NEWS :
18 19 Avril

Grosse queue
"Plan à 3"
"handgag"

57 pages en accès
avant-première.
C’est quoi cet accès ?

Valable tout 2024.
Simple,
CB ou Paypal,
Discret

Shop Gay

Cyrillo20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

Sextoy
Sexshop

Signaler ici si l'histoire ne respecte pas les mineurs, ado, enfants (-18ans) ou toute autre infraction. Merci !

Sous les bancs de la fac

Salut, moi c’est Nico, 37 ans, blond, les yeux bleus. Je suis prof de fac et j’enseigne l’allemand à des étudiants qui veulent se lancer dans le professorat. Je ne vis pas ouvertement mon homosexualité mais je ne m’en cache pas non plus.

Ce matin, la secrétaire de la fac, Monique, me demande si je peux surveiller un partiel de 10h à 12h, pendant mon heure de libre car le professeur d’égyptologie, M. Aboud, est malade. J’accepte, même si je ne suis pas très content : je prévoyais de corriger qui s’étaient bien entassés. Mais comme on dit, c’est donnant-donnant. Monique m’a souvent sorti du pétrin.

J’arrive donc dans la salle et 40 paires d’yeux me scrutent avec insistance. Monique arrive, explique la situation, distribue les copies et quitte la salle en me lançant un clin d’œil. Je m’assois au bureau et je surveille le partiel.

Il n’y pas d’incidents notables. Cependant, vers 11h, je remarque des mouvements étranges dans le coin gauche de la salle. Au dernier rang, deux étudiants semblent remuer. J’ai même l’impression que l’un d’eux a sa main sous la table et son bras bouge. Je pense immédiatement qu’il triche, qu’il utilise des pompes. Je me décale lentement vers la gauche et je vois alors les mains des deux étudiants. Celui que je pensais avoir quelque chose dans la main n’a rien. Il triture simplement ses doigts. La nervosité, sûrement.

Mais très vite, mon regard est de nouveau attiré sous la table. Et là je vois que le mec sur la droite caresse la main de l’autre mec. Je les regarde et je trouve ce geste très mignon. Je continue d’observer discrètement et je vois comment ils se caressent mutuellement le dos de leur main. De temps en temps, le plus à droite prend un doigt de l’autre, puis deux puis ils se donnent la main.

Je regarde la liste des élèves et je trouve leur nom : Amar à gauche et à droite, c’est Mohammad. Deux petits rebeus donc. Je les observe alors attentivement. Mohammad a des cheveux noirs et très courts, une petite moustache et 2 boucles d’oreilles en diamant. Il est de taille normale, mince. Amar est plutôt petit, il a des cheveux courts et noirs, une barbe mal entretenue, il est enrobé.

Mohammad se rend alors compte que je les observe. Je détourne le regard tandis qu’il lâche la main de son copain. Mais apparemment, il ne peut pas s’empêcher de triturer la main d’Amar. Du coin de l’œil, je vois que sa main passe sous la table et reprend ses caresses. Mon regard balaie la salle du regard mais j’essaie de capter chaque moment « intime » entre les deux mecs sans pour autant me faire remarquer. Quand je vois que les deux rebeus sont concentrés sur leur copie, je reprends mon observation. Le dos de la main de Mohammad se balade sur la cuisse de son copain qui se laisse faire sans rien laisser paraitre. Puis Mohammad s’arrête et c’est la main d’Amar qui disparait sous la table. De la pointe de ses doigts, il caresse la cuisse de Mohammad. Puis sa main passe dans l’intérieur de ses cuisses. En remontant, il frôle le paquet de son copain. Puis il reprend ses caresses sur la cuisse. Sa main dévie de temps en temps sur le paquet.

