NEWS :
24 Fév.

Grosse queue
"Plan à 3"
"handgag"

146 pages en accès
avant-première.
C’est quoi cet accès ?

Valable tout 2024.
Simple,
CB ou Paypal,
Discret

Shop Gay

Cyrillo20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

Sextoy
Sexshop

Signaler ici si l'histoire ne respecte pas les mineurs, ado, enfants (-18ans) ou toute autre infraction. Merci !

Sur une île déserte

Chapitre 1

Tout d’un coup, je me réveille avec un mal de tête. Je regarde les alentours, le regard embué. Je suis sur une plage. Je suis à moitié nu, les vêtements déchiquetés. Je me demande comment je suis arrivé là. Il y a des valises partout, ouvertes, des vêtements éparpillés. Des débris un peu partout. Je m’assois et je regarde autour de moi, perdu. Je remarque alors le réacteur d’un avion... en feu !

Et tout me revient ! J’étais sur un vol de Dubaï en direction de la Nouvelle Calédonie. Tout se passait bien, le vol était un peu long, mais je buvais un peu de vin pour me calmer. Je déteste prendre l’avion... mais bon... je devais rejoindre un copain que j’avais connu sur Internet et qui voulait m’aider à me débarrasser de mon stress quotidien. J’avais fini par dire oui, ayant grand besoin de vacances ! Je me souviens que je regardais souvent par le hublot. On était au-dessus de l’Océan Indien. Le ciel était clair, la mer bleue. Et tout à coup, il y a eu des turbulences... les hôtesses de l’air nous ont demandé de boucler notre ceinture. Je me suis exécuté. La carlingue de l’avion vibrait de plus en plus... Et tout à coup, l’avion a fait un bond en l’air. Les personnes qui étaient encore debout ont été plaquée contre le plafond puis elles se sont écrasées par terre. Quelques secondes plus tard, dans un bruit effrayant, j’ai cru apercevoir l’avion s’ouvrir en deux comme si quelqu’un déchirait une feuille de papier. L’avion a alors piqué du nez... au milieu des cris de dizaines de passagers. J’accrochais mon siège, m’apprêtant à m’écraser. Il y a eu comme un éclair éblouissant et puis... plus rien !

Et voilà... je me réveille sur une plage. Je me lève et je regarde autour de moi. Personne. J’observe mes bras, mes jambes, ... Aucune égratignure ! C’est un miracle ! Je suis fou de joie. Mais je remarque alors le vide autour de moi : personne n’est là pour partager mon bonheur. Je crie :

- Il y a quelqu’un ?

Aucune réponse. Je vais quelques pas sur la plage. Il y a partout des débris de l’avion, des valises perforées, quelques cadavres. Je regarde si les corps montrent des signes de vie. Rien. Je fais un grand tour et je ne rencontre aucun survivant. La peur s’empare de moi. Je me demande où je suis. Il n’y a aucun signe de vie, aucun bâtiment, aucune route qui pourrait me ramener vers la civilisation. Etant donné que le soleil commence à se coucher, je cherche de la nourriture parmi les restes de l’appareil. Je trouve des sandwichs emballés. Je prends des affaires qui sont éparpillées sur le sable. Je trouve un sac de couchage, je trouve même une grande tente qui se déplie toute seule. Je me mets au niveau où la plage s’arrête et où la jungle commence et j’essaie de m’endormir. Mais je n’arrive pas à fermer l’œil.

Les trois jours suivants, je me mets à la recherche de survivants. J’essaie aussi de trouver des traces de civilisation. D’abord sur la plage. Puis je m’enfonce dans la jungle. Rien. Je dois me rendre à l’évidence... je suis sur une île déserte. Je retourne alors sur le lieu du crash et j’essaie de guetter un avion ou un bateau, dans l’espoir qu’ils verront une fusée de détresse que j’ai trouvée dans les décombres. Après une semaine, je commence à me dire qu’il faudrait que je fasse des provisions car la mer a déjà emporté pas mal de choses à cause des marées. Je passe encore 5 jours à « fabriquer » un campement dans un coin de la jungle, devant la plage, entre quelques rochers. Je récupère et je classe tout ce que je peux trouver.

