NEWS :
18 19 Avril

Grosse queue
"Plan à 3"
"handgag"

57 pages en accès
avant-première.
C’est quoi cet accès ?

Valable tout 2024.
Simple,
CB ou Paypal,
Discret

Shop Gay

Cyrillo20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

Sextoy
Sexshop

Signaler ici si l'histoire ne respecte pas les mineurs, ado, enfants (-18ans) ou toute autre infraction. Merci !

Aventure au musée

Salut, je m’appelle Olivier. J’ai 42 ans, je fais 1m72 pour 70 kg, j’ai les cheveux bruns courts ainsi qu’une barbe de 4 jours.

Depuis très jeune, j’adore aller au musée de la ville de M. Il y a quelques années, j’ai pris un pass à l’année et dès que j’en ai l’occasion, par exemple quand je suis en déplacement pour le boulot dans les alentours, je vais flâner dans les allées du bâtiment et j’admire les œuvres d’art. C’est un musée de sculptures, un bâtiment historique avec de grandes salles illuminées par le haut, par endroits de grandes baies vitrées qui donnent sur un jardin extérieur. C’est un musée dédié entièrement à la sculpture grecque antique... avec une innovation particulière : le directeur du musée a choisi de rassembler des sculptures telles qu'elles ont été retrouvées par les archéologues et d'y juxtaposer les reconstitutions et moulages telles que les artistes et archéologues les ont imaginées.

Les salles sont classées par thèmes : les mythes, les nymphes, les éphèbes, la lutte, l'athlétisme, etc. J’aime admirer ces corps magnifiquement sculptés, avec des abdominaux marqués et des membres reconstitués. Je vais vous décrire mes 2 scènes préférées :

La première est une scène sportive, de combat au corps à corps. Deux mecs imposants et superbement musclés sont représentés. Les musclés sont saillants et tendus sous l’effort. Le plus fort a vaincu son adversaire. Le genou du vainqueur est posé dans le dos du vaincu qui est tenu d’une main par le cou tandis que l’autre main lui bloque le bras dans le dos. Le vainqueur a un regard cruel et l’autre semble apeuré. Le vainqueur maintient fermement le corps du vaincu, ce qu’on peut constater à ses biceps tendus et les muscles de ses jambes bandés. Il porte un pagne qui est retroussé sous l’effort et il laisse entrevoir de grosses couilles et un membre imposant au repos de bien 15 cm, qui est posé sur le cul du vaincu, comme s’il s’apprêtait à profiter de la situation.

Mon autre scène préférée est une scène d’enlèvement. Trois beaux mecs, grands, avec des cheveux longs flottants au vent, bien bâtis avec de larges épaules et des bras musclés saisissent un jeune homme mince et musclé aussi, un genre d’éphèbe aux traits fins. Ce-dernier semble crier et se débattre mais c’est peine perdue car les gaillards sont forts et ils le plaquent au sol. La toge de la victime est déchirée ce qui laisse apercevoir son cul, petit et galbé. Les trois agresseurs ont des bites bien belles, bien épaisses avec des couilles pendantes et bien gonflées qui semblent superbement remplies. Un d’eux a l’air d’avoir une demi-molle ! Je suis tout le temps fasciné par la fidélité des détails qui est impressionnante : les beaux mecs nus ont de superbes épaules, des bras musclés, des cuisses gonflées, des pectoraux et des abdos incroyables, un dos taillé en V, le tout complètement rasé.

J’adore aussi flâner au milieu de la salle des athlètes, où on peut découvrir des bustes virils mais castrés et décapités à côté de leurs reconstitutions très bien membrées.

Mais aujourd’hui, je visite ce musée en fin de journée et je m'extasie devant chaque sculpture, je suis surpris en particulier par la précision et le degré de détail avec lesquels ont été reproduites les bites et les couilles de tous ces héros, que l'on ne connaît en général que mutilés par le passage de l'histoire. Des bites décalottées, des glands extrêmement lisses, des veines que l'on imagine palpitantes, des couilles irrégulières...

Tout cela me met dans un état second, je ne vois pas passer le temps. Je bande, je mouille, je tourne autour des statues, j’admire ces culs et ces bites exposés aux regards de tous.

Je m'attarde sur un éphèbe musclé et bien membré (ce ne sont donc pas les Grecs qui, pour ne pas choquer les jeunes filles, avaient décider de représenter ces héros avec des pénis minuscules ?).

Les détails sont saisissants : l’éphèbe a des lèvres fines et délicates. Il est mince, il a une taille fine. Il a un corps finement musclé avec par-ci, par-là des cicatrices sur le flanc gauche de son corps, preuve d’une activité militaire intense. On devine une toison épaisse sous ses aisselles et sur son pubis. Les poils y sont longs, noirs, épais. Une fine ligne de poils part du nombril vers le pubis. Le dos est aussi musclé, il forme un V. Il a d’étroites hanches et un cul galbé, avec une raie noyée de poils longs, qui lui donne une croupe bien dessinée. Ses cuisses sont aussi fines et musclées, ses mollets ont l’air d’être durs comme de l’acier. Ses bras forment deux énormes sphères, une pour les deltoïdes, une pour les biceps. Ses pectoraux sont ronds et tendus. Chaque fibre de chaque muscle semble avoir été ciselée par l’artiste. L’éphèbe a une queue longue et épaisse avec un gros gland caché dans un prépuce bien long. J’aurais tellement aimé prendre son morceau ou tout simplement effleurer sa fine musculature...

