NEWS :
19 Juillet

"Sodomie"
"Handgag"
"bbk"

193 pages en accès
avant-première.
C’est quoi cet accès ?

OFFRE 50%

Valable tout 2024.
Simple,
CB ou Paypal,
Discret

Shop Gay

Cyrillo20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

Sextoy
Sexshop

Signaler ici si l'histoire ne respecte pas les mineurs, ado, enfants (-18ans) ou toute autre infraction. Merci !

Vacances en famille

Salut à tous,
J’aimerais vous raconter une histoire (en partie) réelle.
Moi, c’est Nico, 18 ans. Comme chaque année, je vais passer les vacances d’été chez mes grands-parents. Je dois malheureusement dormir dans le même lit que mon frère... ce qui m’empêche de me branler. Mais bon... les journées sont assez calmes sans trop l’être. Mes cousins habitent à côté, ce qui rend le séjour moins ennuyeux. Surtout cette année...
Mes cousins s’appellent Rémi et Christophe. Christophe est plus jeune que moi, l’autre a un an de plus que moi. Je sais depuis toujours que Rémi était un coureur de jupons qui aime coucher. Il raconte sans arrêt ses histoires de cul et il montre les photos des meufs qu’il a baisé. Il me pose sans arrêt des questions si j’ai une copine, si j’ai déjà baisé, etc... mais je suis timide, en général, je rougis et je ne réponds pas à ses questions, disant simplement que je n’ai personne. Cependant, personne ne sait que je suis gay. Même pas mon frère, à qui je confie tout.
Un bel après-midi, alors qu’il fait chaud, Rémi me dit qu’on a qu’à aller à la piscine pour se rafraichir. Je suis d’accord et sans perdre de temps, on plonge dans l’eau. On fait des brasses, on s’amuse un peu, on s’arrose. Puis, on prend le ballon et on joue à se faire des passes. A un moment, Rémi fait un bond en l’air pour attraper le ballon et il tombe à la renverse dans l’eau. Quand il sort la tête de l’eau, il s’écrit :
- Putain ! J’ai perdu mon short de bain.
Il l’attrape et il le remet. Il se met debout, là où il a pied mais il me tourne le dos. Je peux alors apercevoir son cul et je m’exclame :
- Putain ! Quel cul !
Je me ressaisis, rouge de confusion. Rémi me regarde, surpris :
- Quoi ?

- Non rien...

- Qu’est-ce qu’il a mon cul ?

- Rien...

- Allez ! Dis !

- Je ne m’attendais pas à ce qu’il soit si poilu. Tu n’es pas très poilu sur le corps, c’est pour ça que ça m’a surpris.
Rémi se met à rire.
- Oui ! Je sais, ça surprend toujours mes potes de foot aussi... et les meufs ! Tu peux pas savoir comme elles adorent me le masser et même foutre leur langue dans mon trou poilu.
Rien qu’en m’imaginant la scène, je me mets à bander. Mais mort de honte, je me retourne et j’essaie de chasser les pensées inconvenantes de moi à la place de ces meufs... Ma bite se calme vite et je ne pense pas qu’il ait remarqué quoi que ce soit. On sort et la journée continue.
Deux jours plus tard, je vais prendre ma douche. Je suis seul dans la maison, mes grands-parents et mon frère sont déjà dans les champs donc je me rends à poil dans ma chambre. Je ferme la porte mais quelques secondes plus tard, Rémi entre et il voit mon cul. J’enfile vite un caleçon et je me retourne en disant :
- Désolé, je croyais que j’étais seul.

- Ben non, je suis matinal aujourd’hui. Et c’est moi qui viens de voir ton cul maintenant, dit-il en rigolant.
Puis, il me regarde de haut en bas et il s’exclame :
- Putain, tu as l’air d’avoir un bon morceau entre les jambes !

- Normal, je pense.