Je balaie du regard la salle, ne voulant pas me faire remarquer en train de les observer. Puis quand mon regard revient sous la table des deux rebeus, je me rends compte que le paquet de Mohammad a pris du volume. Amar le caresse toujours et je vois alors la bite de son copain, moulée par le tissu du jean, s’allonger lentement le long de la cuisse. Comme un serpent, la teub se faufile dans le pantalon. Il doit avoir un sacré morceau ! Sa barre tend bien le tissu le long de sa cuisse. Elle s’arrête à un moment et je pense qu’elle doit bien faire 22 cm.

Amar passe sa main lentement le long de l’anaconda mais Mohammad reste de marbre. D’un geste habile, Amar défait le bouton du pantalon de son copain, il ouvre la braguette et il en tire sa queue. Il prend en main la partie qui dépasse du jean, ce qui laisse quand même le gland apparent. Mais je ne vois plus rien quand, d’un mouvement, il bouge la queue qui se retrouve cachée derrière la table. Mais je remarque le bras d’Amar qui fait de lents mouvements de haut en bas, comme s’il le branlait. Ma queue fait un bon dans mon pantalon. Je porte un pantalon de costume et le tissu fin moule bien mon paquet.

Soudain, Mohammad me voit en train de les observer. Il donne un coup de coude à Amar qui lâche en catastrophe la queue de son copain qui rebondit sur son ventre. De là, je vois bien le gland circoncis, dressé devant le t-shirt de Mohammad. Cependant, sous l’effet de la surprise, sa queue perd de son érection. Il la rentre discrètement dans son pantalon. Mais Amar donne un coup de coude à Mohammad et leurs regards se dirigent vers moi. Je fais passer ma jambe gauche sur ma jambe droite mais je crois que c’est trop tard : ils ont remarqué mon érection. Gêné, je balaie la salle du regard.

Il est 12h, je finis la surveillance et je ramasse les copies. J’ai continué d’observer la salle sans plus jeter de coup d’œil aux deux rebeus. Je dépose les copies au secrétariat puis je me dirige vers la cantine. Je reprends mes cours vers 14h (cours de civilisation allemande). Quand je rentre dans la salle, je vois que Mohammad et Amar se sont assis au dernier rang. Je n’ose pas leur demander ce qu’ils font là, dans un cours auxquels ils n’assistent normalement pas et qui ne fait normalement pas parti de leur cursus. A 15h30, je termine le cours et mes étudiants sortent sans s’attarder. Je souffle de soulagement. Rien de notable s’est déroulé durant mon cours, les deux rebeus sont restés « sages ». Je sors et je me dirige vers les toilettes.

Il n’y a personne donc je vais aux pissotières. Dès que j’ai sorti ma queue, j’entends la porte s’ouvrir et un mec s’installe à côté de moi. Je risque un regard et je reconnais immédiatement Amar. Il sort sa queue et se met aussi à pisser. Il a une queue, petite mais très épaisse, marron foncé, presque noire, avec un gland marron. Il a aussi déballé une grosse paire de couilles bien ronde et bien gonflée. Un jet puissant de pisse sort de sa queue. Je détourne très vite le regard, me rendant compte de la situation. Amar toussote très fort et à ce moment-là, Mohammad rentre. Il vient se mettre à côté de moi et pisse. Il a sorti une bite marron foncé, poilue, et pas aussi grande que je l’aurais cru. Mais je détourne très vite le regard. Je finis de pisser et je secoue ma teub. Je la range dans mon pantalon et je vais me laver les mains sans regarder les deux mecs.

Cependant mon attention est attirée par un bruit et je vois dans le miroir que les deux mecs se roulent une grosse pelle ! Mohammad a même la main posée derrière la nuque d’Amar. Ils s’embrassent fougueusement, la scène est torride. Je fais comme si c’était quelques chose de normal. Je m’essuie les mains avec des serviettes en papier. Mais rapide comme l’éclair, Amar sort la queue de Mohammad dont le pantalon est resté ouvert. La bite est maintenant mi-molle. Elle est devenue nettement plus grosse. Je m’arrête et je regarde ce spectacle, la bouche bée. Amar continue sa branle et la bite grossit. Elle est magnifique. Sa main arrive à peine à en faire le tour, tellement elle est épaisse. Elle fait bien dans les 22-24 cm et elle est magnifiquement marron foncé. Puis Amar se penche au-dessus de la bite et l’enfourne dans sa bouche, commençant à sucer son copain. J’aimerais dire quelque chose mais aucun son n’arrive à sortir de ma bouche. Amar se relève et les deux mecs se tournent vers moi :

- On a envie de vous, M. R.

