NEWS :
15 et 16 Juillet

"Sodomie"
"Handgag"
"bbk"

187 pages en accès
avant-première.
C’est quoi cet accès ?

OFFRE 50%

Valable tout 2024.
Simple,
CB ou Paypal,
Discret

Shop Gay

Cyrillo20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

Sextoy
Sexshop

Signaler ici si l'histoire ne respecte pas les mineurs, ado, enfants (-18ans) ou toute autre infraction. Merci !

Dopage

Salut à tous,

Moi, c’est Nico. J’ai 25 ans, je suis blond aux yeux, je fais 1,85m, je suis mince et musclé sec, peu poilu, seulement au niveau du pubis. Je joue dans une équipe de basket semi-professionnelle. Je suis bi mais en ce moment plutôt attiré par les mecs. Je couche pas mal, je ne cherche pas de relation et ça me va très bien comme ça. Cependant, je garde mes penchants pour moi dans un sport qui accepte encore mal l’homosexualité. Pour arrondir les fins de mois, je travaille comme facteur.

Nous sommes en janvier et notre équipe a gagné beaucoup de matchs. Nous sommes en passe de monter en ligue 2, ce qui serait super pour tous. On aurait plus besoin de bosser à côté, le club aurait plus d’argent. On en rêve tous.

Ce soir, après l’entrainement, je sors avec Thierry et Olivier, deux blacks de mon équipe avec qui je m’entends bien. Thierry a 22 ans, il fait 2m et il est assez large d’épaule. Quant à Olivier, il a 29 ans, il fait 1,75m, il a des cheveux en dreads-locks et il porte le bouc. On mange un morceau (rien de caloriques, beaucoup de légumes) et on s’octroie toute de même une ou deux bières.

Cependant, je les observe depuis le début de notre sortie et je finis par leur dire :

- Il y a quelque chose de changer chez vous...
- Ah bon ? Quoi ?
- Je ne sais pas ...

Quelques minutes plus tard, je me frotte les yeux. Il m’a semblé voir que leurs biceps se sont un peu élargis d’un coup. Alors que tout à l’heure, leur t-shirt était plutôt ample, là, il semble tout petit et c’est comme s’il allait éclater sous les muscles de leurs bras.

- Les mecs ! J’ai pas rêvé ! Vous avez pris de la masse en l’espace de quelques minutes !
- Quoi ? Mais raconte pas de conneries, Nico !

Je ne peux plus me taire. Pendant un long moment, je les interroge. Et finalement, Thierry finit par craquer :

- Oui, tu n’as pas la berlue. Je crois que je prends de la masse. Mais j’ai pas le droit de t’en parler. Si ça venait à se savoir...
- Ah, dis-je, consterné !

Je comprends tout immédiatement ! Ils se dopent !

- Putain ! Mais j’ai jamais vu ça ! Un truc qui vous augmente la masse corporelle autant ... et aussi vite ! C’est fou !

Je suis sidéré que mes potes prennent des stupéfiants...

- Mais pourquoi ??
- Le coach est venu nous voir et il nous a fait un speech sur le fait qu’on va bientôt passer en ligue 2, que notre vie ressemblera plus à celle qu’on a, qu’on n’aura plus de problème pour boucler les fins de mois et pour nourrir notre famille. Et au bout d’une demi-heure, il nous a conduit chez le médecin de l’équipe qui nous a proposé un produit qui nous permettrait d’être plus performant. Ils ont été très persuasifs, tu sais ! Et on l’a fait...

Je ne sais pas quoi dire. Je préfère changer de sujet... même si le changement de mes coéquipiers ne me laisse pas indifférents. On finit par se quitter et on se donne rendez-vous le lendemain pour un match important.

Et en effet, lors du match, ils sont plus rapides, ils marquent le plus de points. Je suis assez impressionné. Les autres et moi, on fait pâle figure face à eux. On gagne le match et on fête cette victoire. Mais au lieu de pouvoir entrer dans les vestiaires, le coach me prend à part.

