NEWS :
18 19 Avril

Grosse queue
"Plan à 3"
"handgag"

57 pages en accès
avant-première.
C’est quoi cet accès ?

Valable tout 2024.
Simple,
CB ou Paypal,
Discret

Shop Gay

Cyrillo20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

Sextoy
Sexshop

Signaler ici si l'histoire ne respecte pas les mineurs, ado, enfants (-18ans) ou toute autre infraction. Merci !

Mon entraineur de rugby me baise

Salut à tous,

Merci pour tous vos retours qui me font très plaisir.

Comme vous le savez, je joue au rugby dans un club amateur de Toulouse et je me suis retrouvé l’amant de plusieurs joueurs de mon équipe : Jo, de Claudio, de Sébastien, et de quelques autres lors de troisièmes mi-temps assez sympas (voir la série « Au club de sport »).

Je suis dans ce club depuis près de 2 ans et j’ai toujours des « relations » suivies avec plusieurs membres de l’équipe. Certains me disent ouvertement pendant les entrainements qu’ils adorent que je sois aussi salope, qu’ils veulent me prendre plus tard, qu’ils kiffent mon cul... Je ne dis rien, je souris et j’apprécie cette petite réputation de chaudasse de l’équipe que j’ai gagnée.

A l’entrainement, aujourd’hui, rien de bien notable. Il a plu des trombes et nous sommes tous trempés et recouverts de boue. J’ai froid et à la fin du match, mon entraineur, Pascal, me demande de l’aider à ranger le matériel. Nous rangeons les balles, les plots, etc. Je suis frigorifié. Une fois terminés, l’entraineur me dit de le suivre... ce qui m’énerve un peu. J’ai tout simplement envie d’aller prendre une douche bien chaude. Nous allons dans son bureau, il ferme la porte et il me dit :

- J’aimerais que tu sois notre demi de mêlée pour les prochains matchs.

Je le regarde, surpris :

- Mais c’est le poste de Jo.

- Oui je sais, mais Jo ne pourra pas occuper ce poste pendant quelques semaines, il ne l’a encore dit à personne mais il est blessé.

- Ok. Mais c’est grave ?

- Tu lui demanderas, c’est à lui d’en parler. Tu acceptes le poste ou pas ?

- Oui avec plaisir !

- Bon, va te doucher maintenant, tu trembles !

- Merci !

Je m’éloigne. La joie fait place à la surprise. J’arrive dans les vestiaires... le sol est couvert de boue, il y fait chaud. Les mecs ont dû prendre des douches chaudes ! Mais le vestiaire est vide. Tous sont déjà partis.

Je me déshabillé et je me précipite sous les douches. Que c’est bon ! Je laisse l’eau dégouliner sur mon corps pour bien me réchauffer. L’eau chaude coule sur ma queue ce qui la fait un peu gonfler. Je me dis que je suis en manque en ce moment... le printemps arrive et mes hormones explosent... j’ai besoin de sexe ! Je prévois de contacter un de mes amants ou de me connecter sur un tchat gay.

Tout d’un coup, la porte du vestiaire s’ouvre. Je sursaute et je me retourne vers le mur. Certes, je ne bande pas, mais ma queue est gonflée. Je n’ai pas envie qu’un inconnu me voit dans cet état. J’entends alors :

- Nico, ça te dérange si je me douche avec toi.

Je me retourne, surpris, et je vois mon entraineur. J’essaie de dissimuler ma queue et je dis d’un ton plus ou moins naturel :

- Non, bien sûr.

- La douche de mon vestiaire est pétée. Ils la réparent mais je sais pas combien de temps ça va durer.

- Non, pas de soucis.

Je mate alors l’entraineur. Je dois dire que c’est un beau mec. Je ne l’avais jamais vu à poil. Et c’est qu’il me ferait presque de l’effet !

Il est grand (1,90m), brun, très baraqué, massif. Il a 45 ans, une barbe noire grisonnante et des cheveux très courts. Il est poilu seulement au niveau du pubis. Il a de larges épaules, de gros seins bien fermes avec des tétons très larges et roses, un cul rebondi et un ventre énorme, dur, qui ne pend pas. Il doit peser dans les 150 kg. Il a des cuisses massives, de grosses mains caleuses et des bras musclés de bûcheron.

