NEWS :
16 Avril

Grosse queue
"Plan à 3"
"handgag"

195 pages en accès
avant-première.
C’est quoi cet accès ?

Valable tout 2024.
Simple,
CB ou Paypal,
Discret

Shop Gay

Cyrillo20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

Sextoy
Sexshop

Signaler ici si l'histoire ne respecte pas les mineurs, ado, enfants (-18ans) ou toute autre infraction. Merci !

Un rugbyman brutal

Salut à tous,

Comme vous le savez, je joue au rugby dans un club amateur de Toulouse et je me suis retrouvé l’amant de plusieurs joueurs de mon équipe : Jo, de Claudio, de Sébastien, et de quelques autres lors de troisièmes mi-temps assez sympas (voir la série « Au club de sport »).

Je suis dans ce club depuis plus de 2 ans et j’ai toujours des « relations » suivies avec plusieurs membres de l’équipe. Certains me disent ouvertement pendant les entrainements qu’ils adorent que je sois aussi salope, qu’ils veulent me prendre plus tard, qu’ils kiffent mon cul... Je ne dis rien, je souris et j’apprécie cette petite réputation de chaudasse de l’équipe que j’ai gagnée.

Un jour, pendant l’entrainement, je remarque que Patrick, un des piliers de l’équipe, ne porte pas de caleçon sous son short qui lui moule bien le cul... et son matos. Dès qu’on commence à s’échauffer, mon regard se porte sur son paquet qui laisse deviner de grosses couilles de taureau et je devine un bon gland. Je dois avouer que je n’ai de cesse de mater son entre-jambe. J’ai l’impression que Patrick capte mon regard mais il ne s’en formalise pas. Je me dis qu’il a sûrement oublie de mettre un caleçon. Au fil de l’entrainement, son matos bouge... et je peux alors mater sa queue qui me semble énorme et qui est placée dans le creux de son aine. On en voit les moindres détails. Et en effet, son gland a l’air bien gros. Sa teub a l’air épaisse... et longue. Elle prend une bonne place. Ça a l’air d’être une bonne massue. Plus tard, sa bite se retrouve au-dessus de ses boules. Et là, mon impression qu’elle est assez épaisse est confirmée. Ça lui fait une grosse bosse proéminente au-dessus des boules ! Impressionnant ! Le tissu de son short semble mouler les moindres détails de sa teub. A un moment, il la prend en main et la remet en place dans son short. Putain, son morceau me donne vraiment envie ! Il prend une bonne place dans sa main ! Et qu’est-ce que ça doit être quand il bande !

Cependant j’essaie de ne pas trop regarder ouvertement... car Patrick impose le respect. C’est un solide gaillard de 40 ans. Il a une tête ovale, des cheveux noirs mi-longs et épais, une barbe très épaisse aussi. Il fait vraiment penser à un ours. Il est massif. Il dégage une puissance virile et animale. Il a un cou de taureau, des épaules larges, des bras énormes tels des troncs d’arbre. Il a de gros seins et un ventre énorme, dur et proéminent. Ses jambes et ses bras sont poilus.

Après l’entrainement, Claudio vient me voir et il me met la main au cul. Il me dit :

- J’ai envie de ta bouche !

Aussitôt dit, aussitôt fait. On se retrouve dans les toilettes et je me mets à genoux devant son short que je fais glisser le long de ses jambes. Sa massue se présente déjà devant mes yeux.

Claudio a 27 ans, il est très grand, mince, musclé, peu poilu (seulement au niveau de la bite et des couilles) avec une bite toute noire de 22 cm.

Il me demande :

- C’est le paquet de Patrick qui t’as mis dans tous ces états, non ?

- Oh oui ! Tu as remarqué aussi ?

- Qui n’a pas remarqué ?