- Thierry m’a dit que tu avais compris ce qui se passait.
- Oui.
- Et ? tu ne voudrais pas être comme eux ? Jouer aussi bien qu’eux ? Ils avaient l’avantage aujourd’hui....
- C’est de la triche, coach.

Il se met à rire.

- Tu crois pas que les joueurs en première et deuxième ligue ne se sont pas salis les mains. Sans prendre cet avantage, vous n’avez aucune chance contre ceux qui en prennent depuis des années.

Il commence à citer les avantages que nous aurions si nous étions en ligue 2. Le même discours qu’avec mes 2 potes. Mais il se montre très convaincant. Sans le remarquer, je nous vois atterrir chez notre docteur.

- Vous êtes d’accord, Nico ?

Je fais un timide « oui » de la tête... même si je préférais fuir. Il me fait signe de baisser mon pantalon et le docteur prend une petite fiole dont le contenu passe dans la seringue. Je prends peur :

- Il n’y a pas d’effets secondaires ?
- Non ! C’est en plus la formule améliorée par rapport à vos camarades. Encore plus performante et encore moins détectable.

Et sans que je m’en rende compte, le médecin a planté l’aiguille dans mes fesses et je vois comment il appuie sur la seringue. Le liquide passe dans mon corps...

Le lendemain, à l’entrainement, je me sens en effet plus efficace. Je suis plus rapide, plus vif, plus fort. Je suis impressionné de voir comment mes muscles se sont développés pendant la nuit. Thierry et Olivier semblent d’abord aussi surpris mais ils comprennent vite et ils se mettent à sourire.

Après l’entrainement, je vais sous les douches. Je remarque certains regards. Je me dis qu’ils doivent admirer mon corps qui a pris des muscles. C’est quand je me mets à me shampooiner la tête et que j’ai les bras en l’air, mon matos bien en avant, que je remarque le regard surpris de mes coéquipiers. Je suis leur regard... et je vois ma bite. Elle semble plus volumineuse. Claudio s’exclame :

- Eh, Nico ! C’est nous qui te faisons cet effet !

Je comprends alors leurs pensées : ils s’imaginent que j’ai la bite en demi-molle ! Alors que non, elle est au repos. Mais en effet, ma queue est plus grosse et plus longue. Je regarde l’entre-jambe de Thierry et Olivier. Eux ont une bite normale. Je me douche vite et je vais expressément me rhabiller.

Je suis vraiment gêné. Je rentre chez moi et je m’observe sous toutes les coutures. Mes biceps sont plus gros, plus veinés. Mes pectoraux ont gonflé et ils sont bien ronds. Mon ventre laisse apparaitre mes abdos. Mes cuisses semblent avoir doublé de volume. Avant, ma queue faisait dans les 9 cm, au repos. Je la mesure et maintenant, elle fait bien 15 cm. Elle est plus volumineuse et elle forme un arc-de-cercle au-dessus de mes couilles.

Le lendemain, c’est dimanche. Nous n’avons pas entrainement. Je bosse le lundi et en fin d’après-midi, je me rends au stade. J’ai décidé durant le week-end de me doucher chez moi et plus avec mes coéquipiers.

Après l’entrainement, quand j’arrive dans les vestiaires, la plupart de mes coéquipiers sont déjà à poil. Même si je n’y ai jamais vraiment prêté attention, je remarque que Claudio, Olivier, Thierry et Max sont vraiment différents. Je crois d’abord que c’est leur musculature qui est en effet plus développée. Je me dis tout de suite qu’ils sont aussi dopés. Mais je vois alors leur queue. Je crois qu’ils bandent... mais non ! Leur bite a bien doublé de volume. Elle pendouille entre leurs jambes. Je remarque aussi Farel, qui avait déjà une grosse queue... mais là, c’est incroyable ! On a l’impression qu’il a une troisième jambe ! Il a bien 20 cm entre les jambes... et il ne bande pas !

