NEWS :
16 Avril

Grosse queue
"Plan à 3"
"handgag"

195 pages en accès
avant-première.
C’est quoi cet accès ?

Valable tout 2024.
Simple,
CB ou Paypal,
Discret

Shop Gay

Cyrillo20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

Sextoy
Sexshop

Signaler ici si l'histoire ne respecte pas les mineurs, ado, enfants (-18ans) ou toute autre infraction. Merci !

Surprise à l’hôtel

Salut à tous,

Moi c’est Nico. 35 ans, je suis blond, les yeux bleus, un peu poilu et un corps un peu potelé, monté 17 cm.

Pour mon boulot, j’ai pas mal voyagé ces dernières années. J’ai souvent fait des étapes dans des petits hôtels genre Formule 1. Mais depuis ma promotion, je vais maintenant dans des hôtels un peu plus classes, avec ascenseur, piscine et salle de sport. Déplacements en France et à l’étranger sont au programme.

Un jour, il m’est arrivé un truc à Munich où mon chef m’a envoyé pour participer à un séminaire.

Je pars pour une semaine. Le voyage a duré longtemps à cause de grèves des contrôleurs aériens à Roissy. J’arrive le soir tard dans un hôtel assez luxueux de la capitale bavaroise. Je ne connais pas du tout la ville et je prends un taxi qui m’y emmène presto. Je rentre dans le hall de l’hôtel qui a l’air vraiment chic. Dans le hall, il y a beaucoup de miroirs. Je suis très fatigué après un long voyage en avion, le mec de la réception me donne ma carte, je prends l'ascenseur et arrive devant la porte, je l'ouvre et...

Quelle n’est pas ma surprise quand je me rends compte qu’un type super musclé, complètement nu occupe déjà la chambre. Il mate un porno à la télé et il tient dans ses mains une bite énorme... Il est visiblement en train de se branler face à un grand miroir.

C’est un mec jeune, d’une vingtaine d’années. Il est un métis, je dirais. Il a des traits asiatiques et européens. Il a les cheveux bruns, courts sur le côté et bien épais sur le dessus de la tête. Il a de petites lèvres roses, des yeux marrons et une mâchoire carrée, un visage imberbe. Il est assez grand et il est hyper bien foutu, preuve d’une activité physique intense : c’est une montagne de muscles. Il a un cou de taureau et des épaules gonflées. Ses bras sont très musclés et ils font largement la taille d’une de mes cuisses. La peau tendue de ses biceps en laisse apparaitre le moindre muscle. Ses pectoraux sont énormes, ils forment presque deux grosses boules avec des tétons larges et bruns. Ses abdos sont saillants et vraiment bien dessinés. Ses cuisses sont grosses et il a un cul rebondi. Son corps est hyper velu. Des poils noirs, soyeux et frisés. Une toison noire recouvre son torse. Ils descendent sur son ventre. Son pubis est extrêmement poilu, on ne distingue pas du tout sa peau. Ses jambes sont noires de poils. Ses aisselles débordent de poils longs et noirs. Son sexe est énorme, il est parcouru de grosses veines saillantes. Il doit bien avoir 23 cm entre les jambes. Son morceau monte le long de son ventre et il ressemble à une barre droite, longue et dure, de couleur un peu foncée. Elle est très épaisse, sa main qui la branle, n’arrive pas à en faire le tour. La base de son pénis est recouverte de poils. Son gland est encore plus gros que sa queue, ses couilles sont noires, toutes poilues, de grosses couilles de taureau, énormes, gonflées, bien pendantes.

Il est tout aussi surpris que moi. Il me regarde, passant de la surprise à l’irritation et il me demande en allemand ce que je fous là. Je bafouille des excuses à peine audibles, lui montrant la carte de la chambre que je tiens dans les mains. Me sentant super embarrassé, je ferme la porte au plus vite et je me rends à la réception. Un peu en colère, je lui dis que je viens de déranger quelqu’un dans sa chambre, sans bien sûr révéler les détails de ma rencontre avec le client. Il regarde et avoue qu’il s’est trompé. Il me donne la bonne carte.

