NEWS :
24 Fév.

Grosse queue
"Plan à 3"
"handgag"

146 pages en accès
avant-première.
C’est quoi cet accès ?

Valable tout 2024.
Simple,
CB ou Paypal,
Discret

Shop Gay

Cyrillo20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

Sextoy
Sexshop

Signaler ici si l'histoire ne respecte pas les mineurs, ado, enfants (-18ans) ou toute autre infraction. Merci !

Premier épisode

Père et fils se partagent un cul

Chapitre 2

Aujourd’hui, j’ai rendu visite à Christian, un mec de 55 ans qui m’a invité chez lui pour qu’on baise ensemble. On s’est fait surprendre par son fils ... qui s’est joint à nous. Et on a baisé tous les trois.

Voilà, on a fini de baiser et on est posé ensemble sur le lit. Je me retrouve entre le père et le fils. Ils me caressent ou m’embrassent. Curieux, je finis par leur demander :

- Comment ça se fait qu’un père et son fils baisent ensemble ?

Ils se mettent à rire et Oscar dit :

- C’est une histoire peu banale.
- Ah oui ? Racontez-moi.

Après un silence, Christian prend la parole :

« Tout a commencé il y a 3 ans. Oscar avait 19 ans et moi 52 ans. Jusque-là, Oscar et moi n’avions pas vraiment parlé de sexe. Ça a toujours été un sujet tabou dans notre famille. On est... ou plutôt on était très pudiques. Donc, je ne savais pas s’il avait une copine (ou un copain) et moi, même si j’étais divorcé de sa mère, il n’en connaissait pas les vraies raisons : entre autres, que j’aimais les mecs et que j’aimais prendre du bon temps dans un bon cul.

C’est un jour bien précis, alors que c’est moi qui avais la garde d’Oscar, que tout a débuté. Je m’en rappelle, c’était un samedi et il le passait dans sa chambre. Les ados quoi... je pensais qu’il jouait, comme d’habitude, à un jeu sur son ordi. Mais j’en avais un peu marre et j’ai voulu lui demander de sortir avec moi... pour qu’on aille au cinéma, par exemple.

Mais avant que je frappe à la porte, j’ai entendu des bruits étranges. J’ai alors ouvert la porte discrètement... Le lit d’Oscar était à gauche gauche de la porte. Donc, il me tournait le dos. J’ai alors vu qu’il avait son pantalon baissé jusqu’aux rotules et que son t-shirt était remonté au-dessus du ventre. Il semblait très excité et j’ai alors remarqué qu’il matait un porno sur son portable. Il fermait les yeux et les réouvrait de temps en temps pour mater le film. J’étais à même pas 2 mètres de lui et je voyais son matos en gros plan. Je trouvais sa bite magnifique ... mais pas que ! Aussi son ventre plat me plaisait : il avait quelques poils sur le torse et au niveau du nombril. Son pubis était couvert de poils frisés et courts. Il avait une bite large, veinée et marron de 20 cm, avec un gros gland. Ses couilles étaient grosses et elles claquaient contre ses cuisses.

Je l’ai regardé pendant 2 ou 3 minutes. Je bandais à fond. Je voulais partir mais je n’arrivais pas à dégager mes yeux de ce magnifique spectacle. Soudain, mon fils a poussé un gémissement à peine audible, j’ai vu ses jambes se tendre. Il a haleté et sa queue a giclé de grands jets de sperme qui ont éclaboussés son ventre et même son t-shirt. Par peur de me faire surprendre, j’ai doucement refermé la porte et je me suis précipité dans ma chambre. Ma bite était tendue à fond. Je me suis branlé et j’ai joui très vite une très grosse quantité de sperme.

Une fois mon orgasme passé, un détail m’est alors revenu en mémoire : mon fils regardait un porno gay ! Je ne savais pas comment réagir. Certes, cette situation m’avait excitée mais je me sentais bizarre, sale...