Je ne sais pas mais je me sens attirés par ces bites. Je décide d’aller aussi dans les douches. Je les rejoins et je vois bien leur regard et les messes basses d’autres joueurs qui matent, ahuris, le corps et la queue des joueurs dopés. On se lave et je vois les mains passer sans arrêt sur les membres mous. Nous sortons des douches et nous allons nous rhabiller. Max dit soudain, en se massant la bite :

- Putain ! Qu’est-ce que je donnerais pour péter le cul d’une petite poulette !

Lui qui est d’habitude si timide et si réservé, se lâche et il dit ce genre de trucs. Tout le monde le regarde, étonné. Il rigole et dit :

- Allez, c’est une blague ! Arrêtez de me regarder comme ça.

Je suis quand même assez inquiet. Je vais voir le docteur après m’être rhabillé. Il m’ausculte et il regarde ma masse musculaire.

- Le nouveau composant fait des miracles ! Vous êtes magnifiques !
- Mais regardez mon pénis !

Je baisse alors mon caleçon et il fait de gros yeux. Puis, il se reprend et dit :

- C’est normal, les verges peuvent aussi être impactés par ce médicament, ce n’est rien d’anormal.

Je le regarde, surpris, et je me rhabille, un peu rassuré.

Le lendemain, on s’entraine toute la journée. Je peux dire qu’on est au minimum 6 à être dopés. Ça se voit à l’œil nu. Dans les vestiaires, Claudio parle du prochain match contre une équipe forte qui pourrait remettre en question notre envolée vers la ligue 2.

- Ce sont tous des bons dans cette équipe !
- Oui, ils sont forts, mais on va les niquer, s’écrie Max.
- Ça va être super dur, murmure Pierre, un coéquipier.
- Vous inquiétez pas, les mecs, dit Thierry calmement, en se dirigeant vers les douches. On va tous les réduire en miettes.

Pierre demande :

- D’où vous vient cette confiance hors-du-commun ?
- Pierre, on veut monter en ligue 2, compris ? dit Olivier. Et on va tous les écraser !

On va tous dans les douches et l’eau se met à couler sur les corps musclés. La bonne humeur règne. Je vois alors la bite de Farel, ces 20 cm qui pendent entre ses jambes, l’eau ruisselant dessus et tombant par terre comme un jet de pisse. Soudain, je sens ma queue se réveiller. Je veux me retourner mais je n’ai pas le temps ! Elle se met au garde-à-vous ! Et je suis tellement apeuré que je ne peux plus bouger. Pas parce que je bande... mais parce que je n’ai pas vu ma bite bander depuis que je suis sous l’effet de ce produit. Je n’ai plus 17 cm entre les jambes mais je dirais 22 ou 24 cm. Ma queue est épaisse, veinée, avec un gland gonflé à bloc. Je la prends en main et je n’arrive pas à en faire le tour.

Tout le monde est choqué... mais soudain, la bite de mes 6 coéquipiers dopés se met aussi à bouger et soudain, ils bandent tous ! Quel spectacle !

Farel est black aussi. Il fait 2,10m et c’est une baraque. Il a des cheveux courts, un visage joufflu, un cou de taureau, de larges épaules avec des bras comme des troncs d’arbre. Il est taillé en V avec un torse puissant et une taille plus fine mais un ventre un peu rebondi et dur. Il est velu au niveau du pubis. Sa bite fait bien 35 cm, elle est très épaisse avec un gland énorme.

Claudio est black, grand (1,90m), il a 25 ans. Il a les cheveux rasés, un visage dur avec une cicatrice à l’œil gauche. Ses bras sont hyper musclés. Son corps l’est moins mais son torse est bien bombé. Il a tatouage sur la fesse droite. Il est complètement imberbe. Il de petites boules pendantes et une queue qui mesure maintenant 26 cm. Elle est plutôt fine.