Je tends ma main vers son gland que j'aurais aimé prendre en bouche. De l'autre main, je me touche. Quelle bite magnifique ! Je passe en haut en bas, je caresse sensuellement ce morceau, me l’imaginant me le prendre dans le cul. L’excitation est telle que je finis par éjaculer assez vite. Je vais m’assoir pour reprendre mes esprits. Je secoue la tête et je me sens rempli de honte... mais que c’était bon ! Je sens mon slip rempli de mon jus chaud et liquide. Mais quand je passe la main sur mon paquet, je sursaute : mon jean révèle une tâche de jus ! On voit clairement mon sperme blanc qui passe à travers le tissu. La tâche s’agrandit toujours plus. Je me précipite aux toilettes et j’essaie d’éponger tout ça. Mais une grosse tâche reste quand même bien visible... Je n'ose pas sortir. Je m’enferme dans une cabine et je réfléchis. Je dois m’assoupir car, quand je me décide à sortir, je retrouve le bâtiment plongé dans le noir. A la fermeture du musée, les gardiens ont dû oublier de vérifier les toilettes ! Je me dirige vers la sortie mais je me rends compte que tout est fermé et qu’entre-temps la nuit est tombée. J'appelle, demandant s'il y a quelqu'un. Pas de réponse.

Derrière le guichet d'entrée, il y a de la lumière et je rentre dans cette pièce tapissée d’écrans : il s'agit de la salle d’où les vigiles peuvent contrôler toutes les caméras de surveillance dans toutes les salles du musée. Je revois toutes les statues. Certains écrans reproduisent des scènes de la journée, où les visiteurs sont visibles. Quelle n'est pas ma stupeur quand je revois ma scène de branlette devant le bel éphèbe en mode pause : j'ai donc été pris en flagrant délit par le type de la surveillance qui s'est pris un malin plaisir à me mater, et à regarder cette vidéo en boucle ! Le cochon!

Il a sûrement dû se branler lui aussi. Rien que de m’imaginer ça, je me remets à bander. À ce moment, je vois une vidéo d'un atelier de sculpteur où l'artiste est visiblement en train de s'attarder sur un détail très petit : je finis par me rendre compte que son modèle est sur le côté, nu, une bite tendue dans ces mains.

Je comprends alors pourquoi les bites exposées dans les musées semblent toutes aussi réelles : le sculpteur travail sur place, il moule ou sculpte des bites offertes par des modèles vivants !

Je me dis alors que, pour tuer le temps, vu que personne ne devrait venir d’ici le lendemain, je pourrais partir à la recherche de cet atelier secret... ce que fais. Je remarque un jeu de clés à côté de la console des caméras de surveillance. Je m’en empare et je commence mes recherches, toujours plus excité.

Je passe dans les différentes salles. J’ouvre des portes, je les referme. Mais je ne trouve rien. Finalement, au bout d’une heure, je finis par découvrir un petit passage qui m’avait échappé jusqu’ici. Je me retrouve dans une salle où des scènes de baise entre mecs s’offrent à mes yeux.

Trois magnifiques mecs musclés, imberbes sont assis sur une paillasse, leur toge retroussée, leur queue tendue. Une bite est grande et fine tandis que l’autre est petite et épaisse et que la dernière fait bien 25 cm et elle est super épaisse : la main qui la tient ne peut pas se refermer dessus. Les corps sont parfaits, la fidélité des détails est impressionnante. Le mec du milieu tient les deux bites à côté de lui dans ses mains tandis que son voisin de droite le branle. Les mecs ont l’air ravis, complices dans ce moment de branle « hétéro ».

Une autre scène représente un mec bien enrobé et baraqué qui porte un mec mince et musclé contre son torse, embroché sur son membre, et il le fait aller et venir sur grosse bite tendue. Les détails sont impressionnants : les moindres poils sont visibles ou la bite de l’actif est veinée, elle distend le petit trou du passif qui lui bande comme un âne.

Je découvre alors les mecs de ma scène de combat que j’ai décrite tout à l’heure. Mais cette scène est la suite de l’autre : le vainqueur a son corps plaqué contre celui du vaincu. Il le maîtrise, son bras entourant la gorge et l’autre main plaquée contre les hanches. Une bite énorme est enfoncée dans le trou du vaincu, elle distend l’anus à fond et on voit le vaincu tiraillé par la douleur. Le vainqueur a l’air de pilonner le vaincu et ses grosses boules se balancent sous ses mouvements.

Sur la gauche, on voit un grand mec mince avec des muscles de malade qui baise un passif en position de levrette, les mains sur le cul tandis que le passif tend bien sa croupe. Le passif est un mec massif, musclé, poilu et trapu, du genre rugbyman.

Ailleurs, un passif se fait prendre en même temps par deux mecs. Un est au-dessus, c’est comme s’il chevauchait le passif, la bite bien à la verticale, plongeait dans le cul. L’autre mec est derrière le passif, la queue dans le cul, les boules poilues de l’autre actif posées sur sa bite. C’est apparemment un black avec une bite super épaisse.

Une autre scène représente une orgie de plusieurs mâles. Un passif s’occupe de plusieurs actifs. Il chevauche une grosse bite tandis qu’un black lui fourre ses 28 cm dans la bouche. Un mec se branle et éjacule une pluie de sperme sur le corps du passif. Un autre mec lèche les boules du passif. Deux autres mecs se branlent et regardent, attendant sûrement de baiser le passif aussi. Tous sont minces, avec des muscles saillants et bandés.

