NEWS :
24 Fév.

Grosse queue
"Plan à 3"
"handgag"

146 pages en accès
avant-première.
C’est quoi cet accès ?

Valable tout 2024.
Simple,
CB ou Paypal,
Discret

Shop Gay

Cyrillo20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

Sextoy
Sexshop

Signaler ici si l'histoire ne respecte pas les mineurs, ado, enfants (-18ans) ou toute autre infraction. Merci !

Camping

Salut à tous,

L’histoire que je vais vous raconter est vraie.

Ce sont les vacances d’été et des potes et moi avons prévu de partir ensemble. Moi, c’est Nico. J’ai 25 ans, je suis étudiant en lettres et je pars avec des amis d’enfance que je connais depuis l’époque du collège. On a tous le même âge. Il y a Guillaume, Sylvain et Julien.

On part pour la Suisse. On a pris des tentes et on a prévu de faire de faire du vélo en partant du lac Léman en direction du lac de Côme et de repartir sur la côte méditerranéenne avant de revenir en train à Bordeaux. Nous ne voulons pas passer les nuits dans des hôtels, on veut être flexibles et faire du camping « sauvage » (bien sûr dans des endroits autorisés, mais pas dans des endroits avec douche etc.). Cependant, on démarre notre périple dans un camping non loin d’Evian-les-Bains. On loue des bungalows. Le soir de notre arrivée, on prend un bon apéro et on se fait une bonne bouffe. Puis, on va se coucher. On se lève aux aurores et on va se doucher avant de prendre la route. Les douches sont communes et on y va tous ensemble. Ce n’est pas souvent que je peux admirer mes potes nus, sous la douche.

Guillaume est de taille moyenne, il est mince. Il a des cheveux épais et noirs, une moustache à la mode des années 70. Il a de magnifiques yeux bleus. Il est imberbe. Il a seulement des poils au niveau du pubis. Il a une bite assez longue qui pend entre ses jambes, au-dessus de grosses couilles velues et bien grosses. Elle est épaisse, circoncise avec un gland proéminent.

Sylvain est blond, petit, musclé sec. Il a un corps poilu. ses poils châtains et frisés commencent au milieu du torse, descendent sur son ventre (qui en est entièrement recouvert) pour aller se retrouver dans son pubis hyper velu. Ses jambes et ses bras musclés sont aussi poilus. Il a une petite bite épaisse qui pendouille entre ses cuisses. son gland est emprisonné dans un long prépuce.

Julien a les cheveux bruns et longs. Il est très sportif, il a des pectoraux bien formés et des biceps imposants. Ses abdos sont aussi impressionnants. Il est rasé de partout. Il a une queue marron et assez longue posées sur des couilles foncées et rasées. Il semble lui aussi avoir un gros prépuce.

On enfourche nos vélos après un léger petit-déjeuner et on démarre. Le temps est magnifique, les paysages incroyables. On passe en Suisse et nous parcourons 40 km durant la journée. On s’arrête vers 18h. On est complètement rétamés. On est certes sportifs mais on n’a pas l’habitude de prendre des côtes aussi prononcées. On se pose pendant 1h et on souffle, on profite de l’air pur de la nature mais quand la faim commence à se faire ressentir, on sort notre mini-réchaud et Julien et moi nous mettons à faire la cuisine tandis que les autres montent les tentes. Quand on entend un cri énervé, on comprend qu’un truc ne va pas. Sylvain et Guillaume se battent avec une tente et apparemment, ils perdent ce combat. Guillaume s’écrie :

- Putain ! Cette tente est cassée ! T’as pas eu l’idée de la vérifier avant de partir ?
- Ben non... désolé... mon frère s’en est servi l’année dernière et il m’a dit qu’elle était encore en bon état !, s’explique Sylvain.
- On va faire comment ?!

On se pose alors ensemble et on voit bien qu’il n’y a plus qu’une solution : on doit dormir à 4 dans une tente prévue pour 3. Sylvain et Guillaume montent la tente de ce-dernier et on passe à table. L’ambiance n’est pas très bonne. Pour leur rendre le sourire, Julien sort une petite bouteille d’une liqueur achetée durant la journée et tout de suite, l’atmosphère se détend.

Après le repas, chacun gonfle son matelas gonflable et on arrive à les caser les uns à côtés des autres dans la seule tente potable. On a l’impression d’avoir un énorme lit. On se met à discuter des places. Je leur fais savoir que je m’en fous. Je me retrouve alors au milieu. On saute sur nos matelas et on se rend compte que c’est vraiment confortable.