Max est devenu un sex-symbol. Il a 22 ans, il est blanc, il fait 1,80m. Il est brun, il a de boucles d’oreilles et un sourire charmeur. Il est imberbe et il a un corps magnifique : des pectoraux ronds, des tétons qui pointent, des tablettes de chocolat bien dessinées, des bras et des jambes bombés. Sa bite doit faire 28 cm, elle est épaisse et ses couilles sont grosses et pendantes.

Thierry est poilu sur le ventre, le pubis et les fesses. Il a une queue très épaisse, complètement noire avec de grosses boules rondes. Sa bite doit faire 27 cm. Olivier est imberbe, il a une queue fine de 21 cm, la plus petite de nous tous.

On se regarde alors tous, épouvantés. Ce n’est pas normal ! On s’est mis à bander tous en même temps. On se douche très vite et on va voir le médecin, après s’être habillé. Quand il entend notre récit et que Max demande si c’est normal, il répond, hésitant :

- Euh... non...

Le ton commence à monter. Mais il nous interrompt et il nous dit :

- On suspend ce produit jusqu’à nouvel ordre. Je vais contacter le fabriquant. Mais vous, faites comme si de rien n’était !

On promet puis on ressort, quand même inquiets.

Le lendemain, on se retrouve pour l’entrainement. Pas de nouvelles du docteur. On ne dit rien, car on n’a pas le droit d’avouer aux autres qu’on se dope... mais je remarque le regard inquiet des gars.

Nus dans les douches, on voit bien que nous avons encore pris de la masse musculaire... et que les bites ont grandi d’1 ou 2 cm. Je ne suis vraiment pas rassuré. Je me douche et je savonne ma queue. Sans faire vraiment attention, je me mets à la frotter. Je sens alors une vague d’énergie me traverser. Je peux alors admirer mes muscles se mettre à gonfler légèrement. Soudain, ma queue se met directement au garde-à-vous. C’est la même chose pour les 6 autres « dopés » ! Les bites sont de nouveau dressées ! Les autres nous regardent vraiment bizarrement.

Je me tourne alors vers Farel qui lui n’a pas l’habitude de manier une telle queue. Elle touche la mienne. Un courant électrique passe en moi. On saisit notre queue et on se met à se branler ! Devant les autres ! Mais je vois que mes coéquipiers dopés prennent à leur tour leur queue et qu’ils se masturbent aussi.

La bite d’Olivier et de Max laissent échapper un peu de mouille. Ils sont alors vraiment excités ?! Claudio saisit ses 28 cm et il se met à la branler de ses deux mains qui n’arrivent pas à se fermer autour de sa massue. Il y va doucement puis il devient plus énergique.

Thierry se branle aussi, d’une main en poussant de petits gémissements. D’une autre, il se caresse ses abdos saillants et ses pectoraux bombés.

Moi, je me sens tout excité et je fais des va-et-vient sur ma 26 cm. C’est incroyable de prendre une telle bite dans ses mains. Ma bite est presque 2 fois plus grosse que normalement. Les veines sont gonflées, elle est plus raide et plus épaisse. Pendant ce temps, je malaxe mes boules. Elles ont aussi pris du volume !

Olivier crache sur sa queue pour la lubrifier et il se met à se caresser les couilles aussi tout en se masturbant lentement.

Farel s’active sur son énorme teub qui a dû atteindre les 37 cm. Il fait des va-et-vient rapides. Pendant ce temps, il passe ses mains encore pleines de savon sur son corps et sur ses muscles saillants.

Max décalotte lentement sa queue, il admire ses 30 cm ainsi que son prépuce qui recouvre son gland énorme.

On se regarde tous, on observe les autres qui nous regardent d’une façon choquée. Mais on s’en fout ! On sourit et on se met à se branler ensemble de concert, à la même vitesse, comme si on faisait un concours de branle à qui jutera le plus vite.

Olivier est le premier à jouir. Je vois son corps se raidir et il gicle. Il semble surpris quand son sperme jaillit de sa queue et va asperger son visage. Ce sont bien 6 ou 7 jets qui le fouettent... mais quelle quantité ! Son visage dégouline de son jus qui retombe bruyamment sur le sol des douches.