- Non, je pense pas... Il a l’air d’être bien gros. Enfin, bref. Je te laisse t’habiller.
Il sort et on décide de jouer à un jeu vidéo (GTA). L’après-midi, on joue au rugby. Il est torse nu et il semble adorer me plaquer et frotter son corps contre le mien. Bizarrement, il remet souvent son paquet en place. Je trouve ça bizarre de sa part, il ne fait pas ça d’habitude. Son paquet est bien moulé dans son short. Il ne bande certes pas, mais il a l’air d’avoir une bonne bite. En tout cas, il agrippe une boule volumineuse qui prend bien de la place dans sa main. A un moment, il s’agenouille pour refaire son lacet... et je vois alors sa bite pendre hors de son short. Le salaud ne porte pas de caleçon ! Tout ça est très rapide mais je distingue une bite marron avec un beau prépuce ainsi qu’une grosse couille ronde qui pend. Puis, il se relève et tout revient à sa place. Je ne peux pas quitter son paquet des yeux. Je distingue sa queue monter et descendre quand il saute ou alors qui se balance de gauche à droite quand il marche. Putain, je suis hypnotisé par le paquet de mon cousin ! Je secoue la tête et j’essaie de me ressaisir... pour ne pas me mettre à bander !
Quand on a fini de jouer, on décide d’aller prendre une douche. Il rentre chez lui et moi, je vais chez ma grand-mère. J’ai envie de me branler, tellement je suis chaud. Je commence à faire couler l’eau sur mon corps quand la porte de la salle de bains s’ouvre soudainement. Rémi entre et dit :
- Oh excuse, je pensais pas que tu étais déjà à poil ! T’es un rapide, toi !
Puis, il me regarde et dit :
- Ben tu as une belle queue, en effet ! Elle semble bien grosse.

- Euh... merci...

- Elle fait combien quand tu bandes ?

- Euh... Je sais pas, j’ai jamais mesuré...

- Je me demande si elle est plus grosse que la mienne...
Il se met à prendre son paquet dans ses 2 mains... cette boule est bien volumineuse...

- Tu veux toucher ?

- Pourquoi ?

- Non, je sais pas... Mon paquet semblait te plaire tout à l’heure...

- Quoi ? Mais non...

- Vas-y, touche !
Je suis partagé entre la raison et ma libido... finalement, je tends la main et j’appuie sur sa boule à travers son short. Sa bite est molle, mon doigt s’enfonce dans la chair. Puis, je fais comme lui et je prends son paquet dans la main. En effet, sa queue semble bien épaisse. Soudain, je la sens durcir. Je retire immédiatement ma main.
- Je crois que tu me fais de l’effet, dit Rémi en rigolant.
Il quitte alors la pièce. Je respire, me croyant sorti d’affaire. Mais non, il revient, une règle à la main. Sans hésiter, il fait tomber son short sur ses chevilles et je découvre sa queue en demi-molle. Elle est marron et bien veinée.
Il se met à se branler un peu et sa bite se dresse. Quand elle est bien tendue, il saisit le triple-décimètre et il mesure sa bite :
- 22 cm !

- Impressionnant !

- A toi, maintenant !
N’osant pas refuser, je prends la règle. Sans hésiter, il saisit ma bite et il me branle un peu. Ma queue bande immédiatement et il la mesure lui-même. Il tient ma queue tout naturellement et je ne sais pas s’il s’en rend compte, mais elle durcit encore plus. Son pouce est placé au bout de mon gland, son index est posé au milieu de ma queue et son majeur en dessous. Quelle sensation étrange ! Il plaque la règle à la racine de mon pénis et il la tient contre ma queue. Il annonce le résultat :
- 18 cm ! Je savais bien que tu avais un bon morceau entre les jambes !

- Pas aussi gros que le tien !

