NEWS :
18 19 Avril

Grosse queue
"Plan à 3"
"handgag"

57 pages en accès
avant-première.
C’est quoi cet accès ?

Valable tout 2024.
Simple,
CB ou Paypal,
Discret

Shop Gay

Cyrillo20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

Sextoy
Sexshop

Signaler ici si l'histoire ne respecte pas les mineurs, ado, enfants (-18ans) ou toute autre infraction. Merci !

Au supermarché

Salut, moi c’est Adrien. J’ai 45 ans, je suis brun, je fais 1m70 pour 67 kg. J’ai un corps plutôt mince, des yeux noisette. Je m’épile donc je n’ai aucun poil sur le corps. Je suis bi... mais seulement dans ma tête. Je suis marié depuis presque 20 ans, j’ai 2 petites filles adorables. Mais depuis déjà trop longtemps, je suis attiré par les mecs. J’adore les mater quand je vais à la piscine ou sur la plage. J’adore lire les histoires érotiques de Cyrillo et je m’imagine souvent être à la place des passifs, quand ils se font prendre de bonnes éjac faciales ou buccales ou tout simplement quand ils se font baiser profondément avec, comme apothéose, une bonne éjac abondante dans le cul. Mais je n’ai jamais osé franchir le pas... de peur que trop de choses changent dans ma vie... que j’aime comme elle est.

Cependant, il m’est arrivé un truc pas banal qui serait digne des histoires que nous lisons.

Un jour, lors d’un beau jour d’été chaud, je fais mes courses dans un hypermarché. J’adore l’été car beaucoup de mecs sont en short et en t-shirt. Mon regard se balade souvent sur les paquets ou sur les bras bien poilus qui me donneraient envie de voir tous ces mecs nus, au-dessus de mon visage, en train de se branler et de m’éjaculer leur jus sur la gueule. C’est très dur pour moi de reprendre mes esprits afin de ne pas bander en public...

Au moment où je fais la queue au rayon fromages, je remarque un beau mec au début de la queue. Je me place un peu sur le côté pour le mater un peu mieux vu que trois personnes nous séparent : il est grand, il a les cheveux rasés sur les côtés et un peu plus épais sur le dessus, une barbe bien entretenue mais épaisse. Il doit avoir dans les 25 ans, il est très mignon, il a une gueule d’ange. Il a l’air d’avoir un corps mince et musclé.

Il est au téléphone et il semble très concentré sur sa conversation. A un moment, il se met de profil et là mon regard est immédiatement happé par son entre-jambe. Son short laisse deviner un paquet assez énorme. Son bulge est impressionnant. Il forme une boule énorme entre ses jambes. De profil, on devine de grosses boules sur lesquelles sont posées une bite large et longue, qui tend le tissu de son short à fond. Ce tissu moule sa bite à la perfection. On en devine les moindres détails, les moindres contours. Le gland, un peu moins épais que sa queue, est pressé par de grosses couilles contre le short et il se dessine à merveille. Il bouge de quelques centimètres et dans la position qu’il prend, on pourrait penser qu’il est à poil, tellement son paquet est bien moulé.

Mon regard ne peut se détacher de ce paquet. Le mec finit par raccrocher et par me tourner de nouveau le dos. J’essaie de mater discrètement sa bosse... mais je ne vois plus rien. Je sens cependant une chaleur m’envahir et j’essaie de combattre une érection naissante. Le mec prend son fromage et continue ses achats. Moi, je trépigne d’impatience. Enfin vient mon tour, je formule ma demande, je prends le fromage que je jette presque dans mon chariot et je cherche du regard le beau mec. Je ne sais pas ce qui me prend... je suis comme possédé. Je veux tout simplement mater ce bogoss.

