NEWS :
18 19 Avril

Grosse queue
"Plan à 3"
"handgag"

57 pages en accès
avant-première.
C’est quoi cet accès ?

Valable tout 2024.
Simple,
CB ou Paypal,
Discret

Shop Gay

Cyrillo20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

Sextoy
Sexshop

Signaler ici si l'histoire ne respecte pas les mineurs, ado, enfants (-18ans) ou toute autre infraction. Merci !

Le père Noël

Salut, moi c’est Nico, je suis étudiant en sciences à La Sorbonne. J’ai 40 ans et j’ai décidé d’entrer à l’université car la manutention ne me plaisait plus... A côté de mes études, je bosse dans un restaurant de fast-food, car les revenus de ma femme ne suffisent pas à boucler les fins de mois. Et pour les fêtes de Noël, mon pote Cédric m’a demandé si je ne voulais pas faire le père Noël dans un centre commercial où il bossait lui aussi quelques jours de la semaine. Il s’agissait de 2 samedis avant Noel. J’ai accepté.

Cédric m’a présenté à son chef qui a tout de suite était charmé par mon petit sourire. Il m’a immédiatement engagé et il m’a filé un costume. Quand ma femme a su ça, elle m’a tout de suite demandé de jouer le père Noël dans sa famille avec ses neveux. J’ai rigolé et j’ai accepté.

Le jour-J, je suis arrivé à l’heure dans le centre commercial. Le chef m’attendait, il m’a serré la main. Il a hoché de la tête quand je lui ai expliqué que je n’avais pas enfilé le costume car je ne voulais pas me promener dans cet accoutrement dans le métro. Il m’a souri et il m’a montré l’endroit où je pouvais aller me changer : une sorte de petite pièce qui faisait office de vestiaires pour les employés. Quand j’y suis rentré, j’ai vu un jeune homme qui était debout en train de se changer. Quand il m’a vu entrer, il m’a tendu la main et m’a souri :

- Vous serez le père Noel. Moi, c’est Yannick.
- Moi, c’est Nico.
- Enchanté. Je serais votre lutin aujourd’hui.
- On peut se tutoyer alors, si on doit passer la journée ensemble.
- Avec plaisir.

Yannick avait de la poigne. Il avait l’allure typique de l’étudiant : blond, grand, mince... et un sourire très sympathique. Il était torse nu et il avait un corps dont tout le monde rêverait... de beaux pectoraux et des tablettes de chocolat saillantes. Il a enfilé son costume vert pendant que j’ai mis mon costume du père Noël... dans lequel je flottais. J’avais certes du ventre mais j’ai quand même dû mettre un coussin sous mon habit pour faire plus crédible. Une fois prêt, je me suis regardé dans un miroir et j’étais satisfait. J’ai regardé Yannick qui ressemblait... à Legolas du « Seigneur des Anneaux ».

- Putain ! Le pantalon est hyper serré !, s’est exclamé Yannick.
- Oui...

En effet, le pantalon moulait son cul.

- Je vais devoir être debout toute la journée ! Je suis sûr que les coutures vont péter si je m’assois!
- C’est bien possible. A moins qu’il y ait un truc pour régler tout ça ?
- Tu peux vérifier ?
- Oui.

Il s’est approché de moi et j’ai découvert une fermeture éclair sous la ceinture. Je l’ai aidé et mes mains ont frôlé son cul. Je me suis soudain senti tout chamboulé... car ma bite s’est dressée... Ne comprenant pas ce qu’il se passait, j’ai fait geste brusque, la fermeture éclair s’est prise dans son caleçon et alors que je tirais toujours, elle a déchiré son sous-vêtement. Je me suis retrouvé avec son petit cul recouvert de poils éparses et très fins devant les yeux.

- Oh non ! Je suis désolé, me suis-je exclamé.

Yannick a enlevé son pantalon pour voir les dégâts : son caleçon était à moitié déchiré.