- C’est clair, dit-il en faisant un clin d’œil.
Il sort de la salle de bains et je prends ma douche. Je ferme la porte à clé et je me branle en repensant à ce moment où mon cousin m’a touché la bite... J’éjacule très vite !
Les jours suivants, je le trouve très tactile envers moi. Par exemple, il triture sans arrêt ma gourmette. Quand on regarde la télé, sa main ou son coude frotte parfois mon paquet. Je me demande vraiment s’il me chauffe... mais je n’essaie pas de le savoir car je ne trouverais ça immoral de répondre à d’hypothétiques avances.
Un après-midi, alors qu’on s’est donné rendez-vous pour aller au ciné, il n’apparait pas à l’heure convenue. Je vais le chercher chez lui et je le découvre endormi sur le canapé, vêtu seulement d’un slip. Il n’est pas encore prêt, me dis-je, un peu énervé. Je remarque alors qu’il bande ! Sa grosse queue est prisonnière de son slip qui la moule superbement bien. Il se retourne vers moi et je vois son gland qui sort hors du slip. Quelle vision ! Il me trouve bouche bée quand il se réveille et qu’il demande :
- Il est l’heure ?

- Oui, murmuré-je.
Heureusement qu’il s’est réveillé car je crois que j’aurais eu envie de soulever son slip pour admirer sa queue... En tout cas, il m’a pris en flag de le mater et il n’a rien dit. Il s’habille vite fait et on va au ciné. Je suis le reste de la journée chaud comme la braise...
Le lendemain, il apparait en caleçon alors que je suis en train de prendre le petit déjeuner chez ma grand-mère. J’ai la main et le bras posés sur la chaise qui se trouve à côté de moi. Rémi s’approche de cette chaise et il effleure ma main avec son caleçon. Je reste stoïque... et il recommence. Il se met à frotter son paquet contre mes doigts. De haut en bas, de droite à gauche. Je le regarde, sans voix, lui sourit tout simplement. Il appuie toujours plus contre ma main. Tout d’un coup, mon index bouge et je caresse son gland. Mais je le retire immédiatement, mort de honte. Ma grand-mère arrive me tire de ma stupeur.
- Rémi ! Va t’habiller !
Il quitte alors la pièce et je remarque que son morceau semble un peu gonflé... Durant toute la journée, je suis chaud. Je regarde mon cousin qui se promène torse nu avec un short moulant. On cherche la proximité l’un de l’autre, on se frôle la main, le bras, la jambe. Je suis à fleur de peau.
Plus tard dans la journée, mon oncle sort en ville avec mon frère. Je ne veux pas aller avec eux, tout simplement car j’ai la flemme. Remi reste avec moi. On joue à la PS. Au moment où c’est mon tour, il se pose sur le canapé, il se retourne et il s’endort. Moi, j’ai vue sur son cul. J’essaie de ne pas mater... mais au moment où il se retourne sur le dos et qu’il met ses bras sous sa tête, je vois alors ses aisselles poilues. Une odeur vient alors me titiller les narines. Je me sens toute chose. Je dois avouer que j’ai du mal à résister à son odeur de mâle... Heureusement qu’il se réveille car je crois que je serais allé humer ses aisselles.
Mais à mon grand dam, il enlève son slip après avoir dit :
- J’ai trop chaud !
Il ferme les yeux et je mate ce beau mec.
