NEWS :
18 19 Avril

Grosse queue
"Plan à 3"
"handgag"

57 pages en accès
avant-première.
C’est quoi cet accès ?

Valable tout 2024.
Simple,
CB ou Paypal,
Discret

Shop Gay

Cyrillo20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

Sextoy
Sexshop

Signaler ici si l'histoire ne respecte pas les mineurs, ado, enfants (-18ans) ou toute autre infraction. Merci !

Retour à la maison de mon frère

Salut,

Moi, c’est Nico, 19 ans, étudiant en première année de lettres. Je suis gay, mais pas ouvertement. Ma famille ne le sait pas, seul mon meilleur ami est au courant.

Je vis encore chez mes parents, dans un petit appartement. Mon frère Sébastien, 26 ans, est parti depuis un moment de la maison. Il bosse dans une entreprise de sidérurgie à 20 km de chez nous et il vit ensemble avec sa copine dans l’appartement de cette dernière.

Il y a quelques mois, mon père a perdu son emploi. Mes parents ont dû ventre la maison et ils n’ont pu que s’acheter un petit appartement avec une seule chambre où ils dorment. Moi, je prends le canapé. L’appartement est petit, on est à l’étroit et il me tarde de pouvoir me payer mon propre logement.

Un jour, je rentre du petit boulot que j’ai à côté de mes études... et je vois des valises dans l’entrée. Je m’avance et je trouve mon frère affalé sur le canapé, mes parents autour de lui, le consolant. Ma mère m’explique que sa copine l’a largué.

- Ton frère va devoir habiter avec nous jusqu’à ce qu’il se trouve son propre appart.

- Et il va dormir où, m’écrié-je.

- Vous allez devoir vous partager le canapé...

Je ne dis rien... mais intérieurement, je bous. Je n’ai pratiquement pas de sphère privée dans ce petit appart ! Je ne vais jamais pouvoir avoir la paix ! Et en plus, je vais être collé à mon frère pendant la nuit ! On va vraiment être à l’étroit ! C’est une baraque, ce n’est pas un poids léger comme moi : c’est une masse de 140 kg, c’est un beau bébé, une armoire à glace. Il est grand (1,85m) et il a la carrure d’un rugbyman. Il a un cou imposant de taureau, aussi large que sa tête. Il a de grosses épaules carrées et un ventre imposant, bombé, lui aussi dur, gros, rebondi. Un vrai buffle.

Ma mère a préparé le repas, on passe à table et on mange tous devant la télé, en silence.

Le soir, mon frère se couche comme convenu à côté de moi. Je me sens à l’étroit. Mais je finis par m’endormir.

Le lendemain, je me réveille... dans les bras de mon frère ! Il dort et il me dépose des baisers dans le cou en murmurant dans son sommeil : « Mon amour, non, ne pars pas ! ». Je le secoue et il se réveille. Je ne dis rien sur la raison de mon agitation et je me lève pour me préparer pour la fac.

La nuit suivante, je me réveille souvent car le « problème » se reproduit plusieurs fois pendant la nuit. Il me prend sans arrêt dans ses bras et il me fait des bisous ! Je finis par le secouer et par lui dire pourquoi il m’emmerde ! Il ne trouve rien de mieux que de maugréer : « Ta gueule ! », de se retourner et de se rendormir.

La nuit d’après, ça se calme et je dors mieux. Cependant, au réveil, mon frère a son bras autour de mon corps... et je sens son caleçon qui frotte contre le mien. Je sens surtout quelque chose contre mes fesses. Je me dis que je suis en train de rêver... Je ressens un énorme gourdin, long et super large. Je m’assure que Séb est bien en train de dormir : sa respiration est régulière. Je tends doucement la main et je touche... C’est bien ce que je pensais : mon frère bande. Je tâte discrètement sa queue... Putain ! Quel morceau !

Je me ressaisis et je lâche sa queue. Sébastien dit alors :

- Tu peux continuer !

- Merde ! T’es réveillé ! T’es obligé de frotter ta queue contre mon cul ?!

- Je dois dire que ton petit cul me donne bien envie !

Je me lève et je vais dans la salle de bains, dans tous mes états. Je remarque que je bande aussi. Je me branle sous la douche et je me prépare à aller à la fac. Pendant toute la journée, j’essaie de chasser cette sensation de chaleur et de puissance que ma main a ressentie quand j’ai saisi sa bite. Je me rends alors compte que mon frère est vraiment le type de mecs qui me fait fantasmer ! Mais non, c’est mon frère ! « Arrête tes conneries, Nico ! », me dis-je sans arrêt tout au long de la journée.

