bites qui se présentent devant ma bouche. Je sens les mecs devenir plus sauvages... Les bites défilent dans ma bouche. Je ne sais plus qui je suce. Je bande à mort. Le gland de Raphaël continue à me titiller le trou. Puis, il introduit un doigt, puis deux. Je sursaute et je lui demande :

- Tu fais quoi là ?
- Rien, je cherche ta prostate.

Il crache alors sur ses doigts, je sens mon trou s’ouvrir un peu plus... et Raphaël trouve ma prostate qu’il commence à masser. Quelle sensation extraordinaire ! Matthieu apporte alors du gel et il m’en badigeonne le cul. Raphaël se couche de nouveau sur moi... et soudain je sens son gland entrer en moi. Je veux l’arrêter :

- Mais tu fais quoi ? Non, sors...

Sans m’écouter, je sens sa queue descendre dans mes entrailles tout en m’écartant bien les chairs.

- Non, je t’en prie, Raph, ne fais pas ça !

Je me sens prisonniers de tous les mecs qui se sont approchés de moi. Raphaël maintient mes hanches fermement et il glisse en moi et je sens son pubis contre mon cul.

- Et voilà ! Tu as tout pris dans le cul !

Je me sens comme écartelé par ses 18 cm. Je pleure de douleur et je le supplie de ressortir. Il se met alors à faire des allers-retours lents. Après quelques minutes, le plaisir fait place à la douleur. Je vois alors des étoiles danser devant mes yeux. Raphaël me possède complètement et je ressens une sensation magique quand il se met à me défoncer. J’entame de forts gémissements et Raphaël me demande :

- Tu aimes ?
- Oh oui ! C’est trop bon !
- Tu reçois souvent des bites dans ton cul ?
- C’est la première fois !
- Je viens de te dépuceler ?
- Oui.

Il se met à ravager mon anus qui était encore vierge il y a quelques minutes. Je recommence alors à sucer les bites qui m’entourent. Matthieu demande :

- Il est comment son cul ?
- Trop bon ! Bien serré !
- Tu fais partager les copains ?

Raphaël se retire et Matthieu prend sa suite. Je me crispe ... il a quand même une énorme bite ! Il me maintient par les hanches et il m’enfonce lentement sa longue queue dans le cul. Il se penche à mon oreille et murmure :

- Putain ! Crois-moi, j’ai trop envie de toi !

La pression de sa teub dans mon cul augmente. Il bloque à la moitié. Il ressort puis recommence. Je suis certain que ça ne passera pas. Mais, d’un coup brutal, sa queue monstrueuse me transperce et je crie de douleur. Ses 22 cm viennent de me pénétrer. Je me sens déchiré en deux.

Il me laisse m’habituer à sa bite puis il entame des va-et-vient. Très vite, ses coups deviennent violents et il me bourre le cul. Il me baise pendant 10 minutes puis il laisse sa place à Ricky. Il se couche sur son lit et il me fait m’empaler sur sa bite. Ses 18 cm rentrent comme dans du beurre. Je me mets à monter et descendre sur sa teub. Mais il me fait très vite sortir, je pense qu’il aurait pu jouir comme ça.

Stefano s’enfonce dans mon cul qu’il vient de mettre en levrette. Il fait très doucement. Puis, il entame de petits coups rapides et réguliers. Il me baise 5 minutes puis il me fait mettre sur le dos. Il s’enfonce en moi et il reprend sa baise. Ses 17 cm glissent bien. Mounir prend la suite et il n’a pas de mal à me faire empaler sur sa queue. Il me baise doucement et sensuellement. Pendant ce temps, Philippe me donne sa queue dans la bouche qu’il se met à baiser. J’ai les deux trous bien occupés.

Je me rends alors compte que les mecs me baisent sans capote ! Quel pied ! Mounir s’occupe de moi pendant une quinzaine de minutes. Il laisse ensuite sa place à Adrien. Ses 20 cm ont du mal à passer mais ils me procurent très vite du plaisir. Je suis à quatre pattes et les bites défilent de nouveau dans ma bouche.

Adrien donne de petits coups de bite réguliers. Il me baise 10 minutes. Puis, Sofiane se pose sur son lit et il me fait venir à lui. J’enjambe son monstre de 23 cm. Je gère moi-même ma descente et je veux à tout prix prendre sa queue dans mon cul. C’est dur. Je dois m’y reprendre à plusieurs fois. Je remets du gel et après quelques minutes, je me retrouve assis sur les poils de pubis de Sofiane. Il me fait un peu monter en l’air et il se met à me défoncer. Je sens ses boules me fouetter le cul. Il est rapide et violent. Mais c’est divin. Il me fait ensuite basculer sur le dos et lui, debout, s’enfonce dans mes fesses qui sont au bord du lit. Je ne le reconnais plus. Il est dominant avec un regard dur. Il m’enfonce sa bite dans le trou et il me pilonne violemment. Mon corps tout entier tremble sous ses assauts.