Je crois que le spectacle a plu à Thierry qui pousse un râle et qui gicle son sperme en plusieurs jets qui frappent son ventre. D’autres sont projetés haut dans les airs et retombent dans ses cheveux.

La bite de Max jute tel un volcan. Un sperme blanc, épais et hyper abondant sort de sa queue et tombe lourdement sur le sol. Mais c’est une grosse mare qui se forme à ses pieds.

Nous sommes trois en finale ! Mais je sais que Claudio va perdre quand il murmure qu’il va jouir. Et sa bite jute telle une mitraillette. De nombreux jets puissants sortent en rafale hors de sa queue et il nous vise tous. On se fait arroser par son sperme. Sa source semble intarissable. Il gicle bien 20 jets.

Il me touche à plusieurs reprises ... ce qui me donne un coup de fouet. Je dois m’avouer vaincu. Je pousse un cri involontaire et ma bite explose, inondant mon torse et mon visage d’énormes et puissantes giclées de sperme ! Je n’ai jamais juté comme ça !

Farel jubile car il sait qu’il est le vainqueur. Soudain, il penche sa tête... et il enfourne sa bite dans sa bouche. Il se fait une auto-fellation, le salaud ! Il pousse un gémissement et il jouit. Il semble bien juter car sa bouche ne peut contenir toute la semence qu’il libère. Mais il avale tout au fur et à mesure.

Putain ! Quelle branlette de malade ! On se regarde tous, satisfaits... Bizarre ! Je me dis que j’aurais dû éprouver de la gêne ... mais non, pas du tout.

Le lendemain, on est super efficace à l’entrainement. Je me crois comme dans ces dessins animés japonais où on court à fond sur le terrain et on marque des buts avec une puissance extraordinaire. Arrive le retour dans les vestiaires. Je me déshabille et je me penche. Farel pousse un sifflement d’admiration :

- Qu’est-il arrivé à ton cul ?
- Pourquoi ?
- Il a l’air bien ouvert.

Je me place devant un miroir et je m’observe. Mon trou a en effet quelque chose de bizarre ! Il est béant, comme si une énorme bite m’avait perforé toute la nuit. Et sans gêne, je me penche en avant et je dis :

- Oui, c’est vraiment bizarre. Vous avez pas la même chose les gars ?

Mais je me rends compte que les mecs me regardent comme un morceau de chair fraiche ! Soudain, je vois leurs queues se dresser. Je remarque simplement que leur matos a encore augmenté d’un ou deux centimètres !

Tout à coup, je sens mon cul laisser échapper un peu de liquide hors de mon trou. Je mouille ou quoi ? Les mecs semblent baver devant mon anus. Sans demander son reste, Claudio s’approche et il plaque son gland contre mon trou. Je reste ainsi, comme si j’attendais la suite. Claudio, se sentant encouragé, enfonce son gland en moi. Sa bite fine de maintenant 28 cm entre en moi comme dans du beurre. Je n’en crois pas mes yeux. Il s’est empalé dans mon trou et je ne ressens aucune douleur. Je m’écrie :

- Vas-y, baise-moi !

Il me regarde en souriant et il entame des va-et-vient lents. Farel passe alors devant ma bouche et il me tire par les cheveux. Il me met une baffe et il bifle mes joues. Sans crier garde, il enfonce son gland sur ma langue. Il remplit entièrement ma bouche. Mais d’un coup de reins, il traverse ma gorge et sa bite de 37cm atterrit dans mon œsophage. Il prend ma tête entre ses mains et il se met à me défoncer la bouche. Mes deux trous sont en train de se faire exploser par des bites monstrueuses mais je ne ressens que du plaisir ! Aucune douleur. Je sens la queue de Claudio me limer le cul pendant que le monstre de Farel fait de violents allers-retours dans ma gorge. Je porte ma main à mon cou. Je sens l’énorme bite qui coulisse dans mon œsophage et qui soulève ma gorge et ma pomme d’Adam. Je dois vraiment ressembler à un crapaud.

