NEWS :
18 19 Avril

Grosse queue
"Plan à 3"
"handgag"

57 pages en accès
avant-première.
C’est quoi cet accès ?

Valable tout 2024.
Simple,
CB ou Paypal,
Discret

Shop Gay

Cyrillo20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

Sextoy
Sexshop

Signaler ici si l'histoire ne respecte pas les mineurs, ado, enfants (-18ans) ou toute autre infraction. Merci !

Gros matos dans la cour

Dans l’histoire « 4 cancres contre un pion », je vous ai raconté comment 4 étudiants de mon lycée pro m’ont pris dans une salle, m’ont baisé et m’ont ensemencé. Je dois avouer que même si cette action m’a bien plu, je n’arrête pas de me demander comment tout ça a pu se produire... et je pense avoir la réponse... il m’est arrivé un truc à mon arrivée dans l’établissement qui est peut-être à l’origine de tout...

Lors de mes études, j’avais besoin d’argent donc je m’étais mis à la recherche d’un petit boulot à côté de la fac. J’avais trouvé un job en tant que pion dans un lycée pro de ma ville. J’avais à l’époque 22 ans et je me suis vite fait au job. Bien entendu, hors de question d’avouer que je suis gay.

Je suis arrivé dans l’établissement plusieurs mois avant les évènements décrits dans l’histoire des 4 cancres. Tous les mercredis et jeudis, c’est à moi de faire la surveillance dans la cour. Au bout de la première semaine, mon regard est directement attiré par un mec qui se promène en pantalon de jogging.

Je suis en train de faire « ma ronde » quand je vois Kévin (je saurai son nom plus tard). Il a 20 ans et il passe pour un rebelle... Il porte un pantalon de jogging assez ample mais tout de même, mon regard est immédiatement attiré par la grosse bosse que forme sa queue. On devine en effet une grosse queue longue et large, recourbée sur ses couilles et même la forme du gland est visible.

Je reste sans voix, le regard fixé sur cette bosse énorme. Je me ressaisis assez vite car je ne veux pas me faire remarquer. Mais je ne peux m’empêcher de mater discrètement. Je passe devant le mec, je fais des tours, mais je fais en sorte de laisser trainer mon regard sur sa bosse aussi souvent que possible quand j’arrive devant lui.

Et pendant des récréations où je ne suis même pas obligé de faire la surveillance, je vais avec des collègues pour parler (genre !) mais surtout pour mater le paquet de Kévin. Je le cherche sans arrêt, je ne peux m’empêcher de le mater, c’est plus fort que moi. Mais j’essaie de rester discret.

Les jours passent, j’ai fait même en sorte d’être dehors à chaque récré où je suis sur le lycée pour pouvoir voir Kévin. Mais je ne veux pas aller plus loin. Je ne veux pas avoir de problème avec ma direction. Je mate, tout simplement. Je bave sur ce monstre. Je me suis fait une assez bonne idée de ce que cache son bulge.

Son pantalon de jogging gris est assez ample mais tout de même il semble plus serré au niveau de l’entre-jambe. Il enveloppe et moule sa queue de telle façon qu’on en voit les moindres détails. La bite est proéminente, posée sur de grosses couilles et elle est plaquée sur ces boules et elle forme un arc de cercle au-dessus. La queue semble longue et épaisse, en effet, même le gland est visible, large et bombé. Le tout dépasse entre ses jambes et il est impossible de se méprendre sur ce que cache son pantalon. Sa bosse est gonflée et mise en avant. C’est comme s’il était nu devant moi. Impossible de rater cette massue.

Par contre, un jour, je crois devenir fou. Je le cherche du regard. Et je le vois avec sa bande de pote. Ils sont en train de regarder un magazine. De temps en temps, Kévin se remet en place son matos. Aujourd’hui, son jogging est plus ample. On ne distingue pas la forme de sa bite. Par contre, de face, on peut voir entre ses deux jambes un paquet proéminent, gonflé, énorme et à mieux y regarder, on distingue son gland qui est moulé par le tissu. On en voit la forme et les contours surtout la couronne du gland.