Je finis par le retrouver au rayon des fruits et légumes. Il est en train de tâter un melon. Je pose mon chariot et je fais genre de choisir des fraises mais mon regard reste bloqué sur son entre-jambe. Je le vois bien en face de moi. Il a dû plonger sa main dans son short pour remettre son paquet en place car il a une autre forme que tout à l’heure. J’ai l’impression que sa teub recouvre ses boules et les enveloppe. Elle ressemble à une trompe d’éléphant, molle, large, plaquée sur les couilles et les recouvrant entièrement pour laisser entrevoir un gland sous ses grosses couilles.

Et là, je sens une érection incontrôlable se déclencher. Mon short enfle... mais je suis comme en transe, mon état m’importe peu. J’essaie de sauvegarder dans mon esprit la forme et la taille de cette massue, de m’imprégner des moindres détails pour plus tard pouvoir me branler en repensant à ce que j’aurais pu faire avec un morceau pareil.

Quelque chose me fait sortir de ma contemplation. Je lève la tête et je vois que le mec me dévisage. Il m’a pris en flag et mon érection n’a pas dû lui échapper non plus. Je détourne le regard. Je prends mon chariot et je me dirige vers la pesée. Je jette un coup d’œil derrière moi et je me rends compte qu’il continue ses courses. Je pèse vite les oranges que j’ai prises à la va vite et je vais vers l’endroit où il est parti. Je le suis pendant un moment. Il ne me remarque pas.

A un moment, il laisse son chariot et se dirige vers les toilettes. Cette chaleur m’envahit de nouveau et je n’ai plus qu’une idée fixe : je pourrais avoir l’occasion de voir sa queue ! Je ne dois pas rater cette occasion ! Je me dirige alors vers les toilettes. J’entre et là, le choc. Le mec est en train d’attendre derrière la porte et il me sort :

- Tu crois que je t’ai pas remarqué en train de mater mon paquet ?

J’essaie de bafouiller quelque chose, de dire qu’il se trompe. Mais seuls quelques sons incompréhensibles sortent de ma bouche. Sans me laisser le temps de m’expliquer, il ouvre son bouton de short, il descend sa fermeture éclair et il en sort sa bite : une longue toute molle saute hors de son short et se balance pendant quelques secondes de haut en bas. Puis le mec la secoue tout en me regardant. Elle pend vers le bas, elle est bien longue, avec un petit gland emprisonné dans son prépuce. Sa main fait des mouvements de la base de sa teub jusqu’au gland et la queue commence à gonfler. Je le regarde, médusé.

- C’est ça qui t’intéresse, non ?

Je ne dis rien, je reste simplement bouche bée devant ce morceau. Il a une queue marron, pas très épaisse, avec un gland rose. Elle semble incroyablement puissante et gros. Ses couilles sont énormes, rondes comme des balles de tennis.

Cette chaleur intense m’envahit de nouveau et sans hésiter et sans rien dire, je sens mes jambes se rapprocher de lui et ma main, comme si elle était guidée par une force invisible, se tendre. Je frôle sa queue qui frémit d’excitation. C’est la première fois que je touche une autre bite que la mienne. Je la soupèse. Elle est toute molle, elle est parcourue de veines qui semblent gonfler. Je passe ma main le long de son morceau et je caresse son gland qui rougit. La bite commence enfin à raidir, le gland se décalotte. Sa queue commence à bandouiller. Sous mes caresses, son érection augmente de plus en plus jusqu’à ce que son morceau soit complètement dressé. Sa queue est douce, assez épaisse et bien raide. Sa queue est un peu courbée vers le haut. Elle est vraiment longue, elle doit bien faire 22 cm.

Je la branle doucement. C’est trop bon de sentir ce morceau de chair répondre avec tant d’envie à mes caresses. Il me dit alors :

- Allez, suce ! Je sais que tu en as envie !

Je ne dis rien mais je cris intérieurement de joie ! Bien sûr que j’en ai envie depuis tout à l'heure ! Je me surprends alors à obéir et à m’agenouiller devant sa bite. Il laisse glisser son short à ses pieds, libérant ses grosses couilles bien remplies qui maintenant se balancent entre ses jambes. Il soulève son t-shirt ce qui révèle un beau corps mince et assez musclé. Il a des abdos et des pecs saillants. Ses bras sont aussi musclés et en laissent entrevoir chaque muscle. Son ventre est recouvert de poils courts et parsemés. Son pubis est quant à lui très velu.