Le soir, dans le lit, Sébastien vient immédiatement se coller à moi. Il me prend dans ses bras et il me fait de tendres bisous dans le cou tandis qu’il frotte son morceau contre ma raie :

- Putain, tu me fais trop envie, toi !

- Arrête de faire le con ! Laisse-moi dormir !

Il me lâche en rigolant après avoir dit : « on peut même plus déconner ici ! ». Moi, j’essaie de contrôler mes pensées car ma teub gonfle déjà.

Pendant la nuit, je me réveille. Je comprends très vite ce qu’il m’a tiré de mon sommeil : Séb est en train de me peloter le cul ! Mon caleçon est même descendu, j’ai les fesses à l’air et mon frère est en train de les caresser.

- Séb ! Qu’est-ce que tu fais ?!

- Hm... j’ai envie de ce petit cul !

- Arrête !

Il ne m’obéit pas. Il continue. Je veux me lever d’un bond mais il m’enlace d’un de ses bras, me bloquant contre son gros ventre. Je ne peux plus bouger. Il plonge sa main dans mon caleçon et il triture ma queue. Je sens sa grosse bite gonflée contre ma raie. Je n’en peux plus... Ma queue prend du volume.

- Putain ! Nico ! Je savais que tu avais envie de ma grosse bite ! Avoue !

- Non, je...

Je sens mes défenses tomber et je laisse mon frère faire, sans dire un mot. Il mouille alors ses doigts, il les enfonce dans mon petit trou et il se met à me doigter lentement.

- Quel trou bien serré !

Il retire ses doigts au bout de 5 minutes et il plonge son gland dans mon trou. Il entoure mon corps de ses bras puissants et il enfonce lentement sa queue en moi. Sa grosse bite m’ouvre l’anus en grand. Son gros gland m’écarte bien les chairs. Quand ses couilles se retrouvent plaquées contre mon cul, il m’embrasse dans le cou et il se met à faire de lents mouvements de bite.

- Putain ! Je le savais ! Ton trou est trop bon ! Tu aimes ?

- Oui, murmuré-je.

- Génial ! Je n’ai pas baisé depuis 6 semaines ! Je vais bien te remplir, mon petit chéri.

Il me baise lentement mais ses mouvements sont puissants. Il souffle comme un bœuf dans mon cou. Je me sens ouvert comme jamais. Il me prend dans ses bras puissants, je sens son corps collé contre moi. Il me serre très fort. Ses poils forment un duvet qui me chatouille. Il me mordille l’oreille. Je sens ses mains peloter mon torse et mon cul.

Sébastien est un mâle qui me domine et que me possède. Il me baise sauvagement et rapidement. Sa jouissance ne met pas bien longtemps à monter. Au bout de quelques minutes, il se bloque dans mon cul et dans un râle, il se vide en moi. Ses couilles de taureau me remplissent. Je sens sa queue se contracter, expulser le jus bien fort en moi. Il ne semble pas s’arrêter de me remplir. Il donne encore quelques coups de bite et je sens bientôt son jus déborder de mon trou.

Il ressort, son jus liquide et bouillant dégouline de mon cul. Il me garde dans ses bras et il s’endort vite. Je reste éveillé, bouleversé par la situation. Tout a été très vite, je ne comprends pas vraiment ce qui vient de se passer... En fait si... je viens de me faire baiser par mon propre frère... et j’ai aimé ça ! Je bande toujours. Je me branle doucement en espérant ne pas réveiller mon frère. Je jute de nombreux jets dans les draps.

Le lendemain, je n’ose pas regarder Sébastien. J’ai un peu honte d’avoir céder à la tentation. Je ne parle pas beaucoup. Au repas, il me fait du pied sur la table et je lui lance un sourire forcé. Je dois dire que la situation me tourmente.

Le soir, je vais me laver les dents et quand je sors de la salle de bains, je vois Sébastien qui m’attend sur le lit. Dès je referme la porte de la salle de bains, il enlève les couvertures : il est complètement nu.