- C’est pas grave, a-t-il maugréé.

Il a alors enlevé son pantalon puis son caleçon d’un geste colérique. Je me suis retrouvé avec sa bite à quelques centimètres de mon visage. Jai toute de suite senti une légère odeur de mâle qui en émanait... Ma queue bandait à fond. Yannick a enfilé le pantalon sans caleçon et il a dit sarcastiquement :

- Merci pour ton aide.

Penaud, je me suis relevé et j’ai constaté que mon érection n’était pas visible sous ce pantalon bien épais. On s’est dirigé vers la sortie de la pièce et le chef nous attendait pour nous montrer notre « lieu de travail ». J’écoutais à demi-mot ses explications, encore tout chamboulé par la réaction de mon pénis.

J’ai joué le père Noël toute la journée, je me suis fait prendre en photos, j’ai écouté les listes interminables de jouets ... toujours en gardant le sourire... et en pensant au sentiment bizarre qui m’avait subjugué. Je me demandais aussi si Yannick avait vu mon érection... La journée terminée, j’ai été épuisé mais content. Tout s’était bien passé, le chef semblait satisfait. L’ambiance était sympa et à la fin, il a dit à Yannick :

- Allez-vous assoir sur les genoux du père Noël. On va faire une photo souvenir.

Je trouvais ça complètement débile. Mais Yannick s’est immédiatement assis sur mes genoux. Le chef a pris plusieurs photos tandis que je sentais son petit cul dans mon entre-jambe. Immédiatement, j’ai eu une érection. Je priais pour qu’il ne remarque rien et pour que le chef se dépêche. Quand il a dit « C’est bon ! », Yannick s’est levé et il a mis son chapeau contre son ventre... pour cacher une grosse érection !

Yannick et moi sommes allés nous changer. Et alors qu’il se déshabillait, je ne pouvais m’empêcher de le regarder. Il avait vraiment un corps parfait... Il était devant moi dans son pantalon qui moulait bien un petit cul. Puis, il l’a fait lentement descendre, découvrant ses jambes qui étaient recouvertes d’un duvet fin et blond. Je matais aussi son petit cul bien ferme. J’ai alors secoué la tête. Je me demandais ce qui m’arrivait... C’était la première fois que je me sentais attiré par un autre homme... Même ma bite s’est mise à frétiller... et j’ai bandé d’un coup. Heureusement que le costume était ample et que mon érection n’était pas visible.

Yannick s’est retourné et il s’est assis. Nos yeux se sont alors rencontrés... ce qui m’a fait sortir de ma contemplation. J’ai commencé à enlever les bottes. Il m’a alors demandé :

- Ça va ?
- Oui pourquoi ?
- Ton front est couvert de sueur...
- J’ai trop chaud dans ce costume...
- Ben tu attends quoi pour te déshabiller ?

J’ai alors enlevé le haut... puis le bas, après avoir bien fait gaffe que ma bite s’était calmée. On s’est alors assis, lui nu, moi en caleçon. Yannick a alors murmuré :

- La prochaine fois, tu devrais porter un caleçon plus épais... J’ai bien senti tes bijoux de famille...
- Oui... je crois que tu as raison.
- Et je crois que tes bijoux de famille fonctionnent encore bien pour ton âge !
- Eh ! Je t’en prie ! Et je crois que toi aussi, tu as dû être content d’avoir ton chapeau pour cacher les tiens !
- Quoi ? Tu as vu quelque chose ?
- Un indice : je crois que tu devrais aussi porter un caleçon la prochaine fois. Prends-en un bien épais car tu as l’air d’avoir un sacré morceau entre les jambes, ai-je dit en ricanant.
- Merci pour ton indice, a-t-il répondu, gêné.

Puis ses yeux sont tombés sur mon entre-jambe. J’ai suivi son regard… et ma queue était dressée, formant une tente dans mon caleçon. A la pointe, on voyait que mon gland mouillait un peu.

