NEWS :
18 19 Avril

Grosse queue
"Plan à 3"
"handgag"

57 pages en accès
avant-première.
C’est quoi cet accès ?

Valable tout 2024.
Simple,
CB ou Paypal,
Discret

Shop Gay

Cyrillo20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

Sextoy
Sexshop

Signaler ici si l'histoire ne respecte pas les mineurs, ado, enfants (-18ans) ou toute autre infraction. Merci !

Soirée d’intégration à la fac

Salut à tous,

Je m’appelle Nico, j’ai 19 ans et je viens de faire ma rentrée à la fac. Je suis en lettres modernes. Je suis gay, mais pas ouvertement. Quand je fais mes rencontres pour des plans cul, c’est plutôt grâce à des sites Internet. Je dois dire que j’ai assez de succès auprès des mecs. Ils me trouvent mignon. Je suis blond, les yeux bleus. Je fais 1,80 m, je suis mince sans être musclé, un peu poilu sur le pubis et les jambes et je suis monté 17 cm.

Je fais mes études à Paris mais je viens de Poitiers. Mes parents ont la gentillesse de me payer un logement dans une cité universitaire. Je bosse dans un fast-food pour gagner un peu d’argent à côté de la fac.

En septembre, lors de la rentrée, j’ai tout de suite fait partie des « bleus ». Mais les étudiants de master nous ont bien expliqué le fonctionnement de la fac, ils nous ont prodigué des conseils. Ils nous ont aussi dit qu’ils organiseraient une soirée d’intégration.

Les premières semaines de cours se sont bien passées. J’ai réussi à prendre le rythme de la fac : j’aime bien les cours, je me lie d’amitié avec certains étudiants (la plupart sont des filles). Et finalement, Cédric, un des « leaders » de la filière master, fixe la date de la soirée étudiante au premier samedi d’octobre.

Le samedi arrivé, je m’habille bien (jean et chemise) et je me rends à la soirée. Cédric m’accueille :

- Tu t’appelles comment ?

- Moi, c’est Nico.

- Bienvenue, Nico. Je suis content que tu sois là !

Il me serre la main pendant un moment sans la lâcher, tout en me regardant et en me souriant. Puis il se ressaisit et il me dit :

- Passe une bonne soirée. On se verra plus tard. Viens me voir. Tu me plais, tu as l’air sympa.

Je retrouve Sophie et Myriam, deux de mes nouvelles amies, et nous allons danser sur la piste. Vers 23h, Cédric annonce qu’on va faire un jeu. Il explique les règles :

- Je suis maître du jeu. J’ai des cartes en main, je pose devant chaque personne une question avant de retourner sa carte. Si c’est une bonne réponse, le joueur peut distribuer une gorgée, sinon il la boit.

Je prends part au jeu. On est plusieurs de la promo. Je vois Stéphanie et Marc. Myriam participe aussi. Cédric distribue les cartes et il commence par moi :

- Pour le premier tour, la question est : « rouge ou noir ? ».

Je dis « rouge ». Il retourne la carte : c’est un 10 de pique noir.

- Bois, m’ordonne Cédric.

Je prends le shot devant moi et j’avale cul-sec. C’est de la vodka.

- Pour le deuxième tour, la question est « plus ou moins ? ». Le joueur doit deviner si la prochaine carte sera plus haute que celle qu’il y a eu au premier tour.

Je commence et je dis « moins ». Mauvaise réponse. Je dois boire 2 gorgées ! Je sens très vite ma tête alcoolisée. Ensuite, je dois deviner si la carte sera « Pique, cœur, carreau ou trèfle ? ». Cette fois, je devine juste.

Une demi-heure plus tard, le jeu s’arrête et Cédric nous donne rendez-vous dans une heure pour le prochain jeu. Je me lève pour aller aux toilettes. Je titube un peu.

J’arrive aux pissoires. Un rebeu me suit et il me serre la main. Il se présente :

- Je fais partie des organisateurs de la soirée. Je m’appelle Mehdi.

- Moi, c’est Nico.

- Enchanté.

Il se place à côté de moi et on urine. Mon regard est attiré par son gros jet de pisse qui éclabousse la faillance. Je remarque alors que Mehdi est bien monté ! J’aperçois son sexe qui a l’air volumineux. Il est marron foncé, circoncis, avec des veines proéminentes. Sa queue est longue et épaisse. Je ne peux m'empêcher de la contempler longuement. Mehdi me demande au bout d’un moment :

- Ça va ?

- Euh oui, dis-je en relevant la tête.

- Elle te plait ma queue ?

- Ah non... c’est pas ça... je...

- Oui, elle est massive, je sais. J’en fais des jaloux, tu peux me croire, dit-il en rigolant.

Il remballe alors son matos et nous sortons. Il me passe le bras autour du cou et il m’emmène danser. Je n’arrête pas de penser à son morceau.