Je remontre et je frappe à la porte, ayant peur d’une nouvelle erreur. Pas de réponse. Je passe la carte dans l’appareil et je rentre doucement. La lumière s’allume, la chambre est vide. Mais je remarque que ma chambre est juste à côté de celle du mec qui se branlait.

Je prends possession de ma chambre. Je me mets à mes aises, je déballe mes affaires… et je dois avouer que même si la situation avec le mec musclé m’a embarrassé, je suis bien excité par la scène que j'ai surprise. Je finis par me branler moi aussi. Après avoir bien juté, je vais dormir.

Le lendemain, le réveil sonne à 6h30. Je me douche, je mets mon costume-cravate et je descends prendre mon petit-déjeuner. Et bien sûr, je tombe nez à nez avec mon voisin de chambre dans la salle. Je le regarde, il est lui aussi en chemise et en pantalon. Nos regards se croisent, il est très embarrassé, je lui donne aussi des signes de mon embarras mais nous ne nous parlons pas. Je m’assois à l’opposé de lui mais dans un sens où je peux le mater. Le mec est vraiment beau. Il porte une chemise à manche courte, laissant apparente ses avant-bras musclés et poilus. Les deux premiers boutons de sa chemise sont ouverts, laissant ainsi entrevoir le haut de son torse musclé et poilu. Une belle toison de poils noirs en dépasse. Mais il faut bien dire que le mec a choisi une chemise serrée. Elle moule à la perfection ses larges épaules, ses pectoraux bombés et surtout ses biceps de malades déforment les manches courtes.

Je déjeune puis je me rends à la salle du séminaire. La réunion se termine vers 17h. il est assez tôt, je décide de rentrer à l’hôtel avant d’aller manger avec les collègues allemands. Je veux me poser un peu sur mon lit. Une fois que je suis dans l’ascenseur et que j’ai appuyé sur le bouton de mon étage, quelqu’un met sa main devant la porte alors qu’elle est en train de se refermer. Elle se réouvre et c’est mon voisin de chambre qui s’engouffre dans l’ascenseur. Il me fait un signe de tête. Je mate alors discrètement le beau mal et je constate que son pantalon moule une belle paire de fesses bien formées. On arrive à notre étage, on sort, on introduit la carte dans l’appareil et il me fait un signe de tête avant de s’engouffrer dans sa chambre. Je fais de même et je me pose sur mon lit. Je commence alors à repenser à la scène de la veille et je me branle un bon coup. Vers 18h, je redescends. Mais avant de partir au restaurant, je me dirige vers le bar de l’hôtel car sinon j’ai peur de ne pas tenir toute la soirée. Je commande un espresso. Tandis que le barman est en train de s’en occuper. Je vois alors mon voisin musclé venir dans le bar, cette fois en tenue plus légère : en short et en t-shirt. Ses muscles sont bien visibles dans son petit t-shirt moulant. Mais par contre, son short m’électrise : il moule un paquet bien rempli qui laisse deviner une bite épaisse.

Je le mate discrètement dans le miroir qui me fait face. C’est vraiment un beau mâle. Je bois mon expresso et je quitte l’hôtel. La soirée se passe bien. Quand je rentre à l’hôtel, je n’aperçois pas le bel étalon. La lumière de sa chambre semble même éteinte. Déçu, je rentre dans ma piaule et je vais me coucher.

Les deux jours suivants, je recroiserai le mec au buffet du petit-déjeuner.