Je commence à branler la bite de Claudio énergiquement. Il me pose ses deux mains puissantes sur les épaules et il dirige ma bouche vers sa belle bite. Je sens les effluves de mâle et de transpirations qui émanent de sa touffe poilue du pubis et des couilles… ce qui m’enivre. Je commence à le sucer et il pousse des gémissements. Puis, toujours avec ses 2 mains sur ma tête, il enfonce sa bite tout au fond de ma gorge. Je supporte bien. Je commence à avoir de l’entrainement.

Il se met à me baiser littéralement la bouche. Il ne prend aucune précaution… Ma bouche est son jouet. Il la baise comme si j’étais son objet. Quand Claudio sort sa teub de ma bouche, je ne sens plus ma mâchoire. Mais je bande comme un fou. Il renfonce sa bite dans ma bouche et il continue de m’utiliser comme sa chose. Le beau black me la baise maintenant sans aucun égard. Il entre puis sort de ma bouche, pour s’enfoncer jusqu’aux couilles. Puis il augmente encore plus le rythme. Ses couilles cognent contre mon menton à chaque. Au bout de 15 minutes, il pousse un gros cri de victoire. Et soudain, sa bite pulse d’énormes jets de sperme tout au fond de ma gorge… Je n’ai pas besoin de faire l’effort d’avaler : le jus se précipite tout seul dans mon estomac. Il lance au moins 10 jets. Il ressort, sa bite dégoulinant de sperme. Je la nettoie bien et il sort après m’avoir embrassé : il doit partir vite. J’adore servir de vide-couilles aux mâles de l’équipe.

Je sors des toilettes et je vais dans les vestiaires qui sont désormais vides. Mais j’entends la douche couler. Je vois en effet qu’un sac est encore sur un banc. Je prends ma serviette et mon gel douche, curieux de voir qui est encore là... et surtout si c’est un de mes amants. Je constate alors que c’est Patrick. Putain ! Quel beau mâle !

Comme je le supposais, il a de gros seins et un ventre énorme, dur et proéminent. Il est très poilu. Il a des poils qui partent du cou et qui recouvrent entièrement son corps, son torse et son ventre. Son pubis est extrêmement velu. Ses cuisses sons puissantes, recouvertes de poils noirs, tout comme ses bras et son dos. Une vraie forêt vierge. Sa bite est impressionnante, bien le double de la mienne. Elle pend lourdement entre ses cuisses, telle une batte de baseball. Son gland énorme est recouvert par son prépuce. Ses couilles sont grosses et rondes, bien velues.

Il est penché en avant et il se lave les pieds. Je peux alors mater à loisir sa queue que le tissu moulait bien il y a encore quelques minutes lors de l’entrainement. Puis il se relève et ses mains savonnent ses jambes puis il passe à son torse et il descend vers son gros ventre et enfin, il fait mousser son pubis et il s’occupe de sa queue. Il étire les boules, les lave bien puis c’est au tour de sa queue qu’il décalotte et qu’il semble masser. Puis il passe à ses fesses. Il me lance quelques regards mais il ne me capte pas vraiment.

Moi, je me lave et finalement, je me tourne vers le mur pour savourer l’eau chaude sur ma peau... et surtout pour cacher le début d’érection qui me gagne. Au bout d’une minute, je me retourne, ne pouvant résister au spectacle qu’il s’offre à moi. Et en effet, c’est magnifique... Mes yeux ne peuvent s’en détacher. Sa massue pend entre ses jambes. Patrick est de biais et je peux admirer cette queue épaisse, longue, qui au milieu se recourbe vers le bas. Elle forme un arc-de-cercle autour de ses couilles qui sont énormes ... elles ont l’air bien pleines ! Ce python est magnifique... et dire qu’il n’est qu’au repos ! Qu’est-ce que ça doit être en action ! Patrick se retourne vers le mur pour rincer son entre-jambe. J’ai entre ses cuisses une vue plongeante sur sa raie poilue... et sur sa queue qui pendouille de l’autre côté. Puis, il se retourne de nouveau pour me faire face. Il se savonne le torse. L’eau coule le long de son gros ventre ... et de sa grosse queue. Elle est là, massive, devant mes yeux. Elle est en effet épaisse, avec un gros gland. Elle doit bien faire 15 ou 17 cm ... au repos ! A chacun de ses mouvements, elle frémit de gauche à droite. Il se met à se laver les cheveux, ce qui augmente la vitesse de balancement de sa bite.