Le jeu suivant commence à minuit et demi. C’est le jeu du biskit. C’est Tom qui explique en tenant un dé dans ses mains :

- Chacun des joueurs lance le dé chacun leur tour. Si vous faites un 1, vous buvez une gorgée. Un 2, vos compagnons à gauche et à droite boivent une gorgée chacun. Un 3 et le « Biskit » boit une gorgée. Un 4 et vous inventez une règle jusqu’à ce que qu’un autre joueur fasse un 4. Lors du 5, tous les joueurs doivent crier « biskit » en plaçant leur pouce sur le front le dernier devient le Biskit. Pour le 6 vous distribuez 6 gorgées a qui vous voulez.

Je commence, encore une fois. Je fais directement un 6 ! Je bois 6 petites gorgées et je sens mon cerveau s’embrumer. Mais je tiens bon et au prochain tour, je fais boire mes voisins de gauche et de droite. Le jeu s’arrête au bout de 20 minutes et tous semblent bien éméchés. Tom annonce une pause et je vais danser avec Sophie. Mehdi se joint à nous. Je ne saurais dire s’il me chauffe ou pas. Parfois, j’ai même l’impression qu’il me regarde en malaxant son paquet. Je secoue la tête, me disant que je me fais des idées et que l’alcool me joue des tours.

Le dernier jeu est le jeu action vérité. C’est Mehdi qui est le maître du jeu. Il met un seau en plastique sur la table où il y a des gages et des questions. Je tire le premier. C’est une question : « Combien de fois tu t’es branlé hier ? ». Je réponds :

- Pas du tout.

Sophie est la suivante. Elle a « Embrasse la personne sur ta gauche ». Elle roule alors une grosse pelle à Myriam. Tous les mecs applaudissent et sifflent. C’est le tour de Marc, un mec de ma promo. Il tire un papier : « Roule une pelle à la personne sur ta gauche ». Marc s’approche alors de moi et il n’hésite pas à m’embrasser. Sa langue roule autour de la mienne. Revient ensuite mon tour. Mehdi tire un papier :

- Action ou vérité ?

- Action.

- « Montre-nous tes parties intimes ».

L’alcool ayant fait tomber mes inhibitions, je me lève et je baisse mon pantalon pour bien montrer ma queue. Les filles applaudissent, Mehdi me lance un clin d’œil. Je me rassois et le jeu continue. Quand vient le tour de Cédric, celui-ci obtient une question : « Avec qui aimerais-tu coucher un jour parmi les gens ici présents ? »

- Nico !, dit-il sans hésiter.

Je le regarde, surpris. Mais personne ne semble relever le bizarre de sa réponse. Les actions pleuvent. Et vite, je me dis que certains n’ont rien contre les mecs. Cédric a l’air d’avoir une belle bite... car il tire le même gage que moi : montrer sa queue à tous.

Le jeu se termine vers 4h du matin. Cédric vient se placer à côté de moi, très près. Il a l’air très éméché. Il pose sa tête contre mon torse et il se colle contre moi. Ne sachant comment réagir, je le laisse faire. Il me demande :

- Je te plais ?

Je ne m’attendais pas à cette question. Mais oui, il me plait vraiment bien. Et depuis quelques minutes, je le trouve super excitant. Je lui dis :

- Oui.

- Cool. Je suis bien dans tes bras.

Je reste ainsi pendant quelques minutes puis je finis par me lever et je me mets à regarder mon portable. Je veux partir mais les vapeurs d'alcool embrument mon esprit.

- Bon, je vais te laisser, je vais rentrer, je n’en peux plus.

- Mehdi et moi voulons manger un morceau dans notre appart. On habite ensemble. J’ai des pizzas. Ça te dirait pas de venir avec nous ?

Je deviens toute chose quand il évoque le nom de Mehdi. J’accepte. Je prends mon manteau et je suis les deux mecs.

Je ne me rappelle pas comment on arrive à l’endroit où j’entre. En taxi peut-être ? J’ai dû bien dormir pendant le trajet. Je regarde ma montre : 5h ! On a dû rouler un moment. Mehdi me fait entrer et il ferme la porte. Je me retrouve dans un grand salon et une douzaine de mecs masqués (comme au carnaval de Venise) et nus sont assis et parlent. Quand ils nous voient entrer, ils se taisent. Cédric se tourne alors vers moi :

- Bienvenue dans notre fratrie, cher Nico. Nous sommes en tout une vingtaine de membres et notre fraternité secrète est en fait très puissante au sein de la fac de lettres. Si tu veux faire partir des étudiants dominants, qui ont un réel pouvoir, il va falloir passer un rituel de passage. Pour cela, il faut être un mec, un vrai, et savoir supporter l’humiliation... et aussi aimer le plaisir qu’un mec peut t’apporter. Si tu ne veux pas, tu peux partir et rester parmi les « normaux ! »

Toujours éméché, le cerveau embué par l’alcool, je dis immédiatement en regardant Mehdi :

- Je reste.

