NEWS :
18 19 Avril

Grosse queue
"Plan à 3"
"handgag"

57 pages en accès
avant-première.
C’est quoi cet accès ?

Valable tout 2024.
Simple,
CB ou Paypal,
Discret

Shop Gay

Cyrillo20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

Sextoy
Sexshop

Signaler ici si l'histoire ne respecte pas les mineurs, ado, enfants (-18ans) ou toute autre infraction. Merci !

Bilal, le mec de mes rêves

Chapitre-1

Salut,
Moi, c’est Nico. J’ai 20 ans, je fais 1,78m pour 65 kg. Je suis mince, blond aux yeux bleus. J’ai le visage lisse. J’adore faire du sport (foot, VTT, ...) ce qui m’a donné un corps musclé sec et surtout de belles jambes musclées.

Là, maintenant, je suis dans un moment d’extase. Je suis en train de me faire baiser par un grand rebeu TTBM quand...

- Nico, lève-toi ! Tu vas être en retard !

C’est le son de la voix stridente de ma mère qui me sort de mon rêve érotique. Je soupire et je regarde l’heure ! Putain ! Déjà 7h30 ! Je me jette sous la douche et je pars en vitesse sans prendre le temps de petit-déjeuner afin de ne pas rater mon bus et de ne pas être en retard au lycée ! Je fais un BTS gestion.

Je déteste quand les journées commencent ainsi ! Dans le bus, je tombe sur un pote de ma promo au côté duquel je vais m’assoir. Il s’appelle Marco. Je vais m’assoir à côté de lui et il sort son cours de compta. Il se met à noter des trucs. Je lui demande alors :

- On avait des devoirs ?
- Oui ! Lire le texte p.48 et en faire un résumé.

Je soupire. Je n’ai pas encore pris de café, je ne peux pas les faire. Tant pis, je fais confiance au destin... et je croise les doigts pour que le prof ne m’interroge pas. 20 minutes plus tard, le bus nous dépose devant le lycée. A l’arrêt de bus, 4 jeunes sont en train de fumer. Ils ont notre âge. Marco salue un de ces jeunes : c’est son frère, 2 ans plus vieux que lui, qui est aussi étudiant. Et à côté de lui, Bilal...

J’ai un faible pour Bilal depuis la première fois que je l’ai rencontré... Je le trouve super craquant... Il est un peu plus grand que moi, il a 23 ans et c’est un vrai beau gosse. Je le connais depuis longtemps. Au collège, il était dans la même classe que mon grand frère et ils se sont vite liés d’amitié. Il est souvent venu à la maison où je passais mon temps à le mater en secret... Et depuis des années, je le retrouve dans mes rêves érotiques. C’est lui le responsable de mes « pollutions nocturnes » depuis très longtemps.

En passant, je l’observe... Il a une peau mate, des cheveux frisés et bruns, des yeux marrons, une barbe bien taillée. Je dois dire qu’il a une allure assez macho. Il me salue et j’entends le son de sa voix ... une voix ténébreuse, profonde qui, comme à chaque fois, me fait frémir la queue. Je le salue à mon tour, on se serre la main et j’en profite pour mater son corps musculeux qu’on devine sous son t-shirt. Ses poignets et son cou sont recouverts de chaines, gourmettes, montre en or. Il a toujours été un peu bling-bling. Il me sort de ma contemplation en disant :

- On se voit cet aprèm, je passe voir ton frère.
- Ok, à tout à l’heure.

Marco et moi nous éloignons... Heureusement, car je commence à sentir ma queue se dresser...

La journée me parait hyper longue. Je n’ai qu’une envie, c’est de rentrer et de passer du temps avec Bilal.

Arrive alors le cours de compta. Comme par hasard, M. Feynerol, notre prof, m’interroge. Putain de Karma ! Je n’arrive bien sûr pas à répondre et je finis par lui avouer que j’ai oublié de faire mes devoirs.

- Au moins voilà quelqu’un de franc... sans excuse.
- Merci, monsieur, dis-je
- Deux heures de colle !
- Quoi ?
- Je ne fais pas d’exception.

Je peux donc dire adieu à mon après-midi en compagnie de mon frère... et de Bilal.