Je passe devant les jeunes hommes quand soudain un brouhaha se fait entendre. Je me dépêche d’aller séparer deux mecs qui se battent : Titi et Moha. Je les envoie à la vie scolaire et je leur donne deux heures de colle. J’en ai assez de ces deux qui ne passent leur temps qu’à faire des conneries. Puis, je retourne dehors. Je cherche le gars bien membré des yeux et je le vois, toujours avec ses potes en train de regarder un magazine. Je reprends ma ronde et je passe devant eux. Et tout d’un coup, mon regard, qui veut se balader sur sa bosse, se fige : Kévin est en train de bander ! Je n’en reviens pas ! Sa queue est dressée dans son pantalon de jogging et elle forme une grande tente, énorme. Je n’en crois pas mes yeux. Sa queue tend le tissu au max. Son gland est décalotté, comme emprisonné et je devine ses contours. Son pantalon est tendu au maximum. Il ressemble vraiment à un chapiteau de cirque dressé au creux de son pantalon de jogging. Sa queue semble assez monstrueuse. L’élastique de son pantalon est tendu au maximum ce qui le fait baisser ce qui me permet d’entrevoir les poils de son pubis. Un de ses potes lui dit :

- Eh ben, t’es en forme Kévin!

- Oui, ça fait des semaines que j’ai pas baisé !

Je me rapproche discrètement d’eux et je remarque qu’ils regardent un porno ! Sévère, je leur prends des mains et je les gronde, disant qu’il est interdit d’amener ce genre de magazines dans l’établissement. Les mecs sont fâchés, ils jurent, un d’eux (Murat) veut reprendre son magazine mais je le confisque. Il me traite de tous les noms et je lui promets une bonne colle. Il s’éloigne et mon regard retombe sur le paquet de Kévin. Je n’arrive pas à y croire. Le tissu de son jogging est tendu au maximum et le gland est moulé si bien qu’on en devine chaque détail, chaque recoin. Je sors de ma contemplation et je relève vite la tête, espérant ne pas m’être fait prendre. Mais je pense que c’est raté... Kévin me regarde droit dans les yeux, un petit sourire aux lèvres. Je m’en vais voir la CPE pour coller Murat.

Le lendemain de cet incident, je suis dans la cour mais je n’ai pas cherché Kévin. Je ne veux pas être pris par un voyeur, surtout s’il s’est aperçu que j’ai trop maté son morceau. Je fais ma ronde et il n’y a pas d’incident à signaler. Juste Murat qui s’est planté devant moi, en colère mais sans oser libre court à son courroux. Mais quand la fin de la récré sonne, je vois alors Kévin venir vers moi. Il me dit cash :

- Je t’ai vu maté mon paquet depuis pas mal de jours. Tu sais, ça m’excite. Et je suis sûr que ça t’a plu quand tu m’as vu bander...

Je rougis, j’essaie de me contenir mais aucun son n’arrive à sortir de ma bouche. Je finis par bafouiller :

- Hm quoi ? Non, mais ça va pas ? Et d’où tu te permets de me tutoyer ? Tu... euh... tu prends tes désirs pour des réalités !

Il rigole et commence à s’éloigner. Je reste silencieux puis je dis :

- Je sais pas ce que tu imagines, mais arrête tes délires !

Il ne répond pas.

Le lendemain, je fais bien attention de ne pas le regarder, d’éviter son regard et surtout d’éviter de mater son paquet. Mais comme par hasard, je le vois passer à côté de moi, me saluant, me souriant. Et vu qu’il est avec ses potes, je reste poli et réponds à ses salutations, restant tout de même froid. Mais il a un petit sourire carnassier, et je suis son regard qui me montre sa bosse et sa bite à l’étroit dans son pantalon de jogging. Il la caresse, la fait bouger de droite à gauche. Je suis certain qu’il ne porte pas de caleçons ! Le dessin de sa queue est tout simplement trop parfait. Il continue sa promenade dans la cour en parlant avec ses potes mais ils passent souvent à côté de moi. J’essaie de ne pas le mater mais il passe sans arrêt dans mon champ de vision.

