NEWS :
16 Avril

Grosse queue
"Plan à 3"
"handgag"

195 pages en accès
avant-première.
C’est quoi cet accès ?

Valable tout 2024.
Simple,
CB ou Paypal,
Discret

Shop Gay

Cyrillo20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

Sextoy
Sexshop

Signaler ici si l'histoire ne respecte pas les mineurs, ado, enfants (-18ans) ou toute autre infraction. Merci !

Dans le métro

Comme chaque jour, je prends le métro pour aller au boulot. J’adore prendre le métro, m’assoir et observer les mecs... et surtout leur beau paquet. Je m’imagine alors leur baisser leur pantalon sur les chevilles et les sucer avec application devant les autres voyageurs. Malheureusement pour ma bouche, ceci ne reste que de l’ordre du fantasme. Ça ne m’empêche pas de baver devant les grosses bosses dans les pantalons et de me branler en arrivant au bureau ou à la maison.

Aujourd’hui, il y a grève des transports en commun. Le service minimum est tout de même assuré. En me levant, j’espère avoir de la chance et de pouvoir choper un métro qui circule... où je pourrais monter. Il est pour moi hors de question de prendre la voiture pour aller au boulot. Je ne prends pas le volant dans Paris.

Me voilà arrivé sur le quai... noir de monde. Je prends mon mal en patience. Le premier métro arrive. Il est bondé et je n’arrive bien sûr pas à monter dedans. Il me faudra attendre trois métros pour arriver à me faufiler dans un wagon. Il est bondé. On est serré comme des sardines. Je réussis à me faufiler vers la porte de gauche. Je souffle un grand coup et j’attends que ce mauvais moment passe.

Soudain, mon regard est attiré par un mec qui de l’autre côté de la barre à laquelle je me tiens... ou c’est plutôt son paquet qui attire mon attention. Je suis époustouflé par la belle bosse.

Le mec est un rebeu d’une trentaine d’année. Il a une peau mate. Il a regard dur. Il a des cheveux noirs et courts ainsi qu’une barbe assez épaisse. Il a des lèvres bien dessinées et pulpeuses. Il porte un t-shirt blanc et un pantalon de jogging blanc. Il semble être mince et musclé.

Je vois son paquet en face de moi e et j’ai bien l’impression que le tissu du pantalon enveloppe sa queue. A mieux y regarder, je devine un gland assez volumineux qui est coincé contre la cuisse du mec. Tout d’un coup, le mec porte sa main à son pantalon. Je regarde immédiatement ailleurs, ayant peur de m’être fait choppé. On arrive à une station. Quand j’ose le regarder de nouveau, je remarque qu’il mate son portable. Je baisse alors les yeux et je vois qu’il a replacé sa teub. Elle est posée sous ses couilles et elle tend le tissu.

A un moment, vu que des gens montent, le rebeu se replace un peu et j’ai vue plongeante sur son paquet... de biais cette fois. Mais quelle sensation ! Le mec, rien qu’en bougeant de quelques centimètres, fait bouger sa bite dans son fut, de gauche à droite... elle se balance ! Le mec ne porterait-il aucun sous-vêtement ? Je vois alors que le tissu est tendu et que sa queue forme un arc-de-cercle. Son paquet est bien bombé. Et là, je distingue nettement le contour de sa bite qui semble épaisse ainsi que le contour de son gland. Le rebeu bouge une nouvelle fois et il met sa jambe un peu en avant... ce qui fait tirer sur le tissu et son gland se retrouve complètement enveloppé par le pantalon. J’en vois les moindres détails. Je constate alors que son paquet est extrêmement volumineux et qu’il lui fait une énorme bosse entre les jambes.

Je suis comme hypnotisé par le morceau. Je me mets déjà à fantasmer... je m’imagine me mettre devant, baisser le pantalon délicatement et frotter sa bite de rebeu contre ma bouche... avant d’avaler le morceau. Tout d’un coup, je me sens observé. Je relève la tête et je vois que le mec m’a pris en flag. Il me regarde droit dans les yeux. Il a un regard perçant, dur, sévère. Je détourne les yeux. Il a quelque chose en lui qui me fait un peu peur. A la station suivante, des personnes descendent. Le mec bouge un peu et je perds son morceau du regard. Dommage. Je regarde alors le reste des voyageurs... mais rien à mater.