Je le regarde aller vers une douche. Il se place á côté de moi. Je mets directement l’eau froide et je m’en asperge la bite. Ça fait effet, ma queue diminue. Je me retourne pour paraitre plus naturel. Je commence à me savonner. Mais c’est à ce moment que Pascal enlève la serviette qu’il a autour des hanches... et je reste bouche bée. Il a un morceau énorme ! Une bite épaisse, longue, de couleur marron avec un gland particulièrement appétissant très gros et décalotté. Il a de grosses couilles de taureau qui pendent bien.

Il me parle de façon toute naturelle du prochain match et de ce que je pourrais apporter à l’équipe. Mais je n’ai que d’yeux pour sa queue ! Puis je regarde Pascal... ou plutôt son beau corps qu’il savonne si sensuellement... Ses mains passent d’abord sur son torse musclé puis sur son gros ventre. Puis elles remontent et caressent... euh savonnent ses bras puissants. Pendant ce temps, sa queue fait un mouvement de pendule sous lui dès qu’il fait un mouvement. Son gros morceau se balance de droite à gauche. Il fait presque la moitié de sa cuisse. C’est impressionnant. Pascal lève ses bras et lave ses aisselles poilues. Il s’est mis de profil et je vois sa bite une grosse saucisse épaisse et longue avec un long prépuce sur un gland assez volumineux. Ma queue semble minuscule à côté de son morceau. Maintenant, ses mains passent sur sa bite et sur ses couilles, sans qu’elles s’y attardent. Il soulève ce paquet pour se savonner le périnée. Sa bite est plaquée contre son gros ventre. Elle lui arrive presque au nombril... et il ne bande même pas. Puis sa main repasse le long de ses couilles et de sa teub et laisse retomber le tout lourdement. Et il recommence.

Sans pouvoir me contrôler, je me mets à bander. En une fraction de seconde, ma queue passe de l’état de molle à complétement bandée. Je rougis et je me retourne. Je suis mort de honte. J’espère que L’entraineur n’a rien vu. Même si ça ne me gêne pas que mes coéquipiers me voient à poil et me baise, j’ai toujours tenu Pascal en estime et je ne veux pas qu’il se doute de quelque chose... Je ne veux surtout pas baisser dans son estime. Je remets le jet de la douche en mode glacial et je m’en asperge la queue.

Pendant ce temps, Pascal continue de me parler. Tout d’un coup, il me demande :

- Nico, ça va ?

- Euh... oui pourquoi ?

- Tu peux pas me regarder quand je te parle. J’aime pas parler à un dos tourné.

- Oui bien sûr, mais...

- Tourne-toi ! Arrête ton cinéma !

Je me retourne, comme forcé. J’ai la queue droite et mes 17 cm sont bien visibles. Il faudrait être aveugle pour ne pas les remarquer. Je rougis, mort de honte. Mais Pascal fait comme si de rien n’était, il continue de me parler. Il fait plutôt un monologue. Je réponds par monosyllabe, trop gêné par la situation. Mais je continue de me doucher aussi, faisant comme lui, ignorant mon érection.

Il me parle et se savonne. Je suis au bout de quelques secondes attirés involontairement par son manège : il est en train de se laver sa grosse queue et de bien insister sur le gland et sur ses couilles. J’ai l’impression que sa bite gonfle petit à petit. Mais je me dis que je dois me faire des films. Cependant, au bout de quelques secondes, sa queue se retrouve à l’horizontal. Je suis impressionné. Quel morceau ! J’essaie de détourner le regard pour ne pas montrer que sa bite me fait de l’effet... car ma queue est encore bien droite et elle durcit toujours plus.