- Oui, vous nous attirez depuis très longtemps et à en juger par votre réaction de tout à l’heure..., vous n’auriez rien contre...

- Et ne nous dites pas que vous n’avez rien contre, regardez-vous !

Je suis son regard qui est dirigé vers mon paquet... qui est en effet bien gonflé, bien excité devant ce spectacle. Contre toute attente, je m’entends dire :

- On va chez moi, si vous voulez. Je vous emmène dans ma voiture.

Durant le trajet, nous avons un peu fait connaissance. Ils ont 21 ans, ils sont en licence d’histoire, ils veulent devenir prof. Ils sont gays mais pas encore ouvertement. Ils sont amis depuis l’enfance et ils ont remarqué il y a quelques années qu’il y avait plus que de l’amitié entre eux. Ils me vouvoient mais je leur dis, vu qu’on va faire plus intimement connaissance, qu’ils peuvent me tutoyer. Ils sont ravis et exultent.

Arrivés chez moi, je les fais assoir sur le canapé et je leur offre à boire. Je me mets sur un fauteuil et je les observe. Ils sont vraiment beaux, ils vont bien ensemble. Je vois la main d’Amar se glissait sur celle de Mohammad pour la caresser, comme il l’a fait ce matin. Je trouve ce geste très tendre, très câlin. Ils sont vraiment mignons. Puis il s’approche de son copain et il se met à l’embrasser. Amar l’enlace puis ses mains descendent vers la queue de Mohammad qui a augmenté de volume dans son pantalon. Il la caresse à travers le tissu. Ils enlèvent en même temps leur t-shirt et je découvre leur corps : Mohammad est de taille normale, mince, avec un corps bien taillé, sans pour autant laisser deviner des muscles. Il a des tétons noirs et bien larges, un corps imberbe avec un pubis très velu de poils noirs, épais et longs, très étendus sur presque tout le bas de son ventre avec un filet qui monte vers son nombril. Quant à Amar, il a des seins avec de petits tétons noirs, et un ventre assez prononcé, un peu flasque et mou. Il a des bras puissants. Il est poilu de partout, des poils courts et frisés, bien noirs. Ils recouvrent complètement son corps : ils débutent dans le cou, descendent sur le torse, continuent sur le ventre et se perdent dans son pantalon. Ses bras sont aussi recouverts de ce duvet noir.

Ils s’embrassent toujours et d’un geste habile, Amar ouvre le jean de Mohammad et il glisse le long de ses cuisses musclées, libérant sa bite bien dressée. De son pubis partent des poils sur ses jambes noirs et frisés. Sa queue de 22 cm est circoncise, fine, de couleur marron foncée avec un gland marron clair. Elle est traversée par une veine très fine. Ses couilles sont aussi un peu poilues. Je remarque aussi que ses aisselles sont aussi très poilues, tout comme ses fesses.

Amar se baisse et se met à la sucer. Moi, j’ai sorti ma queue de mon pantalon, bandant comme un taureau devant le spectacle. Amar lèche la bite sur toute sa longueur, descend jusqu’aux couilles, les gobe puis remonte vers le gland. Il enfonce la queue dans la bouche et il se met à le sucer. Mohammad lui fait un signe, Amar me regarde et il vient vers moi, prend ma bite en main, la faisant monter et descendre sur son fourreau puis il la prend en bouche. Il se débrouille très bien. Sa bouche est chaude, il me fait de bonnes gorges profondes.