Philippe est le suivant. Il prend immédiatement la place de Sofiane et il m’encule comme un forcené, sauvagement et puissamment. Ses cuisses cognent contre mes fesses qui vacillent. Il me défonce ainsi pendant près de 10 minutes.

Je me retrouve avec les jambes en l’air, le cul dans le vide et les mecs se défoulent dans mon trou. Mounir se montre très endurant, sa bite sort presque entièrement de mon cul pour s’y renfoncer à fond et il me baise avec une rapidité effrayante. C’est comme s’il rebondissait sur mon cul qui faisait effet de ressort.

Les mecs se posent sur leur lit au commandement de Matthieu qui me fait passer de bite en bite. Il maintient mes hanches et il accompagne mes allers-retours sur les queues. Je me retrouve ensuite en levrette. Les mecs me prennent dans leurs bras et me maintiennent serré contre eux pendant qu’ils me pilonnent à fond. Ils se défoulent dans ma bouche et dans mon cul. Les positions changent, les bites se succèdent. Elles m’ouvrent mon cul en grand, elles me défoncent, les couilles fouettent mes fesses... Ils se servent ainsi de moi pendant bien 2 heures.

C’est Ricky qui sonne la fin des hostilités. Il n’en peut plus et il crie :

- Je vais jouir, je ne peux plus me retenir. Je vais te féconder, ma petite pute !

Il donne quelques coups de reins et je sens un sperme chaud et épais envahir mes entrailles. Il ne jute pas beaucoup. Il ressort et c’est Stefano qui prend la suite. Il me baise lentement, sur toute la longueur de sa queue. Il jouit après 3 minutes. Je sens 4 grosses giclées fouetter le fond de mon cul.

Adrien s’enfonce dans mn anus rempli de sperme. Il se met à me baiser sauvagement. Sa grosse queue de 20 cm tasse le jus de Stefano et Ricky. Je sens le sperme couler lentement le long de mon périnée et de de mes couilles. Il ajoute son jus au bout de 5 minutes. Pendant une dizaine de secondes, il jute bien 15 giclées qui me frappent violemment le fond du cul. Il ressort, épuisé.

Sofiane me baise en donnant des coups secs et profonds sur tout le long de sa bite. Il se met ensuite à me pilonner sauvagement pour juter à son tour dans mes entrailles. Il me baise durant 20 minutes pendant lesquelles ses 23 cm font office de piston à mon cul qui laisse échapper une énorme quantité de jus. Sa queue et ses boules deviennent blanches. Il gicle aussi une bonne dose. Je compte 12 jets saccadés et puissants qui me remplissent. Il ressort et sa bite est accompagnée d’un tsunami de sperme dans lequel s’enfonce Philippe. Il me fait mettre sur le ventre et il me défonce à fond. Il gicle 4 jets de sperme liquide.

Il ressort et Raphaël prend sa place, dans la même position. Mon cul ne peut plus retenir le sperme qu’il contient. Il me remplit bien et quand il ressort, un torrent de semence sort de mon cul. La grosse queue de Matthieu prend la suite, toujours dans la même position. Il me chuchote à l’oreille :

- Depuis le temps que j’attendais ça ! Enfin, j’ai réussi à échafauder un plan qui a fonctionné.

Sur ces mots, il m’ensemence. Je sens sa queue se contracter neuf fois pour m’envoyer dans le trou un sperme blanc et épais.

Mounir prend la suite. Il me met sur le dos, il me regarde amoureusement pendant son pilonnage. Il me roule une grosse pelle au moment où il jouit. Il me dose bien de 20 jets puissants et abondants qui me remplissent l’anus. je me sens le cul plein.

Matthieu va dans la salle de bains et il revient avec des gobelets. Il en tient sous mon cul. Je pousse alors. Je remplis 2 gobelets de sperme. Matthieu me les tend et je les avale cul sec sous les encouragements des mecs. Ils applaudissent quand j’ai tout vidé.

Je vais me laver et on s’endort. La nuit, Mounir vient dans mon lit et on se câline longtemps avant que je lui taille une pipe.