Séb est vraiment mon genre : il a une carrure massive. Il est châtain, il a des cheveux courts un peu ébouriffés, avec une barbe fournie et bien taillée. Il a toujours eu un sourire craquant. Cette armoire à glace d’1,85m pour 140 kg a un cou imposant de taureau, de grosses épaules carrées, de gros seins durs et un ventre imposant, bombé, lui aussi dur, gros, rebondi, un mélange de graisse et de muscles. Ses bras sont énormes, musclés, ses cuisses aussi. Elles sont musclées et puissantes. Il est très poilu. Il a des poils marron épais qui recouvrent son torse, son ventre, ses épaules, ses bras, son dos et son cul. Ses aisselles sont remplies de poils. Son pubis est une vraie forêt vierge. Le mec est un vrai buffle. Sa carrure de rugbyman dégage une impression de puissance. Il est très viril, très imposant. Il a une bite de 22 cm massive, très large avec un gros gland et de grosses couilles bien remplies... telles celles d’un taureau !

Il me sort de ma contemplation en disant :

- Allez, viens. On va faire ça dans les règles. Approche.

Je m’approche sans rien dire. Je suis comme hypnotisé. Je ne peux même pas lui dire que je n’en ai pas envie : je porte seulement un caleçon et je bande à mort ! Ma queue forme un chapiteau avec mon sous-vêtement.

Je me couche dans le « lit » et Séb me prend dans ses bras. Je me sens bien, en sécurité, serré contre lui. Ses bras puissants me protègent. Il me presse contre son torse volumineux et il me regarde ensuite droit dans les yeux. Je n’ai jamais vu ce genre de regard en lui : il s’en dégage de la tendresse, de l’affection et ... du désir. Il prend mon menton dans ses mains et il s’approche de moi. Il me roule alors une grosse pelle, ma tête entre ses puissantes mains. Pendant bien une heure, on s’embrasse, on se câline, on se caresse le corps de l’autre. Cet instant est magique et sensuel.

Puis à un moment, Séb écarte les jambes et automatiquement, je glisse le long de son beau corps et je me retrouve avec sa queue puissante devant les yeux. Je le regarde... cette montagne de muscles et de graisse, avec cette bite énorme tendue devant son gros ventre... le mâle dans toute sa splendeur ! Je lèche tout d’abord son massif morceau de haut en bas. Puis je saisis sa teub et je prends son gland en bouche. Séb gémit immédiatement et il me caresse la tête pendant que je m’enfonce sur sa bite. Elle prend beaucoup de place, elle m’ouvre la mâchoire en grand. Je la prends de tout son long et je fais une gorge profonde. Puis je me mets à le sucer. Parfois, je branle sa bite tandis que je lui lèche ses grosses couilles. Ses mains me caressent le corps ou les cheveux. Un de mes mains passent sur son gros ventre entre ses poils.

Après quelques minutes, il me fait ressortir la queue de sa bouche et il prend ma tête qu’il dépose sur son gros ventre poilu. Il commence à me caresser les cheveux. Puis, il me fait remonter vers lui. Il me serre dans ses bras, mon corps collé contre sa poitrine. Ses poils me chatouillent le corps. Ses pectoraux et ses bras puissants me donnent un sentiment de bien-être et de sécurité. J’aimerais rester éternellement ainsi. Je sens sa grosse queue plaquée contre mon ventre. Il me prend ensuite la tête dans ses mains, il me regarde avec un regard plein de tendresse et il m’embrasse tout en me caressant les cheveux.

Puis, ses mains descendent le long de mon corps et le caressent tout en me déposant des baisers dans le cou. Ensuite, il me fait redescendre vers sa bite que je me mets délicatement à sucer. Sa teub me fait bien écarter les lèvres.

Je remonte ensuite le long de son corps. Ma langue passe dans ses poils drus et j’arrive à ses tétons que je me mets à mordiller. Immédiatement, il pousse de légers gémissements. Remarquant qu’il apprécie, je continue et j’alterne les deux tétons. Celui je ne mordille pas, je le pince doucement. Je sens alors une odeur de mâle. Elle provient de ses aisselles... Je lui fais alors lever le bras et je colle mon nez contre ses poils que je hume. Je me mets lentement à lécher ses dessous de bras qui me décuplent mon envie.

Quand j’ai fini, il me fait mettre à plat ventre sur le « lit » et il passe derrière moi. Il me prend d’abord dans ses bras. Puis sa langue passe dans mon cou, et elle descend le long de mon dos, tout en déposant de tendres baisers sur ma peau, jusqu’à ce qu’il arrive à mes fesses qu’il écarte et il enfonce sa langue dans ma raie. D’abord il titille ma rosette puis il se met à faire tourner sa langue dans mon anus. Sa barbe me chatouille la raie. Il se met lui aussi à plat ventre sur le lit et il peut ainsi savourer mon anus. Il fait ça si bien, si tendrement. J’en suis tout bouleversé. Ses mains caressent mes fesses en même temps. Son traitement dure bien pendant 10 minutes. Puis, sa langue descend le long de mon périnée. Il gobe mes couilles et il se met à me sucer.