Je le relève et j’ouvre son jean. Je découvre des cuisses puissantes et un cul broussailleux de poils noirs... Ses poils de pubis sont aussi bien épais et frisés et ils descendent le long de ses jambes jusqu’à ses orteils. Je me mets à genoux et je me retrouve avec sa queue devant ma bouche. Elle fait 16 cm, elle est très large, avec de grosses couilles noires sans un poil, aussi grosses que des kiwis. Elle est aussi mate que sa peau. Je l’enfonce dans ma bouche et je le suce. Mohammad s’approche de nous et il embrasse goulument son copain. Puis il s'assoit sur mon fauteuil, je quitte alors la bite d’Amar pour enfourner la belle bite dressée. Quel beau morceau ! Je lèche le gland puis la queue. Elle est dure et parcourue de veines saillantes. Je commence à le sucer et je lui fais poser sa main sur ma tête pour qu’il la caresse. Il a vraiment un gros truc, j’en avale seulement la moitié. J’essaie d’aller plus loin mais je ne peux pas le supporter et je sors sa bite qui va claquer lourdement contre son ventre. Ma langue passe sur ses couilles puis le long de sa tige et la reprend en bouche. Je le suce et tente des gorges profondes mais je n’arrive pas à tout avaler. Je me régale de sa queue pendant 5 minutes. Amar, après avoir embrassé son copain, me déshabille complétement. Puis il va se poser sur le canapé. Je le rejoins, je me mets à quatre pattes, je me place entre ses jambes et je prends sa queue. Elle m’ouvre bien la bouche mais j’arrive à lui faire de bonnes gorges profondes qui le font gémir de plaisir. Mohammad se place à côté de lui et j’alterne les deux queues.

Au bout de 15 minutes, Mohammad se lève, pousse la table basse et se met derrière mon cul tandis que je suce son copain. Il écarte mes fesses et il enfonce lentement sa langue dans mon anus. Je gémis de plaisir tout en continuant de sucer Amar. Mohammad me bouffe le cul comme si sa vie en dépendait. Il y met tout son cœur, enfonçant sa langue au plus profond de moi, ce qui me mouille bien l’intérieur. Sa moustache me chatouille et me donne des frissons de plaisir. Puis il revient sur le canapé et je le suce de nouveau. Je le regarde dans les yeux, le remerciant pour le plaisir qu’il vient de m’offrir. Les deux mecs s’embrassent. Je me relève et j’approche mes lèvres des leurs. On se roule alors une grosse pelle à trois. Nos lèvres se touchent, nos langues s’enroulent les unes dans les autres.

Puis Mohammad me fait m’assoir et il commence à me sucer. Il se débrouille bien, mais pas autant que son copain... qui le rejoint. Alors, ils lèchent et suce ma queue en même temps comme s’ils essayaient de se partager un sucre d’orge.

Mohammad se relève et il me dit :

- Tu nous montres ta chambre ?

Je les y conduis et Mohammad me pousse sur le lit. Je me retrouve sur le dos. Il me suce de nouveau puis il me fait relever les jambes. Avec son gland, il titille ma rosette et fait mine de vouloir l’enfoncer puis il le ressort. Je le regarde, comprenant son intention :

- Vas-y, enfonce-toi et baise-moi.

Il sourit et il enfonce lentement son gland qui passe vite mon premier sphincter. Sa fine queue entre doucement dans mes entrailles. Je ne ressens que du plaisir. Il s’enfonce en moi facilement... il m’a bien lubrifié avec sa bave. Et son pubis finit par se plaquer contre mon cul. Il entame alors de mouvements de bassin lents et profonds. Mes mains caressent son torse imberbe et son beau corps. Vient le tour d’Amar. Il enfonce sa queue rapidement en moi, son membre bien large m’ouvre le trou en grand. Il plaque ses grosses couilles contre ma raie et il se met à me baiser. Il y va aussi doucement. J’admire son gros ventre qui vacille sous ses coups de reins. Mes doigts passent dans son pubis poilu et ils jouent avec les poils drus et frisés. Il sort de temps en temps sa queue de mon antre, se penche sur moi pour m’embrasser puis il reprend la baise.

