NEWS :
10+11 Avril

Grosse queue
"Plan à 3"
"handgag"

173 pages en accès
avant-première.
C’est quoi cet accès ?

Valable tout 2024.
Simple,
CB ou Paypal,
Discret

Shop Gay

Cyrillo20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

Sextoy
Sexshop

Signaler ici si l'histoire ne respecte pas les mineurs, ado, enfants (-18ans) ou toute autre infraction. Merci !

Le copain de ma nièce

Salut,

Moi, c’est José (le héros de « Bavure policière »). Je vais vous raconter une histoire qui m’est arrivée il y a quelques années. Cette histoire est réelle.

J’avais 40 ans à l’époque et je vivais sur Metz. J’étais (de nouveau) célibataire. Et donc je profitais de ma vie de quadragénaire. Je draguais de petits minets sur les sites de rencontre et je me faisais baiser presque tous les soirs.

J’étais plutôt petit (1m55), mince et musclé sec, j’avais des yeux marron, j’étais châtain, je n’avais aucun poil sur le corps. Seul mon pubis, mes couilles et mon cul avaient des poils longs et châtains. Mon téton droit avait piercing et j’avais plusieurs tatouages.

Tout le monde dans mon entourage savait que j’étais homo. J’adorais le sexe, ça aussi tout le monde le savait et s’en doutait. Ma nièce, Elise, avait à l’époque 23 ans et elle nous a présenté son copain, Bastien, très tôt au début de leur relation. C’était un mec plutôt mignon et bien foutu. Il m’avait été donné de le voir en maillot de bain à la piscine.

Bastien, 24 ans, avait des cheveux bruns et coiffés à l’iroquoise. Il avait un visage long et anguleux avec de petites lèvres roses. Son corps était plutôt mince et imberbe. Mais il attirait l’admiration et le regard de pas mal de meufs... ainsi que de moi.

Mon frère de 35 ans allait se marier et nous avions fêté son enterrement de vie de garçon. Il avait invité la famille et des amis, Bastien était là aussi. Nous avions commencé la soirée au laser-game puis nous l’avions continuée au restaurant. Ensuite, les choses sont devenues plus intéressantes. Nous sommes allés en boîte. Mon frère nous a donné carte blanche donc on a bu comme des trous. Moi, j’avais mis un petit pantalon moulant et un haut très courts. J’attirais les regards noirs de certains mecs... mais je décelais aussi l’envie dans les yeux d’autres. Je me suis même fait draguer une ou deux fois. Un mec s’est frotté à moi alors que je dansais sur la piste et je crois même qu’il a joui dans son caleçon.

Quand nous sommes rentrés à la maison, nous étions tous bourrés. Je suis allé dans mon lit et je suis tombé comme une masse. Mais quelques minutes plus tard, on a frappé à la porte. C’était Bastien. Il m’a dit :

- Il y a Charlotte qui dort dans le lit avec Elise. Je peux dormir ici cette nuit ?

- Oui vas-y, viens.

Charlotte était la meilleure amie d’Elise. Je savais que les filles avaient aussi bien profité de l’alcool durant leur soirée. Bastien s’est déshabillé. Il me tournait le dos. Mais quand il a voulu retirer son pantalon, dans sa précipitation, il a aussi fait descendre son calecon. J’avais alors une vue plongeante sur sa raie poilue ainsi que sur ses boules marron foncées qui pendouillaient. Il a vite remis son caleçon et il est venu me rejoindre dans mes draps. J’ai vu son corps l’espace de quelques secondes... et son paquet qui m’a mis l’eau à la bouche. Bastien s’est enveloppé dans les draps et il s’est vite endormi.

Moi, j’étais tout émoustillé à côté de lui. Je n’avais pas baisé depuis mon arrivée chez mes parents et les mecs qui s’étaient frottés contre moi m’avaient bien chauffé... et surtout ... savoir ce bel apollon à côté de moi me rendait toute chose. Sous l’effet des vapeurs d’alcool, je me suis senti attiré par son caleçon. J’ai alors doucement repoussé les draps et il était devant moi, torse nu. Bastien s’était endormi sur le dos. J’ai allumé ma lampe de chevet et j’ai ainsi pu admirer le magnifique corps de Bastien. Il me faisait vraiment de l’effet. Je me suis mis immédiatement à bander. Et comme une grosse salope, je me suis approché de lui pour admirer son corps imberbe de plus près. Quoi que... pas si imberbe que ça. Des poils discrets naissaient sous son nombril et descendaient dans son caleçon. Ils ressortaient le long de ses jambes qui étaient assez velues. Ensuite, mon regard s’est posé sur son caleçon. On devinait la parfaite forme de ses couilles. Et sa queue formait une petite bosse.