Puis, il se relève, sa langue remonte lentement mon dos. Il se frotte contre moi alors qu’il m’embrasse dans le cou. Je sens la chaleur de son corps qui fait monter mon excitation. C’est sa queue bien raide et chaude qui me caresse la raie. Puis, il se met debout, il me fait mettre à quatre pattes et il titille mon anus à l’aide de son gland. Et enfin, il s’enfonce en moi. Il y va lentement tout en m’embrassant. Il soupire quand ses couilles se retrouvent plaquée contre mon cul. Il me baise alors lentement tandis qu’il me regarde droit dans les yeux. Je peux lire de la tendresse et de l’amour dans son regard. Mes mains caressent son corps puissant. Il se penche sur moi et il m’embrasse. Mes mains malaxent son cul.

Ensuite, il se redresse et je m’occupe de ses tétons tandis qu’il me baise puissamment, mais toujours lentement. Son gros ventre se frotte contre le mien et contre ma queue, ses poils me chatouillent. Ses coups de reins commencent à devenir plus rapides, plus profonds. Et finalement, il se met à me pilonner comme la veille, tel un taureau. C’est tellement bon !

Après, il me fait mettre sur le dos. Il reste debout et il s’enfonce en moi. Il me baise lentement en donnant d’amples coups de bite. Sa queue coulisse doucement dans mon antre. Séb me fait vraiment l’amour. Je me sens arriver au septième ciel.

Il sort de mon anus, je me sens complètement vide. Mon trou, béant, est parcouru de spasmes, comme s’il cherchait de l’air ou qu’il rappelait la grosse bite qui vient de le quitter. On dirait en fait qu’il palpite d’excitation. Il me fait remettre à quatre pattes et il entoure mon corps de ses bras puissants, le torse collé contre mon dos. Il se met à me donner de sauvages coups de reins. Il fait de temps en temps des pauses pour m’embrasser dans le cou ou sur la bouche.

Puis, il s’effondre sur moi et je me retrouve à plat ventre. Il prend ma tête dans ses bras, il me dépose des baisers dans les cheveux et dans le cou. Il commence à me bourriner à fond. Son gros ventre rebondit contre mon dos. Ses grosses couilles fouettent mon périnée. Sa bite rentre et sort à une cadence folle. Il ralentit parfois le mouvement pour me câliner, m’embrasser, me serrer contre lui puis il reprend ses mouvements rapides de baise. Sa queue me possède, m’ouvre en grand et me lime bien.

Il me baise ainsi pendant 15 minutes avant qu’il gicle en moi. Il se colle contre moi, il tient ma tête entre ses grosses mains, ses coups de bite sont rapides, ses couilles se balancent contre mon cul. Il m’embrasse dans le cou. Et sans un bruit, je sens sa bite expulser son jus. Sept gros jets envahissent mes entrailles.

Il saisit mon torse dans ses bras et il nous retourne sans aucun effort. Je me retrouve sur son ventre. Il prend ma queue en main et il se met à la branler tout en me baisant toujours avec sa queue qui est encore tendue. Je sens son jus couler hors de mon trou, tapisser ses couilles et ses mouvements de baisent qui font balancer ses boules envoie gicler son sperme sur mon ventre. Même une giclée arrive au coin de mes lèvres. Il ne m’en faut pas plus pour jouir sur le champ. Ma queue balance cinq jets qui vont se perdre dans la pièce. Je les attends atterrir bruyamment.

Sa queue finit par quitter mon antre qui se met à dégouliner de sperme. Il me repose sur le matelas et nous restons dans les bras l’un de l’autre. Je lui dis :

- On m’a jamais fait l’amour comme ça ! C’est la meilleure baise de toute ma vie !

- C’était génial !

- Je comprends pas pourquoi ta meuf t’a quitté.

- Déjà, je ne l’aimais pas comme je t’aime toi... et elle a découvert mon penchant pour les hommes, ça ne lui a pas plu...

- Tu m’as fait l’amour comme on ne me l’avait jamais fait...

- Mon petit bébé, je te ferai l’amour tous les jours maintenant. Viens là...

Il me prend dans ses bras puissants, il me serre contre lui, il m’embrasse dans le cou. Nous nous endormons, complètement nus.