Ensuite, Mohammad me fait retourner et je suis sur le ventre. Il grimpe sur le lit et il s’enfonce en moi. Il donne des petits coups de bite rapides tout en agrippant bien mes hanches. Amar se pose à côté de moi, sur le dos, le cul en l’air et Mohammad quitte mon cul pour s’enfoncer dans celui de son copain. Il y va plus sauvagement que dans le mien. Amar gémit de plaisir et tout son corps vacille sous les puissants coups de queue de Mohammad. Son ventre et ses seins tout comme ses cuisses tremblent et bougent en cadence sous le traitement de son copain. Amar prend ses tétons qu’il triture. Le mec me donne vraiment envie de lui !

Quand Mohammad se retire, je ne peux pas m’empêcher de m’enfoncer à mon tour dans son cul. Amar crie de surprise puis relève la tête, me souriant de plaisir. Je le baise sur toute la longueur de ma queue. Son trou est bien humide, super chaud et assez serré. J’adore. J’accélère les mouvements et j’admire son corps onduler. Je me penche sur lui et je l’embrasse tout en continuant de le baiser.

Au bout de quelques minutes, je vois Mohammad assis sur le lit, se branlant en train de nous regarder. Sa queue me fait tellement envie que je sors du cul d’Amar et je passe au-dessus de la queue de Mohammad, je pose son gland contre mon anus et je descends sur ce pieu de chair. Je lui fais face et je l’embrasse. Puis je commence à chevaucher sa queue, montant et descendant dessus dans une cadence effrénée. Il m’attrape au bout de quelques instants sous les épaules et il m’aide à aller toujours plus vite. Amar se pose à côté de nous et je décide de le chevaucher à son tour. Je monte et je descends, lui a les bras derrière la tête et il apprécie la chevauchée de sa bite. Je passe d’une bite à l’autre pendant une vingtaine de minutes.

Ensuite, Mohammad me fait poser le cul au bord du lit et il me pénètre tout en étant encore debout. Il me baise lentement faisant sortir puis rentrer sa queue sur tout son long. Puis il accélère le rythme, me faisant pousser de profonds gémissements. J’en profite pour lui titiller les tétons. Quand il sort de mon cul, je me tourne et je suce sa grosse queue. Amar vient vers moi. Sa langue commence à me lécher les cuisses puis remonte vers mon cul qu’il se met à mordiller. Puis il remonte dans mon dos jusqu’à mes oreilles qu’il engloutit. Son morceau trouve le chemin de mon anus et il s’y enfonce alors que je suce toujours son copain. Il colle son corps contre le mien et je sens son ventre poilu commencer à vibrer sous les coups de queue qu’il me donne. Puis il ressort de mon cul et vient me donner sa bite à lécher. Mohammad en profite pour s’allonger sur mon dos. Il me met sa queue dans le cul et il me baise tout en m’embrassant dans le dos. Puis il remonte et me dépose des baisers dans le cou puis il m’embrasse pendant qu’Amar lui caresse la tête alors que je le tète toujours. Au bout de 5 minutes, il se pose sur le lit et je laisse la bite d'Amar pour sucer la sienne. Mohammad tire Amar vers lui. Ce-dernier se positionne au-dessus de son copain et la langue de Mohammad s’introduit dans son trou. Amar gémit.

Je suis couché à plat ventre sur le lit, à la perpendiculaire de Mohammad. Amar est placé au-dessus de lui et sa queue pend au-dessus du torse de son copain. Je ne peux m’en empêcher et je la prends en bouche. J’alterne les deux queues. Amar se penche un peu, tend le bras et vient me doigter. Puis il se relève et se met derrière moi pour me baiser tandis que je suce toujours Mohammad.