Il arrête de parler. Je finis par me retourner, vraiment trop gêné. Je sens soudain une présence dans mon dos. Je lève les yeux et je vois Pascal derrière moi. Je me retourne timidement et je vois mon entraineur avec un regard de braise. Il prend sans un détour ma main qu’il pose sur son torse. Mes doigts s’activent comme par magie et je me mets à triturer un téton. Il s’approche alors de moi, plaque sa grosse main sur ma nuque et m’attire vers lui. Il m’embrasse. Ses grosses lèvres embrassent super bien. Ses mains se baladent sur mon corps et sur mes fesses. Je n’ose pas bouger. Je réponds juste à ses baisers. On s’embrasse pendant de longues minutes. Il est doux et sensuel. Et tout d’un coup, il me demande :

- Tu veux pas me sucer ?

Je ne sais pas quoi dire. Je deviens tout rouge... puis une bouffée de chaleur s’empare de moi. Mes hormones explosent. Je regarde à nouveau son corps puis sa queue et les mots de « pute » raisonnent dans mon esprit. Oui, j’ai assumé jusqu’ici d’être la pute de l’équipe... et maintenant je peux sucer la grosse queue de mon entraineur. Il faut que je continue à assumer ce rôle !

Sans répondre, je m’approche de Pascal et je me mets à genoux devant son morceau. Sa queue se met au garde-à-vous quand mon entraineur constate que je suis docile et que je vais lui procurer pas mal de plaisir. Une bonne teub de 22 cm, épaisse, marron avec un gland très gros, rose. J’adore aussi ses grosses couilles de taureau qui pendent bien.

Je dépose mes lèvres au sommet de son gland que je prends en bouche ... Incroyable, son morceau m’ouvre la mâchoire en grand. Dans une grande expiration, je descends le long de son anaconda tandis que ma langue parcourt sa bite sur toute sa longueur. Je ne suis pas encore arrivé au bout et j'ai un haut-le-cœur. Je ressors sa queue de ma bouche, j’en profite pour lécher sa bite sur tout son long et j’arrive à ses couilles dont je m’occupe avidement. Puis je remonte et reprends sa bite en bouche. Mon nez arrive dans les poils de son pubis, j’ai son morceau au fond de ma gorge, ce qui le fait gémir. Je me mets à le sucer avec application, j'en attrape des crampes à la mâchoire. Je lui fais des gorges profondes de temps en temps même si je manque quelques fois de m’étouffer. J’en bave de partout.

Après 10 minutes, je me relève et je finis de le savonner. Mes mains passent dans son dos, sur son corps volumineux. Puis je le rince. Il se laisse faire et il semble apprécier. Sa queue est bien dure. Mes doigts caressent cette peau douce d’où perle l’eau chaude. Ils passent sur son ventre puis sur son dos et descendent pour masser ses fesses bombées et fermes.

Puis mes grosses lèvres se posent dans son cou et le lèchent. Puis je descends sur son torse et je m’amuse avec ses tétons. Ils frémissent et durcissent tandis que ma langue joue avec eux. Puis mes lèvres descendent le long de son ventre, lentement. Je m’attarde sur ce beau ventre, bien dur, bien gros. Je le lèche, je le caresse. Il est tout simplement magnifique, symbole de sa virilité. Puis mes lèvres continuent de descendre et elles jouent avec ses poils de pubis. Je m’en délecte et je hume le parfum de mâle qui s’en dégage bien qu’il se soit savonné. Ma langue continue sa descente et arrive à son membre dressé. Elle passe de long en large, puis je reprends son gland en bouche. J’enfonce sa grosse queue toujours bien tendue et je le suce de nouveau. Il gémit et me caresse la tête et les épaules.

Je prends tout d’abord délicatement son gland dans ma bouche et je m’en occupe. Puis je descends et j’arrive à la moitié de sa queue. J’ai la mâchoire explosée mais je supporte. Je monte et descends sur son morceau puis je vais lécher ses belles couilles. Je remonte et je m’occupe à nouveau de sa bite. Je descends de plus en plus loin dessus. Il me caresse toujours la tête, les yeux fermés. Je m’applique, voulant donner le meilleur de moi-même à mon entraineur. Je sens qu’il adore quand je prends sa queue en entier dans ma bouche. Moi aussi, j’adore quand mon front est collé contre son gros ventre. Il gémit de plaisir. Je lui fais des gorges profondes. Je pompe mon entraineur à fond. Il gémit tout bas et me dit que je fais ça trop bien. Soudain, j’entends des bruits de pas dans le vestiaire mais Pascal plaque ses mains sur ma tête et m’oblige ainsi à continuer de le sucer. J’entends alors un « Oh ! » et Pascal lui dit :

- Viens, profite avec moi !