Je n’ai bien sûr rien dit. Mais je passais souvent en catimini devant sa chambre quand sa porte était fermée et j’écoutais. Je remarquais alors qu’Oscar se branlait très souvent... ce qui me foutait bien la trique et je ne pouvais faire autrement que de me branler en même temps que lui. Et un jour, j’ai mis un plan au point et j’ai voulu le... »

- Attends, papa, il y a un truc que tu oublies ! Moi aussi, je t’ai pris une fois en flag. Mais tu ne m’avais pas vu !

Oscar prend alors la parole :

« Un jour, après que je me sois branlé, je me suis essuyé avec des mouchoirs en papier mais j’avais tellement juté que je n’arrivais pas à tout éponger. Je décidais alors d’aller sur la pointe des pieds dans la salle de bain. Je l’ai ouverte mais j’ai remarqué trop tard que tu étais dans la douche. J’ai voulu refermer la porte sans bruit pour pas que tu captes que j’étais à moitié à poil, dégoulinant de sperme. Mais un reflet dans le miroir m’a interrompu. Je t’ai alors vu sous la douche, la queue bandée, en train de te branler !

Je n’avais jamais vu la queue de mon père en érection, juste sa petite bite toute molle. Mais là, j’étais impressionné. Il avait une queue fine et longue de 18 cm. Une bonne taille. J’ai alors vu mon père sous un autre angle... Je l’ai admiré nu. L’eau coulait et mouillait son dos et son corps, perlant sur ses muscles. Je me suis alors pris en flag en train d’admirer mon père, ce mec de 52 ans... il était grand, mince, il avait les cheveux courts et blancs ainsi qu’une barbe bien taillée, blanche elle aussi. Il avait un corps fin, musclé sec, et couvert de poils grisonnants. Ses abdos étaient magnifiques. Il avait un pubis très velu. Il avait de petites couilles pendantes.

Il ne me voyait pas, il était concentré sur sa branle. Je ne savais pas qu’il se masturbait en pensant à moi... J’ai alors senti ma bite se tendre immédiatement... malgré l’orgasme 5 minutes auparavant. J’ai saisi ma queue et je me suis mis à me branler en le matant. Je n’arrêtais pas de me dire qu’il était bel homme. Il s’est branlé ainsi pendant 10 minutes jusqu’à ce qu’il gémisse et qu’il jouisse 6 gros jets de sperme qui ont fusé à travers la douche et qui se sont écrasé sur le mur carrelé.

Je me suis immédiatement retiré, j’ai fermé ma porte et je me suis branlé une seconde fois en imaginant à côté de mon père. J’ai joui une bonne quantité sur mon ventre : 8 giclées épaisses et blanches. »

- Ah ok ! Petit coquin, toi ! Je continue alors :

« Un jour, trouvant la porte de sa chambre de nouveau fermée, je me suis mis à écouter. J’entendais les sons à peine audibles du porno sur son portable. Je me suis alors dit que je voulais le voir de nouveau.

J’ai entendu qu’il haletait doucement... et c’est à ce moment que j’ai décidé d’entrer : il a joui. 10 jets ont giclé hors de sa bite. Ils étaient hyper puissants ! Ils sont tombés lourdement sur son corps et sur son t-shirt et ils ont tout inondé ! Il en avait partout : sur son ventre, sur son t-shirt et aussi sur les draps. Même sa queue dégoulinait encore de son jus. Son gland était bien rouge à cause de l’orgasme. Il en avait plein les doigts.

Il a sursauté et il a essayé de cacher sa bite avec ses mains mais il ne pouvait pas cacher un tel morceau. Il a alors pris un drap qu’il s’est mis sur le ventre et le sexe. Ce drap, vu la quantité de sperme, s’est très vite retrouvé mouillé. J’ai vite murmuré :

- Oh pardon !

J’ai refermé sa porte et je suis allé me branler dans ma chambre : 5 jets énormes ont tapissé mon lit ! »

Oscar reprend la parole :

« Cette scène m’a d’abord bouleversé : quelle honte de me faire prendre comme ça par mon père... et j’avais aussi peur qu’il ait vu le porno gay que je regardais : je n’avais pas encore fait mon coming-out. Mais j’ai vite remarqué que ma bite restée bien droite ! La situation m’avait-elle excitée ? En tout cas, je me suis branlé une deuxième fois et j’ai juté une grosse quantité sur mon ventre. Je suis ensuite allé me doucher.