Le lendemain, je fais semblant de ne pas le calculer... Mais il passe sans arrêt à côté de moi, il me cherche, il vient me parler avec ses potes autour de lui et il se met bien en face de moi. Je me sens provoqué. Il porte un pantalon qui lui moule bien le paquet. Et je remarque alors que quand il marche, son bulge dance sous ses pas. Il va de haut en bas. Sa queue se balance et retombe sur les couilles quand il ne marche plus. Putain quel morceau ! Il a l’air long et bien lourd.

Le lendemain, il y a énormément de vent. Quelle n’est pas ma surprise quand je vois qu’il porte un pantalon de jogging blanc avec un tissu fin... et quand il prend le vent de face, j’ai l’impression de mourir de désir. Sa bite ne pourrait être plus visible. Et quand il marche, le tissu enveloppe son morceau et en montre les moindres détails. Même le gland se distingue comme si Kévin n’avait aucun habit sur lui. J’ai même l’impression de distinguer des veines qui parcourent sa queue bien épaisse. Et sa bite se balance de droite à gauche, plaquée par le vent sur ses grosses couilles.

Les jours suivants, pareil. J’ai l’impression qu’il joue avec moi. Ou qu’il me drague ? J’essaie d’effacer ces pensées de mon esprit sur le champ ! Quelque fois, il joue tellement avec sa queue qu’il se met à bander. C’est incroyable de voir son jogging se tendre et former comme une tente. J’essaie de calmer mes ardeurs et surtout je fuis le groupe. Mais je sens toujours son regard et son sourire carnassier sur moi.

Après une ou deux semaines de ce jeu, il ne s’est toujours rien passé, pour mon plus grand soulagement. Mais un jour, à la fin d’une récré, il vient vers moi :

- Tu sais, je n’ai pas cours maintenant. J’ai un trou d’une heure. On peut en profiter ?

Je le regarde, médusé.

- Déjà, je t’ai dit de ne pas me tutoyer et en plus...

- Comme tu veux... Donc j’ai un trou, vous voulez en profiter ?

- Profiter de quoi ?

Je suis alors son regard qui est dirigé vers son pantalon. Je ne savais pas que ce genre de pantalons ont un fermeture éclair. Mais le sien oui. Et cette fermeture éclair est ouverte, et une partie de sa teub est bien apparente. Il écarte un peu les jambes. Je constate en effet qu’il ne porte aucun sous-vêtement ! J’ai une vue plongeante sur sa queue qui sort à moitié de son pantalon. Elle a l’air bien épaisse. Je relève la tête, rouge.

- Ben profitez de ça !

- Mais ça va pas ? T’es malade ?! Qu’est-ce qui te prend ?

- Ben vous me kiffez... donc vous et moi, on pourrait...

- Kévin, je ne sais pas ce que tu t’imagines mais sors ces pensées de ta tête tout de suite, je suis ton...

Je n’ai pas le temps de finir que Kévin s’approche à la vitesse de l’éclair de moi et il pose ses lèvres sur les miennes. Ses deux mains passent autour de ma taille et il se met à me triturer les fesses. J’essaie de résister, de le repousser. Mais je ne semble pas assez fort. Ses lèvres descendent dans mon cou et je me mets involontairement à bander. Il s’empare alors de ma queue encore emprisonnée dans mon pantalon et il s’écrie :

- Je le savais que je vous plaisais. J’ai envie de vous !

Moi, je suis pris d’un sentiment de peur ! Et si quelqu’un nous voyait. J’arrive à le repousser.

- Arrête ! Je vais avoir des ennuis à cause de toi ! Tu veux me faire perdre mon poste !