Julien se trouve sur le côté gauche, à côté de Sylvain. Moi, je me retrouve entre Sylvain et Guillaume.

La nuit tombe, il est 22h. On se rend alors dans notre tente et on se rend compte qu’on aurait dû la laisser ouverte. On crève dedans ! On est en août et il fait très chaud. On décide à l’unanimité de dormir seulement en caleçon. Vers minuit, on se glisse dans nos duvets. On est quand même à l’étroit. Les matelas ne sont pas larges. Je m’excuse quand mon coude tape le bras de Guillaume ou quand ma jambe touche le cul de Sylvain. Mais bon, il fallait s’y attendre. 4 mecs dans une tente prévue pour 3 personnes... il était évident qu’on allait être à l’étroit. On se pose et le contact corporel entre nous est inévitable.

On éteint la lampe de poche et on essaie de dormir. Mais moi, j’ai trop chaud ! Je sors de mon sac de couchage et je m’en sers comme d’une couverture. J’essaie de ne pas trop bouger car les matelas sont assez bruyants. Je me mets sur le côté et je ferme les yeux. La chaleur étouffante m’empêche de m’endormir. Mais je semble être le seul car très vite, des ronflements retentissent de tous les côtés.

Vers 2h, je commence à partir dans le pays des songes... quand je sens une main qui se glisse lentement dans mon dos et qui passe au-dessus de mes hanches pour arriver au niveau de l’entre-jambe. Elle se met alors à caresser tâter ma bite qui est encore au repos. C’est la main de Guillaume ! Elle fait quelques va-et-vient et il me semble comprendre qu’elle cherche à passer sous le sac de couchage. Quel coquin ! Rien que de me dire que mon pote cherche ma queue me fait immédiatement bander ! J’hallucine ? Je me fais des idées ? Est-ce la réalité ? Est-ce que je suis en train de rêver ? Jusqu’à présent, pour moi, ce genre de trucs n’arrivaient que dans des pornos.

Je suis tout excité mais je dois attendre de voir comment la suite des évènements va se dérouler. Imaginez que je me trompe, que je touche son cul ou que j’amène sa main vers ma bite et qu’en fait, ce n’était pas du tout l’intention de Guillaume. Ce serait la fin de notre aventure à peine entamée. Je n’ose à peine bouger, ni respirer.

Malheureusement, sa main se retire. Sûrement parce qu’il a peur de me réveiller. Il n’a pas trouvé l’entrée. Je décide alors au bout d’une ou deux minutes de bouger un peu « dans mon sommeil ». Opération réussie : je tire mon duvet qui libère une partie de mon cul. J’adopte une respiration régulière pour lui montrer que je dors. J’attends cependant tranquillement. Mais rien ne se passe. Me suis-je fait des films ? Ai-je cassé son envie ? Je suis déçu. Je ferme alors les yeux.

Cependant, je n’ai pas longtemps à attendre pour sentir sa main qui se glisse vers moi et qui commence à caresser mon cul. Je bande de nouveau à fond ! Puis, sa main passe sur mon ventre et elle essaie de pénétrer lentement dans mon caleçon. Je me mords la lèvre... Non ! Je ne suis pas en train de rêver ! Ce truc m’arrive vraiment ! Cependant, Guillaume n’arrive pas à rentrer dans mon caleçon. Moi, je n’en peux plus... la situation m’excite trop. Je décide alors de prendre les devants. Je bouge et je me retourne doucement. Evidemment, il retire rapidement sa main et il ne bouge plus, il n’ose même plus respirer. Je souris intérieurement et je me dis que moi aussi, je peux jouer à ce petit jeu-là. Mais entre-temps, il se retourne et il se met sur le côté, faisant semblant de dormir.

Doucement, ma main sort du dessous de mon duvet et elle se glisse vers son sac de couchage. Contrairement à lui, moi je trouve immédiatement l’entrée et ma main se glisse vers lui. Elle arrive au nouveau de son fessier. Je me mets alors à le caresser discrètement. Puis, ma main essaie de rentrer dans son caleçon... qui est vraiment trop serré. J’abandonne, surtout quand je remarque qu’il fait toujours semblant de dormir et qu’il ne m’aide pas. Malgré mon excitation, je me retourne et je m’endors ... frustré !