Trois stations sont passées. Je suis plongé dans mes pensées. J’en suis soudain attiré par quelque chose qui se trouve dans mon champ de vision. Je vois le rebeu qui est maintenant presque derrière moi. Je ne me sens pas rassuré. Station suivante. Pas mal de personnes descendent. D’autres en profite pour monter. Je me retrouve serré de tous les côtés. Je suis plaqué par une vieille dame sur ma gauche, par un mec sportif sur la droite et derrière je sens bien la présence de 2 personnes. Mon cœur se met alors à palpiter. Dans les reflets de la vitre, je vois que le mec derrière moi ... n’est autre que le rebeu.

Le métro repart. Je sens presque le souffle du mec dans mon cou. Le véhicule prend le virage et les secousses font rapprocher le rebeu de moi. Son corps frôle le mieux. Je vois alors son bras se tendre et agripper la barre à laquelle je me tiens. A la station suivante, le wagon se remplit encore plus. On est tous serrés comme des sardines ! Et le rebeu se retrouve coincé contre moi.

Soudain, je sens une sensation qui me fait monter la chaleur ! Quelque chose me frotte le cul. Je ne mets pas longtemps à comprendre que c’est le paquet du rebeu. Je crois d’abord que ce sont les secousses. Mais très vite, je me rends compte que le mec se frotte contre moi, et pas seulement dans les virages. D’abord, il me tapote le cul avec son paquet. Ça reste très décent. Puis les contacts deviennent plus rapprochés, jusqu’à ce que sa bosse soit collée contre mon pantalon. Je sens bizarrement qu’elle bouge. Je me dis que sa bite se fait de plus en plus « présente ». Serait-il en train d’avoir une érection ? Le rebeu commence ensuite à se frotter discrètement contre moi.

J’essaie de me dégager de cette position. Je ne sais pas, je ne me pas sens du tout à l’aise maintenant. Mais dur, dur : il n’y a pas de place. Je réussis à me mettre un peu sur la gauche. Mais le rebeu se rapproche de moi. Du coin de l’œil, je vois sa bosse : en effet, le mec commence à bander ! Je distingue à travers le tissu une énorme barre avec un gland bien dessiné. Le rebeu se place contre ma fesse droite et il continue de se frotter dessus. Je sens tout d’un coup une chaleur m’envahir. Je m’imagine son gros morceau. Et, comme hypnotisé, je me mets à bouger mon cul. C’est alors que ses mouvements deviennent plus pressants. Je glisse ma main le long de mon pantalon. Il se recule un peu puis il se rapproche. Sa bite se retrouve dans ma main ! Elle est grosse et épaisse. Je me mets à la palper. J’aurais tellement envie de la prendre en bouche ! Il ne proteste pas que je tâte son paquet, il se laisse faire. Je me mets à bander aussi mais ma bite n’est pas trop visible, mon jean est épais.

Je me recule un peu et il reprend son manège à me frapper un peu avec sa bosse et à se frotter contre mon cul. Je suis trop chaud... Je remets vite ma main et je me mets à masser son morceau à travers son jogging. Elle a l’air bien longue ! En plus, elle est dure comme du bois ! Son gland est gonflé au max ! Pendant ce temps, sa main qui est sur la barre devant moi s’approche de la mienne et il se met à la toucher et à la caresser furtivement. Ma main caresse maintenant une bonne partie de sa hampe.

Finalement, on arrive au terminus. Je me rends bien compte que j’ai loupé mon arrêt. Les gens sortent. Je veux aussi descendre. Mais le rebeu se serre encore plus contre moi et il s’approche de ma nuque. Je sens son souffle chaud qui me fait tressaillir de plaisir. Il murmure :

- Reste !