- Il reste !

Tous poussent des cris de joie. Mehdi reprend :

- Nous avons remarqué que tu aimais bien les mecs : tu as maté ma bite dans les toilettes, tu as bandé quand ton pote de la promotion t’a embrassé (je ne l’avais même pas remarqué, pensé-je) et tu as laissé Cédric te câliner alors que tu savais que tu lui plaisais. Cette soirée était un test pour trouver des jeunes comme toi qui grâce à l’alcool, révèlent leur véritable nature. C’est ta dernière chance de partir. Que décides-tu ?

- Je reste !

- Il reste, crient tous les mecs en même temps.

- Mets-toi à poil, m’ordonne alors Mehdi.

Je me déshabille et Mehdi me fait mettre à genoux. Les autres s’approchent et ils forment un demi-cercle autour de moi. Mehdi et Cédric les rejoignent après s’être déshabillés. Cédric prend la parole :

- Il va falloir que tu nous prouves que tu as le cran d’être un des nôtres. Je ne vais pas faire durer le suspense : tu vas devoir t’occuper de nous. On va t’abuser sexuellement et tu devras tout supporter sans broncher. On est d’accord ?

- Oui, murmuré-je, dans un mélange de peur et d’excitation.

- Mets-toi à quatre pattes !

Je m’exécute et les mecs qui m’entourent me tâtent mon corps, mon cul, ma bite. Ils m’inspectent comme si j’étais une marchandise. Mehdi sort une caméra et il se met à tout filmer en disant :

- C’est notre assurance afin que tu ne parles pas de ce qui va se passer ici. Tu es soumis à nous et plus tard, nous serons aussi soumis à toi. C’est le prix pour entrer dans notre fraternité qui, je te le rappelle, est très influente.

J’acquiesce.

- Messieurs, enlevez-vos masques !

Tous obéissent et j’en reconnais certains qui étaient présents à la soirée d’intégration. D’autres me sont inconnus. Mais ils doivent tous avoir entre 20 et 25 ans. Ils approchent tous de moi et les queues se retrouvent à quelques centimètres de mon visage.

- Nico, à toi de jouer. Suce-nous !

Le premier mec à me placer sa queue devant mes lèvres, c’est Philippe. Il est de taille moyenne, il a un corps imberbe et un peu enrobé : il a de petits seins et un petit ventre. Il est châtain, il a des cheveux épais et touffus. Il a un pubis velu et une teub de 18 cm, avec un petit gland.

Il me colle son gland contre les lèvres et je l’avale sans hésiter. Les mecs se mettent à crier de joie et à applaudir. Je lui fais des gorges profondes, il semble bien apprécier. Il se laisse sucer ainsi pendant quelques minutes. Puis sa bite quitte ma bouche et le suivant me présente la sienne.

C’est Lucas. Il est châtain, il a le visage lisse et un regard pervers. Je dois dire que je ne le trouve pas particulièrement beau. Il est maigre, il a un torse sans poil, un ventre plat laissant entrevoir de légers abdos. Ses tétons sont particulièrement gros.

Il me plaque sa bite molle contre la bouche et je me retrouve avec le nez dans ses poils pubiens. J’ouvre la bouche et il introduit sa queue molle dedans. Je lèche son morceau de ma langue puis je mets à le sucer. Sa teub se met à gonfler et à grandir. Elle atteint bien 22 cm. Quel morceau ! Il a aussi de grosses boules rondes et rasées. Il prend alors ma tête et il commence à me baiser la bouche. Ses grosses boules cognent contre mon menton. Ses 22 cm vont loin dans ma gorge et les mecs sifflent d’admiration quand ils voient que j’arrive à supporter une bête pareille sans broncher.

Lucas cède ensuite sa place à Cédric. Lui est blond, assez petit, musclé sec. Il a un pubis velu, une bite épaisse de 20 cm et de grosses couilles poilues. Il me donne sa queue qu’il enfonce dans ma bouche grande ouverte. Il se laisse ensuite faire en me caressant la tête tandis que je le suce de haut en bas, appréciant son morceau qui m’ouvre bien les mâchoires. Il donne de temps en temps des coups de reins. Je jette un coup d’œil aux bites qui m’entourent et je remarque qu’elles sont toutes dressées... tout comme la mienne !

Le suivant s’appelle Patrick, un grand black d’1,90m. Il a les cheveux courts et frisés, une barbe finement taillée, une peau noire comme la nuit, un corps de rêve : on distingue parfaitement des pectoraux et des abdos. Ses bras sont musclés aussi. Il est imberbe. Il a une queue de 24 cm, très épaisse.