2 semaines se sont écoulées depuis le crash et je suis content d’avoir pu amasser tout ce que j’ai découvert de « potable ». Cependant, je reste devant mon « camp », attendant toujours de voir un avion ou un bateau passer. Malheureusement, je ne découvre rien. Finalement, après une petite période de déprime, je décide de me promener un peu sur la plage pour explorer mon nouveau « chez-moi ». La plage est longue... à perte de vue. L’eau est turquoise. Il fait chaud. Que demander de plus ? Mais je me sens quand même extrêmement mal. Au bout de plusieurs kilomètres, la plage se termine et des rochers énormes entourent la côte. Je retourne alors sur mes pas et le lendemain, je pars de l’autre côté. J’ai toujours ma fusée de détresse dans ma main, au cas où je verrai un signe de civilisation. Malheureusement, la plage se termine aussi en un cul de sac. En un mot, si je veux voir si des personnes vivent vraiment ici, je dois aller beaucoup plus profondément dans la jungle... et je n’arrive pas à m’y résoudre... de peur de rater un bateau. Je retourne alors à mon campement et j’y passe plusieurs jours sans vraiment le quitter. Je suis assez déprimé.

Aujourd’hui, cela fait 3 semaines que mon avion s’est écrasé sur cette île et ma libido se fait alors sentir. Je trouve alors un avantage à ma situation : je peux m’occuper de ma queue sans être dérangé. Je me mets alors sur ma serviette. J’ai trouvé un magazine porno dans une des valises, des pornos gays... et je me mets à le feuilleter après m’être déshabillé. Je me mets à me caresser la queue qui ne met pas longtemps à gonfler.

Tout d’un coup, j’entends un bruit. Je me retourne, prêt à m’enfouir face à l’attaque d’un animal sauvage. Mais non. C’est un homme qui sort des fourrés de la jungle ! J’essaie de me calmer et je me retrouve transporté de joie. Enfin ! Je vais être sauvé ! Je me voyais déjà passer le reste de ma vie sur cette île !

Le mec se trouve être complètement ...nu ! Il ne semble pas être surpris de ma présence. Il vient vers moi, prudemment. Moi, je remets mon caleçon. Il s’approche lentement de moi, et moi, je commence à me méfier. Mais mon regard est attiré par l’énorme morceau qu’il a entre les jambes et qui se balance de gauche à droite sous l’effet de ses pas. Il semble vraiment avoir une teub lourde et longue qui bouge telle une grosse saucisse.

Le nouveau venu se met à mon niveau. Je lui souris. Il reste sérieux. Il se place devant moi et il met ses mains sur ses hanches, ce qui met bien en avant une grosse queue bien épaisse. Je commence à observer le mec de haut en bas.

Il doit avoir dans les 30 ans. Il a une peau mate, très bronzée, des cheveux noirs et crépus, un visage fin. Il est mince et musclé. Il a de beaux pectoraux et des abdos de dingue. Ses bras et ses cuisses sont énormes. Il n’a pas un poil sur le corps, juste au niveau du pubis. Sa queue pendouille entre ses jambes, massive.

Il s’approche un peu plus de moi, la bite en avant. Je l’observe avec un air interrogatif. Il fait alors un signe de tête. Je me retourne et je vois le magazine porno qui traine sur ma serviette. Je rougis vite et je comprends alors ses intentions.