Rémi a 19 ans, il a des cheveux bruns mi-longs. Il porte une barbe courte et bien taillée. Il a un teint hâlé. Il est un peu plus grand que moi (1,85m). Il a un corps mince, musclé sec et imberbe avec de jolis tétons qui sont entourés de poils noirs. Seule une ligne de poils noirs et frisés descend de son nombril vers son pubis qui lui est rempli de poils drus, noirs et frisés. Ses jambes sont musclées. Ses avant-bras sont aussi recouverts de poils fins. Son cul est musclé, bien moulé. Sa bite molle est placée contre son ventre. Ses couilles poilues pendent entre ses jambes écartées qui laissent découvrir un périnée rempli de poils. Je mate aussi ses jambes poilues qui me font énormément d’effet.
Puis, il se place sur le côté, me tournant le dos et il se rendort. J’essaie de me concentrer sur mon jeu et de ne pas regarder son cul... mais je ne peux pas résister. Ses fesses sont recouvertes de poils noirs, frisés et éparses qui débutent en bas de son dos et qui tapissent entièrement son cul et qui descendent pour recouvrir ses jambes. Sa raie semble aussi noire de poils...
J’attends un moment mais quand je vois qu’il dort, je ne peux plus résister et j’approche ma main de son cul ... que je me mets à frôler. Constatant que Rémi ne réagit pas, je continue et je me mets à caresser ses fesses.
Quand il se met à bouger, j’arrête immédiatement. Après quelques minutes, il se retourne et il se colle contre moi. Il me dit alors :
- Couche toi s’il te plait...
J’obéis et il m’enlace immédiatement en me déposant un baiser dans le cou. Il se colle contre moi, je sens sa bite molle contre ma cuisse. Puis, il se retourne. Plein d’envie, je le prends dans mes bras et nous restons ainsi.
- Déshabille-toi, me dit-il. Je n’aime pas le contact de ton short contre ma peau.
Je m’exécute et je me colle de nouveau contre lui. Ma bite, en mode demi-molle, frôle son cul. Quand je sens ses poils la chatouiller, elle se met à bander. Je me mets alors à bouger lentement mon bassin et ma queue se frotte contre son cul poilu.
En un éclair, il se retourne et il m’embrasse. Il me roule une grosse pelle et nos langues se mélangent. Puis, nos baisers deviennent sensuels, nos mains se mettent à se caresser le corps de l’autre. ... mais je suis vite attiré par son corps. Je me penche vers ses tétons que je lèche. Puis, je lui fais lever les bras et je me délecte de son odeur de mâle qui s’en dégage. Il m’attire de nouveau vers lui pour m’embrasser tendrement. Mais très vite, nos baisers deviennent passionnels, nos langues s’enroulent... et mes lèvres descendent le long de son corps avant d’aller humer le parfum de ses poils de pubis. Ils sont longs et frisés et ma langue se met à jouer avec. Puis, je descends vers ses boules poilues que ma langue lèche aussi. Puis, elle remonte le long de sa bite... et je finis par embrasser son gland. Lentement, mes lèvres descendent le long de sa queue... pour engloutir son membre sur toute sa longueur. Je ressors, ma langue titille le bout de son gland et je replonge sa teub dans ma bouche. Sa marron queue fait 22 cm, il a de grosses couilles marron, pendantes et poilues.
Je me mets à le sucer... ce qui le fait gémir fort. Je le branle tout en montant et descendant sur sa queue. Je lui fais souvent des gorges profondes. Il me fait finalement remonter vers lui et il m’embrasse dans le cou tout en me branlant. Puis, il gobe mon gland, le titille et il se met à me sucer. Je rythme sa suce de quelques coups de reins... tellement je suis chaud. A un moment, il arrête et je comprends ce que je dois faire. Je pose mes mains sur sa tête et je me mets à lui baiser doucement la bouche, ne voulant pas aller trop loin. Quand j’arrête d’imposer mon rythme, il me regarde droit dans les yeux et il demande :
- Tu veux pas me lécher mon trou ?