Quand Amar ressort de mon trou, Mohammad se lève, me fait mettre en levrette et lui se couche sur moi. Il fait glisser sa bite le long de ma raie et elle se retrouve très vite aspirée par mon anus. Là, je sens bien sa queue me pénétrer et me défoncer. Ses couilles s’écrasent sur mon cul à chaque mouvement et rebondissent dessus. Quand il est le plus profond en moi, son ventre est collé contre mon bassin. Il passe ses bras autour de mon cou et il m’embrasse dans la nuque. Il se relève, sa queue sort de mes entrailles. Il joue avec son gland sur ma rosette et sans les mains, il s’enfonce de nouveau en moi jusqu’à ce que la touffe de son pubis s’écrase contre mon cul. Il sort plusieurs fois sa bite de mon fion puis s’y engouffre sur toute la longueur. Puis il commence à se déchainer et à bien me défoncer, son bassin tapant contre mes fesses qui tremblent sous ces coups.

Au bout de 10 minutes, Mohammad se plaque au plus profond de mon cul et je le sens alors balancer sa sauce. Sa queue se gonfle, son gland prend plus d’ampleur dans mes entrailles et un premier jet vient frapper mon intestin. 5 autres suivent, fouettent mes entrailles et viennent couler le long de sa grosse queue, l’enveloppant de ce nectar blanc et liquide. Je sens mon anus se remplir de cette substance chaude. Il sort de mon cul et il ne laisse pas le temps au jus de couler. Amar se précipite en moi, soupir de plaisir quand il sent sa queue tremper dans le sperme chaud. Il m’attrape par les hanches et il se déchaine en moi. Ses grosses couilles me fouettent le cul. Je sens le jus de Mohammad sortir sous la pression de la queue d’Amar. Il coule le long de mon périnée et les boules du rebeu viennent tremper dans le liquide, faisant des bruits mouillés qui me font bander encore plus durs. Le sperme coule toujours le long du périnée puis de mes couilles puis ruisselle sur le lit. Au bout de 2 minutes, il se met à gueuler, il se plaque contre moi et je sens ses grosses couilles se contracter pour expulser tout leur jus dans mes entrailles. Et je ne suis pas déçu ! Je compte 12 jets qui sont projetés dans le fond de mon cul, des jets puissants et violents. Il reste encore 1 ou 2 minutes dans mes entrailles, m’embrassant sensuellement le dos et le cou.

Amar sort de mon anus et immédiatement, une fontaine de sperme jaillit de mon trou et va éclabousser ses cuisses. Il me fait retourner tandis que le reste de jus dégouline comme un torrent hors de mon rectum. Il me fait coucher sur le lit et il grimpe au-dessus de moi. Il prend ma queue qui est toujours bien raide, pose le gland sur son anus et il s’enfonce d’un trait sur mes 17 cm. Il se met à faire des va-et-vient sur ma bite tandis que je prends la sienne qui est encore un peu dure. Elle est poisseuse, blanche du sperme déposé dans mes entrailles. Je jouis au bout de 5 minutes 3 grosses giclées dans le cul d’Amar. Il se retire et voyant que mon sperme a dégouliné de son cul pour se déposer sur son ventre, il se penche et lèche ma peau pour en récupérer tout le jus.

On se pose sur le lit et on reste là, appréciant le moment tout en se caressant. Quand je vois qu’il est presque 19h, je leur dis qu’on peut commander quelque chose. Ils acceptent, tout en souriant. On mange puis ils s’en vont vers 21h. Amar me dit :

- On a passé un très bon moment ensemble.

- Oui c’est vrai, renchérit Mohammad. On pourrait se voir plus souvent, si tu veux.

- Avec plaisir.

J’espère que vous avez eu bien du plaisir en lisant cette histoire. N’hésitez à me contacter/m’envoyer des commentaires. (N’oubliez pas de préciser le titre de l’histoire).