J’entends alors des bruits d’habits qui sont enlevés, des pas mouillés qui avancent dans les douches. Je sursaute quand l’inconnu se met à me caresser les fesses. Je lève les yeux et je vois mon entraineur se pencher en avant et rouler une grosse pelle au mec qui pelote. J’échappe aux mains de mon entraineur et je regarde l’inconnu... qui se révèle être Fabien, un de nos managers , grand ami de l’entraineur.

C’est un gros black aux yeux verts, costaud, 1m80 pour 110 kg. Il a 35 ans. Il est très mignon. Il a des cheveux noirs et crépus sans barbe. Il a un ventre assez prononcé, une douce toison sur son torse qui se déverse sur son ventre bedonnant. Son pubis est comme une forêt vierge. Il a une queue de 16 cm, assez épaisse. Il a un cul très musclé et bien dessiné.

Je reprends ma suce tandis que Fabien se penche sur mon cul et il plonge sa grosse langue dans mon anus. Il me fait gémir mais mes cris me restent en travers de la gorge, bloqués par la queue de Pascal. Fabien me bouffe le cul... au sens littéral ! il se délecte de mon anus, il fait passer sa langue le long de ma raie, lentement puis la renfonce dans mon intérieur tandis qu’il me caresse les lobes de mes fesses. Il semble apprécier mon cul. Parfois, il arrête de me lécher pour me mordiller les fesses et les embrasser. Il est doux et sensuel. Il fait ça pendant bien 5 minutes. Puis, la langue de Fabien se retire pour faire place à son index avec lequel il me doigte. Puis il fait entrer 2 doigts. Il crache sur mon anus et enfonce ses mollards dans mes entrailles. Il me lubrifie bien... mais il n’en aurait pas besoin, vu le bouffage de cul qu’il m’a fait...

Il se relève et pendant que je suce toujours Pascal, il s’amuse à frotter et à tapoter sa queue entre ma raie. Puis il place son gland contre ma rosette... et il m’embroche rapidement sur sa queue. Il n’a pas mis de capote. Il se penche sur moi et il me murmure à l’oreille :

- Jo m’a dit que tu es une grosse chienne qui aime se faire engrosser. Tu vas voir, je vais te mettre ta dose !

Il pose ses mains sur mes hanches et il se met à me défoncer. Il me baise sauvagement, moi je crie de bonheur. Je remarque alors que l’entraineur prend plaisir à me regarder me faire baiser. Il sort de ma bouche et il se place derrière moi, admirant comment son pote me bourre le cul. En effet, je sens bien sa queue me pénétrer et ses couilles me frapper le périnée.

Au bout de 5 minutes, Fabien sort de mon trou. Je souffle un peu. Mais la pause est de courte durée. Je crois que de voir son pote me baiser à donner à Pascal envie d’aller plus loin avec moi. Sans préambule, il pose son gland sur mon anus. Je me dis que ça n’entrera jamais. Son gland est si épais qu’il n’entre pas en entier dans mon trou. Pascal se met à me caresser le dos et il enfonce quand même son gland en moi. Il force et j’ai mal. Je crie de douleur mais son gland finit par rentrer. Maintenant, il fait doucement et s’enfonce lentement dans mes entrailles. Je sens son gland m’ouvrir les entrailles comme un éperon. Je n’ai pas vraiment mal mais je sens son morceau passer. Je prends une profonde inspiration et j’essaie de me détendre. Pascal s’enfonce toujours plus en moi. La descente semble interminable. Et sur les derniers centimètres, il donne un coup sec et je me prends tout dans le cul. J’en ai le souffle coupé. Il reste comme ça. Puis il se met à bouger. Quelle sensation ! Quelle bite ! Il commence à faire des allers-retours lents. Il y va doucement et il me caresse le dos. Je sens ses couilles frapper mon périnée et mes cuisses... elles se balancent sous sa bite tendue. Ses grosses mains empoignent ma taille comme si j’étais une brindille. J’adore ce sentiment d’infériorité face à cette barique énorme, faite de muscles et de graisse. Sa grosse bedaine s’encastre dans mon dos à chaque coup de queue.