J’étais de plus en plus excité. Je me suis rapproché de son visage. Je sentais son souffle régulier de dormeur sur ma peau. Il avait les bras relevés et ses aisselles poilues dégageaient une odeur de musc. Ma main s’est mise à se balader sur son corps. Sa peau était toute lisse. Mon excitation montait. Puis ma main est descendue vers son caleçon. Il était temps de découvrir sa queue ! J’ai saisi son sous-vêtement au milieu et je l’ai ouvert. Quelle belle teub ! Et quelle forêt vierge !

Bastien était très poilu sur le pubis : des poils noirs et épais, longs. Sa teub avait l’air toute petite. Elle était de couleur mate. Un long prépuce recouvrait son gland. Ses couilles étaient marron foncé et recouvertes de poils. Elles n’étaient pas très grosses. Son périnée est lui aussi très poilu.

Comme hypnotisé, j’ai avancé ma main vers son petit vermicelle. Je l’ai pris en main et je l’ai caressé doucement de tout son long. J’observais bien Bastien... Il dormait à point fermé. Soudain, la queue s’est mise à gonfler. J’ai regardé le copain de ma nièce qui dormait toujours. J’ai continué mes caresses. La queue s’est dressée lentement et elle s’est élevée bien droite devant son ventre. Elle faisait bien 18 cm. Elle était épaisse et veinée.

Alors que son caleçon glissait sur ses couilles pour remonter vers son ventre, je l’ai ouvert délicatement en grand. J’ai commencé à le branler lentement, faisant glisser le prépuce doucement sur son gland. Puis, j’ai pris ses couilles en main et je les ai soupesées. Ensuite, je les ai caressées. Après, j’ai repris sa queue et je l’ai branlée, faisant des mouvements toujours lents mais plus amples, tout en dégageant bien le gland du prépuce. Sa queue était bien dure, bien droite. Mon autre main s’est mise à effleurer son ventre et à jouer avec ses poils de pubis. Puis, j’ai reposé sa queue sur son aine et j’ai admiré le morceau. La bite était assez épaisse et elle était un peu recourbée vers l’arrière. Elle était traversée de grosses veines. Il avait un gland rose.

J’ai alors remarqué qu’il mouillait. Pris d’une envie soudaine, je me suis discrètement approché, j’ai léché son gland et j’ai avalé sa mouille. Et je n’ai pas pu résister. J’ai pris délicatement son gland en bouche. J’ai jeté un coup d’œil à Bastien mais il dormait toujours. J’ai alors commencé à le sucer. D’abord son gland. Ensuite, j’ai pris la moitié de sa queue en bouche. Puis ma langue est descendue le long de sa tige et j’ai léché ses couilles. Puis, j’ai repris ma suce. J’y allais plus rapidement.

Il s’est alors mis à bouger. J’ai arrêté et je l’ai regardé. Il a émis un gémissement puis son souffle de dormeur a repris. J’ai attendu quelques minutes... et j’ai repris ma suce. J’ai léché son gland... puis je lui ai fait quelques gorges profondes.

Au bout de quelques minutes, j’ai senti sa bite durcir et j’ai alors su que j’allais avoir ma récompense. 4 jets puissants sont alors sortis de sa queue et sont allés directement au fond de ma gorge. J’ai continué de le sucer et son sperme sortait toujours de sa bite, coulant sur ma langue. La source s’est tarie au bout d’une vingtaine de secondes. J’ai bien sûr tout avalé. J’ai ressorti la bite de ma bouche et j’ai léché les gouttes de sperme qui en coulaient encore. Content de moi, j’ai replacé délicatement la bite dans son caleçon et je nous ai recouverts des draps. Je me suis endormi, satisfait.

Le lendemain matin, je me suis réveillé. J’ai sursauté quand j’ai remarqué que Bastien me regardait. Il faisait des mouvements bizarres sous les couvertures. Se branlait-il ? Je n’osais pas regarder... mais Bastien m’a alors dit :

- Tu veux pas me branler ?

Surpris, je l’ai regardé droit dans les yeux. J’ai haussé les épaules. « Pourquoi pas », me suis-je dit.

J’ai approché ma main de sa queue et je l’ai saisie. Je me suis mis à la branler. Bastien a alors fermé les yeux et il s’est laissé faire. Sa queue était tout aussi dure que cette nuit. Puis, au bout de 5 minutes, il m’a demandé :

- Tu veux pas la sucer ?

J’ai souri et j’ai plongé sous les draps. J’ai alors compris qu’il ne dormait pas lorsque je l’ai sucé la première fois. Peu importe... Je l’ai sucé et il a de nouveau juté dans ma bouche.