Le troisième jour, étant donné que nous avons fini la réunion plus tôt, je décide d’aller au spa pour profiter d’un moment détente. Je m’installe dans le jacuzzi et je me laisse bercer par les remous. Quelle n’est pas ma surprise quand je vois mon voisin de chambre apparaitre dans l’embrasure du spa. Il se met en caleçon. Le tissu laisse entrevoir le dessin de son gros gland et de son long sexe qui porte à droite et qui est plaqué sur ses couilles de taureau. L’ensemble forme un paquet qui lui fait une boule volumineuse. Il a commandé une séance de massage apparemment. Un beau jeune homme, mince et brun, arrive et se met à lui masser le dos. Il se pose à côté de lui il se met à lui masser le dos et le haut des épaules. Il descend le long de son échine et lui masse les fesses puis il passe aux cuisses.

Je ne perds pas une miette de tout cela. Au bout de 15 minutes, le masseur lui demande de se retourner. Le mec obéit et j’ai une belle vue sur ses pectoraux et … sur son paquet qui me semble avoir gonflé ! Il doit bien avoir doublé de volume et il a une demi-molle. Le tissu sert et moule la teub dont on voit presque chaque contour. Le masseur passe ses doigts dans la toison poilue, massant ses beaux pectoraux puis les bras et le ventre. Mon monsieur muscle se laisse masser et je crois que l’employé a aussi remarqué que le paquet est plus volumineux. Je le surprends alors lui frôler la queue. Il fait genre de passer du torse au cuisses mais je remarque bien son jeu. J’hallucine... et j’aimerais tellement être à sa place ! Mon voisin ne bronche pas, il fait comme si tout était normal. Le caleçon est tendu à fond. Le gland commence à en dépasser. Maintenant, le masseur se pose dans mon champ de vision, mais à ses gestes, je devine qu’il est en train de le branler. Au bout de cinq minutes, il remballe son matériel et s’en va. Mon voisin prend une serviette qui train dans un coin mais je remarque bien que son torse est recouvert de sperme et que son caleçon, encore bien gonflé, laisse entrevoir de grosses taches blanches. Le mec s’en va. Il ne m’en faut pas plus pour sortir du spa et pour me rendre dans ma chambre afin de me branler un bon coup.

Le lendemain, on finit notre réunion à midi. J’en profiter pour faire un tour dans la vieille ville de Munich et je rentre à mon hôtel pour aller faire une petite séance de musculation dans la salle de sport. Il n’y a pas une âme qui vive. Je suis tout seul. Et après une bonne séance où j’ai bien sué, je vais dans les douches communes, elles aussi vides. La douche est chaude, elle me détend bien. L’eau chaude qui coule sur ma bite me la fait gonfler. Je décide alors de me soulager. Mais j’entends du bruit dans les vestiaires. Je prends alors ma serviette et je me précipite dans ma chambre pour continuer mon « travail ». Je ne bande pas dur... donc je décide d’aller sous la douche. Bizarrement, l’eau chaude m’aide bien. Je me fais alors plaisir. Mais au bout d’un moment, un truc bizarre attire mon regard. J’ai laissé la porte de la salle de bain ouverte et j’ai vue sur le miroir du couloir. De mon point de vue, je remarque que j’ai mal fermé la porte d’entrée et ... que mon voisin de chambre est rentré dans le couloir de ma propre chambre et qu’il me mate en train de me branler par le jeu de miroir. Je détourne vite le regard, espérant qu’il n’a pas remarqué que je l’ai pris en flag. Je fais comme si je ne l’ai pas vu et je continue de me branler devant ses yeux de voyeur. Je jute une bonne dose sur la vitre de la porte de la douche.

Le jour suivant, je décide de répéter le même jeu. Je laisse ma porte entrouverte en rentrant du spa. Quand j’allume la douche, je vois dans le miroir qu’il se faufile dans ma chambre. Je commence à bander et je me branler. Au bout de quelques minutes, je lève les yeux et... nos regards se croisent dans le miroir. Il sursaute... puis voyant que je lui souris, il finit par entrer dans la douche. Il se déshabille complétement et il entre dans la douche. Ce garçon n’a pas froid aux yeux ! Il est magnifique... encore plus beau de près ! Une montagne de muscles et de poils se retrouve devant moi. Je tends la main pour effleurer ses abdos d’acier.