Ma joue se plaque contre sa bite tendue. Elle sent le savon et la pisse. Je sors la pointe de ma langue qui frôle le milieu de sa bite. Ce contact m’électrise. Il approche son visage qui caresse sa queue. Ses poils de pubis grattent ma joue. Je pose mes lèvres sur son gland que je me mets à lécher, puis je l'enfile dans ma bouche et je commence à le sucer. Il occupe bien ma bouche. De mes mains, je lui branle la bite ou je lui caresse les couilles.

Je remarque que je ne vais pas assez profond à son goût. Il me prend par les cheveux et il prend la direction de tout. Il dirige ma tête pour le sucer. Je sens sa queue s’enfoncer de plus en plus profondément dans ma bouche. Je supporte son traitement.

- Hm, tu me suces mieux que ma meuf !

Je me réjouis intérieurement que ma première pipe plaise autant. Ses va-et-vient deviennent plus sauvages et vont toujours plus loin dans ma gorge. Je me laisse faire, je supporte. Il me baise maintenant la tronche comme un malade. J’arrive maintenant à prendre bien les trois quarts de sa bite en bouche.

Au bout de 10 minutes, je sens sa queue se raidir. Il me plaque ses cuisses contre mon torse. Il se bloque au fond de ma gorge et des jets bouillants de sperme m’envahissent le gosier. 11 jets au total explosent au fond de ma gorge qu’ls m'inondent littéralement et j'avale la moindre goutte qu'il me donne... Du moins je n’ai pas le choix... Son sperme descend directement dans mon œsophage. Il ressort de ma bouche, il prend sa queue en main et sa jouissance semble ne pas s’arrêter car il continue de gueuler. D’autres jets de sperme sortent alors de sa queue et me fouettent le visage. 5 jets, moins puissants que ceux dans ma bouche, mais chauds et abondants, fusent de sa bite, inondent et crépissent mon visage, ma langue et mes cheveux. Son sperme est chaud.

Une fois qu’il m’a bien arrosé, il me refonce sa bite d’où continue de couler un peu de semence, ce qui me permet de la déguster. Son sperme a un goût âpre, légèrement salé. Un délice ! J’avale tout, je savoure pour la première fois le nectar d’un homme, autre que le mien. Puis, sa queue ressort de ma bouche, en mode demi-molle et elle revient pendre entre ses cuisses. Des gouttes de sperme coulent de son gland. Je reste à genoux, le visage plein de sperme qui dégouline par terre.

Il remballe sa queue ramollie dans son short et il se refroque. Puis il sort, sans dire un mot. Je veux en faire autant quand un rebeu sort d’une cabine, complètement nu, la queue raide et il s’approche de moi, sans dire un mot.

Le rebeu est plutôt petit (1,65m), il a les cheveux assez longs et épais sur le dessus de la tête, un visage imberbe, rasé de près. Il a 20 ans, il a un regard de macho. Ses sourcils sont très épais. Il a un corps mince, très peu musclé. Ses jambes sont recouvertes de poils noirs et épais mais assez éparpillés. Par contre, son torse est une vraie forêt vierge. De longs poils noirs, drus et serrés les uns aux autres descendent à partir de sa clavicule jusque sur ses tétons. Sa peau mate y est à peine visible. Les poils se rencontrent au milieu du torse et descendent sur le ventre, formant la forme d’une flamme de poils moins épais mais le recouvrant bien comme un film noir sur cette peau mate. Il a une queue de 19 cm, circoncise, presque noire. Elle est un peu courbée sur la droite. Ses couilles sont de tailles plutôt petites, rondes et sont aussi complètement noires. Son gland est plutôt gros et rosâtre. Son pubis est velu et de nombreux poils montent le long de sa bite et recouvrent bien un cinquième de son morceau.