Bastien a dû aimer car depuis cette nuit-là, il est souvent venu me voir pour que je le branle et que je le suce. Même une fois, alors que je le suçais, il m’a demandé :

- J’ai toujours voulu savoir ce que ça fait de baiser un cul... mais ta nièce me refuse le sien.

Je me suis alors mis en position de levrette sur le lit et comme amusé par mon côté de chienne, Bastien a souri. Il s’est immédiatement levé et il a posé son gland sur mon trou. Il l’a enfoncé un petit peu puis il s’est arrêté. Je me suis mis à pousser et je me suis empalé sur son morceau qui m’a bien ouvert. Il a soupiré de plaisir en disant :

- Putain, c’est trop bon !

Il s’est alors mis à donner des coups de reins lents. Puis il a accéléré la cadence. Son rythme était régulier... je lui ai alors dit :

- Vas-y, Bastien, défonce-moi !

Il a alors agrippé mes épaules et il s’est mis à bien me pilonner. Son pubis et ses cuisses frappaient mes fesses qui vibraient et ondulaient sous ces coups. Puis il est sorti de mes fesses et je me suis mis sur le dos.

J’ai relevé les jambes et quand il a vu mon trou qui était encore bien ouvert sous l’effet de sa queue, il s’est penché dessus et il y a enfoncé sa langue. Il m’a regardé et me voyant sourire, il a fait entrer lentement sa langue dans mon anus et il m’a bouffé le cul. Puis, il s’est relevé, il a écarté mes fesses et sans l’aide de ses mains, il a enfoncé sa bite dans mon anus. Il a repris sa baise endiablée. Au bout de 5 minutes, il m’a demandé :

- Je peux te juter dans le cul ?

- Oui, vas-y, mets-moi enceinte !

Il n’a pas fallu lui dire deux fois. Il a accéléré le mouvement et il s’est enfoncé au fond de mes entrailles. J’ai senti sa queue se contracter et expulser son jus dans mon ventre. Il s’est retiré et je me suis branlé pour jouir sur mon ventre. Il a murmuré :

- Putain, c’était trop bon !

Depuis, nous n’avons pas perdu une occasion pour se faire plaisir ensemble. A chaque fois qu’on se voyait, je le suçais et parfois, il me baisait aussi.

Merci à José pour ses confidences.

J’espère que vous avez eu bien du plaisir en lisant cette histoire (réelle !).

Des commentaires ? Des retours ? Vous pouvez m’envoyer un mail (pensez à préciser le titre de l’histoire).

Meetmemz

meetmemz@yahoo.de

TOP AUTEUR 2022 + 2023 MEETMEMZ

Autres histoires de l'auteur :

TEXTE IMPLIQUANT DES MINEURS,
UN ENFANT OU ADO (-18ANS)
IL FAUT ME LE SIGNALER :
CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Signaler aussi tout texte incitant à la haine, au racisme, à la violence et à la cruauté. Sous peine de fermer ce site !

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

💦 5 Avril | 51 pages

Les nouvelles | 10 Pages

Ça avance Alexgreen
Crier de plaisir P'tit Biscuit
À mon taff Passif17
1 garçon de 20 ans Grossebite
Le gendarme et mon cul Lepassif
Une belle première fois Dave069
Gros cul pour rebeus Meetmemz
L’ensemenceur Meetmemz
Week-end surprise Franck
Mon meilleur souvenir Wqt

Les séries : 41 pages

Les soirées de Mr le Comte | 9 | +2 Fabrice
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9
Bande de potes | 7 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7
Entre frères rebeus | 7 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7
Les jumeaux et leur père | 15 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 34 | 5
6 | 7 | 8910
11 | 12 | 1314 | 15

Cours de soutien | 3 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3

ET CE N'EST PAS TOUT !
Il y a 173 pages en + ici

RETOUR AUX HISTOIRES

21 ans d'histoire :
2023 | 2022 | 2021 | 2020 | 2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Sextoy
Sexshop

Chercher sur le site

ATTENTION

HISTOIRE AVEC DES MINEURS, ADO, ENFANT(-18ANS)
IL FAUT ME LE SIGNALER :
CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Signaler aussi tout texte incitant à la haine, au racisme, à la violence, à l'absence de consentement ... à la cruauté. Sous peine de devoir fermer ce site !

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.


Mars 2024 : 3 601 584 pages lues.

Ce site utilise des cookies uniquement pour faciliter la navigation. Aucune données personnelles ne sont collectées ni conservées pour du partage, ou a des fins marketing. ©2000 Cyrillo.biz. Hébergeur : Planethoster Canada

À jour : mardi 3 janvier 2023 à 10:59 .

Retourner en haut