- Tu vas devoir attendre un peu avant de rentrer chez toi...
- Toi aussi...

Et en effet, on voyait son morceau prendre du volume petit à petit. Yannick m’a alors regardé d’un air plus vicieux :

- Je crois que je sais ce que mon « monstre » veut...
- Quoi ?
- Il veut ...
- Se soulager ? Pour que la pression redescende ?
- Je crois que tu as tout compris...

Son érection était au maximum... il avait une bite magnifique, bien dure, veinée, elle faisait bien 20 cm, et elle était épaisse. Yannick a alors écarté les jambes et il a commencé à se toucher le paquet. J’ai alors enlevé mon caleçon et je me suis mis à frotter mon gland. Ma queue faisait 17 cm, elle était assez normale... et mon gland devenu tout rouge laissait échapper une bonne quantité de precum.

Yannick se branlait en me regardant. Moi, je ne me sentais pas à l’aise. Mais ce beau minet me faisait de l’effet. Il était musclé, imberbe sur le corps avec une queue monstre. Comment un mec aussi bien gaulé pouvait-il s’intéresser à un quadra tel que moi : j’avais un assez gros ventre, j’étais poilu sur tout le corps. Il a alors murmuré :

- J’adore tes grosses couilles poilues... et ton torse velu... Tu es un ours que j’aimerais dévorer.
- Un ours ?
- Oui, c’est comme ça qu’on dit dans le milieu.

Dans quel milieu ? Et... un ours ? Ma femme ne m’avait jamais appelé ainsi... Yannick me comparait à un ours. Il me matait tout en se branlant. J’ai alors observé sa grosse bite... et ses couilles pendantes qui reposaient sur le banc. Putain ! C’était trop chaud ! Le gland de Yannick a alors laissé échapper une goutte de mouille... qu’il a pris de la pointe de son doigt pour la fourrer dans sa bouche. Ma femme n’aurait jamais fait ça ! Elle ne voulait pas me sucer à cause de la grosse quantité de precum que ma bite produisait... et elle ne voulait même pas baiser sans capote, pour ne pas tomber enceinte, alors que j’étais sûr que ce n’était même plus possible pour elle.

Je me suis alors demandé quel goût avait ma mouille... J’ai pris une goutte et j’ai imité Yannick. Ça n’avait presque pas de goût... un peu sucré et un peu salé en même temps. Je regardais Yannick qui me contemplait tout en se branlant. J’ai alors commencé à me triturer un téton... ce qui a fait augmenter le plaisir ...

Je sentais l’orgasme monter mais j’essayais de le retarder. Yannick n’arrivait apparemment pas à retarder le sien... Je voyais les grimaces sur son visage... Et au moment où il a poussé un cri, j’ai su qu’il allait jouir. Soudain, un jet est sorti de sa queue et a atterri sur son torse. Le deuxième est allé recouvrir son ventre et les deux derniers, peu puissants, ont atterri dans les poils de son pubis bien taillé. Il a réouvert les yeux et il m’a regardé en souriant.

J’ai alors accéléré ma branle tout en me pinçant un téton. Au bout de quelques secondes, j’ai senti l’orgasme approché. La première salve a atterri dans les poils de mon torse, tout comme la deuxième. La dernière est tombée sur mon ventre. Yannick a regardé ma jouissance avec grand intérêt. J’ai ensuite pris un mouchoir pour me nettoyer... et Yannick a alors dit :

- C’était génial ! Merci pour ce beau cadeau de Noël.

Sans rien dire de plus, on s’est rhabillé et on a quitté la petite pièce. Avant de partir, il m’a dit :

- A samedi prochain !

Dans le métro, je me sentais observé... comme si on savait que je m’étais branlé devant un autre homme. Je me sentais... honteux ! Ma femme et moi étions de purs catholiques, on avait été élevés dans la croyance que faire l’amour avec une personne du même sexe était un péché.