Il devait être en train de pisser quand j’ai commencé à sucer le mec d’avant et il a maté toute la scène. Son engin arrive à ma hauteur. J’approche mon visage. Son morceau sent la pisse. Peu importe. La pointe de ma langue lèche le gland. Il est doux et dégage une chaleur extrême.

Ma bouche s’ouvre en grand et engouffre la bite. Elle est moins grande que celle de tout à l’heure, j’arrive presque à l’avaler entièrement. Le rebeu se laisse faire, il savoure mon traitement, les bras dressés derrière la tête.

- Oui, occupe-toi de moi aussi, dit le rebeu.

Il se penche au-dessus de moi tandis que je le suce. Il caresse mon cul ... puis un doigt se glisse vers mon trou qui se contracte comme par reflexe. Il amène son doigt dans sa bouche, le mouille et se met à jouer avec ma rosette qu’il lubrifie. Puis il s’enfonce dans mon trou, lentement. Très vite, je remarque que ça ne me fait pas mal ce qui permet de me décontracter. Il s’enfonce alors plus loin dans mon cul.

Au bout de 5 minutes, il me relève et m’emmène dans une des cabines. Il ferme la porte à clé et il me fait me retourner puis pencher au-dessus des toilettes. Il frappe mon cul avec sa queue. Elle fait un bruit indécent et lourd. Il crache sur mon trou et il pose son gland, sans capote, à l’entrée de mon cul. Je veux lui dire de mettre un préservatif quand il s’enfonce en moi. Puis je me ravise, je le laisse faire. Quand il me sent me contracter, il ressort, crache de nouveau sur mon trou et re-rentre. Je me dis que je suis en train de me faire dépuceler par ce bogoss. Je n’aurais jamais cru que ça puisse m’arriver. Sa queue pénètre mes entrailles, écartant les chairs sur son passage. Arrivé à la moitié, il se met à faire de petits allers-retours, enfonçant toujours plus sa queue en moi... jusqu’à ce que je sois entièrement embroché sur sa bite. Il marque une pause puis recommence ses va-vient. Ma queue bande à mort. Je me branle mais très vite j’arrête ... je pourrais jouir presque instantanément ! Il agrippe mes hanches et sa queue bien dure explore un territoire que rien d’autre n’avait exploré jusqu’ici. Son gourdin me fait du bien. Il s’emboîte parfaitement en moi. Il fait maintenant sortir sa bite de mon cul pour l’embrocher entièrement, donnant de grands de reins qui me déstabilisent. Quand il arrive au fond de mon cul, ses cuisses fond onduler mes fesses.

Il me redresse, me plaque contre la paroi de la cabine et maintenant, il me lime sauvagement, rapidement. Je gémis comme un animal en rut. Quel pur bonheur ! C’est la première fois que je découvre cette sensation. Le rebeu m’explose le cul. J’adore aussi sentir les poils de son corps et de son pubis chatouiller mon dos et surtout... ses grosses couilles me fouetter le cul. Elles sont lourdes et bruyantes. Le bruit de sa queue qui entre et sort est indécent, faisant comme des clapotis.

Après 15 minutes, il se bloque au fond de mon cul et je sens qu’il jouit en cascade. Il gicle 12 ou 13 jets dans mes entrailles. Ses jets sont puissants, violents, abondants, ils inondent mes intestins.

Il sort de mon cul, son sperme liquide et blanchâtre dévale mon anus et mes couilles pour exploser sur le carrelage. Il se rhabille et avant de sortir, il me tend son téléphone :

- Tiens. Donne-moi ton tél, je t’écrirai quand ma femme ira bosser pour que je te baise.

Je tapote mon numéro sur son portable et je le lui redonne. Il sort. Moi, épuisé, repus, je tombe par terre et je reste là quelques secondes pour reprendre mes esprits. C’est alors que je remarque 3 mecs devant la porte, la queue à la main, en train de se branler.

