NEWS :
16 Avril

Grosse queue
"Plan à 3"
"handgag"

195 pages en accès
avant-première.
C’est quoi cet accès ?

Valable tout 2024.
Simple,
CB ou Paypal,
Discret

Shop Gay

Cyrillo20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

Sextoy
Sexshop

Signaler ici si l'histoire ne respecte pas les mineurs, ado, enfants (-18ans) ou toute autre infraction. Merci !

Entre frères rebeus

Salut à tous,

Je suis ravi de recevoir vos messages sur mes histoires et surtout de voir que l’histoire « Cousins rebeus » vous plait. Vous y avez fait la connaissance de Malik qui a réussi à séduire son cousin afin de coucher avec lui. Comme je le racontais dans le chapitre 6, Walid a dit à son cousin Malik que quand il était au Maroc, il n’avait vraiment jamais approfondi sa découverte du plaisir entre les bras d’un homme. Il a seulement eu une expérience de branle commune avec son frère. Mais c’est tout. Il a raconté qu’il n’avait jamais osé franchir le pas... du moins au Maroc. En France, c’est autre chose.

Voici le récit qu’il en fait à son cousin Malik :

« Mon frère, Ibrahim, est, comme tu le sais, de 8 ans mon ainé. Mais il n’était pas très pudique. Donc, j’ai souvent eu l’occasion de le voir nu, surtout quand on était jeune. On habitait en ville dans un appartement et on avait la chance d’avoir une douche. Mais ce n’était pas facile d’avoir de l’eau courante tous les jours. Donc parfois, on se lavait ensemble, jeunes. Mais une fois qu’il est allé étudier à la capitale, ça été fini. Un week-end, alors qu’il nous rendait visite, je suis allé un soir dans la salle de bain où j’y suis entré alors qu’il était en train de prendre sa douche. Et je dois dire que je ne l’avais pas vu nu depuis un moment. Je savais déjà que j’avais un penchant pour les mecs mais je voulais les refouler et j’avais commencé à coucher avec des meufs à droite, à gauche, bien sûr sans que mon père le sache. :;,nbvcx

Je suis entré dans la salle de bain au moment où il était en train de se savonner l’entre-jambe. Je me suis arrêté et je l’ai maté pendant quelques secondes. Quel beau mec !

Il était assez petit. Il avait une touffe de cheveux épais et noirs sur la tête. Son corps était superbement taillé. Il était mince, musclé sec. Tous ses muscles étaient visibles : abdo, biceps, pecs, ... sa peau était assez foncée. Il avait quelques poils sur le corps. Par contre, son pubis était très touffu, rempli de poils noirs, drus et frisés. Une partie montait même sur la base de sa queue. Ses avant-bras et ses jambes étaient aussi assez poilus. Ses aisselles étaient aussi remplies de poils noirs et longs. Une belle teub pendait entre ses jambes.

Puis, je me suis excusé et j’ai voulu refermer la porte quand il m’a dit :

- Mais viens, fais pas ta prude ! On est entre mecs !

Je suis alors resté et je me suis mis à me laver les dents. Je l’observer du coin de l’œil. Il passait ses mains sur son magnifique corps et sa queue bien dodue se baladait entre ses jambes de droite à gauche. Puis il s’est rincé et il est sorti. J’étais comme envouté. Un peu chaud, je me suis mis à me branler sous la douche en pensant à cette belle bite. J’ai joui un bon coup.

Quelques mois plus tard, alors que je rentrais du lycée, je me croyais seul à la maison. J’ai bu un verre puis je suis allé dans ma chambre. J’ai tout de suite entendu des bruits de baise... et quand j’ai jeté un coup d’œil à travers la porte entrebâillée de ma chambre, j’ai vu mon frère, le pantalon sur les jambes, la queue dressée, en train de s’astiquer. Il faut savoir qu’on se partageait une petite chambre et quand il était là, on dormait ensemble dans le même petit lit. Il matait un magazine porno. Un magazine hétéro avec de gros nichons...et de grosses teubs ! Il me tournait le dos et moi j’avais une belle vue sur sa grosse bite !