Mon père et moi avons tu cette mauvaise expérience. Mais peu de temps après, je suis rentré plutôt de la fac car un prof était malade. J’ai pris un truc à bouffer dans le frigo et quand je suis monté dans ma chambre, j’ai entendu des bruits bizarres provenant de la chambre de mon père. Je voulais le surprendre en train de se branler, comme sous la douche. J’ai ouvert la porte délicatement... et je me suis retrouvé pétrifié devant la vision ! Mon père était couché sur le dos, les jambes en l’air... et une grosse queue black était enfoncée dans son cul ! Il était en train de se faire baiser par un grand mec renoi. Ma bite a immédiatement bondi dans mon caleçon ! Je l’ai sortie et je me suis branlé. J’admirais le cul sexy, les jambes musclées et le dos en V du black qui se défoulait dans le cul de mon père ! J’étais sous le choc ! Mon père était aussi gay ??

J’observais avec envie ses couilles énormes qui frappaient les fesses paternelles. A un moment, le black est sorti et le trou béant de mon père est apparu ! La queue du black était magnifique, elle devait faire bien 20 cm. Elle a replongé dans son cul, sans capote. Le black a retourné mon père en levrette, il s’est emparé de ses hanches et il l’a baisé comme un fou. Mon père gémissait fort, ne sachant pas que j’étais déjà rentré, se croyant seul. Les couilles frappaient son cul et faisaient un bon bruit de baise. Le black pilonnait mon père à fond. Il l’enculait de toutes ses forces. Et mon père encaissait bien ! Après quelques minutes, le black s’est écrié :

- Je vais t’engrosser, salope !
- Oh oui, vas-y, jute en moi !
- Oh, putain, ça y est, je te remplis !

Je n’en pouvais plus ! J’ai joui 6 gros jets sur le sol et sur la porte. J’ai remis mon pantalon pendant que mon père et son amant se câlinaient sur le lit et je suis sorti pour remettre mes idées en ordre. Je suis allé dans un café et je bandais toujours ! Je n’arrêtais pas d’avoir des images perverses en tête : moi à la place du black dans le cul de mon père en train de le défoncer. J’essayais de chasser ses idées, mort de honte rien qu’en train de m’imaginer baiser mon paternel... Puis, mes pensées cochonnes ont pris le dessus et je me suis mis alors à échafauder un plan »

Christian continue le récit :

« Je ne savais bien sûr rien de tout cela. Quelques jours plus tard, il était tard, je pensais que mon fils dormait quand j’ai entendu des cris dans sa chambre. J’ai toqué. Pas de réponse. Je suis alors en train. Il ne m’avait pas entendu car il avait un casque sur les oreilles... il était plongé dans le noir... en train de se branler devant son ordi. J’ai alors vu que sa webcam était allumée et qu’un autre mec se masturbait aussi de l’autre côté de la caméra...

Il était aussi dans son fauteuil, le pantalon sur les chevilles, les cuisses écartées, sa grosse bite bandée à fond. Le mec avec qui il se masturbait a dû me voir et le prévenir car mon fils s’est retourné et il a fermé l’écran de son ordi. Je suis sorti de sa chambre en criant : « Désolé ! » Et je suis allé dans ma chambre pour me branler !

Mais quelques minutes plus tard, mon fils a fait irruption dans ma chambre et c’est lui qui m’a pris en flag. Je me suis caché avec un oreiller devant la bite... et Oscar a dit alors :

- Tu veux pas qu’on se branle ensemble ?

Sa demande me semblait complètement folle. Mais j’étais tellement excité... et il avait quitté son pantalon et sa grosse bite était encore en érection. J’ai fini par dire :

- D’accord...