Je tends lentement ma main et je me mets à soupeser son paquet. Sa teub est en effet bien lourde et elle prend de la place dans ma main. Dès que je la touche, je la sens gonfler. D’un geste brusque, il me fait pencher en avant et il se met à caresser mes fesses... et à titiller mon trou de son long doigt. Son autre main me prend la mienne et il la plaque sur son morceau. Je me mets à le branler délicatement. La bite se dresse, magnifique. Elle est épaisse, presque noire. Elle fait bien 22 cm. Elle surplombe deux grosses couilles noires, ovales et pendantes, toutes poilues. Son gland est rosâtre.

Le mec se place ensuite devant ma bouche et j’avale sa queue tendue. Il se met à ma caresser les cheveux tandis que je m’occupe de son morceau qui m’ouvre bien la mâchoire. Je sens sa mouille couler dans mon œsophage. Il mouille vraiment énormément. Au bout de quelques minutes, il devient plus insistant et il m’enfonce sa bite plus loin dans la gorge. Il me faut un moment pour m’habituer à son morceau. Et il commence à me faire faire des gorges profondes, une fois que j’ai réussi à prendre sa queue entièrement dans ma bouche.

Ensuite, il se laisse lécher les couilles et la queue, tandis qu’il me caresse toujours la tête. Au bout de quelques minutes, il s’installe sur ma serviette et moi, je me place entre ses jambes. Je continue de m’occuper de sa queue.

Au bout d’une dizaine de minutes, il se lève et il me fait signe de me mettre à quatre pattes. J’utilise un gel douche comme lubrifiant et le mec place vite son gland sur mon anus. Je hurle de douleur quand il s’enfonce en moi. Je retire plusieurs fois sa queue de mon trou et il finit par me laisser faire. Je fais alors entrer son gland dans mon anus et j’enfonce doucement ce pieu dans mes entrailles. J’ai besoin de plusieurs minutes pour m’habituer à son gourdin mais j’arrive à m’empaler entièrement sur son anaconda.

Je commence à faire entrer et sortir sa bite dans mon trou, ce qui semble lui plaire. Il se laisse faire et il caresse simplement mon cul. Au bout d’une dizaine de minutes, il prend le contrôle et il me baise doucement.

Après, il me place sur le dos et il reprend sa baise. Je place mes pieds sur son torse et il me baise en donnant des coups doux et profonds. Je sens bien sa queue m’ouvrir dans cette position. Puis, il se met à bien me limer. Il fait des allers-retours réguliers et puissants.

Trente minutes plus tard, il sort de mon cul et m’offre sa queue à sucer. Je m’exécute et je remarque que mon trou est béant... je ne le sens plus du tout. Et le mec est vraiment endurant ! Il me plaque contre ma couche et il se met à me baiser, cette fois plus sauvagement. Ses couilles me fouettent le cul. Je sens bien sa queue. Il me nique sans capote, j’adore ça. Sa bite glisse en moi comme dans du beurre.

Le mec ne fait aucune pause. C’est une vraie bête de sexe. Je ne me suis jamais fait baiser de la sorte... ma prostate est comme détruite. Son anaconda me fait bien gémir de plaisir. Il me baise ainsi sans un seul moment de répit. Moi, je supporte bien.

Au bout d’une heure voire une heure et demie, il finit par me prendre dans ses bras pour augmenter la cadence de ses mouvements de rein et il se bloque au fond de mon anus. Je sens alors une vague de chaleur s’emparer de moi. Un torrent de sperme m’envahit. 9 ou 10 jets explosent et mitraillent mes entrailles. Il continue de donner quelques coups de queue puis il sort, je sens alors son sperme épais et liquide sortir directement de mon trou béant pour tomber dans le sable.

Je me mets sur le dos et je sens toujours un ruisseau de sperme couler de mes entrailles. Je jette un coup d’œil. Le mec est parti ! Je veux lui courir après... mais mes jambes ne me portent plus, elles sont trop ankylosées. Je reste alors couché et je me branle. Ma queue me fait tellement souffrir... elle a bandé pendant toute la pénétration. Je n’en peux plus... il faut que je jouisse.