Tous les mecs des vestiaires nous regardent surpris, certains même de travers. Mais mes copains dopés ont bien la trique. Max sort de sa torpeur ... et il se penche pour prendre la bite de Thierry dans la bouche. Il se met à la sucer. Aussi surprenant qu’il soit, il arrive à avaler la bite à merveille. Olivier se met à plat ventre devant les 30 cm tendus de Max et il commence à les sucer. Il avale la queue sur toute sa longueur et il entreprend de faire des allers-retours. Je regarde ce spectacle incroyable : nous sommes 6 mecs musclés à bloc avec des bites de malade qui sommes en train de baiser ensemble !

Claudio finit par se retirer de mon cul et Farel prend sa place. Son énorme queue n’arrive pas à rentrer, elle est bien trop épaisse ! Mais il donne un coup sec et son gland, tel un éperon, perfore mon anus et dilate mes intestins. Il me prend contre lui et je sens ses muscles contre la peau de mon dos. Il me fait embrasser ses biceps et il me met la queue de Claudio dans la bouche. Farel entame des va-et-vient sauvages en gémissant fort. Je sens sa bite détruire mon cul !

Je vois du coin de l’œil que Max passe derrière Olivier. Il lui broute le cul et très vite, il enfonce sa queue directement dans l’anus poilu d’Olivier. Thierry passe derrière Max, il le doigte pendant que ce-dernier baise Olivier et il finit par enfoncer ses 30 cm dans l’anus vierge de son coéquipier qui prend ce morceau sans gueuler de douleur. Thierry ne bouge plus et c’est Max qui se met à aller et venir sur sa bite tout en baisant Olivier. Max est pris en sandwich et il semble bien aimer ça !

Farel me défonce bien. Ses coups de gourdin sont impressionnants. Je vois son gland monter et descendre dans mon ventre pour aller se planter en-dessous de mes poumons. Le mec me défonce bien. Il coulisse dans mon cul et moi je pousse des râles de plaisir très forts. Une bouffée de chaleur monte en moi et je m’empare de ma bite énorme que je branle. Je vois Thierry sortir du cul de Max, monter sur les bancs pour être à la hauteur de sa bouche. Max se met à sucer son pote black. Ça semble bien lui plaire car il se met à sodomiser Olivier à fond. Je vois ses 30 cm bien dilater le cul du black. Quelle belle scène !

Farel se couche alors sur le sol et je m’embroche immédiatement sur sa teub. Je monte et je descends rapidement. Je sens sa queue me fouiller le ventre ! Trop bon ! Claudio prend la place de Max dans le cul d’Olivier qui maintenant suce Thierry qui admire la grosse queue de Claudio défoncer Olivier. Max pose sa main sur mes hanches, j’arrête mes va-et-vient et il met son gland sur la queue de Farel. Je me retrouve allongé sur le corps musclé de Farel. Max glisse jusqu’à mon anus et le gland y entre sans que mes sphincters n’opposent trop de résistance. Mais quand sa queue arrive en moi, j’ai l’impression que mon anus va exploser ! Je sens les deux paires de couilles collées contre mes fesses. ! Trop bon ! Les deux grosses teubs remplissent mon anus et mon ventre. Je donne l’impression d’être enceinte. Mon trou est dilaté au maximum. C’est ma première double pénétration. Je me sens rempli comme jamais !

Les deux entament un pilonnage en règle. Je ne souffre pas et je crie de plaisir. Je suis comblé. Farel me regarde dans les yeux. Quelque chose se passe alors... on s’approche, Farel m’attire vers lui et il me roule une grosse pelle. Je sens les deux bites qui se frottent l’une à l’autre, les couilles s’entrechoquent, les glands se massent. Pendant ce temps, je vois les 28 cm de Claudio qui entrent et sortent violemment du cul d’Olivier. Je vois sa queue et ses couilles se balancer au rythme de ses coups de reins. Le spectacle est magnifique ! Olivier gémit comme une meuf sur les coups puissants du black. Farel me sort de ma contemplation et il m’attire vers lui pour me rouler une grosse pelle pendant qu’il lime ma chatte à fond ! Je vois bien que le fait que sa bite est collée à celle de son pote qui lui fait de l’effet !