Il avait une grosse queue de 23 cm, assez épaisse, un peu recourbée vers l’avant. Elle était marron foncé avec un gland rose. Ses boules étaient grosses et noires, et poilues, bien pendantes.

A un moment, il a craché sur sa queue pour la lubrifier et il a continué de se branler. Ensuite, sa main gauche est descendue le long de ses couilles et il a commencé à les masser. Il fermait les yeux. Mais quand il les a réouverts, il a dit :

- Ça te plait de me mater en train de me branler ?

J’ai remarqué alors qu’il m’avait vu dans le miroir de l’armoire qui se trouvait en face de lui.

- Pardon, désolé ! Je sais pas...

- Y a pas de mal à se faire plaisir, non ?

- Oui, si, c’est que...

- Ferme-la et viens t’assoir à côté de moi.

- Quoi ?, ai-je dit en le regardant, interloqué.

- On est entre frangin, y a pas de mal !

Finalement, je me suis laissé convaincre et je me suis assis à côté d’Ibrahim. J’ai regardé le magazine et j’ai senti ma queue immédiatement gonfler, non pas à cause du journal, mais bien à caude de la situation... et de la grosse queue de mon frère ! Je me suis mis à caresser ma bite qui a augmenté de volume. Puis je l’ai branlée, tout comme Ibrahim qui avait repris sa queue en main. Il m’a regardé d’un air malicieux :

- Tu mates bien souvent ma queue ! Elle te plait, hein ? T’a pas dû en voir souvent des comme ça ! Mais la tienne est pas mal non plus.

C’était alors la première fois que mon frère m’observait aussi attentivement.

Moi, j’avais les cheveux courts noirs, un visage lisse. J’étais mince avec une peau mate mais plus claire que celle d’Ibrahim. J’avais à l’époque à peine quelques poils sur le pubis et sur les couilles. J’avais teub de 20 cm qui était bien marron. Elle devenait rose sous et sur le gland. J’avais de grosses couilles bien noires.

J’admirais sa belle bite qu’il branlait lentement. Parfois, il accélérait le rythme en serrant bien son poireau. On s’astiquait ensemble, complices. Au bout de 5 minutes, il m’a demandé :

- Tu vas pas me branler ?

- T’es ouf, toi !

- Mais allez, entre frère, y a pas de mal !

Il a alors saisi ma main et il l’a collée sur sa bite. Je le regardais droit dans les yeux... et je me suis mis à soupeser sa massue. Elle était lourde et massive. C’était la première fois que je tenais en main une queue autre que la mienne. J’ai alors commencé à la faire monter et descendre. Ibrahim a pris ses aises et il a fermé les yeux. Provocateur, je lui ai alors lancé :

- Et moi ? Qui me branle ?

Il a alors souri et il a commencé à me branler aussi. Je ne sais pas si c’était une impression mais sa queue semblait durcir. Les mains allaient et venaient. Il m’a demandé :

- Tu aimes ?

- Oui c’est trop bon !

- Oui, tu fais ça trop bien aussi !

Je faisais bien monter et descendre ma main sur sa teub bien dure. Ses grosses couilles rebondissaient sur le lit. Lui s’occupait de la mienne et il la branlait lentement. On ne se regardait pas, on observait simplement la bite de l’autre.

- Vas-y, branle-moi à fond !

J’ai alors accéléré le mouvement. Dans un râle, Ibrahim a envoyé plusieurs giclées sur son ventre en disant :

- Vas-y, oui c’est trop bon !

Un jet est même atterri sous son menton. Je l’ai branlé jusqu’à ce qu’il me dise d’arrêter. Lui, il a quand même continué à m’astiquer. Je n’ai pas tardé à jouir. Un volcan est sorti de ma bite qui a éclaboussé mon ventre. J’ai dû juter une dizaine de jets. Le sperme coulait le long de mon ventre.

- Putain, t’es un gros juteur toi !