Il enfonce sa queue dans ma bouche que je suce. Puis il se met à l’utiliser comme un sex-toy : il plaque ses mains sur ma tête et il me lime la bouche. Puis, il me lâche pour me laisser prendre ma respiration puis il recommence. Ses boules ballottent sous sa teub et me frappent le menton. Il me bifle et il reprend la baise de ma bouche.

Le cinquième s’appelle Tom. Il est un peu plus vieux que les autres. Je dirais 30 ou 35 ans. Il est de taille moyenne, il a les cheveux rasés et une barbe courte. Il est baraqué : il a de larges épaules et il a des bras assez musclés. Son ventre et son torse sont bombés, un mélange de muscles et de graisse. Il a des tatouages sur le corps et les bras... et il est super poilu : les poils commencent à la base du cou et envahissent tout son corps ... et même son dos. Pas un centimètre carré n’est épargné. Il a un beau cul bombé, lui aussi recouvert de poils. Une ligne très épaisse descend du milieu de son torse vers le nombril pour continuer vers le pubis. Ses poils pubiens sont fournis, épais et frisés et ils montent aussi sur une petite partie de sa teub. Il a une queue de 17 cm, de petites couilles poilues. Ses jambes sont aussi très velues.

Je prends sa bite en main et je la branle tout en la suçant. Tom se laisse faire et il gémit quand je lui fais des gorges profondes.

Il se retire vite et un autre black, Julien, prend sa place : il est mince, de taille moyenne. Il a une peau couleur caramel, un visage lisse et des cheveux courts. Il a des poils frisés sur le ventre et les jambes. Son pubis est extrêmement velu. Sa queue est énorme ! Elle fait 28 cm, elle est épaisse. Ma main n’arrive pas à en faire le tour. Elle est noire foncé et son gland est rose. Ses couilles sont énormes et pendantes, un peu poilues.

La moitié de sa bite qui me semble aussi grosse qu’un saucisson arrive à entrer dans ma bouche. J’ai vraiment du mal à engouffrer son morceau. Il me prend alors la tête et il cherche à enfoncer sa queue aussi loin que possible. Il va un peu plus loin... mais je ne prends pas tout en bouche. Il me murmure à l’oreille, quand il se retire :

- J’espère que ton cul prendra mieux ma teub !

Je prends un peu peur mais déjà la prochaine bite se dresse devant mes yeux. Celle de Jean : c’est aussi un black, grand, maigre, complètement imberbe. Il a des boucles d’oreilles en diamant, les cheveux rasés et une barbe touffue. Sa peau est très sombre. Il a une queue de 26 cm, fine avec un énorme gland. Ses couilles ne sont pas très grosses mais elles pendent profondément sous sa bite. Il se branle et il me fait lécher ses couilles. Je les gobe aussi. Puis il enfonce sa teub dans ma bouche et il se laisse se faire sucer.

Antonio est le suivant : c’est un Espagnol. Il a des cheveux courts et une barbe noire. Il est plutôt petit et il est très musclé. Il a de larges épaules, des pecs bombés et de belles tablettes de chocolat. Une ligne fine de poils se trouve au milieu du torse, une autre descend de son nombril vers son pubis étendu qui envahit aussi son ventre et ses jambes. Ses bras et ses cuisses sont aussi poilues. Il a une teub marron de 22 cm, recourbée vers l’avant, avec des couilles marron foncées et rasées. Il a de jolis tétons marron.

Il joue avec sa teub sur ma langue et il l’enfonce dans ma bouche. Il me saisit les oreilles et il utilise ma bouche comme un sex-toy. Il entraine ma tête d’avant en arrière et je lui procure apparemment bien du plaisir car Antonio gémit fort. Puis il plaque ma bouche contre la queue de Mehdi, le rebeu qui m’a bien chauffé pendant la soirée. Il est petit, mince. Il a des cheveux courts, un tatouage sur le biceps droit. Son pubis est rempli de poils fournis et sa queue tendue fait 20 cm. Elle est épaisse et ses boules sont grosses et pendantes. Il me fait gober et ses couilles et avaler sa bonne queue sur toute sa longueur. Il me caresse la tête. Sa queue bande dur ! Je lui fais vite des gorges profondes.

Il ressort sa queue et deux nouvelles bites se placent devant ma bouche : celles de César et de Jamal. César est un Brésilien, petit, mince aussi, il a des cheveux rasés sur le côté et plus longs sur le dessus. Il porte des lunettes et une moustache. Son corps est imberbe et son pubis velu. Sa queue marron de 22 cm est traversée de veines et ses boules poilues sont grosses. Son cul est aussi très poilu. Il m’enfonce sa bite dans ma bouche qu’il me baise.

J’observe Jamal du coin de l’œil. C’est un rebeu au crâne rasé, à la peau basanée. Il a un corps musclé et couvert de poils fins, une queue presque noire de 19 cm avec de petites couilles rasées. César fait ensuite passer ma bouche sur la queue de Jamal et il m’enfonce sa queue. Le rebeu se laisse faire tandis que le Brésilien se sert de ma bouche comme jouet qui branle son pote.

