NEWS :
10+11 Avril

Grosse queue
"Plan à 3"
"handgag"

173 pages en accès
avant-première.
C’est quoi cet accès ?

Valable tout 2024.
Simple,
CB ou Paypal,
Discret

Shop Gay

Cyrillo20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

Sextoy
Sexshop

Signaler ici si l'histoire ne respecte pas les mineurs, ado, enfants (-18ans) ou toute autre infraction. Merci !

Prof en voyage

Je suis prof d’allemand en lycée et j’organise depuis le début de l’année scolaire un échange avec un établissement allemand à Munich.

Moi, c’est Nico, 40 ans, blond, yeux bleus, un peu poilu, avec un peu d’embonpoint et monté 17 cm.

Le Jour J est arrivé, je débarque avec mes étudiants à Munich, la ville où l’établissement de nos correspondants se trouvent. Nous avons pris le train direction Paris et après un changement de gare, direction Munich. Nous sommes accueillis à Munich par ma collègue Birgit, celle qui organise l’échange du côté allemand. C’est la première fois que je la rencontre. Elle me fait l’effet d’une vieille bourgeoise. Mais elle est très gentille, j’ai déjà pu le constater lors de nos échanges téléphoniques.

Les jeunes retrouvent vite leurs correspondants et ils disparaissent dans la foule de la gare. Birgit me conduit alors à sa voiture. On y monte (c’est une vieille Mercedes) et elle démarre. Quelques minutes plus tard, nous arrivons chez elle. Elle habite dans le centre-ville, dans un quartier qui a l’air assez huppé. En tout cas, nous montons de vieux escaliers. On entre chez elle et là, je regarde la décoration, ahuri. J’ai l’impression d’être dans un musée. Une grande bibliothèque, de vieux tableaux partout, des vases, etc. J’ai presque envie de rire.

Birgit me montre ma chambre et elle me laisse m’y installer. Quelques minutes plus tard, j’entends la porte d’entrée et des voix. Je sors de ma chambre et je vois 2 personnes. Birgit fait les présentations : le jeune homme de 20 ans, pas très grand, brun, portant des lunettes, habillés d’une petite chemisette et d’un pantalon chino s’appelle Finn. Et son père mais aussi le mari de Birgit, est grand (1,90m), mince, habillé en costume-cravate, l’air sérieux. Il s’appelle Moritz. On échange quelques banalités sur le trajet puis ils me laissent m’installer.

Quelques minutes plus tard, ils m’appellent pour l’apéritif. On boit, on grignote. Je suis vraiment dans un autre monde. Tous les trois sont très bourgeois, ils parlent avec un certain ton qui les fait paraitre hautain. Ils ont des sujets de discussions qui me dépassent. Moritz est professeur à l’université et je constaterai au fil de mon séjour qu’il est assez insupportable. Il reprend tout le monde sur tous les sujets. Il doit montrer son savoir à tout moment. Par exemple, quand on parle du restaurant où ils m’emmènent le lendemain, un restaurant marocain, il ne peut s’empêcher de commencer à faire un cours sur la magnifique civilisation berbère. Insupportable ! Mais le fils n’est guère mieux... le portrait craché de son père. Il sait tout sur tout. Et il est tellement arrogant, il parle de ces amis de l’université qu’il qualifie d’attardés, de débiles profonds. Je me dis que la semaine va être longue...

Mais à un moment du repas, Moritz me regarde droit dans les yeux et il me demande :

- Et dis donc, Nico, à propos coming-out, ...

Il laisse un blanc puis continue. Moi, j’essaie de ne pas rougir. Ils ne savent pas que je suis gay et je ne le souhaite pas non plus...

- ..., tu aimes les plats typiques marocains qui...

Je n’écoute même plus. Je le regarde droit dans les yeux et je comprends alors qu’il est au moins bi. Je le lis dans son regard. Et je pense qu’il a capté pour moi. Je regarde Birgit qui semble n’avoir rien compris.

On finit le repas sans accroc. Pas de nouvelles insinuations. Mais je remarque des regards assez appuyés de la part de Moritz. J’essaie de faire comme si je ne voyais rien... Je dis que la semaine va vraiment être longue... Etant fatigué par le voyage, je vais me coucher vers 22h.