Une fois à la maison, j’ai pris une longue douche. Puis, j’ai essayé de chasser ces pensées de mon esprit... Mais durant toute la semaine, je me suis inquiété du samedi... Je ne savais pas si j’allais pouvoir regarder Yannick dans les yeux. Je me suis dit à plusieurs reprises que j’allais lâcher le job. Cependant, à mon grand étonnement, je devais constater que je pensais souvent à Yannick... Mais je secouais la tête pour l’en chasser... car c’était péché ! Cependant, ma queue me disait le contraire. A chaque pensée pour Yannick, je me mettais à avoir une érection !

A la fac, je devais aller tous les jours me branler dans les toilettes... et ceci 2 ou 3 fois par jour ! Je me sentais tel un ado !

Le samedi suivant, Yannick n’était pas encore arrivé quand je suis entré dans la petite pièce. Deux minutes après, il a ouvert la porte. Lui ne semblait pas être honteux. Il a refermé la porte... et il l’a aussitôt verrouillée. Puis, il s’est déshabillé. Quand j’ai vu son boxer rouge, je lui ai dit :

- Je croyais que tu voulais porter un caleçon plus rembourré.
- Oui... mais non... Celui-là te plait ?
- A moi ?

Mon avis est important ? Est-ce qu’il essayait de me draguer ?

- Oui, il est joli. Mais c’est le contenu qui est excitant, m’entendais-je dire.
- Toi, tu portes toujours des caleçons ?

Il matait mon entre-jambe... où ma bite se mettait déjà au garde-à-vous.

- Je crois que le père Noël a besoin d’aide...Je suis un elfe, c’est mon devoir d’aider le père Noël !

A ma grande surprise, Yannick s’est alors approché de moi, il a fait descendre mon caleçon ... et il a enfoncé ma bite dans sa bouche. Putain ! Un sentiment de désir s’est emparé de moi. C’était la première fois qu’on me suçait... et surtout qu’un homme me suçait ! Des sentiments inconnus se sont emparés de moi. Je sentais aussi ses doigts se promenaient dans les poils de mon ventre. Sa bouche et sa langue allaient et venaient sur ma queue. Ses mains caressaient mon cul, mon dos, mon ventre. Je n’ai pas tenu longtemps et je lui ai envoyé une grosse dose de sperme dans sa bouche. Il m’a sucé jusqu’à ce que ma queue se soit ramollie.

- Voilà, parfait !
- Merci pour ton aide, petit elfe.

On se souriait... puis voyant l’heure passée, on s’est habillés et on est allés bosser. Pendant toute la journée, Yannick a fait des allusions cochonnes, il m’a frôlé. Moi, j’essayais de faire bonne figure malgré la honte qui grandissait en moi.

A la fin de notre journée, Yannick et moi sommes retournés dans la petite pièce. Après avoir verrouillée la porte, il m’a dit :

- Cher père Noël ! Je vais vous dire ce que je souhaite.
- Oh oh oh !, m’écriais-je ! Viens sur mes genoux et raconte-moi tout !

Yannick s’est alors assis sur mes genoux. Ses mains se promenaient sur ma cuisse... Je sentais ma queue se mettre à bander.

- Je veux avoir une bite bien dure dans mon cul. Est-ce que je pourrais l’avoir comme cadeau de Noël ?, a-t-il demandé, un sourire aux lèvres.
- Je suis sûr que le père Noël peut réaliser ce vœu.

Je me suis surpris à dire ça... Puis, je me suis fait une raison, me disant que je n’étais plus à un péché prêt ! C’est à ce moment que Yannick m’a surpris. Il s’est penché au-dessus de moi et il m’a roulé une grosse pelle. Sa langue explorait ma bouche et elle jouait avec la mienne ! On ne m’avait jamais embrassé comme ça ! Très vite, ses mains ont ouvert mon manteau et il a enlevé mon bonnet et ma barbe avant de passer à ma chemise... Puis, il s’est mis à titiller mes tétons avec sa langue. Je sentais une chaleur inconnue monter en moi ! On s’est alors déshabillés entièrement et je me suis rassis. Il s’est agenouillé devant moi et il a pris ma queue en bouche. La sensation était exquise. Je le laissais faire.