- Avec plaisir, dis-je, le regard pétillant.
Il se met alors sur le dos et j’ai son magnifique cul devant les yeux... j’écarte ses miches délicatement et je mate cette magnifique vue. Son périnée est recouvert de poils qui, arrivés à la raie, s’épaississent, se densifient et forment une forêt vierge qui ne laisse pas le moindre millimètre de peau apparent. Son anus est complètement caché. De chaque côté de la raie, les poils deviennent moins serrés mais ils enveloppent entièrement ses fesses musclées. Mes mains caressent son cul puis glissent le long de ses cuisses et je me penche au-dessus de ses fesses. Je tends la langue qui pénètre la forêt vierge de ses poils. Quelle sensation extraordinaire de sentir ses poils épais et drus sur ma langue ! Elle atteint sa rosette que je me mets délicatement à laper. Puis, elle entre et sort dans l’anus, comme si je lapais quelque chose. Finalement, elle s’enfonce dans son petit trou.
Je me retire, je caresse ses fesses et je crache sur son trou. J’y enfonce mon doigt mouillé par la bave. Les poils collent directement à mon doigt qui entre et sort doucement. Puis, je renfonce ma langue, ma bouche collée contre son anus et je me mets à lui bouffer le cul comme un damné. Subjugué, Rémi gémit fort. Parfois, je remonte vers ses couilles et sa bite que je lèche avant de redescendre et reprendre mon bouffage de cul. Je me donne à fond. Je déguste ce boule de malade... Ma langue s’enfonce bien profondément et elle tournoie dans ses intestins. De temps en temps, je ressors pour reprendre mon souffle et mon index ou mon pouce prennent la suite de ma langue.
Après bien 15 minutes, je me relève, je lui une grosse pelle et il s’empare de ma bite qu’il suce avidement. Il la ressort, il se remet sur le dos, le cul en l’air et il murmure :
- Baise-moi !
Voyant mon hésitation, il dit :
- On est entre cousins ! Ça ne fait pas de nous des homos ! On ne fait rien de mal !
Je place alors ma bite au-dessus de son trou et mon gland se met à jouer avec ses poils mouillés. Je meurs d’envie de le pénétrer. Succombant à cette envie, j’approche mon gland de son anus... que je tapote avec... et bizarrement, ma bite glisse dans ses entrailles. Je l’ai bien préparé... ou alors ce n’est pas la première bite qu’il se prend ! Ma queue disparait au milieu de sa raie touffue jusqu’à ce que mon pubis poilu se retrouve plaqué contre ses fesses. Je savoure son trou serré.
- Vas-y, défonce-moi !
Je pose mes mains sur son cul poilu et je me mets à donner des coups de bite rapides et profonds. J’arrête de le baiser après quelques minutes et, ma queue toujours plongée dans son trou, je me mets à lui caresser son cul poilu. Il est magnifique, il me fait vraiment de l’effet. Je masse ses fesses, je les pelote. J’admire ma bite marron qui est enfoncée dans son cul. Ses poils longs sont collés sur ma queue. Les poils secs qui sont plus hauts forment une sorte de protections poilue sur ma bite.
Je sors de son cul et il se met à quatre pattes et je l’embroche sur ma teub. Je prends alors un rythme de baise régulier et assez lents. Mon ventre rebondit sur ses fesses qui ondulent. Puis, j’agrippe ses hanches et je me mets à le baiser à fond. Rémi gueule fort de plaisir. Je fais bien entrer et sortir ma teub de son trou. Mes couilles cognent bien son cul. Rémi se branle comme un fou. A un moment, il écarte bien ses fesses et j’ai une vue plongeante de ma bite qui entre et sort dans ce trou poilu. Je pourrais juter rien qu’en voyant ses longs poils collés contre ma teub qui l’accompagnent à chaque mouvement. J’admire de nouveau son cul poilu, je le caresse, mes doigts glissent entre ses poils frisés. Puis, je reprends la baise.
Ensuite, je colle mon corps contre le sien, mes jambes passent au-dessus de son cul et je le baise en sortant de son cul avant de replonger lourdement dedans. Ensuite, je reprends mon rythme régulier et rapide. Je me relève et quand je vois ce magnifique poilu, je ne peux plus résister et je sens l’orgasme arrivé. J’accélère mes coups de reins et je jute en lui en beuglant fort. Cinq gros jets giclent dans ses entrailles et le remplissent.
Lorsque je ressors, je vois son trou qui est ouvert comme un grand O. Il en sort du sperme blanc épais qui s’en écoule lentement. Les longs poils noirs se retrouvent à tremper dedans. Le jus coule lentement le long de son périnée poilu.
- Retourne-toi, me dit Rémi.
Comprenant ce qu’il veut faire, je me mets sur le dos. Il crache alors sur mon trou et il me doigte pendant bien 2 minutes. Puis, il s’enfonce en moi. De ma main, je lui fais comprendre qu’il doit sortir. Il fait alors plus lentement et ses 22 cm descendent en moi. Quand il est entièrement dans mon cul, il se met à donner de lents coups de reins. Puis, il saisit mes chevilles et il se met à me baiser à fond. J’ai vue sur son corps musclé. Son pubis touffu vient à chaque mouvement cogner contre mes fesses. Il donne alors de petits de bite réguliers. Je commence à crier, d’abord de douleur puis de plaisir. Il m’embrasse goulument tout en me faisant l’amour.
Après 5 minutes, il me fait mettre sur le ventre et il s’enfonce en moi. D’abord, il me fait lentement l’amour en me prenant dans ses bras et en m’embrassant dans le cou. Puis, il se relève et il se met vraiment à me baiser. Il y va à fond. Il donne de bons coups de bite. Il frappe bien le fond de mon cul avec son gland. Il me pilonne à fond. Dans le miroir, je vois son cul et son périnée poilus qui se démènent au-dessus de moi. Ses boules velues fouettent mon fessier. Rien qu’en voyant ça, je rebande de nouveau.
Rémi est très endurant, il me baise ainsi pendant 15 à 20 minutes. Dans un ultime coup de reins, il s’enfonce moi et il jute silencieusement. Je ressens son jus bouillonnant envahir mes entrailles. Il reste pendant 1 ou 2 minutes dans mon cul, à me déposer des baisers dans le cou. Puis, sa queue quitte mon anus qui laisse alors échapper une vague liquide de jus qui jaillit et dévale mon périnée. Je me relève et une grosse flaque souille les draps. Je me branle et je jouis de nouveau, cette fois dans la bouche de Rémi qui enveloppe mon gland de ses lèvres. Je me réfugie dans ses bras après avoir changé les draps et nous somnolons ainsi jusqu’à ce qu’on entende la voiture de mon oncle et de mon frère se garer devant nos fenêtres.
Je tiens à préciser que l'histoire est tirée de faits réels !
A suivre...