Cependant je me réveille en plein milieu de la nuit. Je regarde le réveil... 2h du matin. Je comprends très vite ce qui m’a tiré du sommeil. Quelqu’un s’est introduit sous ma couette et il s’est collé contre moi, car je dors sur le côté. Je ne bouge pas. Une main se glisse le long de mon corps et s’empare de ma queue pour commencer à me branler. Je me laisse faire, savourant ces caresses. Je sens aussi la bite du mec se frotter contre mon cul. La main douce arrête la branle et elle se met à me caresser les couilles.

- Alors, ça vous plait ?

Je me retourne, surpris. Alors que je pensais que c’était Moritz qui venait me rendre visite... je me retrouve nez à nez avec Finn ! Il se met à genoux et il commence à passer sa main sur mon corps.

- Vous êtes trop beau...

Il s’approche alors de moi et il m’embrasse tendrement, lentement. Je ne réagis d’abord pas... puis je réponds à ses baisers. Je suis mort de honte d’embrasser le fils de ma collègue... mais après tout, c’est lui qui est venu. Il est majeur et (sûrement) vacciné. Je le mate :

Finn est blond, il a un visage lisse de poupon. Il a des épaules assez larges, il a de beaux pectoraux et des bras musclés. Il a quelques poils sur le torse et sur le pubis. Il a de petites couilles rasées et une bite de bien 18 cm, assez fine.

Il m’embrasse, il me roule des pelles. Je finis par passer mes bras autour de sa tête et ça devient plus torride. Puis, sa langue descend le long de mon corps pendant qu’il me regarde d’un air lubrique. Il descend vers ma queue tendue. Il la prend en main, il l’observe bien et il se met à lécher mon gland. Puis, il s’arrête et il me regarde en se mordant les lèvres. Il se met à lécher ma bite sur toute sa longueur avant de la prendre entièrement dans sa bouche, toujours en me regardant droit dans les yeux.

Il me suce telle une petite salope. Il tortille du cul tout en me regardant de son regard de soumis. Mais quelques minutes plus tard, il me fait lever les jambes... et il enfonce sa langue dans mon anus. Il fait comme s’il le lapait : sa langue entre et sort rapidement, elle me pénètre à peine. Mais il me lubrifie bien. Il se relève et il m’attire vers lui. On s’embrasse sauvagement et il saisit ma main qu’il plaque contre sa queue que je me mets à branler. Puis, il prend ma tête et il l’enfonce sur son pieu tendu. Je me mets à le sucer, subissant ses allers-retours sur sa bite.

Ensuite, il me fait me mettre sur le côté dans le lit, il me prend dans ses bras et je sens son gland se glisser entre mes fesses. Il s’enfonce dans mon anus, sans capote. Je lui dis :

- Tu es sûr que...

- Silence...

Je le laisse alors s’enfoncer en moi. Il y va doucement, faisant sortir souvent sa queue avant de la faire re-rentrer. Une fois en moi, il me serre contre lui, il me lèche dans le cou et il commence à me baiser. Ses coups de reins sont lents et profonds. Il me met sa main sur la bouche et il me pilonne à fond. Je sens bien sa teub glisser en moi pour bien me défoncer.

Après 10 minutes, il me fait mettre sur le ventre et il me déboîte le cul comme on me l’a peu souvent fait. Dans cette position, mon trou bien serré me fait ressentir sa teub en chaleur qui sort de moi pour se retrouver empaler sur toute sa longueur dans mon anus. Sans un bruit, il jute en moi. Je sens son sperme abonder dans mon cul. Une fois l’orgasme passé, il se retire de mon anus qui laisse échapper son sperme. Il me retourne sur le dos et il commence à me branler. Je ferme les yeux, me laissant faire. Une de ses mains me caresse aussi les couilles. Quand je lui dis que je vais jouir, il prend mon gland entre ses lèvres, il me branle tout en me suçant et là, ma queue explose dans sa bouche. Je jouis une bonne dose de sperme qui gicle dans le fond de sa gorge. Il avale tout et il me suce un bon moment pour ne pas en perdre une goutte.

Très vite, Finn se faufile hors de mon lit et il quitte ma chambre. Je m’endors, le cœur battant.