- Monsieur, suivez-moi alors. On peut aller dans un endroit plus discret.

Je sens la chaleur monter en moi. Je veux me ressaisir, écouter ma raison qui crie d’arrêter sur le champ de penser à faire cette connerie ! J’essaie de résister ! Mais Kévin se jette sur moi à nouveau et me roule une grosse pelle puis il dit :

- J’ai trop envie de vous ! Vous me faites devenir fou, regardez !

Et en effet, je remarque que sa queue est de nouveau tendue dans son jogging et qu’elle forme une tente. Il s’approche de moi et frotte son énorme morceau contre ma cuisse et il me masse les fesses. Je perds alors la tête et je réponds :

- Viens, on va dans les toilettes des profs.

Je viens de céder ! Qu’est-ce que je fous ? Je suis faible...

J’ouvre les toilettes des profs du premier étage, une pièce avec un WC et un petit lavabo. Je ferme la porte à clé et je laisse la clé dans la serrure, m’assurant ainsi que personne ne puisse rentrer. Il se jette sur moi, m’embrasse. Je remarque alors que le tissu se tend, je distingue la forme de son sexe emprisonné dans le pantalon de jogging et je vois une barre qui s’allonge lentement. Il prend sa barre en main et la compresse. Je lève les yeux et vois qu’il me sourit, me regarde puis regarde sa bite. Sa queue se dresse comme un chapiteau de plus en plus haut sous son pantalon. Le tissu est tendu au max par son érection. Il me prend sa main et la pose sur son paquet. Et ce que je rêvais dans mes fantasmes les plus fous devient finalement réalité. Je masse alors sa teub qui est en effet bien épaisse. Je fais glisser son pantalon sur ses chevilles et je me recule pour enfin pouvoir admirer son matos. Son gland est décalotté, sa bite est en effet grosse, longue, avec un gland énorme. Il me tâte alors le paquet, me caresse mon paquet, me serre le gland et la teub.

Il me fait enlever ma chemise, il m’embrasse partout, il commence à me lécher dans le cou. Kévin a des cheveux bruns, il porte un bouc. Il est mince, svelte avec un corps taillé comme un athlète, musclé : il a des abdos et des pecs saillants, de petits biceps. Il a un corps sans poil. Seul son pubis a des poils noirs et frisés. Il a une queue de 25 cm, large, avec un énorme gland. Il a aussi des couilles conséquentes, poilues. Bien que sa peau soit claire, son matos est marron sauf son gland qui est rose. Sa queue est épaisse, parcourue de grosses veines saillantes.

Je me précipite dessus. Sa tige est en effet longue, large et bien lourde. Je me penche et j’enfourne sa queue dans ma bouche. J’arrive à enfoncer la moitié et je ne cherche pas à aller plus loin. Je le suce ainsi tout en le branlant ou en caressant ses boules. Mais ça ne semble pas assez. Il donne de petites pressions sur ma tête et j’essaie donc d’aller plus loin. Son gland va au fond de ma bouche et ouvre bien ma gorge. Je vais le plus loin possible mais je ressors, à cause du réflexe vomitif. Je retente le coup et je finis par m’habituer à son morceau. Au bout de quelques minutes, je peux lui faire des gorges profondes. Je fais des va-et-vient sur sa bite et il se laisse faire, poussant des petits gémissements qui m’encouragent à continuer. J’ai vraiment l’impression que sa bite pourrait presque atteindre mon estomac.

Puis il me relève et il me lèche ma rosette. Il me mollarde le trou et enfonce un doigt. Il me triture la prostate ce qui me fait bien bander. Puis il s’assoit sur le WC et je reprends ma suce. Puis je monte sur lui et je frotte sa bite contre ma raie. Il humidifie alors son doigt, me l’enfonce dans le cul, fait pareil avec sa queue et il la pose contre mon trou. Il pousse doucement et sa teub rentre en moi. Je lui demande alors :

- Tu n’as pas de préservatif ?