Les scènes sont vraiment magnifiques, tellement réalistes, tellement parfaites que j’en bande directement.

Au fond de la salle, je découvre une petite porte discrète où est marqué : « Atelier ». Je jubile. Je l’ai enfin trouvé. J’ouvre la porte discrètement et je me faufile dans la salle. Il y a un petit couloir et au bout de ce couloir, je vois de la lumière. Je m’approche à pas feutrés et je jette un coup d’œil dans la salle. Je vois en effet le sculpteur qui est assis devant un bloc de marbre et qui est au travail. Dans un coin gauche, plusieurs hommes nus attendent et regardent vers un point fixe.

Sept magnifiques mâles sont debout, en tenue d’Adam. Certaines queues sont poilues, d’autres rasées. Toutes ont des formes magnifiques et harmonieuses, certaines ont des tailles imposantes, alors qu’encore au repos. Les mecs sont tous très beaux. Ils ne sont pas pudiques. Ils attendent, ils ne cachent pas leur sexe. Beaucoup sont de vrais Adonis, bien musclés. Je bande encore plus dur.

Le sculpteur se redresse et il dit :

- David, allez faire une fellation à notre modèle. Il débande.

Le prénommé David s’avance vers le centre de la pièce où je vois un mec assis, lui aussi nu. Il ne faut pas plus de trois secondes pour se retrouver devant le modèle, agenouillé. Il saisit la grosse bite que le modèle lui tend et David se met à sucer. Le modèle ne bouge pas, il sourit tout simplement. Son membre se met à gonfler et une fois qu’il est bien dressé, David se lève et il repart se mettre en rang.

- Merci, David. Arrêtez de sourire aussi bêtement, Sylvain, dit le sculpteur.

Le sourire s’efface du visage du modèle. J’admire alors ce beau mâle :

Sylvain est un vrai bogoss. Il doit avoir dans les 22 ans, il a une peau mate. Il pourrait être latino. Il a un visage magnifique, avec des cheveux noirs, très courts et un bouc. Il a un corps magnifique et musclé : il a des pecs bombés (avec des tatouages) et des épaules puissantes. Ses abdos sont bien dessinés. Ses jambes sont puissantes et galbées ! Il n’a aucun poil sur le corps. Seul un triangle au niveau de son pubis est bien apparent. Ses couilles, volumineuses et noires, sont rasées et sa bite tendue doit faire dans les 20 cm. Il a un gros gland.

Il se met à écarter les jambes jouant un peu avec sa queue majestueuse. Le sculpteur se lève, prend un moule et il se dirige vers Sylvain. Il enferme la queue tendue dans le moule et à l’aide d’un matériel spécial, il en ressort la queue moulée. Le sculpteur se rassoit et il demande à David de s’avancer et de se mettre à l’œuvre. David s’avance et il s’empare de la bite de Sylvain. Il se met à la branler délicatement. Il demande à Sylvain de se coucher. Le modèle obéit et il s’allonge. J’ai une belle vue sur son périnée et sur son anus, le tout très poilu. David s’affaire sur la queue du latino. Je vois bien que la bite durcit. Sylvain ferme les yeux et il essaie de penser à autre chose. Mais très vite, il ne peut plus se retenir et il éjacule de longs jets de sperme qui vont se perdre dans la pièce, retombant lourdement et bruyamment sur le sol.

David se relève, plein de sperme. Le sculpteur semble un peu énervé. Il dit à David de se mettre sur la couchette de gauche et l’artiste s’installe devant un autre bloc de marbre. Il se met à sculpter les formes du corps de David. Il va assez vite. Il lui demande de prendre plusieurs positions mais il ne semble pas satisfait. Il se retourne vers les autres modèles et il dit à l’un :

- Pierre, allez sucer David.

Pierre sort du rang et il va s’agenouiller devant David. Quel beau tableau ça donne !

David est blond, il a des cheveux épais, mi-longs, en vrac avec des yeux bleus-gris. Il est grand (1,95 m) et musclé comme un dieu grec. Il doit avoir 19 ans. Il est hyper musclé. Son torse est bombé et ses abdos extrêmement bien dessinés. De ma cachette, je peux en deviner les moindres contours. Il est légèrement bronzé. Il a de larges épaules. Il est complétement imberbe. Il a des cuisses puissantes. Il a de belles couilles marron et une queue au repos de 12 cm qui est assez appétissante, marron, avec un long prépuce. En un mot... la définition du dieu grec.

Quant à Pierre, c’est un black de 30 ans. Il a un visage lisse, des cheveux épais, crépus et des boucles d’oreille en diamant aux deux oreilles. Sa peau est très sombre. Il est très musclé, lui aussi : moins ses bras et ses jambes qui sont assez fins, mais surtout ses pectoraux... remontés et fermes avec des tétons qui pointent. Il a aussi des abdos de malade, qui forment 6 petites bosses. Il a un cul bombé. Son corps est imberbe. Seul son pubis est poilu, des poils noirs, longs et frisés. Sa queue au repos est impressionnante. Elle est longue, puissante, elle doit bien faire 15 cm. Elle est circoncise et marron foncée. Il a des couilles de tailles respectables, fripées et poilues.

Pierre se met à sucer David. Pierre bande immédiatement, tandis que la queue de David reste au repos. Pierre arbore 26 cm entre ses jambes avec des couilles pendantes.

- David, sucez Pierre.

David s’exécute et malheureusement, rien ne se passe dans l’entre-jambe du blond.

- Pierre, pénétrez David.