Il est 16h et je suis assis devant la vie scolaire. Je soupire. Je pense au rebeu de mes rêves. Un des pions me fait signe et on se dirige vers une salle qu’il ouvre. A ma grande surprise, je vois Bilal qui est aussi dans la salle. Le pion dit :

- Vous êtes des BTS et vous êtes les seuls à être collés ! Bravo. M. Martin (il s’adresse à moi), voici les exercices que M. Feynerol vous a préparés. Quand vous avez fini, apportez-les-moi dans mon bureau. Vous n’avez pas le droit de partir plus tôt.
- Vous ne restez pas ?, dis-je, surpris.
- Pour des Secondes, peut-être, pas pour des BTS ! Vous connaissez les conséquences si jamais vous partez plus tôt.

Le pion claque la porte et il repart.

- Nico ! Toi, ici ! Mon petit intello, t’as fait quoi pour atterrir ici ?
- J’ai oublié de faire mes devoirs.
- Ah oui, Feynerol, il plaisante pas sur ça !

Je m’assois à une table de Bilal et mon corps bat... Je vais finalement pouvoir le mater à loisirs !

- Et toi ?
- Je suis arrivé en retard au cours de Mme Morland.
- Et tu as quoi à faire ?
- Copier le règlement intérieur. En 3 heures... et j’ai déjà fini !, soupire Bilal.

Je commence à travailler pendant que Bilal met ses écouteurs sur les oreilles. Il écoute du hip hop, je l’entends bien, il a la musique à fond. Mais ça ne me dérange pas, je fais les exercices de mon prof.

Trois quarts d’heure plus tard, j’ai déjà fait 3 exercices quand je constate que je n’entends plus aussi bien la musique de Bilal. Soudain, il me semble distinguer un gémissement. Je pose mon stylo et je tends la tête... Je m’écrie :

- J’y crois pas ! Tu regardes un porno !
- Non, t’es con, toi !

Je prends son portable de ses mains et je vois en effet qu’il regarde un porno. Triomphant, je lui montre son écran.

- Oué. J’avoue. Je suis trop chaud en ce moment !
- T’es grave, toi ! T’as pas intérêt à sortir ta queue et à te branler !

« T’as pas intérêt à sortir ta queue » ! J’ai vraiment dit ça ?! Mais non ! Je rêve de le voir à poil depuis des années ! Je suis trop con !

- T’inquiète, j’ai pas l’intention de te la montrer...

Puis, il remet ses écouteurs et il continue de mater son porno. Je m’imagine alors que, si je n’avais rien dit, il aurait sûrement sorti sa bite... Je suis trop nul ! Je me remets à mes exercices, essayant de chasser de ma tête les fantasmes de Bilal en train de se branler. Mais... difficile de se concentrer !

Mon regard ne cesse de se poser sur Bilal. Il regarde son film, concentré. Je remarque vite qu’il s’est un peu reculé et qu’il écarte les jambes. En tout cas, j’ai une belle vue sur son entre-jambe... mais bien sûr, on ne devine rien. Il me remarque et je tourne ma tête. Puis, je le regarde de nouveau quand je vois que sa main est posée sur sa cuisse... et il commence à masser son paquet. Comme hypnotisé, je reste braqué sur son entre-jambe et je remarque alors que son gland se retrouve moulé par le tissu et qu’il le caresse doucement... comme s’il ne portait pas de sous-vêtements ! Quel cochon !

Bilal me regarde de nouveau mais sans gêne, il continue de se caresser. Petit à petit, je vois qu’une belle bosse se forme dans son jean ! Il a l’air d’avoir une belle teub épaisse ! Puis, il commence à gémir doucement. Quel cochon ! Il fait comme s’il était seul !

Et je remarque que ma queue est bien dure dans mon pantalon. Mes lèvres sont sèches. Je suis moi aussi très chaud... Et alors, avec un peu d’hésitation, je me mets à caresser ma queue dans mon pantalon. Je dois fermer les yeux et arrêter car je jouis presque en quelques secondes. J’essaie de reprendre mon souffle et je murmure :

- Je reviens, je dois aller aux toilettes !

J’ai hyper chaud, je sens que mes joues sont rouges, je sens que de la sueur recouvre mon front. Sans réfléchir, je me précipite hors de la salle, sans savoir si Bilal a entendu ma phrase à cause de ses écouteurs.

Je me précipite vers les toilettes. Je m’enferme dans une cabine et je reprends mon souffle contre la paroi. J’aimerais me branler, mais je n’ose pas, de peur de me faire prendre par Bilal ou d’autres étudiants. Au bout de 2 minutes, je ressors, je m’approche des lavabos et je me passe de l’eau sur mon visage ainsi que dans mon cou. J’arrive à calmer mon érection et après quelques minutes, je retourne dans la salle.