Il avait pris son ordi portable. Il l’a allumé et il a mis un porno gay. Je n’ai rien dit et il s’est installé à côté de moi. Je n’osais pas commencer... Et Oscar a immédiatement pris sa queue en main et il l’a branlée pendant que son autre main jouait avec ses couilles. Elles avaient l’air lourdes, volumineuses, appétissantes... Mais je me suis ressaisi et j’ai commencé à décalotter ma queue qui grossissait sous la vision de mon fils en train de se branler à côté de moi. Oscar a rapproché sa jambe de la mienne et il les a faites chevaucher.

On ne regardait pas vraiment le porno, on matait plutôt la queue de l’autre. Moi, j’adorais sa grosse bite et ses couilles qui se balançaient de haut en bas au rythme de sa branle.

Oscar a très vite joui : il a giclé 7 jets puissants qui sont éclaboussés son ventre et qui ont atterri sur le mur derrière lui. Moi, j’ai joui 5 jets peu puissants qui ont cependant tapissé mon ventre d’un jus blanc et épais.

On a commencé alors à se branler ensemble tous les soirs. C’était devenu un rituel entre deux hommes célibataires. On n’en parlait pas le reste du temps. Ça restait un sujet tabou. On faisait comme si on était deux potes qui se masturbaient.

Un jour, n’y tenant plus, Oscar m’a pris ma queue entre ses mains et il a commencé à me branler. Je me laissais tranquillement masturber, le regardant, ne sachant en fait trop comment réagir. Le contact de sa main avec ma bite me faisait vibrer. Et j’ai tenu très peu de temps avant de cracher mon sperme sur mon ventre : 7 jets qui ont crépi mon ventre. Il m’a ensuite pris ma main et il l’a guidée vers sa queue. Je l’ai alors aussi masturbé. Il m’a alors avoué :

- C’est la première fois qu’un autre mec que moi me touche la queue.
- Oh ! C’est vrai ?
- Oui. C’est trop bon ! Vas-y, continue, papa !

J’étais totalement excité... Je n’avais jamais osé rêver d’un tel moment... tenir dans mes mains la grosse queue de mon fils ! Je l’ai masturbé pendant 2 minutes et lui aussi a éjaculé sur son ventre abondamment une pluie de sperme liquide et blanchâtre qui a aussi recouvert ma main. Putain ! J’avais le jus de mon fils sur ma main ! Quelle sensation étrange... et excitante !

La fois suivante, Oscar m’a branlé puis à mon grand regret, il a lâché ma bite au bout de quelques minutes et il s’est masturbé lui-même. Mais au moment de jouir, il a eu un petit regard malicieux, il s’est alors levé, il s’est mis en face de moi et il a gueulé. Soudain, je me suis retrouvé crépi par son sperme. J’étais tellement effaré que du jus a même atterri dans ma bouche. Oscar n’arrêtait pas de juter et je me suis retrouvé littéralement inonder par sa semence. Il a juté au total 8 giclées hyper puissantes et abondantes ! Son sperme coulait même le long de ma queue. Je n’ai pas pu résister et j’ai joui immédiatement une bonne dose sur mon ventre qui est allée s’ajouter à son sperme. Le fils qui venait de gicler sur son père ! Quel cochon !

La fois suivante, on a allumé de nouveau un porno et on s’est branlé mutuellement. Et au bout de quelques minutes, Oscar m’a demandé :

- Je peux te sucer ?

J’ai hésité. J’en avais certes envie... mais est-ce que ces expériences n’allaient pas trop loin ? Voyant mon hésitation, Oscar a pris les devants : il s’est agenouillé devant moi et il m’a branlé en matant ma bite avec envie. Puis, il m’a regardé droit dans les yeux tout en enfonçant ma teub dans sa bouche. Quel cochon ! »

Oscar interrompt le récit de Christian et il reprend alors la parole :

« Oui, je n’en pouvais plus de voir sa belle queue qui me semblait me supplier de la prendre en bouche. J’ai senti immédiatement sa bite se tendre et j’ai compris que ca lui plaisait. Très vite, j’ai réussi à lui faire des gorges profondes. »

Christian continue :

« C’était incroyable de voir mon propre fils sucer ma queue. Mes jambes tremblaient, ma bite bandait si dure ! Je me mordais les lèvres et je sentais le plaisir monter en moi. Je regardais mon fils qui faisait des va-et-vient avec ma bite dans sa bouche. Il ne me branlait même pas. Il me suçait sans les mains et il se débrouillait bien !