Je me détourne de nouveau car je sens ma queue se gonfler de sang... je prends une bonne respiration pour me calmer. Je me douche maintenant à l’eau froide. Soudain, Patrick rompt le silence :

- Nico, tu veux pas me frotter le dos ? J’ai mal au bras, je peux pas atteindre derrière.

Je ne vois pas commence je pourrais refuser... Ma queue s’est calmée et j’essaie de penser à autre chose quand je me retourne et lui dis :

- Pas de souci !

Je prends le gel douche qu’il me tend et j’en mets sur mes mains. Puis je l’étale sur son dos et je me mets à frotter vigoureusement. Il s’écrie :

- Doucement ! Tu cherches à m’épiler ou quoi ?, dit-il en rigolant.

Je ralentis et je vois mes doigts passer sur sa peau douce et dans ses poils qui recouvrent entièrement son dos. Une chaleur extrême se dégage de son corps. Je peux alors humer l’odeur qui se dégage de lui... un mélange de gel douche et de testostérone... une odeur de mâle...

- N’oublie pas mes fesses.

Je commence alors à masser ses fesses, sans discuter.

- Passe dans la raie.

Je me mets à trouver ses demandes bizarres... mais je m’exécute. Mes doigts glissent dans ses fesses pour nettoyer sa rondelle rose perdue dans une forêt de poils drus. Quand j’ai fini, il se retourne vers moi en regardant son entre-jambe :

- Regarde l’effet que tu me fais...

Je vois alors son gourdin en demi-molle qui est tendu devant son pubis. Il s’avance un peu vers moi et le contact avec son gland me fait bander immédiatement.

- Je te plais, à ce que je vois.

- Oui, murmuré-je.

Il se penche alors sur moi et... il me roule une grosse pelle. Je ne sais comment réagir. Il ressort sa langue de ma gorge et il dit :

- C’est bien ce que j’avais cru sentir ! Tu pues le sperme ! T’as sucé qui avant de venir dans les douches ?

- Quoi ? Moi ? Personne...

- Allez, dis. J’ai déjà entendu les bruits qui courent sur toi... T’es la petite salope de l’équipe. Alors ?

Son ton dominant m’empêche de mentir :

- Claudio ...

- Ah ok ! Je savais pas qu’il aimait se faire sucer par des salopes comme toi ! Mais t’inquiète, je dirai rien ! Mais alors, tu aimes les grosses bites ?

- Oui, avoué-je.

- Comment trouves-tu la mienne ?

- Magnifique... je dois l’avouer...

- Je me doutais qu’elle te plaisait. T’as pas arrêté de la mater. Vas-y, prends-la en main.

Sans hésiter, j’avance ma main et je la palpe. Elle est encore molle. Ma main n’arrive pas à se refermer dessus. Il se met alors à côté de moi et il me palpe les fesses tandis que je branle un peu sa queue qui s’allonge et durcit toujours plus. Finalement, c’est une batte de 25 cm qui se dresse.

Il saisit alors ma main et il la pose sur son morceau. Je prends un peu peur, surpris par ce geste brusque. Je ne sais pas s’il le prend pour un refus, mais il me plaque alors à même le sol, sur le dos et il me fait ouvrir la bouche bien en gros. Il y engouffre sa teub qui va au fond de ma gorge. Il commence à faire entrer et sortir sa bite de ma bouche. Ma mâchoire est ouverte au maximum. Je sens la situation m’échapper complètement. Je commence à paniquer et je veux me débattre. Mais ses mains puissantes me maintiennent plaqué au sol. Son gland m’ouvre la gorge en grand et il va chercher toujours plus loin en moi. Puis, il pose son cul sur moi et ma langue s’engouffre automatiquement dans sa raie poilue, cherchant son trou que je me mets à laper. Il se met à faire des allers-retours sur ma langue qui est enfoncée dans son cul. Il s’assoit de tout son poids sur ma tête, je ne peux rien faire d’autre que de supporter et encaisser.