Comme si le blond n’attendait que ça, il sourit et il se retourne, tendant son cul au black qui prend un tube de gel. Il en badigeonne l’anus rasé du blond ainsi que son membre tendu. Le black enfonce un doigt dans le trou et le blond se met à bomber son cul. Puis, il tape avec son gland sur la rosette du passif. Puis cette batte de baseball commence à s’enfoncer dans l’anus. Lentement, centimètre par centimètre, le gros membre disparait dans le trou, comme aspiré. Le gros baobab rentre dans le cul jusqu’à ce que les couilles noires se retrouvent plaquées contre le cul blanc. Pierre reste ainsi pendant quelques secondes puis il se met à donner des coups de bite, d’abord lents.

Comme par magie, David se met à bander et sa queue atteint les 18 cm. Elle est veinée et le gland est rouge. Elle se tend au maximum. Pierre lime le petit cul du blond de façon plus soutenue, les mains plaquées sur ses hanches. Puis il accélère les coups de reins, faisant entrer et sortir rapidement sa grosse bite noire. Au bout de quelques minutes, Pierre martèle violemment le cul de David. Mais quand le sculpteur demande au black d’arrêter, ce dernier pousse un cri involontaire et je comprends qu’il éjacule dans le cul du blond. Il se plaque en lui, je vois les muscles de son périnée se contracter et il envoie sa semence au fond des entrailles du blond.

Quand il en ressort, le sperme gicle comme une cascade hors du cul de David. Le reste dégouline le long des couilles du passif. Le sculpteur le regarde avec colère et il lui ordonne de revenir dans le rang. Pierre sourit tandis que sa queue ramollie goutte de son sperme Il dit alors à un autre :

- Nicolas, branlez David.

Nicolas s’avance et il saisit la teub du blond qui bande bien maintenant.

Nicolas a 25 ans. Il est beau comme un Apollon. Il a de larges épaules dont les muscles sont bien proéminents. Il a un torse musclé comme un dieu. Ses pectoraux sont énormes. Ses bras sont bombés et traversés de veines bleues. Il a un dos en V. Son corps est légèrement poilu, ce qui le rend encore plus sexy. Des poils noirs, frisés et courts qui recouvrent son torse, son ventre avec une ligne sombre qui descend des pecs au pubis. Son pubis est très velu. Il a un cul rebondi, imberbe, bien proportionné, avec des jambes fines et galbées. Sa queue molle est posée sur de petites couilles qui semblent bien pleines. Sa bite est longue, fine, avec un gland emprisonné d’un long prépuce. La queue molle ballotte entre ses cuisses telle une grosse nouille.

Le sculpteur s’avance et il fourre la bite du blond dans son moule. Puis il repart vers son morceau de marbre. Il recommence son travail. Nicolas arrive bien à faire tenir la queue tendue. Lui aussi bande bien. Sa bite de 20 cm est assez large. Mais au bout de quelques minutes, il se détourne de son travail et il s’énerve.

- Purée ! Sylvain, vous ne bandez toujours pas malgré ce spectacle ! Je veux continuer votre statue ! Mais il faut que vous bandiez. Ah, mais je vois que Dylan bande bien, lui. Dylan, baisez Sylvain. Il faut recourir aux grands moyens pour que ma créativité puisse être enfin libérée ! Nicolas, rasseyez-vous !

Nicolas se rassoit tandis que Dylan s’avance. Quel bel homme ! C’est un métis de 28 ans. Il n’est pas très grand. Il a une peau couleur caramel. Il a une cicatrice au niveau du sourcil gauche, ce qui lui donne un air de « bad boy ». Il a un charme incroyable. Il a des cheveux noirs presque rasés sur les côtés et épais sur le dessus de la tête. Il a un visage magnifique lisse, espiègle, avec un sourire ravageur. Il est mince, musclé sec. Ses pectoraux et ses abdos sont nettement dessinés. Il a le corps d’un dieu grec. Il a un petit cul galbé, très sexy. Ses cuisses sont bombées et ses bras musclés. Il est complètement imberbe. Sa queue est immense. Il a bien un morceau de 25 cm qui bande un peu de travers. Sa bite a la même couleur caramel que sa peau. Ses boules sont rondes et assez grosses.

Dylan se pose derrière Sylvain qui s’est mis à quatre pattes. Il le doigte pendant quelques minutes, s’aidant du gel, puis il enfonce son anaconda dans le trou de Sylvain qui émet un cri aigu. Il y va doucement, le morceau disparait dans l’anus du latino. Une fois complètement embroché, Sylvain s’effondre sur la couchette. Mais Dylan le relève, saisit ses hanches et il se met à le baiser doucement. Sylvain gémit. Le sculpteur intervient :

- Sylvain, masturbez-vous !

Sylvain prend sa bite en main et il se met à se branler. Très vite, sa teub regonfle. Le spectacle est magnifique. Je vois de ma place la grosse queue entrer et sortir doucement du cul de Sylvain, les grosses se balançant d’avant en arrière, fouettant le cul de temps en temps. La belle bite marron foncée est magnifique dans ce petit trou. Mais le sculpteur interrompt tout ça :

- C’est bon, parfait ! Merci, Dylan. Sylvain, redressez-vous.

Sylvain bande de nouveau et l’artiste lui demande de prendre une nouvelle pause tandis que Dylan rejoint les rangs. L’artiste continue son travail. Il inscrit le corps du latino dans sa sculpture. La queue tendue est aussi bien présente. Mais quand le sculpteur voit que la bite commence à débander, il demande à Daniel de s’occuper de la queue de Sylvain.