- Non. Et toi ?

- Non.

- T’inquiète, j’ai rien, je suis clean.

- Moi aissi...

Il s’enfonce en moi. Je me rends compte que je mouille pas mal. Petit à petit, sa queue rentre de plus en plus loin en moi. J’écarte mes fesses pour accueillir ce monstre. Au bout de quelques minutes, les 25 cm sont au fond de mon trou et je me retrouve assis sur ses couilles.

Enfoncé sur son morceau, je me mets à monter et descendre. Il me lèche les tétons et me tient les jambes. Puis il me fait me lever, il me fait pencher au-dessus du lavabo et il replonge dans mon trou. Il pose ses mains sur mon dos et il commence à faire des allers-et-retours lents.

- Je veux pas aller trop vite car sinon je vais jouir trop rapidement. Ça fait un moment que j’ai pas juté. Ta chatte va être bien pleine !

Il ralentit ses mouvements et il me donne un gros coup de queue qui s’enfonce jusqu’au plus profond de moi. Je crie de plaisir. Son énorme gland me ravage l’anus. J’ai l’impression qu’á chaque coup de bite, il s’enfonce encore plus loin. Puis il se bloque contre moi, il attend un peu, ressort presque entièrement, attend encore et me redonne un coup jusqu’aux couilles qui écrasent contre moi. Il répète ce manège pendant bien 5 minutes. Ses lourdes couilles tapent contre mes cuisses.

Puis il commence à donner de grands coups rapides et profonds tout en me maintenant les hanches. Il me pilonne maintenant. Très vite, son souffle s’accélère et il se bloque en moi. Sa bite devient dure comme de l’acier. Il se met à juter. Sa queue mitraille mes entrailles de son sperme. Je compte bien une dizaine de gros jets puissants.

Il sort sa bite dans un floc de sperme. Je sens son jus couler le long de mon cul. Il me présente sa queue devant la bouche. Je la nettoie avec ma langue tandis que je me branle et que je jute. Son jus sent fort. Son sperme coule le long de mes cuisses comme un torrent. Je remarque que mon trou est bien resté béant. Je m’assoie sur le WC, sa queue dans ma bouche et je continue de me branler. Je jouis au bout de quelques minutes dans la cuvette. Mon jus va se mélanger au sien qui dégouline de mes entrailles.

Exténué, je reste assis sur le WC tandis que Kévin sort discrètement. Je reste encore quelques minutes, puis je me refais une beauté. Mes cheveux sont en bataille et j’essaie de les arranger pour ne pas me trahir. Et je sors des toilettes. J’ai mal au cul. J’espère que je ne vais pas trop boiter. Moha passe alors à côté de moi, je crois distinguer un sourire malicieux. Il retrouve alors ses potes, Titi, Murat et un autre mec que je collerai une semaine plus tard pour injures envers un prof et envers moi : Manu. Ils se mettent à discuter en me regardant bizarrement. Moi, je file.

Et maintenant je pense que c’est là que la bande de 4 mecs aura commencé à échafauder son plan pour me séduire sur un site de drague, m’extirper mes xxxpics et me faire docilement mettre nu à plat ventre devant eux pour qu’ils me baisent et m’ensemencent. (voir « 4 cancres contre un pion »).

Je me demanderai toujours si ça faisait partie de leur plan que Kévin me séduise et me baise afin qu’ils aient le cœur net de mon homosexualité pour pouvoir profiter de moi.

J’espère que vous avez eu bien du plaisir en lisant cette histoire. N’hésitez à me contacter/m’envoyer des commentaires. (N’oubliez pas de préciser le titre de l’histoire).

Meetmemz

meetmemz@yahoo.de

TOP AUTEUR 2022 + 2023 MEETMEMZ

Autres histoires de l'auteur :

TEXTE IMPLIQUANT DES MINEURS,
UN ENFANT OU ADO (-18ANS)
IL FAUT ME LE SIGNALER :
CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Signaler aussi tout texte incitant à la haine, au racisme, à la violence et à la cruauté. Sous peine de fermer ce site !