Finalement, la rame ferme ses portes et nous repartons. Nous voilà en route pour le dépôt où le métro va faire demi-tour. Le rebeu se place alors contre moi et j’ai une vue plongeante sur son paquet ! Sa grosse teub déforme le tissu. Elle forme un tipi. Je me mets à tâter son morceau. Je fais aller ma main du haut en bas de sa bite et je la caresse avec insistance à travers le tissu. Et finalement, comme dans mon fantasme, j’ouvre son pantalon qui libère un véritable anaconda. Et en effet, il ne porte pas de caleçon !

Il m’entraine vers l’arrière de la rame et il ouvre la porte du conducteur. Le mec travaille donc à la RATP ! Il s’assoit sur le siège et je m’approche. Il me met une main sur mon épaule et je me baisse devant son morceau. Sa queue est en mode demi-molle. Elle ressemble à une trompe d’éléphant flasque. Je prends son morceau dans ma main. Sa bite est lourde, ses boules sont grosses et pesantes. Je me mets à branler doucement sa queue qui se met à durcir. Le rebeu se lève, il se met complètement à poil.

Il est mince sans être très musclé. Son ventre est recouvert de poils noirs et courts. Quant à ses jambes, elles sont recouvertes d’un duvet épais et noir. Il a un duvet de poils noirs, courts et frisés assez décent sur le pubis. Ses couilles sont un peu poilues aussi. Quant à son cul, c’est une vraie forêt vierge.

Il se rassoit et il secoue sa bite qui prend encore plus de volume. Il me regarde avec un air vicieux. Je prends sa queue en main et j’approche ma bouche. Je garde son morceau en main et je gobe son gland. Je commence à faire des allers-retours sur sa teub. Sa queue devient bien dure. Il a une bite de 20 cm, super épaisse avec de grosses couilles. Sa queue est recourbée vers l’avant. Elle a un gros gland circoncis. Sa bite est veinée et marron. Ses boules sont presque noires.

Sa queue est vraiment énorme. Je la branle tout en l’admirant. Je me mets à masser ses grosses couilles puis je reprends sa matraque en bouche. Puis, je la lâche et la bite rebondit sur son ventre. Elle parait vraiment gigantesque, elle passe au-dessus du nombril.

Puis, le rebeu se lève et il commence à passer ses mains sous mon t-shirt. Il me caresse le corps de facon sensuelle mais rapide, comme s’il brûlait d’envie. Je me laisse faire tandis qu’il découvre mon corps. Il m’enlève mon t-shirt et il se met à m’embrasser dans le cou tout en malaxant ma bite toujours prisonnière de mon caleçon. Il s’approche de mes tétons qu’il tire et qu’il lèche.

Ensuite, il se retourne et il me présente son cul poilu. Je me penche et ma langue s’engouffre dans cette forêt de poils. Je me mets à titiller sa rosette. Il se met à gémir. Ma langue joue avec ses poils, s’enivre de leur odeur de mâle puis elle s’enfonce un peu dans le cul du rebeu. Il crie de plaisir.

Puis, il se replace sur le siège et je recommence à le sucer. Je m’applique bien, j’arrive à lui faire quelques gorges profondes. Sa grosse queue m’ouvre bien la mâchoire et la gorge. Parfois, je la ressors et je la lèche de haut en bas, comme si je vénérais ce morceau. Je lèche aussi ses boules avant de reprendre ma suce. Je le regarde droit dans les yeux, montrant ma soumission et lui me gratifie d’un regard de macho qui aime qu’on lui fasse du bien. Puis, il m’attire vers lui et il me roule une grosse pelle... ce qui me donne encore plus envie de sa teub ! Je suis comme un fou et je la lèche, je la suce en faisant de grosses gorges profondes ! Ce rebeu me fait une telle envie ! Je ne me contrôle plus. Je veux tout lui donner.

Mais avant qu’il jouisse, il se relève, il me tire vers lui et nous nous roulons de grosses pelles. Pendant ce temps, il me masse le cul. Je lui montre mon approbation en écartant mes fesses. Il met fait alors mettre à quatre pattes sur le siège et il se met à me doigter à l’aide de sa bave et de son doigt. Puis, c’est sa langue qui entre en moi. Putain, il me bouffe le cul à fond. Je gémis comme jamais. Il fait tourner sa langue, il me la fout bien profondément. Et finalement, il se relève et il enfonce ensuite lentement sa bite dans mon trou.