Quand j’y entre, je remarque que Bilal a disparu. Mais vu que ses affaires sont encore là, je me doute qu’il reviendra. Pour une fois, je suis content de ne pas être près de lui. Calmé, je me remets à faire mes exercices. Bilal revient presqu’une demi-heure plus tard. Il se rassoit et il se remet à écouter sa musique.

La fin de la colle arrive. On se lève pour passer au bureau des pions et Bilal finit par me dire :

- Désolé, je ne voulais pas que tu te sentes mal à l’aise à cause de moi.
- Pourquoi tu dis ça ? J’avais juste une envie pressante.

Je ne sais pas si Bilal remarque que je mentais. On donne nos punitions au pion et Bilal regarde sa montre. Il me dit :

- Allez, on dégage !

Il est 18h ! Putain ! Ça va durer un bon moment jusqu’à ce que je sois à la maison ! Bilal me voit partir vers l’arrêt de bus. Il me demande :

- Tu fais quoi ?
- Je vais à l’arrêt bus.
- Je t’ai dit que j’allais voir ton frère ! Monte dans ma voiture, idiot.

On fait le trajet en silence. Puis, une fois arrivés chez moi, je constate que personne n’est encore rentré. Je trouve un post-it de mes parents dans la cuisine. Ils disent qu’ils sont sortis et qu’ils rentreront tard. Je gueule dans l’escalier : « Julien ! ». Pas de réponse. Bilal me dit :

- Il m’a envoyé un message. Il va être en retard.

Pensant à mes devoirs, je propose alors à Bilal un truc à boire.

- De la bière ?
- On doit en avoir dans le frigo.

Dans le frigo, rien.

- Dans le garage alors. Je vais en chercher. Tu peux monter dans la chambre de mon frère, je t’y rejoins.

Je trouve des bières dans le garage, j’en prends deux et je monte. Bilal n’est pas dans la chambre de mon frère.

- Bilal, crié-je
- Je suis là.

Il est dans la mienne. Quand j’y entre, je le trouve devant mon ordi. Il l’a déjà allumé, sans gêne. Je remarque alors que le bureau de l’écran charge. Comment est-ce qu’il connait mon mot de passe !? Il me regarde et il voit les bouteilles de bière.

- Ah ! Cool ! Tu en as trouvé !

Moi, je lui tends la bouteille sans rien dire, estomaqué qu’il allume mon ordi comme ça... Je finis par demander :

- Tu fais quoi sur mon ordi ?
- Je dois charger mes écouteurs.

Soudain, des sueurs froides s’emparent de moi. Il y a 2 dossiers qu’il ne devrait pas voir. Malheureusement, il est plus rapide que moi et il clique sur le dossier intitulé « XXX ». Tout à coup, je me sens défaillir. J’aimerais me faire aspirer par le sol. Bilal, surpris, me demande :

- T’es homo ?

Il ne semble pas gêné. Il regarde toutes les photos de mecs nus qui se trouvent dans ce dossier. Beaucoup de mecs rebeus ou blacks, avec de grosses queues, sur lesquelles je me branle souvent. Attendant une réponse, il ajoute, sans quitter l’écran des yeux :

- Tu peux me le dire. J’ai pas de problème avec ça.
- Je... , murmuré-je.
- Putain, le mec a une de ces bites !

Sans réfléchir, Bilal clique et ouvre la photo d’un black, musclé, les jambes écartées avec une bite au repos qui pend entre ses jambes et qui lui arrive presque aux genoux.

- C’est du Photoshop, j’en suis sûr, dis-je, doucement.

Bilal ne répond pas et il continue de regarder les photos du dossier. Il doit constater que tous les mecs qui m‘attirent ont un truc en commun : ce sont des rebeus, des Africains, des mecs de l’Est... Oui, je le sais depuis un moment, j’ai un faible pour les hommes bien membrés, typés et dominants...

Soudain, il s’arrête de descendre et son regard reste fixé sur l’écran. Je remarque alors avec effroi qu’il a découvert une image, non pas téléchargée sur Internet, mais une que j’ai prise moi-même. Je deviens pâle... Il y a quelques semaines, alors que Bilal est venu chez nous après avoir fait du footing avec mon frère, il a pris sa douche puis après, ça a été le tour de mon frère. Pendant ce temps, Bilal s’est posé sur son lit et il s’est branlé en matant un porno sur son portable. Je l’ai pris en flag et j’ai fait une photo de la bosse qui déformait son pantalon de jogging. Cette photo m’a servi à me branler pendant de longues semaines.