Je me lève vers 6h30 et je croise Finn qui est déjà habillé. Il quitte l’appart en me lançant un clin d’œil. Ni Birgit ni Moritz mentionnent des bruits entendus durant la nuit. Ils n’ont rien capté.

La journée se passe bien, Birgit a organisé une visite de Munich. On rentre vers 16h et je l’aide à faire le repas du soir. On mange sans Finn qui a un entrainement de handball. Vers 22h, il n’est toujours pas rentré. Birgit me dit que c’est normal, qu’il doit être sorti avec ses copains. Je me dis que le lendemain, il y a école... elle est assez permissive...

Je vais me coucher vers 22h30 et je m’endors vite. De nouveau, je me sens réveillé en plein milieu de la nuit par une forme qui se glisse sous mes draps. Je me dis que Finn vient de rentrer. Il se colle contre moi et il passe sa main dans mon caleçon de facon hésitante. Il saisit ma bite et il se met à me branler délicatement. Quand il entend mes gémissements, il me prend alors dans ses bras et il se colle contre moi, la tête contre la mienne. Seul son cul bouge et fait quelques mouvements de bassin, frottant sa queue contre mon caleçon.

Après quelques minutes, il fait glisser mon caleçon le long de mes jambes et il se met à me doigter tout en m’embrassant dans le cou. Je me laisse tout simplement faire. Il lubrifie son doigt avec sa bave et il met son gland au bord de mon trou après quelques secondes. Il l’enfonce en moi et je commence à serrer les dents. Putain ! Sa bite me parait plus grosse qu’hier ! Quand je pousse un petit cri de douleur, il retire sa queue et il me la renfonce doucement. Je pousse un autre cri et là, mon baiseur me pose la main sur ma bouche. Sa main est plus douce mais aussi plus grande qu’hier soir. Je trouve ça bizarre et je veux me retourner. Mais le mec collé contre moi m’en empêche. Sa bite m’ouvre le colon en grand. Elle semble interminable. Finalement, je me retrouve avec ses couilles plaquées contre le cul. Elles sont plus grosses et plus remplies qu’hier...

Mon baiseur me laisse m’habituer à son engin puis il se met à donner des coups de bassin lents. Il me prend dans ses bras et je peux alors tourner un peu la tête. Je vois alors que ce n’est pas Finn ! C’est Moritz qui s’est glissé dans mes draps et qui maintenant me baise. Il saisit ma bite et il me branle tout en me baisant. Après quelques minutes, il me fait lever la jambe sous laquelle il passe un bras et il me remet sa main devant la bouche tout en me regardant droit dans les yeux. Il commence à bien me pilonner, ce qui me fait gémir involontairement. Il me regarde d’un air hautain et suffisant. Il semble en fait se servir de moi. Sa grosse bite me laboure le cul. Ses coups de reins sont de plus en plus violents et profonds.

Au bout de 10 minutes, je me retrouve sur le dos et je peux observer le père de Finn :

Moritz a 55 ans, il a les cheveux grisâtres. Il fait 1,95m. Il est mince avec un tout petit embonpoint au niveau du ventre. Il a quelques poils au niveau des tétons, sur le ventre et son pubis est très velu. Il a une queue épaisse veinée de bien 20 cm avec un gros gland. Il a de grosses couilles pendantes et poilues.

Il me tire vers le bord du lit. Il reste debout et il enfonce sa bite d’un trait dans mon cul. Il me pilonne immédiatement. Il sait bien s’y prendre avec sa teub. Il donne de bons coups de bite, il fait ressortir parfois entièrement sa queue hors de mon cul pour jouer à l’aide de son gland avec ma rosette avant d’empaler sa bite entièrement en moi, sans les mains. Et il reprend sa baise.

Il tient bien 20 minutes en me baisant comme un malade. Il se défoule bien dans mon anus. Puis, il finit par coincer sa queue au fond de moi et je sens la violence de 3 jets de sperme gicler dans mon trou. Il savoure sa jouissance puis il ressort de mon cul, il me met une fessée et il se faufile nu hors de ma chambre, sans dire un mot. Quel goujat ! Cependant, je me branle et j’éjacule vite une bonne dose sur mon ventre.