Il repasse au-dessus de ma tête, il enfonce sa bite dans ma bouche, j’ai ses couilles sur le front. La tête en arrière, je sens sa queue pénétrer ma bouche puis ma gorge. Il commence à faire des va-et-vient. A un moment, ça bloque... il fait alors ressortir son anaconda... pour le faire re-rentrer. Il donne plusieurs coups violents de rein et tout passe. Moi, je manque de m’étouffer. Ses 25 cm glissent dans ma gorge qu’ils écartèlent bien. Il me fait faire des gorges profondes... et moi, je subis, la bite tendue. J’ai l’impression que sa queue passe dans mon œsophage et titille mon estomac. Et il doit être impressionné car il me dit :

- Putain, personne n’a jamais encaissé ma teub comme toi ! T’es bien une grosse salope !

Il continue à me baiser la gueule pendant quelques minutes. Puis, il se relève alors et il prend ma tête dans ses mains. Il me donne alors une baffe et puis une deuxième, plus forte. Il me prend par la nuque... et il me roule une grosse pelle. Puis il s’assoit par terre et il pousse ma tête vers sa queue tendue que ma bouche avale. Il utilise ma tête comme un jouet sexuel, une machine à pomper. Je bande à m’en faire péter le rouleau. Il saisit ma main qu’il plaque contre ses couilles. Je comprends le message et je les masse. Elles sont grosses, rondes, imposantes.

Ensuite, il se relève et il me plaque, me faisant mettre à quatre pattes. Il se met à me bouffer la rondelle. Sa barbe me chatouille et me fait du bien. Sa langue léchouille d’abord ma rosette puis s’enfonce en moi. Je gémis de plaisir. En un éclair, il se relève et je me retrouve avec son gland devant le trou. Il l’enfonce immédiatement. Ça bloque. Il s’y reprend à plusieurs fois mais finalement, il passe le premier sphincter. Et là, la descente de sa bite se fait rapide comme l’éclair. J’ai à peine le temps de crier de douleur que sa queue est entièrement en moi, ses couilles plaquées contre mon périnée, ses poils de pubis plaqués contre mon cul. Je crie de douleur. Lui, il se couche contre moi, son ventre dur dans mes reins. Ses poils me chatouillent le dos. Et il se met à me baiser.

Il me pilonne, tel une machine à baise. Ses coups de reins sont profonds, puissants, sauvages. J’essaie de me débattre car la douleur est vive. Il me saisit les bras et je me retrouve impuissant alors qu’il reprend sa baise.

- Putain ! Ta chatte est trop bonne !

Il fait sortir sa bite et sans l’aide de ses mains la replonge dans mon cul. Il me défonce. Je suis secoué comme un pommier. La douleur se transforme peu à peu en plaisir. Je bande de nouveau. Lui se fait plaisir dans mon anus. Il fait bien entrer et sortir ma bite sur toute sa longueur.

Puis, il me fait me coucher sur le dos. Il empale immédiatement sa bite en moi et il reprend son pilonnage. J’ai vue sur son magnifique corps : ses seins ondulent, son gros ventre vient me taper contre ma bite et mon ventre. Patrick est massif, puissant. C’est un vrai mâle qui impose le respect. Il me domine de sa taille et de sa carrure, tel un bœuf qui veut m’ensemencer. Il me regarde d’un air de défi mais je vois qu’il prend son pied.

Sa grosse bite me masse la prostate, son ventre se frotte contre ma bite. Et je sens que peu à peu, ma jouissance approche bien que je ne me branle pas. Et en effet, au bout de quelques minutes, 8 jets de sperme puissants viennent s’écraser sur mon ventre. Mon sperme est blanc et épais. Il passe alors sa main sur mon corps, récupérant le sperme, il en enduit sa queue et il replonge dans mes entrailles. Mon sperme chaud doit lui faire de l’effet car je sens sa bite durcir et ses coups de reins plus rapides.