Il se met à genoux devant moi... et à ma grande surprise, il enfourne ma bite dans sa bouche. Il s’active sur ma queue. Il me suce comme un dieu. Il alterne branle, suce lente et gorges profondes. Il faut que je me concentre pour ne pas jouir trop vite. Après 10 minutes de ce traitement intensif, je lui dis que je vais jouir. Il cesse de me sucer, il se recule et me branle. Je sens le jus monter. L’orgasme arrive. J’ouvre alors les yeux pour voir un gros jet fuser directement derrière le mec et s’écraser contre la paroi de la douche. Le mec tire la langue. Deux gros jets lui giclent dans la figure et dans les cheveux puis coulent sur sa langue. Les quatre jets suivants sont moins puissants mais tout aussi abondants et s’écrasent sur sa langue ainsi que sur son torse. Il se relève, remet son t-shirt et disparait.

Je sors de la douche pour le regarder quitter ma chambre et je tombe sur mon lit, exténué par l’orgasme... et la surprise que ce mec vient de me faire.

Le lendemain, quand je rentre du travail, je vais directement dans ma chambre pour me branler sur le champ. J’ai été chaud toute la journée, je n’en peux plus. Le fait de m’être fait surprendre par ce bel étalon musclé m’a vraiment plu !

Je lance un porno et je commence à me branler. Tout d’un coup, j’entends qu’on frappe à la porte. J’ai une petite idée de qui ça pourrait être. Sans enfiler quoi que ce soit, je me dirige vers la porte et je Louvre. Et en effet, le bel étalon est là, devant moi. Je me recule, il rentre dans la pièce et il se met directement à genoux devant ma queue qui bande à m’en faire péter le rouleau.

Puis, il se relève et se dirige vers le lit. Il s’y pose et tout d’un coup, une envie de toucher son corps me prend. Je vais chercher une lotion de massage que j’ai apportée et je lui en mets dans le dos.

Je commence par les épaules. Elles sont bien musclées mais aussi très tendues. Puis je passe à son dos en faisant des mouvements lents et amples. Je sens que ses muscles se décontractent. Puis c’est le tour des bras musclés. Ses biceps saillants roulent sous mes doigts. Puis je descends vers ses reins. Je le masse plus fermement. Et j’ai vue sur son cul bombé et poilu. Posées dessous, ses grosses couilles lisses et lourdes. Et ensuite je passe à ses cuisses musclées. Je ne sens aucun gramme de graisse. Que des musclés fermes et saillants. Puis je passe à ses pieds. Je remonte le long de ses jambes et je passe un doigt dans la raie. Il écarte presque automatiquement les fesses. Sa rosette est visible, lisse, au milieu de poils épais et noirs. Je salive devant ce spectacle.

Je crache un mollard sur son anus et je lui caresse le trou. Voyant qu’il ne bronche pas, j’enfonce un doigt en lui. Il se met à gémir. Puis je ressors.

Je lui donne une petite tape sur les fesses pour qu’il se retourne. Il s’exécute et il se couche sur le dos, les bras relevés derrière la tête, dégageant des aisselles poilues et humides. Sa queue est au repos, devant moi. Elle est épaisse, elle fait 10 cm au repos, posée sur deux énormes couilles poilues.

J’admire son corps poilu et ses muscles. Ses pectoraux sont deux grosses boules avec des tétons larges et bruns que j’aimerais bien téter. Ses abdos sont saillants. Ses biceps sont énormes. J’adore ses poils noirs, soyeux et frisés. Son pubis est extrêmement poilu, on ne distingue pas du tout sa peau. Mes doigts passent dans ses poils frisés de pectoraux. Je passe par les aisselles (ce qui le fait sursauter) puis je lui masse le ventre en faisant des petits cercles. Puis mes mains parcourent cette montagne de muscles, son corps bombé, ses pecs volumineux, ses abdos saillants... Je frôle aussi sa queue qui sursaute, comme si elle commençait à se gorger de sang. Je continue le long de ses cuisses puis je vais vers ses pieds. Je remonte et je frôle ses couilles de temps en temps. Je continue de masser l’intérieur de ses cuisses et j’arrive à ce que je voulais. Sa queue se met à bander. Elle est massive, il a une demi-molle qui vient se dresser contre son ventre.