Le premier est mince, petit, son t-shirt est relevé ce qui laisse entrevoir son ventre un peu dodu et poilu. Sa queue de 16 cm est assez fine. Ses couilles sont très imposantes. Il se branle tout en se tripotant les tétons. Le deuxième est maigre, blond, grand, avec une barbe qui tire plutôt vers le roux. Son pubis et ses jambes sont extrêmement velus. Sa queue de 18 cm est assez large et il a de petites couilles. Le troisième mec doit avoir dans les 50 ans, avec des traits asiatiques, il est petit, avec un corps musclé et imberbe. Il a une queue de 15 cm, avec un gros gland rose.

Comme hypnotisé par leurs bites, je sors à quatre pattes de la cabine et je me place devant eux. Ils se branlent avec force. Le premier se met devant moi et je comprends alors que mon visage va leur servir de dépôt de sperme. Il jouit dessus. Deux jets viennent se loger sur ma joue et sur mes lèvres, un atterrit sur mon menton. Son sperme est blanc et épais. Puis c’est une pluie de sperme qui continue de sortir et vient asperger complètement mon visage et mes cheveux. Le jus dégouline de partout. Les gouttes tombent de mes cheveux et inondent mes lèvres entrouvertes.

Comme un chien qui veut son os, je tire ma langue qui se précipite pour lécher son méat, récupérant le sperme qui continue de couler en un flot lent de sa bite. J’enfonce ensuite son gland dans ma bouche que je suce.

Du sperme coule sur ma queue et je sens que je ne peux plus empêcher ma jouissance. Je saisis ma queue, je me branle et j’éjacule immédiatement. Dans un grand cri, 6 jets puissants explosent dans les airs et arrosent mon corps ainsi que les chaussures des mecs. Deux jets frappent même mon menton. Mes cris de mec en rut qui a fini par réaliser ses fantasmes de bi refoulé font juter les deux mecs qui se branlent. Je suis aspergé de sperme des deux côtés. Le jet du deuxième mec coule bien pendant 4 secondes hors de sa queue, me remplissant complètement la bouche. Puis les 4 jets suivants jaillissent avec force, et peinturlurent mon menton, mes joues et vont s’écraser dans le pubis du troisième mec qui éjaculent lui aussi de façon incontrôlable. Ses nombreux jets atterrissent sur mon torse, dans mou cou, sur mon visage, dans mes cheveux. Le troisième jute des jets puissants qui tapissent mon visage et ma langue mais qui ne vont pas plus loin. Je compte 10 jets qui s’entrecroisent avec ceux de l’autre mec. Puis il secoue sa queue au-dessus de ma bouche ouverte.

A la fin, je dégouline de sperme qui coule de mon visage pour atterrir sur le carrelage des toilettes ... ou sur mon pull. Quelle orgie de jus ! Les mecs remballent leur matos et sortent des WC.

Je me lève et je me regarde dans le miroir. J’ai le visage recouvert du foutre de 4 mecs, mon cul dégouline du jus de rebeu. Je vais chercher du PQ, je me nettoie le visage, j’enlève mon pull souillé de jus et je quitte les toilettes, la bouche toujours pleine du goût du sperme des mecs. Je finis mes courses et je rentre chez moi. Pendant tout le trajet, je sens le sperme couler le long de mes jambes. De plus, j’ai toujours le goût dans ma bouche. Une fois arrivé chez moi, je me précipite dans la salle de bains afin de ne pas éveiller les soupçons. Je nettoie le pull comme je peux et me rendant compte qu’on voit toujours les traces de sperme, je mets une lessive en route. Puis, je vais me poser sur le lit, exténué...

Quelle belle expérience incroyable... J’espère que je vivrai d’autres aventures avec des mecs... Qui sait ? En effet, je crois que cet événement a réveillé quelque chose en moi...

J’espère que vous avez eu bien du plaisir en lisant cette histoire réelle. N’hésitez à me contacter/m’envoyer des commentaires. (N’oubliez pas de préciser le titre de l’histoire).