Je ne disais rien, admirant son sperme sur son ventre. Si je m’étais écouté, je l’aurais bu avec plaisir. Mais je dégoulinais de partout, je ne voulais pas tâcher le lit. Je suis alors allé me rincer. Quand je suis revenu, Ibrahim était malheureusement déjà rhabillé.

Voilà, Malik, c’est l’histoire de la première fois où j’ai branlé mon frère, la seule expérience homo que j’ai eue au Maroc. »

En disant ceci, Walid sait qu’il ment car, ce qu’il n’a pas raconté à son cousin, est un secret qu’il a fait promettre à Ibrahim de garder jusque dans sa tombe. Et il compte bien tenir parole.

Voici comment tout ceci a continué : Quelques temps plus tard, Walid a fêté ses 18 ans avec beaucoup de retard, fête qui a été éternellement repoussée par ses parents, en raison du manque d’argent. Il a alors pu inviter quelques membres de sa famille et des amis dans un bar branché de la ville. Et pour la première fois de sa vie, Walid a goûté à de l’alcool... ce qui ne lui a pas réussi. Il a d’abord pété le feu et il a dansé partout, dragué des meufs. Puis, après le deuxième verre, il est resté amorphe sur sa chaise jusqu’à la fin de la soirée, somnolant. Ibrahim l’a ramené discrètement chez eux, faisant bien attention de ne pas faire de bruit en rentrant car il savait que si son père s’apercevait que Walid avait bu, il aurait reçu une sacrée raclée. C’était impensable pour ces parents, très croyants et très à cheval sur les règles religieuses.

Quand Walid s’est réveillé, il se trouvait sur le lit à côté d’Ibrahim qui le protégeait. Ibrahim a demandé :

- Ça va mieux ?

- Bof... mais... On est où ?

- On vient de rentrer et je voulais pas que papa te voit comme ça, bourré. Il t’aurait mis une bonne raclée !

- Oh t’es trop mignon !

Ibrahim ne disait plus rien. Il souriait juste tout en caressant les cheveux de son frère. Walid ne sentait pas très bien. Il avait encore la tête qui tournait. Puis, soudain, il s’est relevé, croyant qu’il allait vomir. Il a tout de suite perdu l’équilibre et il a basculé et il est tombé... entre les jambes d’Ibrahim. L’envie de dégobiller lui est passée mais... il s’est retrouvé devant le paquet de son frère qui laissait deviner une belle paire de couilles... et une bonne grosse queue ! Toujours l’esprit embué par l’alcool, il s’est mis à toucher le slip d’Ibrahim. Puis se rendant compte de la situation, Walid a voulu se relever. Mais Ibrahim l’a alors tenu contre lui et il a murmuré :

- Continue...

Walid n’a même pas hésité. Il a pris la bosse que formait la queue d’Ibrahim en main et il s’est mis à la malaxer. Puis, il a sorti la bite de son frère, l’admirant. Depuis qu’ils s’étaient branlés ensemble, la queue d’Ibrahim était devenue l'objet de tous les désirs de Walid. Il en rêvait, il fantasmait dessus... Cette belle bite, énorme, longue et épaisse. Il s’est mis à l’actionner. La queue s’est mise immédiatement à gonfler et à se dresser. Et, pris par un désir inavouable, que l’alcool a bien fait ressurgir, il a approché sa tête de l’engin qu’il trouvait vraiment magnifique. Il a alors posé délicatement ses lèvres sur l’anaconda. Lentement, il a fait glisser le gland dans sa bouche. Ibrahim s’est exclamé :

- Qu’est-ce que tu fais ?

Walid s’est redressé d’un regard honteux. Ibrahim a alors dit :

- Non, continue.

Walid a alors replongé le gland dans sa bouche et il est allé plus loin. C’était la première fois qu’il suçait une bite. Il en avait eu envie de nombreuses fois... mais il n’avait jamais osé. Il a pris la moitié de la queue en bouche, il a saisi l’autre moitié et il s’est mis à le branler tout en le suçant. Elle était énorme. Walid avait du mal à la faire rentrer. Il ne pouvait pas l’avaler entièrement. Mais il donnait le meilleur de lui-même. Ensuite, il l’a faite ressortir de sa bouche. Il a fait passer sa langue de haut en bas de la teub ainsi que sur les couilles. « Putain ! Quel morceau », pensait Walid.