Daniel sort du rang et il prend la bite de Sylvain en main. Le mec doit avoir dans les 50 ans. Il a des cheveux châtains, de grandes oreilles en chou-fleur. Mais il est très mignon. Son visage lisse le rend plus jeune. Il a corps magnifiquement musclé et complètement imberbe. Il a une poitrine puissante, un ventre plat et musclé. Sa queue bande, elle fait 20 cm et il a de grosses couilles qui pendent sous la teub.

Daniel branle lentement le modèle. Puis l’artiste s’écrie :

- Daniel, je vais faire un moulage de votre queue puis je vais vous demander de vous branler mutuellement ! Ça va faire une magnifique scène.

Le sculpteur s’avance, il fait le moulage de la queue du cinquantenaire puis il se remet à l’œuvre. Les deux mecs se mettent à se branler mutuellement, lentement. On voit qu’ils prennent du plaisir.

Quelques minutes plus tard, l’artiste leur demande de se branler individuellement. Ils s’exécutent. Mais on voit que Daniel ne peut pas résister longtemps à ses propres caresses. Il branle sa bite trop fort et il se met à éjaculer. Ce sont 5 gros jets qui vont se perdre dans la pièce. Le sculpteur fronce les sourcils et il s’approche du modèle. Il fait alors signe aux autres mecs présents et ils s’avancent vers Daniel. Ils le prennent par les bras et par les jambes... et ils se mettent à l’attacher. L’artiste dirige l’action afin qu’il se retrouve dans la position souhaitée.

- Maintenant, Sylvain, sucez Daniel.

Sylvain s’exécute. Pendant ce temps, les autres mecs le caressent. Leurs mains se promènent tout le long du corps musclé, du torse puissant, des abdos parfaitement dessinés, puis le long des cuisses et très vite, Daniel rebande.

- Maintenant, Sylvain, branlez-le.

Sylvain alterne les branles rapides et lentes, répondant aux demandes du sculpteur. Sa bite se met à mouiller et Sylvain lèche tout ce qui en coule. Au bout de 30 minutes, ce-dernier s’arrête et il dit :

- Magnifique. Je reviens sur vous dans quelques minutes. Restez ainsi ! Yorgos et Olympe, sucez Daniel et Sylvain pour que leur bite bande bien !

Les deux derniers modèles s’avancent. Ils sont magnifiques. Ils se ressemblent comme deux gouttes d’eau. Ce sont à priori 2 frères. Ils sont grecs.

Yorgos a 18 ans, il a un visage juvénile et super mignon, d'une beauté à faire virer un hétéro de bord. Son sourire tombeur doit en faire chavirer plus d’un. Il a des cheveux bruns touffus avec quelques mèches teintées en blond, des lèvres roses et fines. Il a un corps mince, avec une musculature fine et une peau mate laissant deviner ses origines grecques. Il est poilu seulement au niveau des jambes et du pubis. Sur le pubis, les poils noirs forment un petit triangle qui ont tendance à remonter vers son nombril. Ses jambes longues sont couvertes de petits poils frisés uniformément répartis. Sa queue de cheval ne bande pas encore. Elle est molle... et longue. Elle pend mollement, le gland emprisonné dans un long prépuce. Elle doit bien faire 13 cm au repos. Il a de grosses couilles qui pendent toute en longueur sous sa bite. D’ailleurs, ses couilles sont aussi longues que sa queue. Mais dès qu’il prend la queue de Sylvain en bouche, il se met à bander. Sa queue fait 23 cm, elle est longue et fine avec un énorme gland.

Quant à Olympe, il a 25 ans, il a le même visage beau et charmeur que son frère. Il a les cheveux presque rasés, ce qui ajoute quelque chose à son charme naturel. Il a une barbe de 3 jours. Ses yeux verts lui donnent un côté séducteur. Lui aussi, il a un corps mince, longiligne, dont chaque muscle est visible. Avec un cul magnifique et une peau mate. Il a des tatouages sur les deux bras. Lui aussi est complètement imberbe. Sa bite bande déjà, elle fait bien 18 cm. Elle est épaisse et est marron. Ses couilles rasées sont grosses.

Ils se mettent à sucer les modèles tandis que le sculpteur se tourne vers David dont Nicolas caresse la queue ce qui lui vaut les compliments de l’artiste. La bite de David étant bien tendue, le sculpteur reprend son travail.

- Sucez David, Nicolas !

Nicolas ne se fait pas prier et il se met au travail. Le sculpteur s’occupe de la bonne teub de David, il en met les moindres détails sur la sculpture. Puis il se met à reproduire la bouche qui recouvre le gland du blond.

- David, mettez vos mains sur la tête de Nicolas.

Il obéit et je discerne un léger sourire. L’artiste plongé dans son travail ne remarque alors pas que David imprime une pression sur la tête de Nicolas qui suce le modèle avec insistance. David se branle avec la bouche de Nicolas. Il lui baise discrètement la bouche. Au bout de 15 minutes, David pousse un cri incontrôlé et la queue se gonfle. Dans un cri, il lâche la tête de Nicolas et il déverse de grands filets de sperme chaud. Nicolas tire la langue et il avale avec délectation le jus de David. Une fois l’éjaculation finie, Nicolas passe sa langue autour du gland de David pour récupérer le sperme restant.

L’artiste se relève, un peu énervé et il dit à David :

- Vous en avez fini pour ce soir. Allez-vous rhabiller et rentrer chez vous. On se revoit demain pour la suite.