Le lendemain, le réveil de Sylvain sonne. On se lève tous. Guillaume et moi n’échangeons aucun mot. On prend notre petit-déjeuner et après une toilette rapide, on remballe nos affaires, nous remontons sur nos vélos et nous reprenons la route. Le temps est magnifique, les paysages grandioses. Guillaume et moi finissons par nous adresser la parole, faisant comme si rien ne s’était passé.

Les deux nuits suivantes se déroulent sans « incident ». Je trouve tout ceci bien dommage... Guillaume m’avait bien chauffé et j’aurais aimé aller plus loin ! Notre aventure dans les Alpes se poursuit. Nous sommes sur le vélo la journée et le soir, nous tombons rapidement de sommeil et nous dormons comme des bébés.

Au bout de 10 jours, nous soufflons : nous sommes dans le canton de Tessin et demain, nous arriverons à notre destination finale : le lac de Côme. La nuit, sous la tente, je n’arrive pas à trouver le sommeil. Guillaume est toujours à côté de moi. J’ai envie de lui ! Je ne me suis pas branlé depuis presque 2 semaines ! Je n’en peux plus ! Armé de mon courage, j’essaie de passer ma main dans son duvet. Malheureusement pour moi, il l’a bien fermé. Je ne trouve aucune entrée. Je me décourage vite. Je veux lui toucher le cul mais je ne sens que les plumes de son sac de couchage. Frustré, je me retourne et je m’endors.

Le lendemain, nous arrivons au sommet des montagnes qui dominent Côme. Nous sommes émerveillés devant le spectacle de ce magnifique lac. On fait encore un tour dans les montagnes et nous descendons vers la ville. On s’y promène, on s’octroie un café et une bonne glace. Et le soir, on arrive au camping non loin du centre-ville. Malgré la fatigue, on fait la fête. C’est notre dernier jour, demain on prend le train pour rentrer sur Bordeaux. On rencontre d’autres Français dans le camping et on fait vraiment la fête. On boit, on mange, on chante, ... Je regarde du coin de l’œil Guillaume qui est en train de bavarder avec une meuf de Paris. Ils ont l’air de bien s’entendre. Oula... Elle lui touche l’épaule. Je dois avouer que je suis un peu jaloux. Mais bon... pas grave. Je ne me préoccupe plus d’eux et je continue de faire la fête.

Vers 2h, mort de fatigue, je me dirige vers notre tente. Je remarque qu’il y a seulement 2 matelas. Où sont les autres ? Comme s’il lisait dans mes pensées, Guillaume arrive et il me dit :
- Sylvain et Julien ont rencontré deux bombasses italiennes ! Ils passent la nuit dans leur tente.
- Et toi ? Tu avais l’air de bien t’entendre avec la Parisienne.
- Oui, elle est sympa. Mais je crois que je la soulais à la fin. Elle s’est cassée.
- Ah, dommage.

J’éloigne le matelas de celui de Guillaume pour avoir un peu plus de place et je me couche. Je m’endors vite. Je ne voulais tout simplement plus me faire des idées à propos de Guillaume. Il est maintenant trop tard pour que quelque chose se passe entre nous.

Cependant, une heure plus tard, un bruit me fait sortir de mon sommeil. Ce sont Sylvain et Julien qui ouvrent la tente. Sylvain murmure :

- Ah, désolé de t’avoir réveillé !
- Vous dormez ici ?
- Non, on est juste venus chercher nos pulls, il fait trop froid. On dort dans les tentes de nos nouvelles connaissances.
- Ok. Bonne bourre, dis-je avant de me retourner sur le côté droit et de fermer les yeux.

Mais quelques secondes plus tard, je rouvre les yeux. Je suis tourné du coté de Guillaume dont je sens le regard posé sur moi. A la faible lueur de la lune, je vois ses yeux bleus braqués dans les miens. Putain, il me fait un de ces effets ! Je repense à la première nuit sous la tente et je bande immédiatement. Je découvre dans ses yeux un regard lubrique, plein d’envie. Je me demande si c’est ma libido qui me joue des tours... ou s’il a vraiment envie de moi.

Durant de longues minutes, on se regarde dans les yeux, sans bouger, sans prononcer un seul mot. N’y tenant plus, guidé par ma libido débordante, je décide de prendre les devants. C’est le moment ou jamais. Une telle occasion ne se représentera probablement pas. Je me glisse hors de mon duvet et je tends ma main. Je la passe dans son sac de couchage et mes doigts touchent son torse que je mets à caresser doucement. Je le regarde droit dans les yeux. Il ne dit rien, il ne bronche pas, il me laisse faire. Puis, il tend sa main et il arrive au niveau de mon ventre qu’il caresse aussi.