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

💦 18 Avril | 155 pages

Les nouvelles | 23 Pages

Salle de muscu Meetmemz
Le tunnel Ludo06
Lundi de repos Stephdub
Cartel mexicain Meetmemz
Mon frère, mon cousin et moi Justin
Première avec un mec Sympa
Bleu topaze Coolsexe
Teddy, le rugbyman Le French Chazer
Aventure Panne de voiture Boydu69
Je suis redevenu une pute Loyxxx
Randonnée gourmande (Réédition) Giovanni
Le surveillant de baignade Kawaikat
Découverte du cruising TragoLefa
Un après midi au sauna Bimaispastrop
Il me transforme en femelle RyanSoumis
Préparation d'une pute à rebeus Man4lope
Six hétéros Meetmemz
Plan à 3 EricDeFrance
Trio magique ! Weell59
Torse nu dans la backroom Gill
1ère fois sans capote Mister
Perdu Gill
1ère rencontre RomainJm

Les séries : 132 pages

Agriculteur S20 | 15 | +1 Amical72
1 | 2 | 3 | 4 | 5
6 | 7 | 8 l 9 | 10
1112 | 1314 | 15
Excitantes retrouvailles | 7 | +1 Max
1 | 2 | 3 | 4 5 | 6 | 7
Un Cul jouissif | 22 | +1 Cul jouissif
1 | 2 | 3 | 4 | 5
6 | 7 | 8 | 9 | 10
11 | 12 | 13 | 14 | 15
16 | 17 | 18 | 19 | 20
21 | 22
Mon biscuit rose de Reims | 3 | +3 Coolsexe
1 | 2 | 3
Avec un homme bi | 2 | +1 Mattiheu
1 | 2
Ville Spatiale | 18 | +1 Fabiodimelano
1 | 2 | 3 | 4 | 5
6 | 7 | 8 | 9 | 10
11 | 12 | 13 | 14 | 15
16 | 17 | 18
Destins croisés | 16 | +1 Sylvainerotic
1 | 2 | 3 | 4 | 5
6 | 7 | 8 | 9 | 10
11 | 12 | 13 | 14 | 15
16 Fin
Le Monstre de Pondichery | 14 | +1 Fabrice
1 | 2 | 3 | 4 | 5
6 | 7 | 8 | 9 | 10
11 | 1213 | 14
Confinement en famille | 2 | +1 Meetmemz
1 | 2
Pacha rebeu | 2 | +1 Meetmemz
1 | 2
Entre potes | 15 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3 | 4 | 5
6 | 7 | 8 | 9 | 10
11 | 12 | 13 | 14 | 15
Mon beau-frère | 16 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3 | 4 | 5
6 | 7 | 8 | 9 | 10
11 | 12 | 13 | 14 | 15
16

ET CE N'EST PAS TOUT !
Il y a 57 pages en + ici

RETOUR AUX HISTOIRES

21 ans d'histoire :
2023 | 2022 | 2021 | 2020 | 2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Sextoy
Sexshop

Chercher sur le site

ATTENTION

HISTOIRE AVEC DES MINEURS, ADO, ENFANT(-18ANS)
IL FAUT ME LE SIGNALER :
CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Signaler aussi tout texte incitant à la haine, au racisme, à la violence, à l'absence de consentement ... à la cruauté. Sous peine de devoir fermer ce site !

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.


Mars 2024 : 3 601 584 pages lues.

Ce site utilise des cookies uniquement pour faciliter la navigation. Aucune données personnelles ne sont collectées ni conservées pour du partage, ou a des fins marketing. ©2000 Cyrillo.biz. Hébergeur : Planethoster Canada

À jour : mercredi 27 avril 2022 à 07:27 .

Retourner en haut