Puis quand David est parti, il dit à Nicolas :

- Restez dans cette position. Prenez le pénis de Pierre dans votre bouche.

Pierre avance et présente sa queue noire de 26 cm devant la bouche de Nicolas qui l’engouffre. Il se met à la sucer avidement. L’artiste continue son travail. Mais il s’interrompt :

- Dylan, sucez Nicolas, j’aimerais voir sa bite bander !

Dylan s’exécute et il se met à genoux devant la bite molle de Nicolas. Il la prend en bouche et très vite elle se redresse. Elle doit faire dans les 16 cm. Le tout est magnifique : Nicolas qui suce Pierre et qui se fait sucer par Dylan. Un magnifique tableau. Le sculpteur s’en rend compte et il se met à travailler comme un acharné pour capturer le moment. Pour ne pas débander, les modèles se sucent. Mais c’en est trop pour Nicolas. Il pousse un gémissement et un long jet de sperme sort de sa bite et va crépir le torse de Pierre. La deuxième salve jaillit sur son visage et la troisième atteint sa queue. Des gouttes tombent sur la langue de Pierre qui, excité, ne se contrôle plus. Ses 26 cm se contractent et une pluie de jus s’abat sur Nicolas et sur Dylan. L’artiste, déçu, s’écrie :

- Restez comme ça, je vous en prie !

Dylan se défonce pour que la queue de Nicolas ne débande pas... mais rien à faire. La bite des deux mecs devient molle. Le sculpteur repasse alors à Sylvain et Daniel, après avoir demandé aux deux frères grecs de s’occuper de Nicolas et Pierre.

Il est satisfait car les queues de Sylvain et Daniel bandent bien. Olympe et Yorgos ont fait un magnifique travail. Il continue son progrès sur ses sculptures. Parfois, il s’avance vers les modèles, il prend les queues en main, il les tâte, il les soupèse, il s’imprègne des moindres détails. Les sculptures deviennent magnifiques. Les membres sont imposants, les corps sont reproduits dans les moindres détails. Il s’arrête après un long moment, satisfait.

- Nous avons fini pour aujourd’hui, Sylvain et Daniel. Vous pouvez relâcher la pression et ensuite aller vous rhabiller. On se revoit jeudi.

Sylvain se précipite sur la queue de Daniel, toujours attaché, qu’il suce avidement. Voyant que Nicolas et Pierre ne bandent toujours pas, le sculpteur les invite à regarder le spectacle qu’offrent Sylvain et Daniel. Sylvain s’applique sur la bite de Daniel : sa langue s’active sur ses boules puis il remonte jusqu’à la base de la large queue. Il lèche la belle bête puis il engloutit le membre sur toute sa longueur. Il commence des va-et-vient en alternant la cadence. Daniel met 5 minutes à jouir. Un jet puissant, épais et chaud retombe en partie sur le visage de Sylvain, une autre partie tombe sur son torse et sur ses abdos. Il étale un peu le sperme sur ses abdos puis il lèche ses doigts.

Puis, Sylvain détache les liens, Daniel se relève, il branle la bite de Sylvain qui jouit à son tour. Mais rien à faire, Nicolas et Pierre ne bandent pas. L’artiste se met alors à sourire :

- Je sais ce qui va vous faire avoir une érection. Yorgos, Olypme, au travail.

Les deux frères se regardent et ils sourient. Ils bandent déjà bien. Olympe se penche sur la bite de son frère et il la prend en bouche. Puis, très vite, il se retourne. Yorgos se met à bouffer le cul de son frère puis il fourre son gland sur son trou. C’est quand même assez extraordinaire de voir deux frères se baiser entre eux. Olympe est debout, le dos cambré et il se fait prendre par son frère. Il pousse des cris de plaisir. J’ai l’impression que ce n’est pas la première fois qu’ils font ça. Après avoir enfoncé lentement ses 23 cm dans le cul d’Olympe, Yorgos saisit les hanches de son frère et il commence à le baiser avec de grands coups de butoirs. Olympe se branle pendant ce temps-là. Il n’émet aucun un son… il savoure tout simplement le traitement de son frère. Puis Yorgos ralentit et décule, il se couche sur une couchette à côté des autres modèles et Olympe vient s’assoir sur sa teub. Il le chevauche tout en se branlant. Les frères buglent comme jamais.

Et ça fonctionne : Nicolas et Pierre bandent à fond. Le sculpteur saisit son matériel et il prend les moules des bites en érection de Nicolas et de Pierre. Puis, il reprend son travail. Il demande à Dylan de les branler pour que les queues restent bien droites. Ensuite, ils leur demandent de changer un peu de position tandis que les deux frères continuent de prendre du plaisir ensemble.

L’artiste se relève après presqu’une heure et il dit, satisfait, à Nicolas et Pierre :

- C’est bon pour aujourd’hui. On se voit demain.

Nicolas se précipite alors sur la bite de Pierre et il se met à la sucer vivement tandis que Dylan s’affaire sur la queue de Nicolas. Nicolas fait des gorges profondes aux 26 cm du black. Il adore son morceau, ça se voit. Pierre jute au bout de 15 minutes dans la bouche de Nicolas qui garde la bouche ouverte. Une grosse quantité d’un sperme épais et blanc envahit la cavité buccale de Nicolas qui est trop petite car une grosse partie de la semence tombe sur son torse. Quand le black a fini, Nicolas montre sa bouche pleine et il avale le tout, se délectant du jus du black. Puis à son tour, il éjacule : il jute 5 jets puissants qui tombe sur le sol avec un bruit semblable à celui de la pluie.