Les 2 jours suivants d’entrainement se passent bien. Les après-midis et les soirs, je suis le vide-couilles de mes potes de chambre. Le dernier jour, on fait un tournoi et on plie ensuite bagages. On rentre chez nous. Je peux vous dire que maintenant, les troisièmes mi-temps sont assez sympas !

Des commentaires ? Des retours ? Vous pouvez m’envoyer un mail (pensez à préciser le titre de l’histoire).

Meetmemz

meetmemz@yahoo.de

TOP AUTEUR 2022 + 2023 MEETMEMZ

Autres histoires de l'auteur :

TEXTE IMPLIQUANT DES MINEURS,
UN ENFANT OU ADO (-18ANS)
IL FAUT ME LE SIGNALER :
CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Signaler aussi tout texte incitant à la haine, au racisme, à la violence et à la cruauté. Sous peine de fermer ce site !

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

💦 18 Avril | 155 pages

Les nouvelles | 23 Pages

Salle de muscu Meetmemz
Le tunnel Ludo06
Lundi de repos Stephdub
Cartel mexicain Meetmemz
Mon frère, mon cousin et moi Justin
Première avec un mec Sympa
Bleu topaze Coolsexe
Teddy, le rugbyman Le French Chazer
Aventure Panne de voiture Boydu69
Je suis redevenu une pute Loyxxx
Randonnée gourmande (Réédition) Giovanni
Le surveillant de baignade Kawaikat
Découverte du cruising TragoLefa
Un après midi au sauna Bimaispastrop
Il me transforme en femelle RyanSoumis
Préparation d'une pute à rebeus Man4lope
Six hétéros Meetmemz
Plan à 3 EricDeFrance
Trio magique ! Weell59
Torse nu dans la backroom Gill
1ère fois sans capote Mister
Perdu Gill
1ère rencontre RomainJm

Les séries : 132 pages

Agriculteur S20 | 15 | +1 Amical72
1 | 2 | 3 | 4 | 5
6 | 7 | 8 l 9 | 10
1112 | 1314 | 15
Excitantes retrouvailles | 7 | +1 Max
1 | 2 | 3 | 4 5 | 6 | 7
Un Cul jouissif | 22 | +1 Cul jouissif
1 | 2 | 3 | 4 | 5
6 | 7 | 8 | 9 | 10
11 | 12 | 13 | 14 | 15
16 | 17 | 18 | 19 | 20
21 | 22
Mon biscuit rose de Reims | 3 | +3 Coolsexe
1 | 2 | 3
Avec un homme bi | 2 | +1 Mattiheu
1 | 2
Ville Spatiale | 18 | +1 Fabiodimelano
1 | 2 | 3 | 4 | 5
6 | 7 | 8 | 9 | 10
11 | 12 | 13 | 14 | 15
16 | 17 | 18
Destins croisés | 16 | +1 Sylvainerotic
1 | 2 | 3 | 4 | 5
6 | 7 | 8 | 9 | 10
11 | 12 | 13 | 14 | 15
16 Fin
Le Monstre de Pondichery | 14 | +1 Fabrice
1 | 2 | 3 | 4 | 5
6 | 7 | 8 | 9 | 10
11 | 1213 | 14
Confinement en famille | 2 | +1 Meetmemz
1 | 2
Pacha rebeu | 2 | +1 Meetmemz
1 | 2
Entre potes | 15 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3 | 4 | 5
6 | 7 | 8 | 9 | 10
11 | 12 | 13 | 14 | 15
Mon beau-frère | 16 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3 | 4 | 5
6 | 7 | 8 | 9 | 10
11 | 12 | 13 | 14 | 15
16

ET CE N'EST PAS TOUT !
Il y a 57 pages en + ici

RETOUR AUX HISTOIRES

21 ans d'histoire :
2023 | 2022 | 2021 | 2020 | 2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Sextoy
Sexshop

Chercher sur le site

ATTENTION

HISTOIRE AVEC DES MINEURS, ADO, ENFANT(-18ANS)
IL FAUT ME LE SIGNALER :
CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Signaler aussi tout texte incitant à la haine, au racisme, à la violence, à l'absence de consentement ... à la cruauté. Sous peine de devoir fermer ce site !

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.


Mars 2024 : 3 601 584 pages lues.

Ce site utilise des cookies uniquement pour faciliter la navigation. Aucune données personnelles ne sont collectées ni conservées pour du partage, ou a des fins marketing. ©2000 Cyrillo.biz. Hébergeur : Planethoster Canada

À jour : mardi 12 septembre 2023 à 14:12 .

Retourner en haut