Le lendemain matin, une heure avant que le réveil sonne, je sens que mon frère, après avoir repoussé les draps, me caresse les fesses et enfonce ses doigts dans mon antre tandis qu’il se branle de son autre main... Je crois que mon frère Sébastien va souvent profiter de mon petit trou...

J’espère que vous avez eu bien du plaisir en lisant cette histoire.

Des commentaires ? Des retours ? Vous pouvez m’envoyer un mail (pensez à préciser le titre de l’histoire).

Meetmemz

meetmemz@yahoo.de

TOP AUTEUR 2022 + 2023 MEETMEMZ

Autres histoires de l'auteur :

TEXTE IMPLIQUANT DES MINEURS,
UN ENFANT OU ADO (-18ANS)
IL FAUT ME LE SIGNALER :
CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Signaler aussi tout texte incitant à la haine, au racisme, à la violence et à la cruauté. Sous peine de fermer ce site !

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

💦 18 Avril | 155 pages

Les nouvelles | 23 Pages

Salle de muscu Meetmemz
Le tunnel Ludo06
Lundi de repos Stephdub
Cartel mexicain Meetmemz
Mon frère, mon cousin et moi Justin
Première avec un mec Sympa
Bleu topaze Coolsexe
Teddy, le rugbyman Le French Chazer
Aventure Panne de voiture Boydu69
Je suis redevenu une pute Loyxxx
Randonnée gourmande (Réédition) Giovanni
Le surveillant de baignade Kawaikat
Découverte du cruising TragoLefa
Un après midi au sauna Bimaispastrop
Il me transforme en femelle RyanSoumis
Préparation d'une pute à rebeus Man4lope
Six hétéros Meetmemz
Plan à 3 EricDeFrance
Trio magique ! Weell59
Torse nu dans la backroom Gill
1ère fois sans capote Mister
Perdu Gill
1ère rencontre RomainJm

Les séries : 132 pages

Agriculteur S20 | 15 | +1 Amical72
1 | 2 | 3 | 4 | 5
6 | 7 | 8 l 9 | 10
1112 | 1314 | 15
Excitantes retrouvailles | 7 | +1 Max
1 | 2 | 3 | 4 5 | 6 | 7
Un Cul jouissif | 22 | +1 Cul jouissif
1 | 2 | 3 | 4 | 5
6 | 7 | 8 | 9 | 10
11 | 12 | 13 | 14 | 15
16 | 17 | 18 | 19 | 20
21 | 22
Mon biscuit rose de Reims | 3 | +3 Coolsexe
1 | 2 | 3
Avec un homme bi | 2 | +1 Mattiheu
1 | 2
Ville Spatiale | 18 | +1 Fabiodimelano
1 | 2 | 3 | 4 | 5
6 | 7 | 8 | 9 | 10
11 | 12 | 13 | 14 | 15
16 | 17 | 18
Destins croisés | 16 | +1 Sylvainerotic
1 | 2 | 3 | 4 | 5
6 | 7 | 8 | 9 | 10
11 | 12 | 13 | 14 | 15
16 Fin
Le Monstre de Pondichery | 14 | +1 Fabrice
1 | 2 | 3 | 4 | 5
6 | 7 | 8 | 9 | 10
11 | 1213 | 14
Confinement en famille | 2 | +1 Meetmemz
1 | 2
Pacha rebeu | 2 | +1 Meetmemz
1 | 2
Entre potes | 15 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3 | 4 | 5
6 | 7 | 8 | 9 | 10
11 | 12 | 13 | 14 | 15
Mon beau-frère | 16 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3 | 4 | 5
6 | 7 | 8 | 9 | 10
11 | 12 | 13 | 14 | 15
16

ET CE N'EST PAS TOUT !
Il y a 57 pages en + ici

RETOUR AUX HISTOIRES

21 ans d'histoire :
2023 | 2022 | 2021 | 2020 | 2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Sextoy
Sexshop

Chercher sur le site

ATTENTION

HISTOIRE AVEC DES MINEURS, ADO, ENFANT(-18ANS)
IL FAUT ME LE SIGNALER :
CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Signaler aussi tout texte incitant à la haine, au racisme, à la violence, à l'absence de consentement ... à la cruauté. Sous peine de devoir fermer ce site !

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.


Mars 2024 : 3 601 584 pages lues.

Ce site utilise des cookies uniquement pour faciliter la navigation. Aucune données personnelles ne sont collectées ni conservées pour du partage, ou a des fins marketing. ©2000 Cyrillo.biz. Hébergeur : Planethoster Canada

À jour : dimanche 4 décembre 2022 à 16:13 .

Retourner en haut