Après quelques minutes, il s’est relevé et il s’est assis sur mes genoux, ma queue plaquée contre sa raie. Il me regardait avec envie. Il a frotté sa raie contre ma teub... et il a murmuré :

- Cher père Noël, êtes-vous prêt à réaliser mon vœu ?

J’ai simplement hoché de la tête. Il a placé son cul de telle sorte que mon gland entre dans son anus. Et il a commencé à s’enfoncer dessus. Il a fait quelques allers-retours avant de s’assoir complètement sur ma teub. C’était la première fois que j’enculais quelqu’un ... et que je baisais sans capote ! C’était trop bon de sentir ma bite dans son cul, sans rien entre nous ! Son anus était serré, chaud...

Il s’est alors mis à monter et descendre sur ma teub. Pendant ce temps, mes doigts jouaient avec ses tétons... avant de saisir sa bite. J’avais sa mouille sur mes doigts... que j’ai léchée ! Elle était sucrée ! J’étais tellement excité que j’ai dit :

- Yannick, ralentis, je ne veux pas jouir trop vite !
- Ta queue est trop bonne, papa Noël !

Il a cependant ralenti le rythme. Je me concentrais sur sa bite bien dure que je branlais. Ma queue bandait tellement que j’en avais presque mal. Je n’avais jamais été excité de toute ma vie ! J’adorais sentir ses allers-retours, j’adorais sentir son cul aller frapper mes couilles bruyamment... tandis que sa queue se balançaient de haut et bas et que ses boules cognaient contre mon ventre. Admirant son morceau, je me suis mis à le branler à fond.

- Oui, papa Noël, continue !
- Le père Noël va réaliser tous tes vœux !

J’ai alors senti que sa queue durcissait... et dans un râle, il a joui un jet qui a atteint mon téton. C’en était trop pour moi ! J’ai donné un coup de reins et j’ai senti ma bite cracher des tonnes de sperme dans son anus. Ma queue ne pouvait plus s’arrêter de jouir et d’éjaculer mon jus en saccades. Yannick continuait de jouir aussi sur mon ventre et dans ma main, qui s’est retrouvée entièrement recouverte par son jus. J’ai alors amené ma main à ma bouche et j’ai avalé son divin nectar. Le goût en était agréable !

On s’est alors détendus, sur le banc. Pendant quelques instants, il est resté comme ça, dans mes bras, ma bite dans son cul, plaqué contre mon ventre. Puis, il s’est relevé et ma queue s’est mise à dégouliner de mon jus... tout comme son trou qui laissait échapper un torrent de sperme.

Yannick s’est alors penché sur moi et sa langue a nettoyé mon corps. Il a avalé tout son jus, en terminant par ma bite qui était devenue molle et sensible. Puis, il s’est redressé et il m’a embrassé. Son haleine sentait son propre sperme.

On s’est nettoyé tant bien que mal avec des mouchoirs puis on s’est rhabillés. Il m’a donné son numéro de téléphone avant de partir. Moi, je suis rentré en métro chez moi et je me suis précipité sous la douche afin que ma femme ne se doute de rien : elle aurait sûrement senti que je puais le sperme. En repensant à Yannick, j’ai souri et je me suis alors dit que je ne verrais jamais plus le père Noël comme avant...

Des commentaires ? Des retours ? Vous pouvez m’envoyer un mail (pensez à préciser le titre de l’histoire).

Meetmemz

meetmemz@yahoo.de

TOP AUTEUR 2022 + 2023 MEETMEMZ

Autres histoires de l'auteur :

TEXTE IMPLIQUANT DES MINEURS,
UN ENFANT OU ADO (-18ANS)
IL FAUT ME LE SIGNALER :
CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Signaler aussi tout texte incitant à la haine, au racisme, à la violence et à la cruauté. Sous peine de fermer ce site !