Je me mets à bafouiller :

- Bilal, je…
- Tu me trouves à ton goût, à ce que je comprends, non ?

En disant ça, il se lève et croise ses bras. Il me regarde de haut, d’un air dur.

- Qu’est-ce que t‘aimes chez moi ?

Quoi ? Il se moque de moi ? Ou attend-il sérieusement une réponse ?

- Tout, dis-je.
- C’est un peu facile comme réponse.
- Tes yeux, tes lèvres... ton corps en entier... et bien sûr, ça, répondis-je en montrant son paquet. Mais aussi ta personnalité. Je te connais depuis si longtemps...

Le silence s’installe. J’ai vraiment peur de sa réaction. Il dit au bout de quelques secondes :

- Eh ben...

Il ferme alors le dossier sur l’ordi et il va s’assoir sur mon lit. Il tape dessus, me faisant comprendre que je dois m’assoir à côté de lui.

- Je n’aurais jamais cru que tu serais honnête comme ça.

A ce moment-là, il pose un bras autour de mes épaules.

- Comme je te l’ai dit, je n’ai pas de problème avec ton homosexualité... et avec le fait que tu me trouves à ton goût. Qui pourrait en vouloir à un quelqu’un d’aussi charmant ?

Il me serre alors contre lui. Moi, je rigole, soulagé.

- Merci, dis-je.

Puis, il m’attire contre lui et il me fait poser ma tête sur son épaule. Je ferme alors les yeux, appréciant ce moment d’intimité. C’est si bon de sentir ma tête dans les bras de mon prince charmant. Après quelques secondes, Bilal brise le silence.

- Tu as déjà de l’expérience ?
- Quoi ?
- Tu as déjà fait l’amour avec un mec ?
- Pas vraiment. Je n’ai vu que des pornos jusqu’ici, avoué-je, timidement.

Bilal se mord alors les lèvres et il semble pensif. Au bout de quelques minutes, il me regarde de nouveau et il me demande :

- Tu... tu veux que je t’initie à un truc ?

Sans attendre ma réponse, il saisit ma main et il la pose dans son entre-jambe. Je le regarde, surpris, et mes doigts sentent une grosse massue sous le tissu. Mon corps se retrouve secoué de fourmillements... et ma bite se redresse sur le champ. Je murmure :

- Tu es sérieux ?

Bilal fait oui de la tête, il se lève et il se pose sur mon lit, comme sur la photo qu’il a découverte il y a quelques minutes. Même position. Mais cette fois, sans téléphone en main.

- Je n’avais pas le droit de me branler cet après-midi. Et comme tu peux le constater, je suis chaud...

Il passe sa main à travers mes cheveux et il me fait poser délicatement ma tête sur son torse. Je suis complètement paralysé, comme si j’étais sous drogue... J’ai tellement longtemps rêvé de ce moment... Je me sens alors glissé sur le lit, me retrouvant entre les jambes de Bilal. Ma main se met à caresser le paquet du rebeu. Je n’arrive pas à croire ce que je suis en train de faire... Je sens la bite bien dure de Bilal dans ma main. Je défais alors le bouton de son jean que je tire alors vers le bas. Je découvre alors une énorme bite de rebeu.

Je prends alors son morceau en main que j’admire. Il est plus beau et plus gros que je me le suis imaginé. Il est circoncis, il doit bien faire 22 cm et il est très épais. Il est traversé par une veine saillante. Il est marron foncé. Le gland est rosâtre, gros, et de la mouille en coule déjà. Il a aussi deux grosses couilles, lourdes, pendantes, poilues. Je remarque alors son pubis qui est recouvert de poils épais, noirs et frisés, qui recouvrent aussi son aine et ses jambes.

- Prends-la en bouche, vas-y, m’encourage Bilal tout en me passant ses mains dans mes cheveux et en exerçant une petite pression pour m’approcher de son engin.

Une délicate odeur de mâle envahit mes narines. Je hume ce parfum. Avec un certain respect pour cet énorme engin, j’ouvre ma bouche et je gobe son gros gland. Je fais entrer doucement la bite du rebeu dans ma bouche, ce qui le fait bien gémir. Elle ouvre bien ma mâchoire en grand. Elle est bien dure. J’entame alors des va-et-vient sur la moitié de son python. Je bave un peu.