Le lendemain, je croise Moritz à la table du petit-déjeuner qui est fidèle à lui-même... arrogant, hautain... pas un sourire, pas une allusion à cette nuit. A croire que rien ne s’est passé. On part en excursion sur la journée dans les Alpes... et je me sens terriblement mal envers Birgit. Mais je ne lui dis bien sûr rien.

On rentre vers 17h et seul Finn est déjà rentré. Birgit me demande après quelques minutes :

- Je vais faire quelques courses, tu veux m’accompagner ?

- Non, si ça te dérange pas, je vais en profiter pour me reposer un peu.

Elle ferme la porte de ma chambre en partant et j’entends Finn lui crier :

- Kannst du mir ... holen (tu peux m’acheter... je n’ai pas compris ce qu’elle devait lui acheter...)

- Finn ! Nein ! Es ist sp…

- Mama ! Bitte (Maman, s’te plait !)

- Okay…

Elle referme la porte d’entrée derrière elle. Finn entre alors dans ma chambre et il me dit :

- On a la paix pendant bien 2h !

- Comment tu sais ça ?

- Je l’ai envoyée chercher une boisson que j’adore et qu’on ne trouve qu’à l’autre bout de la ville. A cette heure-ci, avec les bouchons, elle va en avoir pour un moment !

Il se pose à côté de moi sur le lit et il se met à me caresser le corps... puis le cul... Il se colle contre moi et il me roule une grosse pelle, ses mains caressant ma tête. Il enlève vite son t-shirt puis le mien. Il se couche sur mon ventre tout en continuant de m’embrasser. Puis sa langue descend vers ma bite qu’il lèche. Puis il la prend en bouche et il la suce. Il me fait aussi de bonnes gorges profondes.

Ensuite, il se met debout, je m’assois au bord du lit et je commence à m’occuper de sa bite. Très vite, il place ses mains derrière ma tête et il se met à baiser ma bouche. Puis, il me retourne, il me place en levrette et il me doigte vite...avant d’enfoncer sa queue dans mon cul. Les mains sur les hanches, il commence à me baiser rapidement et sauvagement.

Soudain, on entend une voix :

- Alors, on s’amuse sans moi ?

Terrorisé, je tourne la tête et vois ... Moritz qui a ouvert la porte discrètement et qui nous mate ! Je regarde Finn qui est complètement affolé. Il se retire de mon cul et veut se rhabiller. Tout à coup, Moritz enlève son pantalon, reste en chemise. Il a une belle teub toute molle entre les jambes. Il s’approche de moi et il me la met dans la bouche qu’il prend entre ses mains et il se met à me déboîter la mâchoire. Finn ne sait plus quoi faire. Il est complètement désorienté. Moi, par contre, je capte vite et je compte bien en profiter. Je suce la queue de Moritz qui se met à bander. Il passe alors derrière moi et il rentre directement au fond de mon cul. Je hurle de douleur... et de plaisir !

Sa grosse queue m’ouvre bien le trou. Moritz se met à me baiser profondément, à un rythme régulier. Je sens ses boules claquées contre mon cul. Finn se rapproche alors et il mate la teub de son père qui me défonce. Il prend même sa bite en main et il se branle.

Après 5 minutes, Moritz me fait mettre sur le dos, es jambes en l’air et il dit à son fils :

- Vas-y, il est à toi ! Fais-toi plaisir !

Finn rentre dans mon trou bien agrandi par la queue paternelle. Il trouve la situation excitante à en juger par sa bite dure comme de la pierre. Il me baise alors avec une bonne cadence. Son père se met à genoux à côté de ma tête et il enfonce sa bite dans ma bouche. Je suce son gland. Quant à finn, il se met à faire sortir sa teub complètement de mon cul avant de s’y renfoncer d’un coup sauvage. Puis, il prend un rythme plus rapide.

Quand il sort, son père prend la place et il me baise à fond pendant quelques minutes. Ensuite, il se relève et Finn le rejoint. Je prends les deux bites en main que je suce tout en regardant le père et le fils droit dans les yeux. Ma soumission semble leur plaire.