Puis, il l’a sucé avec appétit. Il alternait suce rapide et suce lente. Il jetait de temps en temps des regards à son frère qui le regardait avec envie et désir. Ibrahim caressait la tête de son frère. Il appréciait son traitement. Puis Walid a accéléré : il pompait la queue comme si sa vie en dépendait.

- Tu suces trop bien...

Walid était content, ce qui l’encourageait à continuer à sucer son frère. A un moment, il a senti son frère se crispait un peu et il a su qu’il n’allait pas tarder à jouir. En effet, Ibrahim a dit :

- Walid, je vais jouir !

Walid a continué de le sucer.

- Walid, je vais décharger ! Si tu te retires pas...

Et trop tard. La bite d’Ibrahim crachait déjà comme un volcan. Ibrahim gémissait doucement tandis qu’il se vidait dans le gosier de son frère. Walid a compté 15 jets. Il souriait intérieurement, ayant réussi à faire bien juter son frère. La cadence était telle que du sperme s’échappait de sa bouche et coulait lentement le long de la grosse teub d’Ibrahim.

Le travail fini, Walid a tout avalé. Il s’est retourné et il est resté un moment entre les jambes de son frère qui avait repris ses caresses dans les cheveux. Puis, Walid s’est relevé et il a roulé sur le côté. Walid a murmuré :

- Il ne faudra rien dire de tout ça aux parents...

- Bien sûr que non !

Walid s’est tout de suite endormi, l’estomac rempli de sperme.

A suivre...

J’espère que vous avez eu bien du plaisir en lisant cette histoire.

Des commentaires ? Des retours ? Vous pouvez m’envoyer un mail (pensez à préciser le titre de l’histoire).

Meetmemz

meetmemz@yahoo.de

Suite de l'histoire

TOP AUTEUR 2022 + 2023 MEETMEMZ

Autres histoires de l'auteur :

TEXTE IMPLIQUANT DES MINEURS,
UN ENFANT OU ADO (-18ANS)
IL FAUT ME LE SIGNALER :
CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Signaler aussi tout texte incitant à la haine, au racisme, à la violence et à la cruauté. Sous peine de fermer ce site !

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

💦 5 Avril | 51 pages

Les nouvelles | 10 Pages

Ça avance Alexgreen
Crier de plaisir P'tit Biscuit
À mon taff Passif17
1 garçon de 20 ans Grossebite
Le gendarme et mon cul Lepassif
Une belle première fois Dave069
Gros cul pour rebeus Meetmemz
L’ensemenceur Meetmemz
Week-end surprise Franck
Mon meilleur souvenir Wqt

Les séries : 41 pages

Les soirées de Mr le Comte | 9 | +2 Fabrice
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9
Bande de potes | 7 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7
Entre frères rebeus | 7 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7
Les jumeaux et leur père | 15 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 34 | 5
6 | 7 | 8910
11 | 12 | 1314 | 15

Cours de soutien | 3 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3

ET CE N'EST PAS TOUT !
Il y a 195 pages en + ici

RETOUR AUX HISTOIRES

21 ans d'histoire :
2023 | 2022 | 2021 | 2020 | 2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Sextoy
Sexshop

Chercher sur le site

ATTENTION

HISTOIRE AVEC DES MINEURS, ADO, ENFANT(-18ANS)
IL FAUT ME LE SIGNALER :
CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Signaler aussi tout texte incitant à la haine, au racisme, à la violence, à l'absence de consentement ... à la cruauté. Sous peine de devoir fermer ce site !

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.


Mars 2024 : 3 601 584 pages lues.

Ce site utilise des cookies uniquement pour faciliter la navigation. Aucune données personnelles ne sont collectées ni conservées pour du partage, ou a des fins marketing. ©2000 Cyrillo.biz. Hébergeur : Planethoster Canada

À jour : mardi 28 février 2023 à 13:41 .

Retourner en haut