Je mouille tellement que sa bite entre toute seule en moi. Il s’enfonce jusqu’à ce que ses poils de pubis soient collés contre mon cul. Il met ses mains sur mes hanches et il se met à me baiser doucement tout en m’embrassant dans le cou. Ce macho sait aussi être tendre et sauvage à la fois. Et il commence à me défoncer. J’apprécie son gros gland qui est bien en moi, qui me fore le trou du cul et qui massacre ma prostate. Très vite, il me pilonne comme un malade. Son pubis rebondit contre mes fesses et sa queue me perfore bien le fond du cul.

Au bout de quelques minutes, il ressort de mon cul, il fait tourner le siège et je me retrouve avec sa bite devant le visage. Il se branle et très vite, il jute. Mon visage se fait alors asperger. Telle une mitraillette, son sperme fuse avec rapidité et violence hors de sa queue pour éclabousser mon visage. 5 jets crépitent. J’ouvre automatiquement ma bouche et je savoure ses jets qui s’éclatent contre ma langue. 6 jets fusent directement dans ma gorge. Il continue de se branler et quelques gouttes continuent de tomber, sur ma langue.

Il arrête de se branler et j’enfonce son gland dans ma bouche. Je lèche les dernières gouttes qui sortent de sa queue. Finalement, j’avale tout. Quel délicieux nectar ! Je me délecte de son gland pendant bien une minute. Puis, à l’aide de ses doigts, il fait descendre le sperme qui est sur mon visage dans ma bouche et il me les fait bien lécher. Je me branle et je lâche une bonne dose de foutre sur le sol. On se redresse et on se rhabille tandis que le métro bouge. Il fait le tour du « garage » et on entre en station. On se dépêche de sortir de la cabine et mon rebeu sort de la rame. Moi, j’y reste pour me rendre à mon travail.

Quel beau moment inattendu !

Des commentaires ? Des retours ? Vous pouvez m’envoyer un mail (pensez à préciser le titre de l’histoire).

Meetmemz

meetmemz@yahoo.de

TOP AUTEUR 2022 + 2023 MEETMEMZ

Autres histoires de l'auteur :

TEXTE IMPLIQUANT DES MINEURS,
UN ENFANT OU ADO (-18ANS)
IL FAUT ME LE SIGNALER :
CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Signaler aussi tout texte incitant à la haine, au racisme, à la violence et à la cruauté. Sous peine de fermer ce site !

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

💦 5 Avril | 51 pages

Les nouvelles | 10 Pages

Ça avance Alexgreen
Crier de plaisir P'tit Biscuit
À mon taff Passif17
1 garçon de 20 ans Grossebite
Le gendarme et mon cul Lepassif
Une belle première fois Dave069
Gros cul pour rebeus Meetmemz
L’ensemenceur Meetmemz
Week-end surprise Franck
Mon meilleur souvenir Wqt

Les séries : 41 pages

Les soirées de Mr le Comte | 9 | +2 Fabrice
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9
Bande de potes | 7 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7
Entre frères rebeus | 7 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7
Les jumeaux et leur père | 15 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 34 | 5
6 | 7 | 8910
11 | 12 | 1314 | 15

Cours de soutien | 3 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3

ET CE N'EST PAS TOUT !
Il y a 195 pages en + ici

RETOUR AUX HISTOIRES

21 ans d'histoire :
2023 | 2022 | 2021 | 2020 | 2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Sextoy
Sexshop

Chercher sur le site

ATTENTION

HISTOIRE AVEC DES MINEURS, ADO, ENFANT(-18ANS)
IL FAUT ME LE SIGNALER :
CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Signaler aussi tout texte incitant à la haine, au racisme, à la violence, à l'absence de consentement ... à la cruauté. Sous peine de devoir fermer ce site !

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.


Mars 2024 : 3 601 584 pages lues.

Ce site utilise des cookies uniquement pour faciliter la navigation. Aucune données personnelles ne sont collectées ni conservées pour du partage, ou a des fins marketing. ©2000 Cyrillo.biz. Hébergeur : Planethoster Canada

À jour : dimanche 26 mars 2023 à 20:50 .

Retourner en haut