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

💦 18 Avril | 155 pages

Les nouvelles | 23 Pages

Salle de muscu Meetmemz
Le tunnel Ludo06
Lundi de repos Stephdub
Cartel mexicain Meetmemz
Mon frère, mon cousin et moi Justin
Première avec un mec Sympa
Bleu topaze Coolsexe
Teddy, le rugbyman Le French Chazer
Aventure Panne de voiture Boydu69
Je suis redevenu une pute Loyxxx
Randonnée gourmande (Réédition) Giovanni
Le surveillant de baignade Kawaikat
Découverte du cruising TragoLefa
Un après midi au sauna Bimaispastrop
Il me transforme en femelle RyanSoumis
Préparation d'une pute à rebeus Man4lope
Six hétéros Meetmemz
Plan à 3 EricDeFrance
Trio magique ! Weell59
Torse nu dans la backroom Gill
1ère fois sans capote Mister
Perdu Gill
1ère rencontre RomainJm

Les séries : 132 pages

Agriculteur S20 | 15 | +1 Amical72
1 | 2 | 3 | 4 | 5
6 | 7 | 8 l 9 | 10
1112 | 1314 | 15
Excitantes retrouvailles | 7 | +1 Max
1 | 2 | 3 | 4 5 | 6 | 7
Un Cul jouissif | 22 | +1 Cul jouissif
1 | 2 | 3 | 4 | 5
6 | 7 | 8 | 9 | 10
11 | 12 | 13 | 14 | 15
16 | 17 | 18 | 19 | 20
21 | 22
Mon biscuit rose de Reims | 3 | +3 Coolsexe
1 | 2 | 3
Avec un homme bi | 2 | +1 Mattiheu
1 | 2
Ville Spatiale | 18 | +1 Fabiodimelano
1 | 2 | 3 | 4 | 5
6 | 7 | 8 | 9 | 10
11 | 12 | 13 | 14 | 15
16 | 17 | 18
Destins croisés | 16 | +1 Sylvainerotic
1 | 2 | 3 | 4 | 5
6 | 7 | 8 | 9 | 10
11 | 12 | 13 | 14 | 15
16 Fin
Le Monstre de Pondichery | 14 | +1 Fabrice
1 | 2 | 3 | 4 | 5
6 | 7 | 8 | 9 | 10
11 | 1213 | 14
Confinement en famille | 2 | +1 Meetmemz
1 | 2
Pacha rebeu | 2 | +1 Meetmemz
1 | 2
Entre potes | 15 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3 | 4 | 5
6 | 7 | 8 | 9 | 10
11 | 12 | 13 | 14 | 15
Mon beau-frère | 16 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3 | 4 | 5
6 | 7 | 8 | 9 | 10
11 | 12 | 13 | 14 | 15
16

ET CE N'EST PAS TOUT !
Il y a 57 pages en + ici

RETOUR AUX HISTOIRES

21 ans d'histoire :
2023 | 2022 | 2021 | 2020 | 2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Sextoy
Sexshop

Chercher sur le site

ATTENTION

HISTOIRE AVEC DES MINEURS, ADO, ENFANT(-18ANS)
IL FAUT ME LE SIGNALER :
CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Signaler aussi tout texte incitant à la haine, au racisme, à la violence, à l'absence de consentement ... à la cruauté. Sous peine de devoir fermer ce site !

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.


Mars 2024 : 3 601 584 pages lues.

Ce site utilise des cookies uniquement pour faciliter la navigation. Aucune données personnelles ne sont collectées ni conservées pour du partage, ou a des fins marketing. ©2000 Cyrillo.biz. Hébergeur : Planethoster Canada

À jour : mardi 26 décembre 2023 à 12:05 .

Retourner en haut