Doucement, il sort de son sac de couchage et passe sous le mien dont je me sers de couverture. Je continue de caresser son corps pendant que sa main passe lentement dans mon caleçon. Il caresse mes couilles. Je me sens soudainement plein d’envie pour lui. Je suis tellement envahi par ce sentiment incroyable que je ne peux plus bouger. Sa main remonte et elle se met à saisir ma bite bandée. Puis, il me fait mettre à poil. Il me retire mon caleçon et je me retrouve nu contre lui. Pendant qu’il masse ma bite, je me penche sur son torse et je me mets à lui titiller son téton. Il se déshabille et je mate sa queue qui bande : elle est vraiment épaisse, ma main n’arrivera pas à en faire le tour. Elle doit bien faire 20 cm, elle est marron, veinée, avec un gros gland rosâtre.

Après quelques minutes à se regarder droit dans les yeux sans oser faire autre chose, il se penche au-dessus de moi et il enfonce ma queue dans sa bouche. Je ferme alors les yeux et j’essaie de retenir des gémissements. Il la ressort et il fait passer sa langue sur mes boules et ma teub. Je lui caresse la tête ce qui l’encourage à reprendre ma bite en bouche. Il me suce alors avec envie. Au bout de quelques minutes, je ne peux plus résister. Après presque 2 semaines d’abstinence, j’ai les couilles bien pleines, je ne suis pas endurant. Dans un râle, je murmure :

- Arrête, sinon je vais jouir !

A ma grande surprise, il accélère sa suce et je jute une bonne quantité de sperme dans sa bouche. Ce sont bien 12 jets qui explosent contre son palais ou qui vont se loger directement au fond de sa gorge.

Je suis encore plus surpris quand il se relève et qu’il avale tout ! Je vois sa bite tendue sous mes yeux... et je décide de lui rendre la monnaie de sa pièce... Je dois dire que sa queue me fait vraiment envie ! Je l’enfonce dans ma bouche et je commence à le sucer avec appétit. Très vite, il éjacule puissamment un jus liquide et sucré. C’est une explosion dans ma bouche de 4 giclées abondantes qui la remplissent. J’avale le tout d’un trait.

On se couche dans les bras l’un de l’autre et très vite, il se précipite sur moi. On s’embrasse pendant de longues minutes et il rigole quand il sent que je bande de nouveau. Il s’écrie :

- T’es en forme, toi !
- Oui ! Ça faisait presque 2 semaines que j’ai pas juté !
- Pareil !

Sa main descend vers ma bite et il la branle. On se roule des pelles longues et tendres, on se caresse, on se masse. Puis, il me fait mettre sur le dos et il descend vers ma bite tendue. Il la prend en main et il la suce délicatement tout en me branlant un peu. Après 10 minutes, il remonte vers moi et il murmure :

- J’ai envie de ta bite en moi !

Je fais un signe de tête et Guillaume sort alors un tube de gel de son sac à dos. Il prépare son cul et il passe au-dessus de mon corps. Il plaque son trou contre ma queue et il s’enfonce dessus, lentement. Je pousse un gémissement ! C’est trop bon ! Son trou est serré et ma bite y descend, sans capote. Quelle sensation de dingue ! Il se retrouve finalement assis sur mes couilles et il attend un peu pour s’habituer à mes 17cm. Puis, il se met à monter et descendre doucement sur ma teub. Je vois sa queue tendue qui se balance de haut et bas et ses boules qui s’écrasent sur mon ventre.

Au bout de quelques minutes, il se relève et je me redresse. Je le prends par les hanches et je le fais mettre sur le dos. Il lève automatiquement ses jambes et j’enfonce ma queue dans son trou. Je vois sa bite écarter son petit trou et s’enfoncer en lui. Ses poils de cul se collent à ma teub et ils accompagnent mes mouvements. J’entame des va-et-vient lents qui deviennent plus rapides. Je sens une bestialité nouvelle naître en moi. Je donne des petits coups de bite rapides. Je me penche au-dessus de Guillaume et je l’embrasse tout en continuant de lui faire l’amour.

Puis, j’accélère la cadence. Je vais sortir pratiquement tout ma queue de son cul avant de l’y remettre à fond. Je vois mes couilles se balancer d’avant en arrière et de lui fouetter le cul. Pendant ce temps, Guillaume se branle.