- Tu ne l’as jamais fait, c’est ça ?

Je pense immédiatement qu’il est déçu. Je n’ose plus le regarder. Il reprend tout en me caressant les cheveux :

- Pas de problème, il y a un début à tout. Et pour un débutant, tu te débrouilles bien !

Fier de moi, je souris et je sens la pression de sa main qui me plaque lentement contre sa bite. Je me détends et j’arrive à prendre sa queue plus profondément. Je sens maintenant son gland contre le fond de mon palais. Je le ressors puis je le ravale. Le rebeu soupire de plaisir ce qui me donne envie d’augmenter la cadence. Sa bite va de plus en plus profondément dans ma bouche. Je me donne à fond, je veux enfin réaliser ce dont je rêve depuis des années !

- Vas-y, continue, tu fais ça trop bien !

Je remarque avec fierté que j’ai pris les trois quarts de son morceau en bouche. Je le suce pendant que ma main gauche joue avec ses boules. Je jette souvent des coups d’œil à Bilal et j’observe le mec de mes rêves, totalement détendu, en train de gémir. A l’aide de ma main, j’accélère la cadence et je le suce à fond tout en le branlant. Je vois ses mains agripper les draps et son corps se tendre.

- Putain ! Continue ! C’est trop bon !

Je sens sa production de precum augmenter, glisser sur ma langue et couler lentement dans mon estomac. J’utilise beaucoup de salive qui coule le long de sa bite et de ses grosses couilles. Son corps tout entier se tend. Je l’entends dire :

- Oh putain ! Nico...

A ce moment-là, je ne sais pas comment, je sens un orgasme explosé en moi et ma bite éjacule dans mon caleçon... sans que je me sois touché ! Sans rien laisser paraitre, je continue de sucer Bilal qui gémit de plus en plus fort. Je sens sa queue ainsi que son gland se durcir. Je murmure :

- Vas-y, donne mon ton jus ! Je veux tout recevoir !

J’augmente une fois de plus la cadence et au moment où il pousse un cri bestial, je retire sa bite de ma bouche et je la branle. Sa queue laisse échapper sa semence : le premier jet gicle telle une fontaine dans les airs, au-dessus de ma tête et tombe lourdement sur le sol, sur le lit et sur mes habits. Le deuxième jet explose, fouette son t-shirt et coule dans ses poils de pubis et de couilles. Ne pouvant y résister, j’enfourne son engin dans ma bouche et ses giclées me frappent le fond de la gorge. Sa teub gicle telle une lance d’incendie. Pendant une dizaine de secondes, sa semence me frappe violemment la bouche. J’avale avec difficulté cette grosse quantité de sperme. Quand sa queue arrête de gicler, je la retire et je lèche ses couilles remplies de sperme. Je les nettoie bien.

Je me redresse et j’observe Bilal qui essaie de reprendre son souffle, les yeux fermés. Je vois que mes habits sont recouverts de sa semence... et que mon entre-jambe parait toute mouillée, preuve de la quantité de mon sperme. Je me glisse sur le lit, dans les bras de Bilal. Je m’approche de sa joue où je récupère son divin nectar... et je l’embrasse sur la bouche.

Soudain, Bilal ouvre les yeux et il me regarde, surpris. Il saute hors du lit et il se précipite hors de ma chambre. J’entends alors la porte d’entrée s’ouvrir et je reconnais la voix de mon frère :

- Ça va Bilal ? Désolé pour le retard, je...

J’entends Bilal qui claque la porte et je le vois, par ma fenêtre, courir vers sa voiture. J’entends alors mon frère qui gueule :

- Nico !

Je vois mes habits recouverts de sperme et j’aimerais me changer à la vitesse pour ne pas éveiller les soupçons de mon frère. Mais je me sens comme paralysé. Malheureusement, mon frère apparait dans l’embrasure de ma porte. Je m’assois sur mon lit... Mon frère fronce les sourcils et il renifle. Je comprends que rien qu’à l’odeur, il a capté ce qu’il s’est passé. Je sens alors du sperme sur mon front qui en dégouline. D’un geste rapide, je l’essuie du revers de ma main.

Mon frère ne dit rien. Il voit le sperme sur mes habits. Je sens alors des larmes monter à mes yeux. J’essaie de combattre le sentiment qui s’empare de moi. Mon frère s’approche, il s’assoit sur le lit et il me prend dans ses bras tout en me caressant la tête. Je soupire en ravalant mes larmes. Voilà une journée réussie...