Meetmemz

meetmemz@yahoo.de

TOP AUTEUR 2022 + 2023 MEETMEMZ

Autres histoires de l'auteur :

TEXTE IMPLIQUANT DES MINEURS,
UN ENFANT OU ADO (-18ANS)
IL FAUT ME LE SIGNALER :
CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Signaler aussi tout texte incitant à la haine, au racisme, à la violence et à la cruauté. Sous peine de fermer ce site !

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

💦 18 Avril | 155 pages

Les nouvelles | 23 Pages

Salle de muscu Meetmemz
Le tunnel Ludo06
Lundi de repos Stephdub
Cartel mexicain Meetmemz
Mon frère, mon cousin et moi Justin
Première avec un mec Sympa
Bleu topaze Coolsexe
Teddy, le rugbyman Le French Chazer
Aventure Panne de voiture Boydu69
Je suis redevenu une pute Loyxxx
Randonnée gourmande (Réédition) Giovanni
Le surveillant de baignade Kawaikat
Découverte du cruising TragoLefa
Un après midi au sauna Bimaispastrop
Il me transforme en femelle RyanSoumis
Préparation d'une pute à rebeus Man4lope
Six hétéros Meetmemz
Plan à 3 EricDeFrance
Trio magique ! Weell59
Torse nu dans la backroom Gill
1ère fois sans capote Mister
Perdu Gill
1ère rencontre RomainJm

Les séries : 132 pages

Agriculteur S20 | 15 | +1 Amical72
1 | 2 | 3 | 4 | 5
6 | 7 | 8 l 9 | 10
1112 | 1314 | 15
Excitantes retrouvailles | 7 | +1 Max
1 | 2 | 3 | 4 5 | 6 | 7
Un Cul jouissif | 22 | +1 Cul jouissif
1 | 2 | 3 | 4 | 5
6 | 7 | 8 | 9 | 10
11 | 12 | 13 | 14 | 15
16 | 17 | 18 | 19 | 20
21 | 22
Mon biscuit rose de Reims | 3 | +3 Coolsexe
1 | 2 | 3
Avec un homme bi | 2 | +1 Mattiheu
1 | 2
Ville Spatiale | 18 | +1 Fabiodimelano
1 | 2 | 3 | 4 | 5
6 | 7 | 8 | 9 | 10
11 | 12 | 13 | 14 | 15
16 | 17 | 18
Destins croisés | 16 | +1 Sylvainerotic
1 | 2 | 3 | 4 | 5
6 | 7 | 8 | 9 | 10
11 | 12 | 13 | 14 | 15
16 Fin
Le Monstre de Pondichery | 14 | +1 Fabrice
1 | 2 | 3 | 4 | 5
6 | 7 | 8 | 9 | 10
11 | 1213 | 14
Confinement en famille | 2 | +1 Meetmemz
1 | 2
Pacha rebeu | 2 | +1 Meetmemz
1 | 2
Entre potes | 15 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3 | 4 | 5
6 | 7 | 8 | 9 | 10
11 | 12 | 13 | 14 | 15
Mon beau-frère | 16 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3 | 4 | 5
6 | 7 | 8 | 9 | 10
11 | 12 | 13 | 14 | 15
16

ET CE N'EST PAS TOUT !
Il y a 57 pages en + ici

RETOUR AUX HISTOIRES

21 ans d'histoire :
2023 | 2022 | 2021 | 2020 | 2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Sextoy
Sexshop

Chercher sur le site

ATTENTION

HISTOIRE AVEC DES MINEURS, ADO, ENFANT(-18ANS)
IL FAUT ME LE SIGNALER :
CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Signaler aussi tout texte incitant à la haine, au racisme, à la violence, à l'absence de consentement ... à la cruauté. Sous peine de devoir fermer ce site !

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.


Mars 2024 : 3 601 584 pages lues.

Ce site utilise des cookies uniquement pour faciliter la navigation. Aucune données personnelles ne sont collectées ni conservées pour du partage, ou a des fins marketing. ©2000 Cyrillo.biz. Hébergeur : Planethoster Canada

À jour : vendredi 2 septembre 2022 à 09:00 .

Retourner en haut