Dylan se relève, la bite bien tendue, et l’artiste fait alors immédiatement un moule de ses 25 cm. Sous l’effet des mains chaudes du sculpteur et du matériel assez spécial, Dylan jute sur le champ une quantité énorme de sperme sur le sculpteur. Je n'ai jamais vu autant de sperme sortir d'une bite. Les jets sont incontrôlables, une giclée sort en près de 5 secondes, la source semble se tarir mais quelques secondes plus tard, la suivante fuse à son tour. Une pluie de sperme s’abat sur l’artiste se retrouve avec plein de jus dans les cheveux, sur le visage et sur la blouse. Il enlève alors sa blouse et sa chemise et je remarque alors que le sculpteur est aussi un bogoss derrière ses petites lunettes. Il est de taille moyenne, il a des cheveux noirs. Je lui donnerai 45 ans. Il a une barbe mal rasée. Son corps est mince avec de jolis pectoraux. Il a un tout petit peu de ventre ce qui n’enlève rien à son charme. Son corps est recouvert de poils noirs et courts. Quand il remarque que son pantalon est aussi tâché de sperme, il l’enlève. Il arbore un beau matos entre les jambes. Ce qui m’impressionne, ce sont d’abord ses grosses couilles. Elles sont marron, elles pendent et elles sont vraiment énormes, bien remplies. Il bande, sûrement sous l’effet du sperme de Dylan. Il a une grosse queue de 20 cm, épaisse, marron, dure.

Sans un mot, il sourit à Dylan, il lui dit de repasser demain. Dylan s’approche du sculpteur...et il l’embrasse sur la bouche. Ils se quittent après que le sculpteur ait mis une petite tape sur le beau cul de Dylan. Ils sont apparemment ensemble.

L’artiste demande aux frères d’arrêter, car ils sont toujours en train de baiser. Je suis impressionné. Ils obéissent et ils se relèvent. Yorgos a l’air très endurant. Le sculpteur fait un moule des deux bites puis il leur fait prendre différentes positions. Leurs bites sont vraiment magnifiques. Soudain Olympe s’écrie :

- Regardez, maître, il y a quelqu’un dans le coin.

Olympe me montre, moi ! Je me mets à paniquer. Je veux m’enfuir. Mais le sculpteur me dit d’une voix stricte qui force l’obéissance :

- Stop ! Venez ici ! Qui êtes-vous ?

Je lui raconte alors mon histoire et comment j’ai trouvé cet atelier. Le sculpteur se met à me regarder de la tête aux pieds. Puis, il me dit :

- Il semble que vous aimez ce que vous avez vu.

Je regarde mon entre-jambe et en effet, je bande toujours. Il ajoute :

- Déshabillez-vous ?

- Quoi ?

- Allez !

J’obéis alors et je me retrouve à poil à côté des deux frères. Moi, je fais 1m72 pour 70 kg, j’ai les cheveux bruns courts, une barbe de 4 jours. Je suis musclé sec et je suis plutôt poilu sur les jambes. Ma queue fait 16 cm, elle est épaisse avec un gros gland. Le sculpteur se précipite sur un moule et il y enferme ma queue. Quelle sensation incroyable ! Je me retiens de ne pas éjaculer.

Le sculpteur fait ensuite signe à Olympe qui s’empare de ma queue et la branle tandis que l’artiste se met au travail. J’effleure la peau d’Olympe... elle est lisse, chaude. Ses muscles roulent puissamment. Olympe saisit mes couilles. Elles sont grosses et lourdes. Yorgos présente sa queue devant ma bouche ... où je l’y engouffre. Ses 23 cm sont délicieux. Je commence à pomper avec énergie cette bite de cheval. Il montre qu’il apprécie en gémissant doucement.

Puis au bout de 30 minutes, le sculpteur dit alors aux frères :

- Rhabillez-vous, on continuera demain.

- On peut se terminer, demande Yorgos

- Bien sûr !

Yorgos plaque alors Olympe contre la couchette et il lui enfonce sa queue dans le cul. Il se défoule en lui, il le défonce. Moi, je regarde le spectacle qui fait rester ma bite bien dure. Le sculpteur me demande de me mettre d’abord sur le dos sur la couchette. Puis debout, appuyé contre le mur. Ensuite à côté des jumeaux. Olympe saisit ma queue et il la branle lentement tandis que les 23 cm de Yorgos le secouent comme un prunier. Pendant près d’une heure, l’artiste s’affaire à ma sculpture. Et Yorgos baise toujours son frère. Quelle endurance ! Je regarde avec intérêt le spectacle qu’ils m’offrent.

Je vois la scène en gros plan. La bite de Yorgos entre et sort de plus en plus vite. Sa longue bite fait de longs va-et-vient. Il la sort complètement avant de l’y renfoncer. Sa teub apparaît et disparaît en lui, tandis qu’Olympe pousse de profonds gémissements. Les couilles de Yorgos se balancent et fouettent le cul de son frère dont le corps est secoué par les grands coups de boutoir.