Meetmemz

meetmemz@yahoo.de

TOP AUTEUR 2022 + 2023 MEETMEMZ

Autres histoires de l'auteur :

TEXTE IMPLIQUANT DES MINEURS,
UN ENFANT OU ADO (-18ANS)
IL FAUT ME LE SIGNALER :
CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Signaler aussi tout texte incitant à la haine, au racisme, à la violence et à la cruauté. Sous peine de fermer ce site !

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

💦 18 Avril | 155 pages

Les nouvelles | 23 Pages

Salle de muscu Meetmemz
Le tunnel Ludo06
Lundi de repos Stephdub
Cartel mexicain Meetmemz
Mon frère, mon cousin et moi Justin
Première avec un mec Sympa
Bleu topaze Coolsexe
Teddy, le rugbyman Le French Chazer
Aventure Panne de voiture Boydu69
Je suis redevenu une pute Loyxxx
Randonnée gourmande (Réédition) Giovanni
Le surveillant de baignade Kawaikat
Découverte du cruising TragoLefa
Un après midi au sauna Bimaispastrop
Il me transforme en femelle RyanSoumis
Préparation d'une pute à rebeus Man4lope
Six hétéros Meetmemz
Plan à 3 EricDeFrance
Trio magique ! Weell59
Torse nu dans la backroom Gill
1ère fois sans capote Mister
Perdu Gill
1ère rencontre RomainJm

Les séries : 132 pages

Agriculteur S20 | 15 | +1 Amical72
1 | 2 | 3 | 4 | 5
6 | 7 | 8 l 9 | 10
1112 | 1314 | 15
Excitantes retrouvailles | 7 | +1 Max
1 | 2 | 3 | 4 5 | 6 | 7
Un Cul jouissif | 22 | +1 Cul jouissif
1 | 2 | 3 | 4 | 5
6 | 7 | 8 | 9 | 10
11 | 12 | 13 | 14 | 15
16 | 17 | 18 | 19 | 20
21 | 22
Mon biscuit rose de Reims | 3 | +3 Coolsexe
1 | 2 | 3
Avec un homme bi | 2 | +1 Mattiheu
1 | 2
Ville Spatiale | 18 | +1 Fabiodimelano
1 | 2 | 3 | 4 | 5
6 | 7 | 8 | 9 | 10
11 | 12 | 13 | 14 | 15
16 | 17 | 18
Destins croisés | 16 | +1 Sylvainerotic
1 | 2 | 3 | 4 | 5
6 | 7 | 8 | 9 | 10
11 | 12 | 13 | 14 | 15
16 Fin
Le Monstre de Pondichery | 14 | +1 Fabrice
1 | 2 | 3 | 4 | 5
6 | 7 | 8 | 9 | 10
11 | 1213 | 14
Confinement en famille | 2 | +1 Meetmemz
1 | 2
Pacha rebeu | 2 | +1 Meetmemz
1 | 2
Entre potes | 15 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3 | 4 | 5
6 | 7 | 8 | 9 | 10
11 | 12 | 13 | 14 | 15
Mon beau-frère | 16 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3 | 4 | 5
6 | 7 | 8 | 9 | 10
11 | 12 | 13 | 14 | 15
16

ET CE N'EST PAS TOUT !
Il y a 57 pages en + ici

RETOUR AUX HISTOIRES

21 ans d'histoire :
2023 | 2022 | 2021 | 2020 | 2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Sextoy
Sexshop

Chercher sur le site

ATTENTION

HISTOIRE AVEC DES MINEURS, ADO, ENFANT(-18ANS)
IL FAUT ME LE SIGNALER :
CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Signaler aussi tout texte incitant à la haine, au racisme, à la violence, à l'absence de consentement ... à la cruauté. Sous peine de devoir fermer ce site !

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.


Mars 2024 : 3 601 584 pages lues.

Ce site utilise des cookies uniquement pour faciliter la navigation. Aucune données personnelles ne sont collectées ni conservées pour du partage, ou a des fins marketing. ©2000 Cyrillo.biz. Hébergeur : Planethoster Canada

À jour : vendredi 1 juillet 2022 à 09:19 .

Retourner en haut