Finn me remet en levrette et il me baise sauvagement. De tout son poids, il me fait basculer et je me retrouve sur le ventre. Il se met à me pilonner à fond. Pendant ce temps, je suce son père. Puis, ils échangent de rôle. Ils se succèdent ainsi dans ma bouche et dans mon cul pendant bien 20 minutes. Ils m’utilisent et ça leur donne bien du plaisir mais sans se toucher l’un ou l’autre. Mais le père et le fils semblent devenus complice dans ce moment de baise.

Au bout d’un moment, le père ne peut plus tenir et il me pilonne à fond. Je sens de grands jets jaillir de son gland pour bien me remplir. Il sort de mon cul qui se met à dégouliner de son jus. Finn s’enfonce dedans et se met à gueuler sous l’effet du liquide chaud qu’il se met à tasser. Moritz me donne sa queue à nettoyer pendant que Finn me baise bien. Il a une cadence régulière et rapide. Ses cuisses contre mon cul et font du bruit tout comme ses couilles qui trempent dans le jus paternel.

Après quelques minutes, il se met à gueuler, il accélère ses coups de reins et il jute en moi. Il m’inonde bien le cul. Je me mets à me branler et je jute très vite tandis que Finn tasse son jus dans mon anus, avant de ressortir.

On reprend notre souffle et les deux mecs sortent de ma chambre. Je me repose et je sors de la chambre, satisfait.

La suite du séjour, qui dure une semaine, sera assez chaude. Chaque soir, le fils viendra me baiser le premier. Puis après s’être vidé en moi, son père prendra la suite. Je serai le vide-couilles du père et du fils ! Birgit ne se doutera de rien.

Au moment de se quitter, je remercie la famille pour son accueil exceptionnel et quand Birgit me demande si Finn pourrait faire une semaine d’immersion en France, je réponds que ce serait avec grand plaisir que je l’accueillerai. Finn sourit de toutes ses dents, content de bientôt pour voir profiter de mon cul à nouveau...

Des commentaires ? Des retours ? Vous pouvez m’envoyer un mail (pensez à préciser le titre de l’histoire).

Meetmemz

meetmemz@yahoo.de

TOP AUTEUR 2022 + 2023 MEETMEMZ

Autres histoires de l'auteur :

TEXTE IMPLIQUANT DES MINEURS,
UN ENFANT OU ADO (-18ANS)
IL FAUT ME LE SIGNALER :
CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Signaler aussi tout texte incitant à la haine, au racisme, à la violence et à la cruauté. Sous peine de fermer ce site !

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

💦 5 Avril | 51 pages

Les nouvelles | 10 Pages

Ça avance Alexgreen
Crier de plaisir P'tit Biscuit
À mon taff Passif17
1 garçon de 20 ans Grossebite
Le gendarme et mon cul Lepassif
Une belle première fois Dave069
Gros cul pour rebeus Meetmemz
L’ensemenceur Meetmemz
Week-end surprise Franck
Mon meilleur souvenir Wqt

Les séries : 41 pages

Les soirées de Mr le Comte | 9 | +2 Fabrice
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9
Bande de potes | 7 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7
Entre frères rebeus | 7 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7
Les jumeaux et leur père | 15 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 34 | 5
6 | 7 | 8910
11 | 12 | 1314 | 15

Cours de soutien | 3 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3

ET CE N'EST PAS TOUT !
Il y a 173 pages en + ici

RETOUR AUX HISTOIRES

21 ans d'histoire :
2023 | 2022 | 2021 | 2020 | 2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Sextoy
Sexshop

Chercher sur le site

ATTENTION

HISTOIRE AVEC DES MINEURS, ADO, ENFANT(-18ANS)
IL FAUT ME LE SIGNALER :
CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Signaler aussi tout texte incitant à la haine, au racisme, à la violence, à l'absence de consentement ... à la cruauté. Sous peine de devoir fermer ce site !

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.


Mars 2024 : 3 601 584 pages lues.

Ce site utilise des cookies uniquement pour faciliter la navigation. Aucune données personnelles ne sont collectées ni conservées pour du partage, ou a des fins marketing. ©2000 Cyrillo.biz. Hébergeur : Planethoster Canada

À jour : mercredi 28 juin 2023 à 13:39 .

Retourner en haut