Puis à un moment, Yorgos pousse un cri et il décharge dans le cul de son frère. Ses grosses boules y lâchent une quantité incroyable de sperme. Je vois son périnée se contracter et je m’imagine qu’il jute des litres de jus dans le ventre d’Olympe. Il ne semble plus pouvoir s’arrêter. Puis une fois vidé, il continue de le baiser, tassant bien son jus. Je vois le sperme couler le long du périnée et des couilles d’Olympe. Je ne peux alors plus résister. La branle d’Olympe me fait éjaculer en grosse quantité un peu partout dans la pièce. 10 à 15 jets jaillissent et éclaboussent tout sur leur passage. Je saisis alors sa bite tandis qu’il se pose sur la couchette et je le branle. Il jouit assez vite. C’est une grosse quantité de sperme qu’il jute ! Il n’a pas dû cracher depuis plusieurs jours pour avoir une telle quantité de semence. Les jets ne semblent pas vouloir s’arrêter. Comme un geyser, ils vont se perdre dans la salle. Olympe met bien plus de 20 secondes pour lâcher tout ce que ses couilles contenaient.

Les jumeaux se relèvent et ils sortent après avoir salué le sculpteur qui me tend alors une liasse de billets :

- Merci pour votre aide. Voici ma carte. Si vous êtes intéressé à être de nouveau modèle, appelez-moi. Vous serez le bienvenu.

Je sors alors ma la sortie arrière et je me retrouve dans la rue. Il fait jour. Il est presque 7h du matin. Je rentre à mon hôtel, de belles images plein la tête...

Merci à Olivier pour ses idées.

J’espère que vous avez eu bien du plaisir en lisant cette histoire (en partie réelle !).

Des commentaires ? Des retours ? Vous pouvez m’envoyer un mail (pensez à préciser le titre de l’histoire).

Meetmemz

meetmemz@yahoo.de

TOP AUTEUR 2022 + 2023 MEETMEMZ

Autres histoires de l'auteur :

TEXTE IMPLIQUANT DES MINEURS,
UN ENFANT OU ADO (-18ANS)
IL FAUT ME LE SIGNALER :
CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Signaler aussi tout texte incitant à la haine, au racisme, à la violence et à la cruauté. Sous peine de fermer ce site !

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

💦 18 Avril | 155 pages

Les nouvelles | 23 Pages

Salle de muscu Meetmemz
Le tunnel Ludo06
Lundi de repos Stephdub
Cartel mexicain Meetmemz
Mon frère, mon cousin et moi Justin
Première avec un mec Sympa
Bleu topaze Coolsexe
Teddy, le rugbyman Le French Chazer
Aventure Panne de voiture Boydu69
Je suis redevenu une pute Loyxxx
Randonnée gourmande (Réédition) Giovanni
Le surveillant de baignade Kawaikat
Découverte du cruising TragoLefa
Un après midi au sauna Bimaispastrop
Il me transforme en femelle RyanSoumis
Préparation d'une pute à rebeus Man4lope
Six hétéros Meetmemz
Plan à 3 EricDeFrance
Trio magique ! Weell59
Torse nu dans la backroom Gill
1ère fois sans capote Mister
Perdu Gill
1ère rencontre RomainJm

Les séries : 132 pages

Agriculteur S20 | 15 | +1 Amical72
1 | 2 | 3 | 4 | 5
6 | 7 | 8 l 9 | 10
1112 | 1314 | 15
Excitantes retrouvailles | 7 | +1 Max
1 | 2 | 3 | 4 5 | 6 | 7
Un Cul jouissif | 22 | +1 Cul jouissif
1 | 2 | 3 | 4 | 5
6 | 7 | 8 | 9 | 10
11 | 12 | 13 | 14 | 15
16 | 17 | 18 | 19 | 20
21 | 22
Mon biscuit rose de Reims | 3 | +3 Coolsexe
1 | 2 | 3
Avec un homme bi | 2 | +1 Mattiheu
1 | 2
Ville Spatiale | 18 | +1 Fabiodimelano
1 | 2 | 3 | 4 | 5
6 | 7 | 8 | 9 | 10
11 | 12 | 13 | 14 | 15
16 | 17 | 18
Destins croisés | 16 | +1 Sylvainerotic
1 | 2 | 3 | 4 | 5
6 | 7 | 8 | 9 | 10
11 | 12 | 13 | 14 | 15
16 Fin
Le Monstre de Pondichery | 14 | +1 Fabrice
1 | 2 | 3 | 4 | 5
6 | 7 | 8 | 9 | 10
11 | 1213 | 14
Confinement en famille | 2 | +1 Meetmemz
1 | 2
Pacha rebeu | 2 | +1 Meetmemz
1 | 2
Entre potes | 15 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3 | 4 | 5
6 | 7 | 8 | 9 | 10
11 | 12 | 13 | 14 | 15
Mon beau-frère | 16 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3 | 4 | 5
6 | 7 | 8 | 9 | 10
11 | 12 | 13 | 14 | 15
16

ET CE N'EST PAS TOUT !
Il y a 57 pages en + ici

RETOUR AUX HISTOIRES

21 ans d'histoire :
2023 | 2022 | 2021 | 2020 | 2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Sextoy
Sexshop

Chercher sur le site

ATTENTION

HISTOIRE AVEC DES MINEURS, ADO, ENFANT(-18ANS)
IL FAUT ME LE SIGNALER :
CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Signaler aussi tout texte incitant à la haine, au racisme, à la violence, à l'absence de consentement ... à la cruauté. Sous peine de devoir fermer ce site !

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.


Mars 2024 : 3 601 584 pages lues.

Ce site utilise des cookies uniquement pour faciliter la navigation. Aucune données personnelles ne sont collectées ni conservées pour du partage, ou a des fins marketing. ©2000 Cyrillo.biz. Hébergeur : Planethoster Canada

À jour : mardi 20 décembre 2022 à 18:57 .

Retourner en haut