Puis je me retrouve devant la bite de... M. Garcia ! Je ne l’avais pas vu ! Enrico Garcia est mon prof d’espagnol, il a 40 ans. Il est petit, imberbe, il a des cheveux courts, une peau bronzée, un corps mince. Sa bite de 18 cm est fine, elle surmonte deux petites couilles pendantes. Il me donne sa bite et il se laisse se faire sucer en me caressant la tête et les épaules.

Le treizième mec est Guillaume, il a des cheveux courts et une barbe, une peau pâle, un corps poilu et enrobé avec un ventre assez prononcé. Sa bite de 16 cm est fine et ses couilles sont petites. Il me prend la tête et il me baise la bouche. Ses couilles cognent sans arrêt contre mon menton.

Très vite, il me donne à Roberto, un Italien qui est petit, baraqué, avec un gros ventre et un corps énormément poilu. Sa bite de 15 cm dépasse de son pubis extrêmement poilu. Il me baise la bouche en donnant de petits coups de reins. Puis il passe ma tête à Giuseppe, un autre Italien : il est grand, il a le crâne rasé et une barbe fournie. C’est un bear, un ourson. Il est gros, il a de beaux seins durs et un gros ventre mou, le tout recouvert de poils courts. Son pubis est velu, sa bite fait 18 cm et elle est épaisse. Il a des bras et des cuisses puissantes. Il me met une baffe et il se met à se défouler dans ma bouche.

Quelques mecs reviennent dans ma bouche et je les suce ou il me lime la gueule. Après 1 heure à sucer les mecs, Mehdi me fait placer à quatre pattes au milieu de la salle.

- Vas-y, Tom.

Tom se place derrière moi et il se met à me lubrifier le trou. Il utilise du gel et il enfonce un doigt en faisant de petits allers-retours. Puis, il enfonce 2 doigts et enfin trois. Il me masse bien la prostate en même temps et je dois dire que j’apprécie son traitement.

Il me fait alors me lever et il place mes bras autour d’un pilier au milieu de la salle. Il m’attache les mains et il me dit :

- Nico ! Maintenant, on va voir si tu as l’étoffe de notre fraternité. Tu vas devoir supporter les 15 bites de nos membres qui vont te baiser sans capote et t’ensemencer. Si tu supportes tout ça, tu seras l’un des nôtres !

Les mecs se mettent alors à faire la queue derrière moi. Je me retrouve à être leur jouet sexuel, leur poupée gonflable et ma bite bande à fond quand je me dis qu’ils vont tous me juter dans le cul !

Giuseppe est le premier de la file. Il enfonce sa teub en moi. Il me saisit par la taille et il se met à me défoncer brutalement, très rapidement, très sauvagement. Sa queue percute ma prostate ce qui me fait gueuler à fond. Je vois les autres regarder avec intérêt le spectacle et se branler. Giuseppe m’utilise comme son jouet pour jouir au plus vite. Et en effet, au bout de 2 minutes, il se vide dans mon cul. Il donne de grands coups de bite alors qu’il se jute son jus dans mes entrailles. Mais je ne pense pas qu’il m’ait lâché beaucoup de sperme. Les autres applaudissent et l’Italien sort de mon cul.

Le suivant a entré est Cédric tandis que Giuseppe me fait lécher sa bite où se trouve encore un peu de sperme. Cédric se met à me limer avec ses 20 cm. Il prend un rythme régulier et il fait bien aller et venir sa queue en moi. Il murmure :

- Giuseppe, ton jus est trop chaud, c’est trop bon.

Sa bite m’ouvre bien le cul et va bien profondément. Ses couilles tapent contre mon trou. Un vrai bonheur. Il me baise ainsi pendant bien 5 minutes, sans montrer le moindre signe de faiblesse. Et il accélère le mouvement, il se bloque en moi et il se met à juter. Je sens sa bite se contracter et lâcher son jus. Il ressort et je sens mon cul poisseux. Son jus semble être bien crémeux. Il se renfonce en moi et il me baise encore pendant une minute. Puis, il sort, il me frappe le cul et il va se rhabiller.

Le suivant est Philippe. Il s’enfonce en moi, il me fait me cambrer et il pose ses mains dans le bas de mon dos. Son petit gland me tape le fond de mes entrailles et ses 18 cm commencent à aller et venir dans mon cul. Il me baise lentement et il lui faut une minute pour jouir. Je sens alors trois jets puissants frapper le fond de mon cul. Il s’arrête et il savoure encore sa jouissance, sa bite dans mon cul. Puis, il sort et le suivant, Lucas, joue avec le sperme qui commence à couler de mon anus.