Ils ressortent au bout de 10 minutes, mon anus est béant, complètement ravagé. Moi, je bande à fond. Max, Farel, Thierry et Claudio se posent sur les bancs tandis qu’Olivier et moi nous mettons à genoux. Je passe entre les jambes musclées de Max qui sont écartées à fond. Pendant ce temps, Olivier suce Thierry. Claudio et Farel, à côté l’un de l’autre, se branlent mutuellement. Puis, je passe à la bite de Thierry tandis qu’Olivier suce Claudio. On alterne ainsi les quatre énormes bites et on les suce à fond. Au moment où Olivier suce Thierry, ce-dernier le prend le cou et il l’embrasse sauvagement. Il finit par dire :

- J’ai toujours eu envie de faire ça ! Je t’aime depuis toujours, mon pote !
- Moi aussi, répond Olivier en l’attirant vers lui pour lui rouler une grosse pelle.

On reprend la suce des queues, montant et descendant bien sur ses énormes morceaux, en faisant de bonnes gorges profondes avec ces monstres qui vont titiller nos estomacs.

Thierry se lève et, contre toute attente, il enfonce ses 29-30 cm dans mon anus. Il donne des coups de bite puissants, rapides et sauvages. Farel entre alors dans le cul d’Olivier qui, tout comme moi, suce les autres mecs qui n’ont encore rien à baiser. Après quelques minutes, Max échange avec Farel et Claudio passe dans mon cul. Les mecs semblent insatiables, on supporte ces queues à fond, on se fait défoncer, les actifs se font plaisir dans nos trous, ils nous démontent et ils se servent de nos culs béants. Moi, j’adore ça, je gémis fort, des frissons parcourent tout mon corps.

Ils sont hyper endurants, on baise ainsi pendant bien 2h. Thierry, qui dégouline de sueur, finit par crier de plaisir alors qu’il est en train de baiser. Il me balance sa sauce dans les entrailles. Je sens de nombreux jets de sperme remplir mon anus. Mes entrailles se retrouvent noyées, baignant dans la semence du black. Quand sa bite se retire, un tsunami de sperme jaillit hors de mon cul.

Max gueule à son tour et il ensemence le cul d’Olivier. Je vois la queue de Max se contracter pour remplir le passif. Quand il ressort, son jus sort par vagues hors de ses entrailles. Il décule à son tour. Son sperme est copieux et crémeux.

Farel prend la place de Thierry et sa bite fait une telle pression sur mon anus que le sperme jaillit tel un geyser et il tapisse son ventre. Il me pilonne à fond. Je ne sens plus mon corps. Il pousse un râle quand ses giclées blanches se mettent à fuser dans mon cul. Je sens vraiment bien ses jets de sperme gicler au fond de mes entrailles. J’ai l’impression qu’il ne va jamais s’arrêter. Je vois mon ventre gonfler sous la quantité de liquide qui entre moi.

Claudio baise pendant ce temps Olivier et il éjacule dans ses entrailles une bonne dose. Quand Farel se retourne, il me roule une grosse pelle pendant que mon anus béant laisse échapper le jus du black, telles les chutes du Niagara.

Thierry se relève et il me baise. Il jouit assez vite un sperme chaud et abondant. Sa bite se ramollit et sort hors de mon trou. Moi, je me redresse et je loge mon pieu entre les fesses de Thierry. Je baigne dans le sperme des deux précédents juteurs. Je me mets à le baiser. Mes couilles claquent contre son cul. Mes 28 cm défoncent le petit anus avec force et violence. Je gueule comme une bête après avoir limé le cul pendant bien 10 minutes. Je jute bien 15 jets puissants, abondants et liquides. Je sors de son cul qui baigne dans le sperme.