Très vite, j’ai craché un grand nombre de jets de sperme qu’il a entièrement avalés. Voulant lui rendre la pareil, je l’ai fait s’assoir sur le canapé et j’ai englouti sa grosse queue que j’ai sucée avec passion. Il gémissait fort de plaisir. Il n’arrêtait pas de dire que je lui faisais du bien, que je suçais trop bien. Je faisais des gorges profondes puis de grands allers-retours sur ses 20 cm. Il a joui sans me prévenir et j’ai senti ses jets frapper le fond de ma gorge et couler immédiatement dans mon œsophage. Certains jets me remplissaient la bouche et en sortaient. C’était vraiment trop bon !

Le soir suivant, je suis rentré tard du boulot. J’ai vu qu’Oscar avait déjà mangé. Quand je suis passé devant sa chambre, elle était fermée. Je l’ai alors laissé tranquille. Je suis allé lire dans ma chambre mais très vite, Oscar est entré et il s’est couché à côté de moi. Il était nu. Alors, je lui ai demandé, pensant qu’il voulait se branler avec moi :

- Tu n’as pas pris ton ordi ?
- Non, a-t-il simplement répondu.

Il s’est immédiatement placé devant ma bite qu’il a prise en bouche. Putain ! Il me faisait de bonnes gorges profondes ! Moi, je me suis mis à lui caresser la tête. Il m’a alors regardé et il est remonté vers moi. Je lui ai souri. Il a posé sa main autour de mon torse... et sans me laisser le temps de réagir, il m’a embrassé. J’étais tellement surpris que je ne savais pas comment me comporter. Il a alors arrêté et il m’a regardé d’un air triste :

- Tu n’aimes pas ?

Il m’a fendu le cœur... Alors, sans répondre, je l’ai attiré vers moi et on s’est roulé une grosse pelle. Quand je l’ai libéré, il a repris ma bite en bouche... avant de me dire :

- J’ai envie de ton cul...

Je l’ai regardé sans rien dire. Sa langue est alors passée sur mon périnée et dans mon trou qu’il s’est mis à brouter. Puis, il a relevé mes jambes et il m’a regardé droit dans les yeux. Je le laissais faire, je n’opposais pas de résistance. Il a alors d’abord enfoncé son gland dans mon anus, puis ses 20 cm ont suivi. Quelle sensation incroyable de sentir la grosse teub de mon fils dans mon trou. Il me regardait droit dans les yeux. Il s’est penché au-dessus de moi, j’ai passé mes bras autour de son cou et il a commencé de lents va-et-vient. Puis, il a accéléré les mouvements. J’ai dit :

- Putain ! C’est trop bon !
- C’est vrai ? Tu aimes ?
- Oui, j’adore !

Il a alors collé son corps contre le mien et il m’a embrassé goulument. Puis, il est ressorti et il m’a demandé de me mettre à quatre pattes. Il a alors commencé à caresser mon cul et à l’admirer. Il n’arrêtait pas de répéter : « Putain ! Trop beau ! ». Il s’est finalement renfoncé dans mon anus et il a entamé des mouvements lents et réguliers tout en caressant mon dos. Puis, il a donné des coups de bite amples et profonds. Il me défonçait. J’entendais ses couilles frapper mon périnée et j’adorais ça. Je n’arrêtais pas de me dire que j’étais en train de me faire baiser par mon fils, que c’était mal... mais qu’est-ce que je kiffais ! Parfois, il ressortait entièrement, jouait avec mon gland et se renfonçait dans mon trou béant sans l’aide de ses mains... avant de reprendre une baise endiablée. Je le voyais admirer sa grosse bite ouvrir en grand mon petit trou.

Après 10 minutes de baise intense, Oscar a bloqué sa queue au fond de mon anus et j’ai senti la violence d’une dizaine de jets qui m’ont rempli le fion violemment. Je me suis alors retourné pour me branler et Oscar a pris ma bite et il l’a sucée jusqu’à ce que je jute dans sa bouche. Puis, il est venu à côté de moi et il m’a embrassé, me donnant mon sperme que j’ai avalé. On s’est posé à côté l’un de l’autre et on s’est câliné longuement avant de s’endormir dans le même lit.