Puis il pousse lentement ses 22 cm en moi. Je les sens bien passer ! De nouveau, les mecs sifflent d’admiration quand ils voient que je prends cette grosse queue sans broncher et sans crier de douleur. Quand ses grosses boules se retrouvent plaquées contre mon cul, Lucas, une main dans mon dos, l’autre contre sa cuisse, se met à me baiser. Il me lime à fond, sur toute la longueur de sa bite. Il s’y prend bien. Je gémis de plaisir. Il me défonce pendant aussi 5 minutes et il gueule quand il me gicle dans le cul. Malgré la taille de ses couilles, il n’a pas l’air d’être un gros juteur. Par contre, il me donne sa queue à sucer et elle est déjà recouverte de sperme que j’avale avec délectation.

Mon prof d’espagnol se met derrière moi et il saisit mes cuisses. Il s’enfonce lentement en moi et il commence à me baiser lentement. Il sort à peine ses 18 cm de mon cul. Ses couilles restent bien collées contre mes fesses. Il lui faut quelques minutes pour jouir en moi sans un bruit. C’est quand il se plaque au fond de moi et surtout quand ses jets fusent dans mon cul. Je le sens se vider en moi, il me tapisse les intestins de son sperme. Il ne semble pas pouvoir s’arrêter. C’est comme s’il pissait en moi. Je sens mon cul se remplir d’un flot continu de liquide et faire pression... jusqu’à ce que mon trou lâche échapper un geyser de sperme qui va toucher les participants de derrière. Je sens mes fesses crépies de foutre et elles dégoulinent de ce jus. Une fois qu’il a joui, le prof continue de me baiser. Le sperme coule le long de ses couilles et tombe par terre. Grâce à ses va-et-vient, les couilles envoient aussi valdinguer le jus sur mon torse et sur le pilier devant moi. Quand il ressort, un torrent de sperme jaillit et va s’exploser sur le sol.

Patrick met sa queue sous cette fontaine, sa bite devient blanche et il l’enfonce en moi, ses 24 cm faisant bien pression pour laisser couler encore plus de jus hors de moi. Sa grosse queue rentre toute seule en moi et il se met à me baiser doucement en donnant quand même des coups de queue puissants. Il fait quelques pauses puis reprend. Le jus continue de couler le long de mon périnée et de mes couilles. Puis, une main attrape mon épaule, une autre mes hanches et il se met à me baiser sur tout le long de sa queue. Il y va un peu plus rapidement et très profondément. Il lui faut une dizaine de minutes pour me larguer son jus dans les entrailles. Je sens sa queue juter pour aller ajouter son sperme à celui de ses 5 prédécesseurs. Il ressort sa queue qui est devenue toute blanche.

Roberto fait entrer ses 15 cm en moi, et je dois dire qu’après les 24 cm de Patrick, je ne ressens pas grand-chose. L’Italien pose ses mains sur mes hanches et il se met à bien me défoncer. Il lui faut presque 5 minutes pour jouir en moi. Il sort et c’est Tom qui prend la suite. Ses 17 cm me pénètrent et il colle son corps poilu contre mon dos, ce qui me chatouille bien. Patrick se présente devant moi et j’avale tout le sperme qui blanchit sa bite. Tom prend son temps et il me baise tendrement en déposant des bisous dans mon cou. Il lui faut presque 10 minutes pour me remplir. Il ne jouit pas une grosse quantité mais je sens son jus chaud s’emparer de moi.

César m’enfonce ses 22 cm, il s’empare de mes hanches et il se met à me défoncer tel un marteau-piqueur. Je suis secoué dans tous les sens. Il y va fort, rapidement et profondément. Ses grosses couilles tapent contre mon cul et amassent le sperme qui en coule toujours comme une fontaine. Il me baise vraiment trop bien. Je me sens bien écartelé et son gland me matraque le fond de mon cul d’une telle façon que je sens monter la jouissance dans ma bite. Au bout de quelques minutes, il gueule et il donne de petits coups de queue tout en jouissant. De sa queue fusent 5 giclées qui sortent comme un petit ruisseau quand sa bite quitte mes entrailles.

Mon anus palpite tellement il se sent en manque et c’est le black Jean qui enfonce ses 26 cm pour continuer. Il joue avec mon anus et voyant qu’il est bien ouvert, il m’embroche direct sur sa queue. Je sens les 26 cm vraiment bien passer. J’en ai le souffle coupé ! Il me baise sans ménagement et il me pilonne à fond. Il se penche sur moi et il me murmure :

- Tu as un bon trou, toi ! T’es une bonne pute à jus en fait, n’est-ce pas ? Je vais te le donner souvent mon gros biberon, crois-moi !

Il ne met pas longtemps à jouir. Il me donne 4 jets très puissants qui ont l’air de bien me remplir aussi. Quand il sort, le jus dégouline encore plus rapidement de mon cul et Jean me donne sa bite devenue blanche à nettoyer.