Au bout de quelques minutes, je lui dis :

- Je vais pas tarder à jouir.
- Oui, vas-y !
- Tu veux tout dans ton cul ?
- Oui, vas-y, marque-moi !

J’accélère le mouvement et peu avant que je jute, Guillaume éjacule sur son ventre. Ce sont 6 jets qui jaillissent sur tout son corps telle une pluie de sperme et il reçoit même quelques gouttes sur son front ! Pendant qu’il jouit, je sens ses sphincters se contracter. Trop bon ! Mon orgasme arrive alors encore plus vite ! Mes coups de queue sont plus violents et je me bloque dans le fond de son cul quand je jouis : 8 jets sortent violemment de ma queue et vont fouetter ses entrailles. Ils sont épais et puissants. Je l’entends gémir à chaque giclée reçue.

Je ressors de son cul et je vois mon sperme qui en dégouline lentement. Je me place à côté de lui et on se câline pendant un bon moment sans rien dire. On finit par s’endormir.

Le lendemain, on se réveille assez tôt pour aller prendre notre train. Nous ne disons rien aux autres mais on n’arrête pas de se regarder pendant le voyage et de se sourire. Nous rentrons sur Bordeaux sans encombre... et Guillaume et moi nous reverrons très souvent...

Merci à un lecteur assidu (qui préfère rester anonyme) pour ses révélations.

Des commentaires ? Des retours ? Vous pouvez m’envoyer un mail (pensez à préciser le titre de l’histoire).

Meetmemz

meetmemz@yahoo.de

TOP AUTEUR 2022 + 2023 MEETMEMZ

Autres histoires de l'auteur :

TEXTE IMPLIQUANT DES MINEURS,
UN ENFANT OU ADO (-18ANS)
IL FAUT ME LE SIGNALER :
CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Signaler aussi tout texte incitant à la haine, au racisme, à la violence et à la cruauté. Sous peine de fermer ce site !

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

💦 22 Fév. | 74 pages

Les nouvelles | 19 Pages

Envoie ta première histoire !
Baise dans sa cave Djack
Arran Elio
Prof au sauna Meetmemz
Spartacus Spartacus
Militaires suisses gradés Maxance
Pacha rebeu Meetmemz
Le copain de ma nièce Bugs
Le plombier Geoffrey
Un été à la campagne Meetmemz
Mon voisin rebeu Tymeo
La femelle de Karim Jules
Confinement en famille Meetmemz
Passif Première Franck
Guillaume Amical72
Sodomie devant voyeur Djack
Marc L3vicura
Tel est pris Stephdub
Retour de match Bouleetbite
Sauna Octopus Marco13

ET CE N'EST PAS TOUT !
Il y a 146 pages en + ici

Les séries : 55 pages

Nuits aux campings | 4 | +1 Thomas
1234
Agriculteur S19 | 12 | +1 Amical72
12 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 89 | 10 | 11 | 12
Mon gros membre | 4 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 34
Fuckboy Hétéro | 3 | +1 Julian
1 | 2 | 3
Agent 069 | 9 | +1 Ceven-X
1 | 2 | 34 | 5678 | 9
Bon garçon | 8 | +3 PupOrock
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8
New York | 3 | +1 Passif17
1 | 2 | 3
St-Sylvestre | 8 | +1 Bouleetbite
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 678
Combat de lutte | 2 | +1 Meetmemz
1 | 2
Abdoul | 2 | +1 Meetmemz
1 | 2

RETOUR AUX HISTOIRES

21 ans d'histoire :
2023 | 2022 | 2021 | 2020 | 2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Sextoy
Sexshop

Chercher sur le site

ATTENTION

HISTOIRE AVEC DES MINEURS, ADO, ENFANT(-18ANS)
IL FAUT ME LE SIGNALER :
CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Signaler aussi tout texte incitant à la haine, au racisme, à la violence, à l'absence de consentement ... à la cruauté. Sous peine de devoir fermer ce site !

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.


Octobre 2023 : 3 489 971 pages lues.

Ce site utilise des cookies uniquement pour faciliter la navigation. Aucune données personnelles ne sont collectées ni conservées pour du partage, ou a des fins marketing. ©2000 Cyrillo.biz. Hébergeur : Planethoster Canada

À jour : dimanche 19 novembre 2023 à 15:11 .

Retourner en haut