N'y tenant plus, je commence à caresser sa queue ce qui le fait gémir. Je la masse alors, de la base de la queue jusqu'au gland. Puis je la prends dans ma bouche, ne supportant plus cette tension.

Puis, je me pose sur lui et je me mets à l’embrasser. Il me rend mon baiser et s’ensuit un roulage de pelle langoureux et jouissif. Une odeur de mâle me prend les narines. Je suis les effluves et je me retrouve à lui lécher une aisselle. Quel parfum de mâle ! Tout ce que j’aime. Et je passe enfin à ses tétons que je dévore... je les suce, je les mordille. Ma langue continue son chemin le long de son corps musclé dont j’aimerais en embrasser les moindres muscles. Je suis sur lui, on est tous les deux nus, les queues maintenant bien bandées, se frottant contre le corps de l’autre. Je remonte pour l’embrasser puis j’enfourne sa queue dans ma bouche. Quelle bite ! 23 cm, bien épaisse. Elle est si large que ma main n’arrive pas à en faire le tour. Je commence à le sucer. Sa bite est si large qu’elle me casserait presque la mâchoire. Pendant ce temps, il me caresse la tête.

Puis, il me prend dans ses bras puissants et me met sur le dos. Il se précipite sur ma queue qu’il enfourne dans sa bouche. Au bout de 5 minutes, il remonte vers moi et pose son cul au-dessus de ma bouche. Ma langue en sort immédiatement et elle va lui titiller la rosette. J’adore sentir ma langue jouer avec les poils de sa raie. Il s’assoit carrément sur mon visage pour que je puisse en profiter au maximum. Je m’en donne à cœur joie.

Ensuite, il se pose sur le ventre sur le lit et je grimpe sur son dos pour l’embrasser dans le cou. Ma queue trouve toute seule le chemin de son trou. Mon gland est posé contre sa rosette. Puis, voyant qu’il n’oppose pas de résistance, je frotte mon gland à l’entrée de son anus bien mouillé et il s’y retrouve happé ! Je m’enfonce au fond de lui et je me mets à donner des coups de queue sur le champ. Nos corps ne font plus qu’un. Très vite, je lui fais signe de se retourner sur le dos et je continue de le baiser. J’admire mon petit gabarit, le genre crevette, défoncer cette montagne de muscles. Ce beau mec testostéroné se laisse baiser par un petit mec comme moi. Je n’y aurais jamais cru, même dans mes rêves les plus fous. J’admire ma large queue s’enfoncer dans ce cul puissant, tout en caressant son torse velu.

Je sors de lui pour changer de position mais le mec se relève, me pousse sur le lit. Je tombe sur le ventre. Ses deux mains puissantes me plaquent contre le matelas et sa langue entre dans mon trou. Il me fait un bon anulingus puis se relève et me pénètre lentement. Je suis tellement excité et tellement mouillé que sa queue rentre toute seule ! Ses grosses paluches prennent mon cul à pleines mains, l’écartent et il se met à me défoncer. Son gland me laboure le conduit... mais je kiffe. Il rentre et sort de mon trou. Puis il me retourne sur le dos et reprend sa défonce. Je le vois dans un miroir me baiser à fond. Moi, petit mec fluet, j’admire cette montagne de muscles, de chairs et de poils au-dessus de moi qui me couvre complétement. Son énorme paire de couilles poilues rebondit contre mes fesses. Il me baise toujours plus violemment. J’admire ses abdos et ses pecs se contracter sous l’effort. J’adore voir jouer ses muscles pour me faire du bien. Je pose mes mains sur ses fesses et je les sens travailler sous ses coups de reins, se contracter. Il se penche de temps en temps sur moi pour m’embrasser. Il me défonce à fond, son rythme est effréné, c’est comme si je sentais à peine sa queue coulisser en moi. Son pubis claque contre mes fesses, ses couilles me les fouettent.