C’est au tour d’Antonio de me prendre. Ses 22 cm s’enfoncent comme dan du beurre. Pendant que Jamal, qui se trouve derrière lui, lui triture les tétons, il se met à me baiser d’un rythme régulier et profond. Sa bite recourbée me fait vraiment du bien. Elle masse superbement bien ma prostate, ce qui me rapproche toujours plus de l’orgasme. Ses grosses couilles me frappent le cul. Il lui faut presque 10 minutes pour m’engrosser. Ses jets ne sont pas puissants mais sa semence est épaisse et abondante. Je sens son jus chaud prendre possession de mon anus.

Antonio se retire et Jamal me donne ses 19 cm dans le cul. Il m’éjacule dans le cul au bout de 5 minutes. Il y a peu de jus, je pense. Guillaume prend la suite et ses 16 cm vont dans mon anus. Il prend un rythme lent et régulier de baise. Il jute en moins de 5 minutes 4 bonnes doses dans le cul.

Vient le tour de Mehdi. Il enfonce doucement ses 20 cm et il se met à donner des coups de reins sensuels et profonds. Il me prend dans ses bras, son corps collé contre mon dos et il me lèche l’oreille. Il me murmure :

- Je t’admire en secret depuis le début de l’année. J’ai tellement envie de toi. J’ai envie de te faire l’amour pour te faire des enfants. Demain, je viens chez toi, ok ?

- Oui.

Il met 10 minutes pour me jouir de gros jets de sperme liquides dans le cul. Je sens la violence de ses giclées qui me fouettent les entrailles. Quand il ressort, un torrent sort de mon cul. Cédric s’écrit alors :

- On va voir si tu es digne de notre confrérie. Peu de personne ont réussi à supporter l’´énorme queue de Julien.

Le moment que je redoutais arrive... les 28 cm de Julien s’enfoncent lentement. J’en ai le souffle coupé. Il s’arrête et je me dis que je ne pourrais jamais supporter ça... quand je me rends compte qu’il a juste enfoncé la moitié de son monstre. Il ressort et il retente un passage. Finalement, il s’enfonce de tout son poids dans mon anus ce qui me fait pousser un cri de douleur. J’ai l’impression d’avoir un bras dans mon cul... mais heureusement que les jus des autres mecs me graissent bien le conduit car il s’enfonce tout seul.

Julien fait une pause pendant quelques secondes et il me demande si je supporte ou s’il doit arrêter. Le visage tordu de douleur, je lui fais signe de continuer. Il me baise lentement. La douleur commence à se dissiper... et je crois que le black se rend compte que je me détends. Il s’empare alors de mes hanches et il se met à me baiser comme un malade. Il s'enfonce en moi, profondément, et tel un marteau-piqueur, il me baise, tapant bien fort. Ses couilles me frappent les fesses. Son anaconda fait office de piston et tout le jus contenu dans mon anus dégouline le long de mes jambes. Je sens ce monstre rentrer au plus profond de mon ventre et me le fouiller. Je ne peux m’empêcher de crier de plaisir. Je sens mon cul commencer à bien mouiller. Je crois que c’est une jouissance anale. Et la jouissance de ma queue ne tarde pas. J’éjacule sans me toucher, sa bite faisant pression sur ma prostate.

Le black me pilonne d’une force extrême pendant bien 30 minutes, tout en répétant « Quel bon cul ! Quelle grosse salope ! » Je n’ai jamais connu une telle bite, aussi longue, aussi grosse, aussi dure. Un vrai monstre de la nature ! Les autres nous encouragent et je sens qu’il va jouir quand sa bite se durcit et que son gland m’écarte les chairs encore plus. Il se déverse dans un grand cri en longs jets dans mon cul. Je compte une dizaine de jets. Je sens son sperme gicler dans mon ventre tellement la pression est forte, comme s’il me pissait dedans.

Il ressort son pieu de chair, j’ai le trou totalement dilaté. Je sens de longues giclées de spermes couler le long de mon cul et de mes cuisses. Je ne sens plus ma rondelle qui est complétement explosée.

- Tu es des nôtres, Nico ! Bravo !, me félicite Cédric.

- Jamal, approche-toi, dit Mehdi.

Jamal s’avance. Mehdi continue :

- Tu connais la consigne. Le dernier qui est arrivé dans la confrérie avant Nico doit prendre son « baptême » !

Jamal se place par terre et Cédric me dit :

- Déverse tout le jus de ton cul sur Jamal.

J’enjambe alors le torse de Jamal, je m’accroupis au-dessus de son visage et je pousse un peu. Des flots de sperme sortent par à-coup. Mon cul palpite et laisse gicler des litres de sperme. Je me relève et je constate que Jamal a le visage complètement blanc, recouvert de jus qui a aussi sauté dans ses cheveux et sur son torse. Le jus liquide et blanc coule le long de ses joues et va par terre.