Merci à Pat pour ses confessions.

Des commentaires ? Des retours ? Vous pouvez m’envoyer un mail (pensez à préciser le titre de l’histoire).

Meetmemz

meetmemz@yahoo.de

Suite de l'histoire

TOP AUTEUR 2022 + 2023 MEETMEMZ

Autres histoires de l'auteur :

TEXTE IMPLIQUANT DES MINEURS,
UN ENFANT OU ADO (-18ANS)
IL FAUT ME LE SIGNALER :
CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Signaler aussi tout texte incitant à la haine, au racisme, à la violence et à la cruauté. Sous peine de fermer ce site !

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

💦 1er Juil. | 54 pages

Les nouvelles | 8 Pages

Mon Cantal doux Coolsexe
Soirée entière Shura
Un mâle hors du commun Rafael
Anecdotes Fabrice
Running Alexandre
Le squat Fabrice
Beauf de coeur Louuis3535
Plan avec Karim 0liv

Les séries : 46 pages

Agriculteur | 14 Amical72
Saison 21 : 1 | 2 | 3 | 4 | 5
67 | 8 | 910
11 | 12 | 1314
Le gendarme et mon cul | 2 | +1 Lepassif
1 | 2
Vengeance sur Hétéro | 19 | +1 Miangemidemon
1 2 3 4 5
6 7 | 8 | 9 | 10
11 | 12 | 13 | 14 | 15
16 | 17 | 18 | 19
Confinement en famille | 3 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3
Abandon total | 4 | +1 Balthazar
1 | 2 | 3 | 4
Cruising | 4 | +4 Zebulxxx
1 | 2 | 3 | 4

ET CE N'EST PAS TOUT !
Il y a 193 pages en + ici

RETOUR AUX HISTOIRES

21 ans d'histoire :
2023 | 2022 | 2021 | 2020 | 2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Sextoy
Sexshop

Chercher sur le site

ATTENTION

HISTOIRE AVEC DES MINEURS, ADO, ENFANT(-18ANS)
IL FAUT ME LE SIGNALER :
CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Signaler aussi tout texte incitant à la haine, au racisme, à la violence, à l'absence de consentement ... à la cruauté. Sous peine de devoir fermer ce site !

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.


Juin 2024 : Visiteurs : 144K

Ce site utilise des cookies uniquement pour faciliter la navigation. Aucune données personnelles ne sont collectées ni conservées pour du partage, ou a des fins marketing. ©2000 Cyrillo.biz. Hébergeur : Planethoster Canada

À jour : lundi 31 juillet 2023 à 10:55 .

Retourner en haut