Puis c’est à Fabien de me rebaiser. Il plaque son corps gros et poilu sur le mien et il me baise moins sauvagement mais avec un rythme régulier et profond. Ses coups de reins sont puissants. Il a aussi ses mains sur mes hanches. Il m’attire de temps en temps vers lui pour m’embrasser.

Les deux mecs alternent dans mon cul. Quand l’un m’a baisé, il se place devant ma bouche pour que je le suce.

Après bien une heure de baise intense, Pascal chuchote quelque chose à l’oreille de Fabien. Je crois comprendre qu’ils devraient se finir en moi car les femmes de ménage ne vont pas tarder. Mon trou est béant, attendant l’assaut final. C’est Pascal qui s’enfonce en moi et qui me baise, me secouant tel un prunier.

Après 5 minutes, je sens son rythme s’accélérer, ses coups devenir plus durs. Alors, il se plaque contre moi, ses couilles contre mon périnée, et il jouit dans mes entrailles. Ses jets sont si puissants que je ressens dans tout mon corps la violence de sa jouissance. Je compte 8 jets qui s’explosent au fond de mon cul. Et je sens alors le jus remplir le reste de mon anus comme une vague chaude qui l’envahit.

Il ressort, un flot de sperme coule de mon anus mais Fabien ne perd pas de temps : il s’enfonce en moi, aspergeant en même temps son corps et ses couilles du torrent que sa queue finit par bloquer en moi. Il me prend par les hanches et il me défonce à fond. Le jus de Pascal gicle partout. Les couilles de Fabien l’envoient voltiger sur mon ventre, sa queue éclabousse dans un bruit mouillé mon dos et son ventre tandis qu’un ruisseau continue de couler le long de mes couilles pour aller s’amasser dans la flaque qui s’est formée à mes pieds. Je suis impressionné par la quantité de jus que m’a inséminé Pascal.

Il faut bien 10 minutes à Fabien pour jouir et m’engrosser. Il se bloque dans mon cul et feule... Je sens alors que sa queue se contracte. Mais je ne ressens pas grand-chose de sa jouissance. Il donne quelques coups de reins légers. Et à ma grande surprise, quelques secondes après qu’il a commencé à jouir, je ressens 12 jets super puissants qui giclent dans mes intestins et se mettent à remplir mon anus comme un ballon de baudruche. Ses jets sont si abondants que mon cul ne peut pas tout contenir et que le sperme se met à couler comme un geyser hors de mon anus. Je me branle et je jouis alors qu’il est encore en train de se vider en moi. Mon sperma va s’ajouter à la flaque.

Il ressort de mes entrailles et moi, je dégouline de jus de mâle. Les deux mecs se mettent à côté de moi et se douchent. Je mate ces deux beaux mecs sous la douche en train de se savonner leur corps de rugbyman parfait. Je vois leur bite encore bien gonflée se secouer de droite à gauche pendant qu’ils se douchent et parlent, en toute complicité. L’eau ruissèle le long de leurs seins, de leur ventre et de leur queue. Ils se rincent et l’eau frappe puissamment leur queue. Ils passent leurs mains dans l’entrejambe, malaxant leurs couilles, prenant leur queue en main pour la rincer et ensuite la laisser retomber. Quel beau spectacle.

Je me douche aussi. Avant de partir, Pascal me murmure à l’oreille :

- Tu as bien mérité ta promotion.

Il me fait un clin d’œil et sort des vestiaires. Fabien lui emboite le pas. Je vais d’abord aux toilettes avant de partir et je me débarrasse de la semence de ces deux taureaux. Je suis comme une fontaine, j’ai l’impression que je ne peux plus m’arrêter d’évacuer leur sécrétion blanche.

Je rentre chez moi, le cul béant, la tête pleine d’étoiles. Je suis encore au septième ciel.

J’espère que vous avez eu bien du plaisir en lisant cette histoire. N’hésitez à me contacter/m’envoyer des commentaires. (N’oubliez pas de préciser le titre de l’histoire).