Tous applaudissent ! Me voilà entrer dans la confrérie de la fac. Cédric me donne un masque et tous m’embrassent sur la bouche. Ils me disent que je pourrai emménager dans leur maison dans quelques semaines. Car ils habitent ensemble dans une maison où règne une liberté sexuelle.

Tout le monde part après que Jamal a tout nettoyé et je me rentre chez moi. Mehdi me rattrape et demande s’il peut venir dormir chez moi. J’accepte.

Le jour se lève... mais je crois que la nuit blanche n’est pas finie.

J’espère que vous avez eu bien du plaisir en lisant cette histoire.

Des commentaires ? Des retours ? Vous pouvez m’envoyer un mail (pensez à préciser le titre de l’histoire).

Meetmemz

meetmemz@yahoo.de

TOP AUTEUR 2022 + 2023 MEETMEMZ

Autres histoires de l'auteur :

TEXTE IMPLIQUANT DES MINEURS,
UN ENFANT OU ADO (-18ANS)
IL FAUT ME LE SIGNALER :
CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Signaler aussi tout texte incitant à la haine, au racisme, à la violence et à la cruauté. Sous peine de fermer ce site !

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

💦 18 Avril | 155 pages

Les nouvelles | 23 Pages

Salle de muscu Meetmemz
Le tunnel Ludo06
Lundi de repos Stephdub
Cartel mexicain Meetmemz
Mon frère, mon cousin et moi Justin
Première avec un mec Sympa
Bleu topaze Coolsexe
Teddy, le rugbyman Le French Chazer
Aventure Panne de voiture Boydu69
Je suis redevenu une pute Loyxxx
Randonnée gourmande (Réédition) Giovanni
Le surveillant de baignade Kawaikat
Découverte du cruising TragoLefa
Un après midi au sauna Bimaispastrop
Il me transforme en femelle RyanSoumis
Préparation d'une pute à rebeus Man4lope
Six hétéros Meetmemz
Plan à 3 EricDeFrance
Trio magique ! Weell59
Torse nu dans la backroom Gill
1ère fois sans capote Mister
Perdu Gill
1ère rencontre RomainJm

Les séries : 132 pages

Agriculteur S20 | 15 | +1 Amical72
1 | 2 | 3 | 4 | 5
6 | 7 | 8 l 9 | 10
1112 | 1314 | 15
Excitantes retrouvailles | 7 | +1 Max
1 | 2 | 3 | 4 5 | 6 | 7
Un Cul jouissif | 22 | +1 Cul jouissif
1 | 2 | 3 | 4 | 5
6 | 7 | 8 | 9 | 10
11 | 12 | 13 | 14 | 15
16 | 17 | 18 | 19 | 20
21 | 22
Mon biscuit rose de Reims | 3 | +3 Coolsexe
1 | 2 | 3
Avec un homme bi | 2 | +1 Mattiheu
1 | 2
Ville Spatiale | 18 | +1 Fabiodimelano
1 | 2 | 3 | 4 | 5
6 | 7 | 8 | 9 | 10
11 | 12 | 13 | 14 | 15
16 | 17 | 18
Destins croisés | 16 | +1 Sylvainerotic
1 | 2 | 3 | 4 | 5
6 | 7 | 8 | 9 | 10
11 | 12 | 13 | 14 | 15
16 Fin
Le Monstre de Pondichery | 14 | +1 Fabrice
1 | 2 | 3 | 4 | 5
6 | 7 | 8 | 9 | 10
11 | 1213 | 14
Confinement en famille | 2 | +1 Meetmemz
1 | 2
Pacha rebeu | 2 | +1 Meetmemz
1 | 2
Entre potes | 15 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3 | 4 | 5
6 | 7 | 8 | 9 | 10
11 | 12 | 13 | 14 | 15
Mon beau-frère | 16 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3 | 4 | 5
6 | 7 | 8 | 9 | 10
11 | 12 | 13 | 14 | 15
16

ET CE N'EST PAS TOUT !
Il y a 57 pages en + ici

RETOUR AUX HISTOIRES

21 ans d'histoire :
2023 | 2022 | 2021 | 2020 | 2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Sextoy
Sexshop

Chercher sur le site

ATTENTION

HISTOIRE AVEC DES MINEURS, ADO, ENFANT(-18ANS)
IL FAUT ME LE SIGNALER :
CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Signaler aussi tout texte incitant à la haine, au racisme, à la violence, à l'absence de consentement ... à la cruauté. Sous peine de devoir fermer ce site !

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.


Mars 2024 : 3 601 584 pages lues.

Ce site utilise des cookies uniquement pour faciliter la navigation. Aucune données personnelles ne sont collectées ni conservées pour du partage, ou a des fins marketing. ©2000 Cyrillo.biz. Hébergeur : Planethoster Canada

À jour : dimanche 1 janvier 2023 à 13:55 .

Retourner en haut