Le premier jet gicle sur mon ventre et sur mon torse. Les suivants explosent comme si mon sperme avait été pendant tout ce temps sous pression. Le sperme vole et atterrit sur mes lèvres, sur mon visage, dans mes cheveux... Je gicle des litres. Pas si incroyable que ça... je ne me suis pas branlé depuis plus de 3 semaines. Je compte près d’une vingtaine de jets. Je suis recouvert de sperme, mon cul nage dedans aussi. Mais je n’arrive pas à me lever.

Epuisé, je m’endors ainsi. La nuit venue, je vais me rincer dans la mer. Puis je me rendors. Le lendemain, je reprends mes esprits... et je dois me rendre à l’évidence : la jungle est habitée... Et je dois être observé si le mec est sorti des fourrés dès que j’ai commencé à me branler... Il serait temps que j’aille découvrir ce qui se cache dans les profondeurs de cette jungle...

A suivre...

Des commentaires ? Des retours ? Vous pouvez m’envoyer un mail (pensez à préciser le titre de l’histoire).

Meetmemz

meetmemz@yahoo.de

Suite de l'histoire

TOP AUTEUR 2022 + 2023 MEETMEMZ

Autres histoires de l'auteur :

TEXTE IMPLIQUANT DES MINEURS,
UN ENFANT OU ADO (-18ANS)
IL FAUT ME LE SIGNALER :
CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Signaler aussi tout texte incitant à la haine, au racisme, à la violence et à la cruauté. Sous peine de fermer ce site !

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

💦 22 Fév. | 74 pages

Les nouvelles | 19 Pages

Envoie ta première histoire !
Baise dans sa cave Djack
Arran Elio
Prof au sauna Meetmemz
Spartacus Spartacus
Militaires suisses gradés Maxance
Pacha rebeu Meetmemz
Le copain de ma nièce Bugs
Le plombier Geoffrey
Un été à la campagne Meetmemz
Mon voisin rebeu Tymeo
La femelle de Karim Jules
Confinement en famille Meetmemz
Passif Première Franck
Guillaume Amical72
Sodomie devant voyeur Djack
Marc L3vicura
Tel est pris Stephdub
Retour de match Bouleetbite
Sauna Octopus Marco13

ET CE N'EST PAS TOUT !
Il y a 146 pages en + ici

Les séries : 55 pages

Nuits aux campings | 4 | +1 Thomas
1234
Agriculteur S19 | 12 | +1 Amical72
12 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 89 | 10 | 11 | 12
Mon gros membre | 4 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 34
Fuckboy Hétéro | 3 | +1 Julian
1 | 2 | 3
Agent 069 | 9 | +1 Ceven-X
1 | 2 | 34 | 5678 | 9
Bon garçon | 8 | +3 PupOrock
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8
New York | 3 | +1 Passif17
1 | 2 | 3
St-Sylvestre | 8 | +1 Bouleetbite
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 678
Combat de lutte | 2 | +1 Meetmemz
1 | 2
Abdoul | 2 | +1 Meetmemz
1 | 2

RETOUR AUX HISTOIRES

21 ans d'histoire :
2023 | 2022 | 2021 | 2020 | 2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Sextoy
Sexshop

Chercher sur le site

ATTENTION

HISTOIRE AVEC DES MINEURS, ADO, ENFANT(-18ANS)
IL FAUT ME LE SIGNALER :
CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Signaler aussi tout texte incitant à la haine, au racisme, à la violence, à l'absence de consentement ... à la cruauté. Sous peine de devoir fermer ce site !

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.


Octobre 2023 : 3 489 971 pages lues.

Ce site utilise des cookies uniquement pour faciliter la navigation. Aucune données personnelles ne sont collectées ni conservées pour du partage, ou a des fins marketing. ©2000 Cyrillo.biz. Hébergeur : Planethoster Canada

À jour : dimanche 4 juin 2023 à 12:55 .

Retourner en haut