Et au bout de 10 minutes, il éjacule en moi. Je me rends compte de sa jouissance quand sa respiration s’accélère. Il se cale bien en moi, sa grosse queue se contracte et éjecte des litres de jus, je sens mon colon se remplir. Quand il ressort, son gland fait un gros plop et je sens immédiatement son sperme couler de mon trou. Il pose une serviette sous moi. On s’embrasse longuement et passionnément. Puis il se met en levrette. Je comprends le message et je le défonce à mon tour. Je sens pendant toute la baise son sperme couler de mon cul et aller souiller les draps. Je ne tiens pas longtemps cette fois. Ma queue durcit, je sens le jus monter. Je pousse un cri bestial et je le remplis. Quatre gros jets puissants vont exploser dans son colon. Une fois fini, je m’écroule sur lui, puis je roule à côté de lui et je me retrouve blotti dans ses bras musclés.

Après une heure de câlins, il m’emmène dans la douche et il me nettoie comme il faut. Vu que je rebande, il me suce et je jouis dans sa bouche. C’est à mon tour, je savonne avec plaisir ses muscles gonflés et je le fais jouir à mon tour.

Nous passons la nuit ensemble, nous baiserons beaucoup et le lendemain, je plierai bagages pour rentrer chez moi. Quel voyage professionnel mémorable !

J’espère que vous avez eu bien du plaisir en lisant cette histoire. Merci à Olivier pour ses idées. N’hésitez à me contacter/m’envoyer des commentaires. (N’oubliez pas de préciser le titre de l’histoire).

Meetmemz

meetmemz@yahoo.de

TOP AUTEUR 2022 + 2023 MEETMEMZ

Autres histoires de l'auteur :

TEXTE IMPLIQUANT DES MINEURS,
UN ENFANT OU ADO (-18ANS)
IL FAUT ME LE SIGNALER :
CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Signaler aussi tout texte incitant à la haine, au racisme, à la violence et à la cruauté. Sous peine de fermer ce site !

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

💦 5 Avril | 51 pages

Les nouvelles | 10 Pages

Ça avance Alexgreen
Crier de plaisir P'tit Biscuit
À mon taff Passif17
1 garçon de 20 ans Grossebite
Le gendarme et mon cul Lepassif
Une belle première fois Dave069
Gros cul pour rebeus Meetmemz
L’ensemenceur Meetmemz
Week-end surprise Franck
Mon meilleur souvenir Wqt

Les séries : 41 pages

Les soirées de Mr le Comte | 9 | +2 Fabrice
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9
Bande de potes | 7 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7
Entre frères rebeus | 7 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7
Les jumeaux et leur père | 15 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 34 | 5
6 | 7 | 8910
11 | 12 | 1314 | 15

Cours de soutien | 3 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3

ET CE N'EST PAS TOUT !
Il y a 195 pages en + ici

RETOUR AUX HISTOIRES

21 ans d'histoire :
2023 | 2022 | 2021 | 2020 | 2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Sextoy
Sexshop

Chercher sur le site

ATTENTION

HISTOIRE AVEC DES MINEURS, ADO, ENFANT(-18ANS)
IL FAUT ME LE SIGNALER :
CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Signaler aussi tout texte incitant à la haine, au racisme, à la violence, à l'absence de consentement ... à la cruauté. Sous peine de devoir fermer ce site !

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.


Mars 2024 : 3 601 584 pages lues.

Ce site utilise des cookies uniquement pour faciliter la navigation. Aucune données personnelles ne sont collectées ni conservées pour du partage, ou a des fins marketing. ©2000 Cyrillo.biz. Hébergeur : Planethoster Canada

À jour : mardi 1 février 2022 à 09:23 .

Retourner en haut