Meetmemz

meetmemz@yahoo.de

TOP AUTEUR 2022 + 2023 MEETMEMZ

Autres histoires de l'auteur :

TEXTE IMPLIQUANT DES MINEURS,
UN ENFANT OU ADO (-18ANS)
IL FAUT ME LE SIGNALER :
CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Signaler aussi tout texte incitant à la haine, au racisme, à la violence et à la cruauté. Sous peine de fermer ce site !

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

💦 18 Avril | 155 pages

Les nouvelles | 23 Pages

Salle de muscu Meetmemz
Le tunnel Ludo06
Lundi de repos Stephdub
Cartel mexicain Meetmemz
Mon frère, mon cousin et moi Justin
Première avec un mec Sympa
Bleu topaze Coolsexe
Teddy, le rugbyman Le French Chazer
Aventure Panne de voiture Boydu69
Je suis redevenu une pute Loyxxx
Randonnée gourmande (Réédition) Giovanni
Le surveillant de baignade Kawaikat
Découverte du cruising TragoLefa
Un après midi au sauna Bimaispastrop
Il me transforme en femelle RyanSoumis
Préparation d'une pute à rebeus Man4lope
Six hétéros Meetmemz
Plan à 3 EricDeFrance
Trio magique ! Weell59
Torse nu dans la backroom Gill
1ère fois sans capote Mister
Perdu Gill
1ère rencontre RomainJm

Les séries : 132 pages

Agriculteur S20 | 15 | +1 Amical72
1 | 2 | 3 | 4 | 5
6 | 7 | 8 l 9 | 10
1112 | 1314 | 15
Excitantes retrouvailles | 7 | +1 Max
1 | 2 | 3 | 4 5 | 6 | 7
Un Cul jouissif | 22 | +1 Cul jouissif
1 | 2 | 3 | 4 | 5
6 | 7 | 8 | 9 | 10
11 | 12 | 13 | 14 | 15
16 | 17 | 18 | 19 | 20
21 | 22
Mon biscuit rose de Reims | 3 | +3 Coolsexe
1 | 2 | 3
Avec un homme bi | 2 | +1 Mattiheu
1 | 2
Ville Spatiale | 18 | +1 Fabiodimelano
1 | 2 | 3 | 4 | 5
6 | 7 | 8 | 9 | 10
11 | 12 | 13 | 14 | 15
16 | 17 | 18
Destins croisés | 16 | +1 Sylvainerotic
1 | 2 | 3 | 4 | 5
6 | 7 | 8 | 9 | 10
11 | 12 | 13 | 14 | 15
16 Fin
Le Monstre de Pondichery | 14 | +1 Fabrice
1 | 2 | 3 | 4 | 5
6 | 7 | 8 | 9 | 10
11 | 1213 | 14
Confinement en famille | 2 | +1 Meetmemz
1 | 2
Pacha rebeu | 2 | +1 Meetmemz
1 | 2
Entre potes | 15 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3 | 4 | 5
6 | 7 | 8 | 9 | 10
11 | 12 | 13 | 14 | 15
Mon beau-frère | 16 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3 | 4 | 5
6 | 7 | 8 | 9 | 10
11 | 12 | 13 | 14 | 15
16

ET CE N'EST PAS TOUT !
Il y a 57 pages en + ici

RETOUR AUX HISTOIRES

21 ans d'histoire :
2023 | 2022 | 2021 | 2020 | 2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Sextoy
Sexshop

Chercher sur le site

ATTENTION

HISTOIRE AVEC DES MINEURS, ADO, ENFANT(-18ANS)
IL FAUT ME LE SIGNALER :
CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Signaler aussi tout texte incitant à la haine, au racisme, à la violence, à l'absence de consentement ... à la cruauté. Sous peine de devoir fermer ce site !

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.


Mars 2024 : 3 601 584 pages lues.

Ce site utilise des cookies uniquement pour faciliter la navigation. Aucune données personnelles ne sont collectées ni conservées pour du partage, ou a des fins marketing. ©2000 Cyrillo.biz. Hébergeur : Planethoster Canada

À jour : mercredi 27 avril 2022 à 07:40 .

Retourner en haut