Il lui faut encore bien 10 minutes pour jouir. Pendant ce temps, sa bite me masse toujours la prostate ce qui fait bizarrement souffrir ma queue. Ses coups de bite deviennent plus violents, ses mains puissantes m’écrasent les reins. Dans un cri, il m’ensemence. De sa grosse teub jaillissent des dizaines de jets qui me fécondent. Je sens sa bite expulser le jus en de longs traits de sperme liquide qui me fouettent le fond des entrailles. Mon anus se retrouve rempli de sperme, sa queue baignant toujours dedans. Dans un moment de faiblesse, il tombe sur moi, je me retrouve prisonnier de son gros ventre et de ses bras immenses. Puis, il se relève et sa queue sort de mon cul. Je sens un grand vide en moi. Mon cul est béant, il reste bien ouvert comme un O. Immédiatement, un torrent de jus s’échappe de mon anus et va s’écraser sur le sol des douches. Je me relève et je sens alors mon cul ouvert se déverser de la semence de Patrick. Il y en a partout dans les douches. Patrick prend ses affaires et s’en va.

Moi, je reste sous la douche, essayant de digérer ce qui vient de se produire. Quand je sors des douches, Patrick m’attend. Il me roule une grosse pelle et il me met une baffe retentissante :

- Ah bientôt, ma petite salope ! J’ai hâte de me retrouver de nouveau en toi.

Il dépose un baiser fougueux sur mes lèvres et il sort.

Je me rhabille, complètement sonné...

Des commentaires ? Des retours ? Vous pouvez m’envoyer un mail (pensez à préciser le titre de l’histoire).

Meetmemz

meetmemz@yahoo.de

TOP AUTEUR 2022 + 2023 MEETMEMZ

Autres histoires de l'auteur :

TEXTE IMPLIQUANT DES MINEURS,
UN ENFANT OU ADO (-18ANS)
IL FAUT ME LE SIGNALER :
CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Signaler aussi tout texte incitant à la haine, au racisme, à la violence et à la cruauté. Sous peine de fermer ce site !

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

💦 5 Avril | 51 pages

Les nouvelles | 10 Pages

Ça avance Alexgreen
Crier de plaisir P'tit Biscuit
À mon taff Passif17
1 garçon de 20 ans Grossebite
Le gendarme et mon cul Lepassif
Une belle première fois Dave069
Gros cul pour rebeus Meetmemz
L’ensemenceur Meetmemz
Week-end surprise Franck
Mon meilleur souvenir Wqt

Les séries : 41 pages

Les soirées de Mr le Comte | 9 | +2 Fabrice
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9
Bande de potes | 7 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7
Entre frères rebeus | 7 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7
Les jumeaux et leur père | 15 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 34 | 5
6 | 7 | 8910
11 | 12 | 1314 | 15

Cours de soutien | 3 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3

ET CE N'EST PAS TOUT !
Il y a 195 pages en + ici

RETOUR AUX HISTOIRES

21 ans d'histoire :
2023 | 2022 | 2021 | 2020 | 2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Sextoy
Sexshop

Chercher sur le site

ATTENTION

HISTOIRE AVEC DES MINEURS, ADO, ENFANT(-18ANS)
IL FAUT ME LE SIGNALER :
CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Signaler aussi tout texte incitant à la haine, au racisme, à la violence, à l'absence de consentement ... à la cruauté. Sous peine de devoir fermer ce site !

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.


Mars 2024 : 3 601 584 pages lues.

Ce site utilise des cookies uniquement pour faciliter la navigation. Aucune données personnelles ne sont collectées ni conservées pour du partage, ou a des fins marketing. ©2000 Cyrillo.biz. Hébergeur : Planethoster Canada

À jour : lundi 6 mars 2023 à 15:37 .

Retourner en haut