Et par la suite, on a baisé vraiment sans arrêt, dès qu’on le pouvait, dès qu’on en avait envie : au club de sport (vestiaires, douches), dans des parcs, au resto, dans les WC publics, etc. C’était incroyable. On refusait de se mettre en couple avec nos amants car on voulait baiser en secret sans être dérangé. Je l’ai initié à plusieurs choses comme l’uro, le fist, etc. Il a même commencé à être passif. Je l’ai baisé d’abord doucement puis on n’a pas cessé de se défoncer l’un l’autre.

Depuis, on vit des instants magiques et intenses ensemble. On s’aime, tout simplement. »

Christian termine son récit en embrassant Oscar à pleine bouche. Tout ceci m’a bien émoustillé et ils voient que je bande de nouveau. Ils s’approchent de moi et ils se mettent à me branler et me caresser partout. C’est reparti pour un tour !

Des commentaires ? Des retours ? Vous pouvez m’envoyer un mail (pensez à préciser le titre de l’histoire).

Meetmemz

meetmemz@yahoo.de

TOP AUTEUR 2022 + 2023 MEETMEMZ

Autres histoires de l'auteur :

TEXTE IMPLIQUANT DES MINEURS,
UN ENFANT OU ADO (-18ANS)
IL FAUT ME LE SIGNALER :
CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Signaler aussi tout texte incitant à la haine, au racisme, à la violence et à la cruauté. Sous peine de fermer ce site !

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

💦 22 Fév. | 74 pages

Les nouvelles | 19 Pages

Envoie ta première histoire !
Baise dans sa cave Djack
Arran Elio
Prof au sauna Meetmemz
Spartacus Spartacus
Militaires suisses gradés Maxance
Pacha rebeu Meetmemz
Le copain de ma nièce Bugs
Le plombier Geoffrey
Un été à la campagne Meetmemz
Mon voisin rebeu Tymeo
La femelle de Karim Jules
Confinement en famille Meetmemz
Passif Première Franck
Guillaume Amical72
Sodomie devant voyeur Djack
Marc L3vicura
Tel est pris Stephdub
Retour de match Bouleetbite
Sauna Octopus Marco13

ET CE N'EST PAS TOUT !
Il y a 146 pages en + ici

Les séries : 55 pages

Nuits aux campings | 4 | +1 Thomas
1234
Agriculteur S19 | 12 | +1 Amical72
12 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 89 | 10 | 11 | 12
Mon gros membre | 4 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 34
Fuckboy Hétéro | 3 | +1 Julian
1 | 2 | 3
Agent 069 | 9 | +1 Ceven-X
1 | 2 | 34 | 5678 | 9
Bon garçon | 8 | +3 PupOrock
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8
New York | 3 | +1 Passif17
1 | 2 | 3
St-Sylvestre | 8 | +1 Bouleetbite
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 678
Combat de lutte | 2 | +1 Meetmemz
1 | 2
Abdoul | 2 | +1 Meetmemz
1 | 2

RETOUR AUX HISTOIRES

21 ans d'histoire :
2023 | 2022 | 2021 | 2020 | 2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Sextoy
Sexshop

Chercher sur le site

ATTENTION

HISTOIRE AVEC DES MINEURS, ADO, ENFANT(-18ANS)
IL FAUT ME LE SIGNALER :
CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Signaler aussi tout texte incitant à la haine, au racisme, à la violence, à l'absence de consentement ... à la cruauté. Sous peine de devoir fermer ce site !

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.


Octobre 2023 : 3 489 971 pages lues.

Ce site utilise des cookies uniquement pour faciliter la navigation. Aucune données personnelles ne sont collectées ni conservées pour du partage, ou a des fins marketing. ©2000 Cyrillo.biz. Hébergeur : Planethoster Canada

À jour : dimanche 26 novembre 2023 à 13:50 .

Retourner en haut