A suivre...

Des commentaires ? Des retours ? Vous pouvez m’envoyer un mail (pensez à préciser le titre de l’histoire).

Meetmemz

meetmemz@yahoo.de

Suite de l'histoire

TOP AUTEUR 2022 + 2023 MEETMEMZ

Autres histoires de l'auteur :

TEXTE IMPLIQUANT DES MINEURS,
UN ENFANT OU ADO (-18ANS)
IL FAUT ME LE SIGNALER :
CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Signaler aussi tout texte incitant à la haine, au racisme, à la violence et à la cruauté. Sous peine de fermer ce site !

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

💦 18 Avril | 155 pages

Les nouvelles | 23 Pages

Salle de muscu Meetmemz
Le tunnel Ludo06
Lundi de repos Stephdub
Cartel mexicain Meetmemz
Mon frère, mon cousin et moi Justin
Première avec un mec Sympa
Bleu topaze Coolsexe
Teddy, le rugbyman Le French Chazer
Aventure Panne de voiture Boydu69
Je suis redevenu une pute Loyxxx
Randonnée gourmande (Réédition) Giovanni
Le surveillant de baignade Kawaikat
Découverte du cruising TragoLefa
Un après midi au sauna Bimaispastrop
Il me transforme en femelle RyanSoumis
Préparation d'une pute à rebeus Man4lope
Six hétéros Meetmemz
Plan à 3 EricDeFrance
Trio magique ! Weell59
Torse nu dans la backroom Gill
1ère fois sans capote Mister
Perdu Gill
1ère rencontre RomainJm

Les séries : 132 pages

Agriculteur S20 | 15 | +1 Amical72
1 | 2 | 3 | 4 | 5
6 | 7 | 8 l 9 | 10
1112 | 1314 | 15
Excitantes retrouvailles | 7 | +1 Max
1 | 2 | 3 | 4 5 | 6 | 7
Un Cul jouissif | 22 | +1 Cul jouissif
1 | 2 | 3 | 4 | 5
6 | 7 | 8 | 9 | 10
11 | 12 | 13 | 14 | 15
16 | 17 | 18 | 19 | 20
21 | 22
Mon biscuit rose de Reims | 3 | +3 Coolsexe
1 | 2 | 3
Avec un homme bi | 2 | +1 Mattiheu
1 | 2
Ville Spatiale | 18 | +1 Fabiodimelano
1 | 2 | 3 | 4 | 5
6 | 7 | 8 | 9 | 10
11 | 12 | 13 | 14 | 15
16 | 17 | 18
Destins croisés | 16 | +1 Sylvainerotic
1 | 2 | 3 | 4 | 5
6 | 7 | 8 | 9 | 10
11 | 12 | 13 | 14 | 15
16 Fin
Le Monstre de Pondichery | 14 | +1 Fabrice
1 | 2 | 3 | 4 | 5
6 | 7 | 8 | 9 | 10
11 | 1213 | 14
Confinement en famille | 2 | +1 Meetmemz
1 | 2
Pacha rebeu | 2 | +1 Meetmemz
1 | 2
Entre potes | 15 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3 | 4 | 5
6 | 7 | 8 | 9 | 10
11 | 12 | 13 | 14 | 15
Mon beau-frère | 16 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3 | 4 | 5
6 | 7 | 8 | 9 | 10
11 | 12 | 13 | 14 | 15
16

ET CE N'EST PAS TOUT !
Il y a 57 pages en + ici

RETOUR AUX HISTOIRES

21 ans d'histoire :
2023 | 2022 | 2021 | 2020 | 2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Sextoy
Sexshop

Chercher sur le site

ATTENTION

HISTOIRE AVEC DES MINEURS, ADO, ENFANT(-18ANS)
IL FAUT ME LE SIGNALER :
CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Signaler aussi tout texte incitant à la haine, au racisme, à la violence, à l'absence de consentement ... à la cruauté. Sous peine de devoir fermer ce site !

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.


Mars 2024 : 3 601 584 pages lues.

Ce site utilise des cookies uniquement pour faciliter la navigation. Aucune données personnelles ne sont collectées ni conservées pour du partage, ou a des fins marketing. ©2000 Cyrillo.biz. Hébergeur : Planethoster Canada

À jour : lundi 18 mars 2024 à 20:15 .

Retourner en haut