Je sens mon trou béant, ouvert comme jamais, dégoulinant de sperme. Les autres sont posés sur les bancs, la bite à moitié débandée, posée sur leurs cuisses ou entre leurs jambes. Elles suintent encore de leur jus. Elles sont encore bien grosses.

On va se doucher, on s’habille et on sort dehors. Je vois Thierry qui prend la main d’Olivier et Farel s’approche de moi pour saisir la mienne. Farel m’accompagne chez moi et on baise toute la nuit.

Le lendemain, quand on arrive au stade, le docteur nous fait appeler tous les six et il nous annonce :

- L’entreprise a fait en effet une petite erreur dans les produits. Elle fabrique aussi une poudre assez spéciale, une drogue désinhibitrice (voir « Orgie dans le bus » et « Orgie au ciné ») et un employé a apparemment mélangé le produit dopant avec cette drogue... ce qui a donné des propriétés un peu particulières au résultat. Je vais vous donner un antidote.

Le docteur nous fait une piqûre et nous partons nous entrainer. Dans les vestiaires, on remarque en effet qu’on a perdu de la masse et que nos queues sont moins grosses. Je suis un peu déçu quand même. Mais quand je sors du stade, Farel me poursuit et mon grand black me prend la main. On repart chez moi.

Des commentaires ? Des retours ? Vous pouvez m’envoyer un mail (pensez à préciser le titre de l’histoire).

Meetmemz

meetmemz@yahoo.de

TOP AUTEUR 2022 + 2023 MEETMEMZ

Autres histoires de l'auteur :

TEXTE IMPLIQUANT DES MINEURS,
UN ENFANT OU ADO (-18ANS)
IL FAUT ME LE SIGNALER :
CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Signaler aussi tout texte incitant à la haine, au racisme, à la violence et à la cruauté. Sous peine de fermer ce site !

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

💦 1er Juil. | 54 pages

Les nouvelles | 8 Pages

Mon Cantal doux Coolsexe
Soirée entière Shura
Un mâle hors du commun Rafael
Anecdotes Fabrice
Running Alexandre
Le squat Fabrice
Beauf de coeur Louuis3535
Plan avec Karim 0liv

Les séries : 46 pages

Agriculteur | 14 Amical72
Saison 21 : 1 | 2 | 3 | 4 | 5
67 | 8 | 910
11 | 12 | 1314
Le gendarme et mon cul | 2 | +1 Lepassif
1 | 2
Vengeance sur Hétéro | 19 | +1 Miangemidemon
1 2 3 4 5
6 7 | 8 | 9 | 10
11 | 12 | 13 | 14 | 15
16 | 17 | 18 | 19
Confinement en famille | 3 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3
Abandon total | 4 | +1 Balthazar
1 | 2 | 3 | 4
Cruising | 4 | +4 Zebulxxx
1 | 2 | 3 | 4

ET CE N'EST PAS TOUT !
Il y a 187 pages en + ici

RETOUR AUX HISTOIRES

21 ans d'histoire :
2023 | 2022 | 2021 | 2020 | 2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Sextoy
Sexshop

Chercher sur le site

ATTENTION

HISTOIRE AVEC DES MINEURS, ADO, ENFANT(-18ANS)
IL FAUT ME LE SIGNALER :
CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Signaler aussi tout texte incitant à la haine, au racisme, à la violence, à l'absence de consentement ... à la cruauté. Sous peine de devoir fermer ce site !

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.


Juin 2024 : Visiteurs : 144K

Ce site utilise des cookies uniquement pour faciliter la navigation. Aucune données personnelles ne sont collectées ni conservées pour du partage, ou a des fins marketing. ©2000 Cyrillo.biz. Hébergeur : Planethoster Canada

À jour : mardi 3 octobre 2023 à 12:08 .

Retourner en haut